Andrew Pierson

Un article de Témoins de Jéhovah: TJ-Encyclopedie, l'encyclopédie libre sur les Témoins de Jéhovah.
Aller à : navigation, rechercher
Andrew Pierson
Nom complet Andrew N. Pierson
Connu(e) pour Vice-président de la Société Watch Tower

Andrew N. Pierson fut l'un des directeurs de la Société Watch Tower lors de la dispute pour la présidence en 1917. Il occupa pour peu de temps la place de vice-président, puis prit position pour les quatre administrateurs évincés par Joseph Rutherford.

Parcours

En janvier 1917, Pierson fut élu vice-président de la Watch Tower à la place d'Alfred Ritchie,[1] et fut un directeur "influent" parmi les Étudiants de la Bible.[2] Il était alors partisan de Rutherford puisqu'il l'avait proposé comme président.[3]

Lors du sondage organisé par Rutherford le 21 novembre 1917 auprès de 813 ecclesias afin d'évaluer la popularité de chacun, Pierson recueillit 8 888 voix dont 5 722 pour le poste de vice-président.[4] Ces chiffres n'étaient toutefois pas aussi élevés que ceux obtenus par l'équipe de Rutherford, et en réalité de nombreux Étudiants de la Bible avaient voté pour Pierson simplement dans le but de reconduire les sortants.[5]

Toutefois, Pierson hésita à se positionner fermement pour Rutherford et prit position pour Paul Johnson,[6] ce qui lui valut la perte de toutes ses fonctions au sein de la Watch Tower: en effet, bien que nominé par R.H. Barber, Pierson ne remporta pas de poste de directeur lors des élections du 2 au 6 janvier 1918.[7][8]

L'historien Timothy White qualifia Pierson, qui voulait une réconciliation entre Rutherford et les quatre anciens administrateurs, d'"attentiste".[6]

Selon la version exposée par les directeurs expulsés, Rutherford avait ignoré les droits de directeur auxquels Pierson pouvait prétendre en tant que vice-président. Par exemple, lorsqu'il demanda à vérifier les livres de comptes de la Société, cela ne lui fut pas permis sans quoi il devrait renoncer à son poste. Pierson s'en plaignit publiquement, expliquant dans la brochure Facts for Shareholders qu'il n'avait jamais eu de rapport de la part du trésorier sur la gestion de la Watch Tower, et que l'utilisation des fonds n'était pas connue.[9] De plus, si l'ancien bureau des directeurs n'avait pas été légalement élu, comme Pierson le fit remarquer, le nouveau bureau — dont Pierson faisait partie — ne l'était pas davantage.[10]

On ignore tout de sa vie personnelle et de ce qu'il a fait avant et après l'épisode de la crise de succession de 1917. Assez curieusement, il apparaît de façon soudaine en tant que vice-président dans les ouvrages qui retracent l'histoire de la Watch Tower. James Parkinson ne le mentionne même pas dans son livre sur les Étudiants de la Bible. Dans tous les cas, le changement d'attitude de Pierson et d'autres Étudiants de la Bible envers Rutherford après l'élection de ce dernier à la présidence indique bien que le comportement autoritaire du successeur de Russell posait problème à beaucoup de monde.

Voir aussi

Références

  1. Arrowup.png Penton, 1997, p. 50
  2. Arrowup.png Introvigne, Massimo (1990), Les Témoins de Jéhovah, LeCerf/Fidès, p. 41 (ISBN 2-204-04099-1)
  3. Arrowup.png Penton, 1997, p. 53
  4. Arrowup.png Blandre, 1988, p. 34
  5. Arrowup.png Blandre, 1988, p. 30
  6. 6,0 et 6,1 Wills, 2006, p. 95
  7. Arrowup.png La Tour de Garde (anglais), 15 janvier 1918
  8. Arrowup.png Penton, 1997, p. 54
  9. Arrowup.png Ritchie, A. et autres (1917) (anglais), Facts for Shareholders, p. 5
  10. Arrowup.png Penton, 1997, p. 52