Ancien

Un article de Témoins de Jéhovah: TJ-Encyclopedie, l'encyclopédie libre sur les Témoins de Jéhovah.
Aller à : navigation, rechercher

Un ancien (appelé jusqu'en 1976 aîné[1]) est un des responsables d'une congrégation de Témoins de Jéhovah. Il s'agit toujours d'un homme, les femmes n'ayant pas le droit selon la doctrine jéhoviste de diriger ni d'enseigner un auditoire comprenant des hommes baptisés.

Fonctions et responsabilités

En règle générale, un ancien ou surveillant est chargé du bon déroulement des événements dans une congrégation :

  • Il participe avec le collège des anciens au maintien de la doctrine enseignée par la Watch Tower à la mise en pratique de celle-ci notamment par l'organisation des réunions. Il veille notamment à ce que chacun des membres de cette congrégation (proclamateurs, assistants ministériels, autres anciens) remplisse les devoirs que la Watch Tower considère que Jéhovah attend de lui : prédication, assistance aux différentes réunions, respect des préceptes de la morale jéhoviste (non consommation de sang ou de tabac, absence de sexualité hors mariage, honnêteté, tenue vestimentaire jugée correcte, langage châtié, etc.).
  • Il supervise aussi les activités en rapport avec la prédication (répartition des territoires, organisation du service du champ).
  • Il participe également à la gestion financière et matérielle de la congrégation et de la Salle du Royaume.

Fonctions particulières

Les tâches sont réparties entre anciens comme suit :

  • Coordinateur du collège des anciens (appelé jusqu'en 2008 surveillant-président[2])
  • Secrétaire
  • Surveillant au service
  • Conducteur de l’étude de La Tour de Garde
  • Surveillant de l’École du ministère théocratique
  • Surveillant de groupe[3]

Pouvoirs

Pour remplir ces missions, un ancien dispose de différentes attributions :

  • Il enseigne la congrégation lors des réunions les doctrines bibliques telles qu'elles sont enseignées par la Watch Tower. Cela va aider les assistants à déterminer ce qu'ils doivent penser, dire, avoir et faire.
  • Il peut entendre, en compagnie d'un autre ancien, les "témoignages" ou délations de certains membres de la congrégation contre d'autres TJ afin, le cas échéant, de réunir le collège des anciens pour examen du "cas" et voir s'il faut reprendre personnellement ou dans certains cas publiquement - nommément ou pas - tel ou tel membre de la congrégation sur ses erreurs ou péchés.
  • Lorsqu'il considère qu'un membre commet une faute grave au regard des conceptions jéhovistes, le collège des anciens peut proposer la formation d'un comité de discipline religieuse formé de 3 anciens minimum, qui examinera les faits et qui décidera de son éviction de la congrégation ou choisira de temporiser par des mesures de mise à l'écart du "reste des brebis" à l'encontre du membre accusé de faute.

Limites de ces pouvoirs

  • Contrairement à la relative liberté d'enseignement qui était le fait des aînés dans l'organisation des Étudiants de la Bible, avant Joseph Franklin Rutherford, les anciens sont désormais fortement encadrés par la hiérarchie jéhoviste. Ils ne peuvent ainsi enseigner que ce que la Watch Tower leur demande d'enseigner sur la base des écrits communiqués par l'organe central des TJ.
  • Un ancien ne peut prendre unilatéralement de décision grave contre un membre de la congrégation. Il doit obligatoirement en référer au collège des anciens.

Mode de recrutement

En 1916, Charles Taze Russell expliqua qu'il ne fallait pas nommer des anciens trop novices, écrivant: "Il est de notre avis qu'il ne serait pas sage de choisir comme ancien n'importe quel frère qui n'a pas lu au moins une fois les six volumes entiers des Études dans les Écritures, ou qui n'est pas un lecteur régulier de La Tour de Garde", tout en précisant immédiatement: "Qu'on garde à l'esprit que la Société n'exerce aucune autorité, ne fait aucune critique, mais donne simplement des conseils; et cela dans l'intérêt de la cause du Seigneur et du peuple du Seigneur."[4]

En 1918, ceux qui souhaitaient être nommés anciens devaient satisfaire à trois questions, questions qui étaient perçues par la Watch Tower comme étant en parfait accord avec les conditions requises définies dans la Bible. Ces trois questions, auxquelles l'éventuel futur ancien devait apporter une réponse positive, étaient: 1/ Avez-vous répondu aux questions VDM et avez-vous réussi l'examen?; 2/ Êtes-vous en harmonie avec la Watch Tower et l'œuvre dans laquelle elle est engagée?; 3/ Acceptez-vous Le Mystère Accompli comme étant le 7è volume des Études dans les Écritures et êtes-vous prêt à l'enseigner? Certains critiquèrent ces questions comme allant au-delà de ce que la Bible requérait, mais La Tour de Garde que estima cette objection était "sans valeur".[5]

Actuellement, pour pouvoir devenir ancien, il faut remplir certaines conditions requises exposées dans la Bible (1 Timothée 3:1-7 ; Tite 1:6-9), ensuite être un proclamateur actif et régulier, avoir été de préférence assistant ministériel assez longtemps, passer pour un modèle conforme aux enseignements de la Watch Tower auprès des autres, ne pas hésiter à consacrer beaucoup de son temps au service de sa congrégation et de la prédication.

Jusqu'en 2014, une fois que tous ces critères étaient remplis, le collège des anciens proposait que le proclamateur devienne ancien. Si le surveillant de circonscription appuyait cette recommandation, il la transmettait théoriquement au Collège Central qui prendrait la décision finale en nommant (ou pas) ce proclamateur. Dans les faits, le Bureau du service de chaque filiale réceptionnait les recommandations et s'occupait directement des nominations sans passer par le Collège Central. Néanmoins, à compter du 1er septembre 2014, les anciens et les assistants ministériels sont nommés désormais directement par les surveillants itinérants, sur recommandation des anciens locaux. Ce changement est officiellement justifié par le fait que, selon le récit biblique, Paul, Barnabas et Timothée, que la Watch Tower considère comme étant des surveillants itinérants du Ie siècle, ont procédé à des nominations d'anciens dans les congrégations. [6][7]

Analyse

Les observateurs à la Watch Tower considèrent en général que si certaines dérives personnelles très importantes d'un ancien dans une congrégation sont évitées par le système hiérarchique qui l'encadre, ce système même induit des comportements de "petit chef" dans lesquels celui qui possède un tant soit peu de pouvoir s'applique à le faire sentir autant que possible à ceux qui en ont moins. Selon des critiques, certains anciens sont en réalité "des "chefs ratés" dans le monde, souvent avides d'un pouvoir qu'ils n'ont pas", et trouvant dans l'organisation "l'occasion de réaliser une ascension sociale inaccessible aux Témoins dans le monde extérieur".[8]

Il peut bien sûr exister des extrêmes: d'un côté des anciens très ouverts d'esprit et attachés à rendre service aux autres dans un esprit d'humanisme capable de relativiser les commandements venus de la Watch Tower, d'un autre côté de purs tyrans qui n'hésitent pas à réduire les simples proclamateurs ou assistants ministériels au rang d'esclaves à leur service personnel (sous prétexte de servir Jéhovah, bien sûr). Ces deux extrêmes sont rejetés par la Watch Tower: il faut obéir à son interprétation des commandements divins, ce qui exclut le "laxisme" à l'égard des écarts doctrinaires ou comportementaux aussi bien que l'utilisation de l'organisation de la Watch Tower à son propre service. Aussi un ancien est surtout une courroie de transmission de l'organisation, appliquant aveuglément ses commandements et décrets, ce qui peut avoir des conséquences humaines souvent difficiles.

Ce système même semble nécessairement donner lieu à des décisions arbitraires du fait que les anciens ont à la fois le pouvoir exécutif et le pouvoir judiciaire dans les congrégations (tandis que le pouvoir législatif reste réservé à la Watch Tower). Ainsi, ceux-là même qui peuvent proposer qu'un membre soit exclu de la congrégation sont aussi ceux qui en décideront dans le cadre d'un comité judiciaire, il y a un risque évident de partialité : les anciens sont souvent juges et parties dans leurs congrégations.

Une autre critique est que les anciens sont organisés de façon dite "théocratique" comme un État dans l'État : quand une faute est commise par un Témoin mais qu'elle regarde cependant la justice "humaine", comme par exemple une affaire de pédophilie, ils auront tendance à se contenter de mesures disciplinaires internes au lieu d'en référer aux autorités judiciaires "humaines" compétentes, de peur de donner une "mauvaise image" des Témoins de Jéhovah au monde.

Références

  1. Arrowup.png Le ministère du Royaume de novembre 1976, p. 2
  2. Arrowup.png Le Ministère du Royaume, novembre 2008, p. 3
    Lettre (angl.) de 2008 relative au coordinateur du collège des anciens
  3. Arrowup.png Le Ministère du Royaume, octobre 2008, p. 1 : « Des surveillants de groupe seront désignés par le collège des anciens pour s’occuper des groupes de prédication et effectuer l’activité pastorale au sein de ceux-ci. Si un assistant ministériel doit remplir ce rôle, il sera appelé “ préposé au groupe ”. »
    Lettre (angl.) de 2008 sur les modifications du programme des réunions
  4. Arrowup.png La Tour de Garde (anglais), 15 août 1916, R5940, p. 247, "Ordinations — True and False"
  5. Arrowup.png La Tour de Garde (anglais), 1er mars 1918, R6220, pp. 69,70, "Qualifications of Elders"
  6. Arrowup.png Lettre du Collège Central datée du 22 avril 2014 et adressée à toutes les congrégations
  7. Arrowup.png La Tour de Garde, 15 novembre 2014, p. 28-29, "Questions des lecteurs"
  8. Arrowup.png Delporte, Charline (1998), Les Témoins de Jéhovah: les victimes parlent, éditions Fayard: Saint-Armand-Montrond, pp. 38,39 (ISBN 978-2-2136-0141-0)