Alfred Ritchie

Un article de Témoins de Jéhovah: TJ-Encyclopedie, l'encyclopédie libre sur les Témoins de Jéhovah.
Aller à : navigation, rechercher
Alfred Ritchie
Nom complet Alfred I. Ritchie
Naissance 8 octobre 1871
Décès janvier 1946
Nationalité Canada.jpg Canadienne
Occupation
Connu(e) pour Un des directeurs expulsés en 1917 par Joseph Rutherford

Alfred I. Ritchie (8 octobre 1871 - janvier 1946)[1] était le vice-président de la Société Watch Tower sous la présidence de Charles Taze Russell. Originaire du Canada, il fut le principal administrateur de la Société, mais fut renvoyé par Joseph Rutherford et froma un groupe dissident.

Parcours au sein de la Watch Tower

Ritchie s'associa aux Etudiants de la Bible en 1888, devint travailleur au Béthel en 1910[2] et fit partie de la direction dès 1911, remplaçant un poste vacant.[3] En tant que vice-président de la Société Watch Tower, Ritchie travailla dans le bureau principal et s'occupant de l'usine chargée de l'édition. Il fut un administrateur capable, quoiqu'étant peu doué en tant que leader.[4] En 1915, il était ancien dans l'ecclesia de la ville de New York.[5] En 1916, il visita en tant que pèlerin les classes d'études des États de l'ouest et du nord des Etats-Unis, et les régions s'étendant de la Colombie britannique au Manitoba au Canada.[6]

En 1913, il témoigna en faveur de Russell lors du procès relatif au "blé miraculeux".[7]

Une semaine après la mort de Russell, le 7 novembre 1916, le Comité des directeurs de la Watch Tower nomma Ritchie comme membre du comité exécutif provisoire chargé d'assurer l'intérim en attendant les prochaines élections, Ritchie conservant son poste de vice-président.[8] Toutefois, lors de l'élection des officiels de la Société le 6 janvier 1917 au cours de l'assemblée de Pittsburgh, Ritchie perdit sa position de vice-président qui échut à Andrew N. Pierson.[9]

En mars 1917, Paul Johnson, alors en Angleterre, écrivit à Ritchie qu'il était le seul qu'il reconnaissait comme le représentant légal de l'organisation, les autres ayant été, selon lui, élus illégitimement.[10] Rapidement irrité par l'autocratisme de Rutherford, Ritchie fit partie, aux côtés de Hoskins, Hirsh et Wright, des quatre directeurs qui furent évincés par celui-là le 12 juillet 1917[11] après s'être ralliés à Johnson, étant même chassés des bureaux de la Société de Hicks Street, suite à un coup de téléphone d'Alexandre Macmillan à la police.[12]

S'opposa au groupe composé de MacMillan, Rutherford et Van Amburgh, Ritchie et les trois autres anciens directeurs participèrent à la publication de deux brochures présentant leur propre version en rapport avec le comportement de Rutherford: Light After Darkness et Facts for Shareholders, toutes deux publiées en 1917.[13]

Le 21 novembre 1917, Rutherford mit en place un sondage au sein de 813 ecclesias afin de mesurer la popularité de chacun; Ritchie n'obtint que 543 voix, ce qui constituait malgré tout le meilleur score des quatre directeurs chassés par Rutherford.[14] Finalement, lors du vote pour l'élection du président dans les premiers jours de janvier 1918, Ritchie obtient environ 23 000 voix, ce qui indiqua sa défaite définitive.[15]

Dissidence

Juste après, le 6 janvier de la même année, Ritchie fut élu membre du comité de direction de sept personnes lors d'une assemblée tenue à Fort Pitt Pennsylvannie, par des Étudiants de la Bible ayant abandonné Rutherford. La même année, il constitua son propre groupe issu de l'Institut Biblique Pastoral, un schisme de la Société Watch Tower.[15]

Voir aussi

Références

  1. Arrowup.png Parkinson, 1999, p. 7 de l'index
  2. Arrowup.png Parkinson, 1999, p. 13
  3. Arrowup.png Parkinson, 1999, p. 8
  4. Arrowup.png Parkinson, James (anglais), "Troubled Years", heraldmag.org. Consulté le 10 novembre 2011
  5. Arrowup.png Parkinson, 1999, p. 18
  6. Arrowup.png Parkinson, 1999, p. 27
  7. Arrowup.png Brooklyn Daily Eagle, mercredi 22 janvier 1913, article "Russell follower on "fallen angels""
  8. Arrowup.png Blandre, 1988, p. 28
  9. Arrowup.png Introvigne, Massimo (1990), Les Témoins de Jéhovah, éditions Fides, p. 41 (ISBN 978-2-2040-4099-0)
  10. Arrowup.png Blandre, 1988, p. 29
  11. Arrowup.png Penton, 1997, p. 50
  12. Arrowup.png Penton, 1997, p. 54
  13. Arrowup.png Penton, 1997, p. 424
  14. Arrowup.png Blandre, 1988, p. 34
  15. 15,0 et 15,1 Blandre, 1988, p. 31