Autorités supérieures

Un article de Témoins de Jéhovah: TJ-Encyclopedie, l'encyclopédie libre sur les Témoins de Jéhovah.
Aller à : navigation, rechercher

L'expression "autorités supérieures" se rapporte au passage biblique de Romains 13:1, dans lequel le rédacteur recommande aux chrétiens d'être soumis aux pouvoirs séculiers. La compréhension qu'on eue les Témoins de Jéhovah au fil du temps n'a pas été uniforme: en effet, depuis l'époque de Russell jusqu'à 1929, ces autorités furent identifiées aux gouvernements humains, puis de 1929 à 1962 à Jéhovah et Jésus Christ, enfin depuis cette date jusqu'à maintenant, la doctrine officielle est que l'expression biblique se réfère à nouveau des gouvernements humains. Ainsi, il s'agit purement et simplement d'un retour aux idées du fondateur, ce qui contredit les prétentions du mouvement selon lesquelles la "lumière" spirituelle va croissant, croyance basée sur un détournement de sens de Proverbes 4:18. Afin de rester en accord avec sa doctrine concernant l'augmentation progressive de connaissance biblique au fil du temps, la Société Watch Tower n'a pas hésité, chaque fois qu'elle a abordé l'historique de sa compréhension des "autorités supérieures", à présenter les faits de manière trompeuse.

Mentions dans la littérature jéhoviste

Évolution de la doctrine

NB: La liste ci-dessous est incomplète, particulièrement concernant les mentions dans les périodes pré-1929 et post-1962, en raison du caractère répétitif des arguments qui sont globalement corrects. En revanche, les explications de la période 1929-1962 sont davantage détaillées car elles sont riches d'enseignements sur la façon dont l'organisation impose un point de vue.

Publication et date Description du contenu
Jusqu'à 1929: les gouvernements humains (lumière)
Le divin Plan des Âges, 1886, p. 266 Il est fait remarquer à propos de Jésus et des apôtres que, bien qu'ils ne se mêlaient pas des affaires politiques de leur époque, ils furent soumis aux lois des nations, et enseignèrent à "n'oppos[er] aucune résistance aux lois établies (Romains 13:1-7; Matthieu 22:21), sauf lorsqu'elles se trouveraient en contradiction avec les lois de Dieu (Actes 4:19; 5:29)."
La Tour de Garde (angl.), juin 1893, p. 216, R 1555 "Les rois ne sont pas toujours personnellement dignes d'honneur, mais l'honneur est toujours dû à leur fonction, qui est "ordonnée par Dieu" (Romains 13:1)."
1929-62: Jéhovah et Jésus Christ (ténèbres)
La Tour de Garde, août 1929, pp. 120-25, septembre 1929, pp. 131-37 Ces articles sont à l'origine du revirement doctrinal. Il est précisé que Romains 13:1 fut le sujet de nombreuses analyses amenant à la conclusion que les autorités supérieures mentionnées sont les gouvernements humains que Dieu aurait ainsi établis. Il est expliqué: "Il est facile de voir que ce fut là le fondement de la doctrine du 'droit divin des rois', car l'apôtre Paul dit que toute autorité a été instituée de Dieu et que par conséquent l’enfant de Dieu doit y obéir." Or, comme les lois gouvernementales ne sont pas les mêmes aux États-Unis et en Russie, par exemple en rapport avec le prosélytisme, on peut s'interroger sur le fait que Dieu aurait accordé des autorités différentes aux nations. Par ailleurs, Dieu ne pouvant pas être celui qui a institué ces nations terrestres - or, Romains 13 dit que c'est Dieu qui a mis en place les 'autorités supérieures' -, il en est déduit que ces autorités ne font pas référence aux gouvernements terrestres, et qu'il est "plus raisonnable d’admettre qu'il ne parle ici que des autorités de l'organisation de Dieu".
Préservation (angl.), 1932, p. 98 "Jusqu'à assez récemment, le peuple de Dieu comprenait que cette écriture en Romains 13:1, parlant des 'autorités supérieures', faisait référence aux autorités du monde. Ceux qui se sont retirés de la Société Watch Tower tiennent encore le mauvais point de vue. Maintenant, toutefois, le reste fidèle voit clairement que cette écriture ne se réfère pas à une quelconque partie de l'organisation de Satan (...). Ceux qui refusent de voir la vérité et qui s'opposent à la déclaration de la Société Watch Tower (...) sont allés dans les ténèbres."
La Tour de Garde (angl.), 15 mai 1933, p. 150 "Il fut un temps où même les croyants consacrés croyaient que les 'autorités supérieures' sont les gouvernements terrestres. Ceux qui sont dans la lumière savent maintenant que cela n'est pas vrai."
Suprématie (angl.), 1934, p. 48 La compréhension pré-1929 est, selon le livre, inspirée par "Satan" et le "clergé". L'expression 'autorités supérieures' "ne peut pas s'appliquer aux nations sur la terre".
La Tour de Garde (angl.), 1er octobre 1934, p. 298 "En 1934, le Seigneur fit clairement apparaître à son peuple qui constituait 'les autorités supérieures'".
La Tour de Garde (angl.), 15 novembre 1934, p. 341 "Aujourd'hui, seuls les Témoins de Jéhovah identifient clairement les 'autorités supérieures'. (...) [Ceux qui ont un autre point de vue] montre qu'ils ne comprennent pas et n'apprécient pas la Parole de Dieu".
La Tour de Garde (angl.), 15 février 1936, p. 55; 15 juin 1940 (ang.), p. 212 C'est le Diable qui est à l'origine de l'ancienne compréhension.
La Tour de Garde (angl.), 15 juin 1938, p. 211 "Dans La Tour de Garde de juin 1929, Jéhovah fit clairement savoir à son peuple sans erreur possible que les autorités supérieures sont Dieu et Jésus Christ."
La Vérité vous rendra libres (angl.), 1943, p. 311-12 Considérer que Romains 13 s'applique aux gouvernements terrestres est une "perversion de l'Écriture" et une "mauvaise interprétation de l'Écriture" qui a engendré un "esclavage ignorant des Chrétiens aux fonctionnaires du monde". Mais "en 1929, la claire lumière éclata".
La Tour de Garde (angl.), 15 janvier 1946, p. 27 C'est "l'esprit de Dieu" qui a amené l'explication de 1929.
La Tour de Garde (angl.), 15 juin 1950, p. 182 Le point de vue de l'époque sur les autorités supérieures était la "vérité".
La Tour de Garde (angl.), 15 juin 1952, p. 375 Le contexte de Romains 13 apporte la "preuve concluante" que les 'autorités supérieures' ne peuvent pas s'appliquer aux gouvernements terrestres.
Les Témoins de Jéhovah dans les desseins divins (angl.), 1959, p. 91 La compréhension antérieure à 1929, qualifiée d'"interprétation considérablement mauvaise", est incluse dans la liste des "fausses doctrines" responsables de la "captivité babylonienne" des Étudiants de la Bible à la fin de la Première Guerre Mondiale.
Depuis 1962: les gouvernements humains (lumière)
La Tour de Garde, 15 février 1963; 1er mars 1963; 15 mars 1963; Bulletin intérieur, avril et mai 1963 (à compléter)

Présentation de l'historique de la doctrine

NB: Les chiffres mentionnés juste après la description de la publication correspondent aux erreurs de raisonnement ou aux techniques malhonnêtes définis dans le tableau de la section suivante. Les mots soulignés sont précisément ceux qui amènent à cette analyse.

Publication et date Description du contenu
Les Témoins de Jéhovah dans les desseins divins, 1972, p. 124 Le livre commente les Tour de Garde d'août et septembre 1929 qui introduisirent le changement doctrinal, puis explique que celui-ci "a ranimé le zèle des témoins de Jéhovah et leur a permis de résister aux attaques", et loue "l'attitude ferme" des adeptes en rapport avec cette compréhension pourtant erronée.

=> méthodes 1,3

La Tour de Garde, 1er décembre 1972, pp. 725,26 L'article explique que le changement de compréhension survient en 1962 et que l'ancienne compréhension était en vigueur depuis 1929. Le revirement de 1962 est justifié par une "étude critique approfondie" de la Bible, affirmant qu'en Romains 13 le rédacteur biblique "parle clairement des autorités gouvernementales". Il est précisé que "cette meilleure intelligence du texte précité n'a pas amené les témoins de Jéhovah à changer leurs relations avec Dieu et avec les chefs de ce monde. Ils ont continué à suivre le principe énoncé par Jésus-Christ", celui mentionné en Matthieu 22:21.

=> méthodes 1,4,8

Annuaire des Témoins de Jéhovah de 1975, pp. 237-38 Selon l'article, les Tour de Garde ayant apporté le changement de 1962 ont fourni des "renseignements vitaux". Un fidèle s'exclame au sujet de ce changement: "Avec quelle sagesse Jéhovah nous a guidés (...) ! Qui de nous pouvait prévoir qu'en 1964 les droits civiques seraient bafoués, que des émeutes éclateraient? (...) Nous aurions très bien pu tenir le même raisonnement que les membres du clergé qui ont participé aux manifestations, élevé des protestations et appuyé les revendications sociales de l'époque. Mais juste au bon moment, [en] 1962, nous avons reçu 'la nourriture en temps voulu'."

=> méthodes 1,3,7,8

La Tour de Garde, 15 mars 1982, p. 29 C'est Jéhovah qui est présenté comme ayant fait comprendre le principe de soumission relative aux gouvernements en 1962.

=> méthode 8

La Tour de Garde, 15 mai 1986, p. 14 Le revirement doctrinal de 1962 est considéré comme "une meilleure compréhension" du verset et constitue un enseignement qui s'est ajouté aux "choses révélées".

=> méthodes 1,7,8

Réveillez-vous!, 8 juin 1986, p. 25 Les Témoins sont présentés comme étant "vraiment reconnaissants d'avoir compris en temps voulu" le passage de Romains 13 et que cette compréhension "leur avait permis de ne pas se laisser entraîner par l'esprit de révolte" de l'époque.

=> méthodes 1,3,5

La Tour de Garde, 15 juin 1987, p. 19 Le changement doctrinal de 1962 est inclus dans une liste d'éclaircissements progressifs de l'organisation des TJ. Le point de vue antérieur n'est pas présenté.

=> méthodes 1,7

La Tour de Garde, 1er novembre 1990, p. 11 L'article dit que "pendant quelques années et jusqu'en 1962, les Témoins de Jéhovah ont pensé que les autorités supérieures étaient Jéhovah Dieu et Jésus Christ", et invoque Proverbes 4:18 comme principe à l'origine du changement.

=> méthodes 1,5

Les Témoins de Jéhovah : Prédicateurs du Royaume de Dieu, 1993, p. 147 Le changement doctrinal serait dû à l'examen de la Bible et l'utilisation de la Traduction du monde nouveau, présentée comme ayant permis de "dégager clairement le principe de la soumission relative". Ironiquement, il est dit que ce changement "n'a pas entraîné de grands changements quant à l'attitude des Témoins de Jéhovah à l'égard des gouvernements du monde, mais a, par contre, rectifié leur compréhension d'un passage important des Écritures", mais qu'elle a constitué une "protection" pour les adeptes compte tenu des sentiments nationalistes de l'époque.

La version anglaise du livre va même jusqu'à déclarer: "Pendant de nombreuses années, les Étudiants de la Bible ont pensé que les 'autorités supérieures' (KJ) étaient Jéhovah Dieu et Jésus". Il s'agit d'un mensonge.

=> méthodes 1,2,4,8

Les Témoins de Jéhovah : Prédicateurs du Royaume de Dieu, 1993, pp. 198,264 Le livre réaffirme la position des articles fondateurs du changement de 1962 et des discours de cette année-là, à savoir que une soumission relative aux gouvernements avec la "conscience éduquée par la Bible".

=> méthodes 1,7

La Tour de Garde, 15 mai 1995, pp. 21-22 Le changement de 1962 est qualifié d'"éclaircissement frappant". Le point de vue des premiers Étudiants de la Bible est donné mais uniquement pour immédiatement le discréditer: les fidèles du temps de Russell avaient certes compris que le passage de Romains parlaient des gouvernements humains, mais ils consentaient à des compromis avec le monde, par exemple en acceptant le service militaire. Puis en 1962, "on comprit" le point de vue actuel.

=> méthodes 2,5,7

La Tour de Garde, 1er mai 1996, p. 14 L'article rappelle le point de vue exprimé en 1886, puis explique qu'en 1929, année au cours de laquelle l'identification des 'autorités supérieures' a changé, bon nombre de nations requirent de la part des Témoins des choses en conflit avec leur compréhension de la Bible et que de ce fait, "avec le recul, il apparaît nettement que cette interprétation des choses qui exaltait la suprématie de Jéhovah et de son Christ a aidé les serviteurs de Dieu à conserver une stricte neutralité tout au long de cette période difficile". Le revirement de 1962, attribué à la Traduction du monde nouveau et au contexte biblique, constitua une "explication exacte" et fournit des "éclaircissements" en rapport avec le toute première compréhension des Étudiants de la Bible, à savoir que désormais la soumission aux gouvernements ne devait être que relative.

=> méthodes 1,2,3,7

Réveillez-vous!, 22 octobre 2000, pp. 22-23 L'article rappelle le changement de 1962 et affirme que ce "réajustement" fut mal vécu dans les pays de l'ex-URSS par certains adeptes, compte tenu de la cruauté du gouvernement d'alors, que ceux-ci, crurent que le revirement était une tactique insidieuse provenant d'ennemis de l'organisation afin d'amener les fidèles à se compromettre avec le monde. Le Témoin racontant son histoire explique que, dans le but de déterminer qui était dans le vrai, il "observ[a]" ceux qui souhaitaient "rester fidèlement attachés à Jéhovah et à son organisation" et ceux qui rejetaient la nouvelle interprétation, et "[s]'interroge[a] sur leurs mobiles", et que, rapidement, il nota une "différence très nette" entre eux. Ceux qui s'interrogèrent sur la provenance des publications jéhovistes sont présentés comme étant "portés à des points de vue extrémistes" car ils refusaient certaines pratiques d'origine païenne. Parmi ces personnes, celles qui quittèrent temporairement le mouvement admirent, à leur retour, leur erreur et se sont remise[s] à servir Jéhovah."

=> méthodes 1,7

La Tour de Garde, 15 février 2006, p. 29 Le changement de 1962 est considéré comme une "explication affinée" qui aurait résulté d'une "étude approfondie de la Bible.

=> méthodes 1,7

Annuaire des Témoins de Jéhovah de 2006, p. 115 Le changement de compréhension de 1962 est présenté comme une "épreuve" car beaucoup de fidèles de Roumanie avaient subi de mauvais traitements de la part des dirigeants politiques, et de ce fait bon nombre d'entre eux eurent des difficultés à admettre "la nouvelle compréhension", craignant que ce ne soit "un stratagème des communistes pour les asservir à l'État".

=> méthodes 1,3

Analyse critique

Les passages cités ci-dessus, dans lesquels la Watch Tower présente l'historique de sa doctrine relative aux 'autorités supérieures', peuvent légitimement soulever certaines critiques, car l'organisation emploie des méthodes malhonnêtes et des erreurs de logiques pour justifier le changement.

Techniques utilisées par la Watch Tower

# Type de faux raisonnements et/ou de méthodes malhonnêtes employées Commentaire
1 Omissions volontaires Le point de vue antérieur à 1929 est rarement donné, probablement dans le but que le lecteur ne se rende pas compte que la compréhension actuelle n'est en fait qu'un retour en arrière. Ou bien cela est fait d'une manière tellement floue que le lecteur ne parvient pas à réaliser en quoi croyaient réellement les Étudiants de la Bible (cf. TG, 1er mai 1996). Et même lorsque c'est le cas - seuls Prédicateurs p. 147 et la TG du 15 mai 1995 osent évoquer la compréhension de l'époque de Russell -, la présentation est trompeuse (voir le point suivant).
2 Distorsions historiques Lorsque le point de vue correct des Étudiants de la Bible est donné, ce qui est très rare (cf. TG, 15 mai 1995), il est immédiatement discrédité en affirmant que le caractère relatif de la soumission aux gouvernements était alors incompris et donc qu'il avait conduit à des compromis. Or, cette description s'avère erronée, car comme le prouvent les publications de l'époque, le principe alors en vigueur était qu'il fallait obéir aux gouvernements tant que ceux-ci n'ordonnaient pas quelque chose en conflit avec la loi divine. Par exemple, Le Divin plan des Âges (angl., 1886, p. 266) déclarait qu'il fallait être soumis aux autorités du monde "sauf lorsqu'elles se trouveraient en contradiction avec les lois de Dieu".

Cette distorsion est toutefois fort utile pour justifier la mauvaise interprétation qui s'est imposée de 1929 à 1962: ainsi, le lecteur s'imagine que le changement doctrinal initié par Joseph Rutherford était opportun car il permettait de mettre un terme à ces compromis. En fait, les Étudiants de la Bible avaient exactement le même point de vue sur l'identification des 'autorités supérieures' que les Témoins de Jéhovah actuels, à savoir une soumission relative aux gouvernements.

Il y a également une tentative de réduire la période de la première compréhension. Par exemple, le livre Prédicateurs (angl.), p. 147, va même jusqu'à mentir lorsqu'il dit que "pendant de nombreuses années, les Étudiants de la Bible" ont eu la seconde compréhension (celle initiée par Rutherford), puisque le changement eut lieu en 1929 et que le nom de Témoins de Jéhovah fut adopté en 1931. Donc pour le rédacteur du livre, l'expression "de nombreuses années" représente en fait... deux ans!

Même en admettant que la compréhension pour la période pré-1929 soit foncièrement incorrecte, il n'empêche qu'il ne s'agit pas d'un des points ayant entraîné la captivité babylonienne, comme veut le faire croire le livre Les Témoins de Jéhovah dans les dessins divins, puisque ceux-ci auraient été délivrés en 1919 selon la doctrine du mouvement, soit 10 ans avant le changement!

De plus, on notera qu'afin de justifier un compromis de l'organisation sous l'ère nazie en 1933, le Réveillez-vous! du 8 juillet 1998 déclare: "Au début de 1933, les Témoins (...) considéraient par conséquent le parti national-socialiste (nazi) comme l'autorité légitime du moment". Cette déclaration, qui se réfère à la compréhension actuelle de Romains 13:1 (même si le verset n'est pas cité), est particulièrement fautive car les Témoins de l'époque croyaient alors depuis 1929 — donc depuis quatre années — que les gouvernements séculiers détenaient leur autorité de Satan et que l'obéissance allait uniquement à Dieu. Le nazisme, comme n'importe quel gouvernement terrestre, n'était donc pas à l'époque considéré comme légitime par le mouvement. Cette phrase constitue un anachronisme destiné à absoudre l'organisation de comportement fautif.

L'auteur David Reed, ex-Témoin de Jéhovah, déclare que cette "tentative de blanchiment prouve que la Société Watch Tower est coupable d'une volte-face à propos de Romains 13:1 et coupable de mentir pour essayer de le couvrir".

3 Rationalisation de l'erreur Même le point de vue erroné est présenté comme étant bénéfique! Par exemple, la TG du 1er mai 1996 déclara: "Il apparaît nettement que cette interprétation [celle qui était erronée] (...) a aidé les serviteurs de Dieu à conserver une stricte neutralité tout au long de cette période difficile". Idem pour Les Témoins de Jéhovah dans les desseins divins de 1972.

Cela reviendrait en fait à dire:
— Soit que Jéhovah trompe son peuple pour son profit, pensée qui peut difficilement être étayée par la Bible, puisqu'au contraire, celle-ci indique qu'il fortifie par le moyen de la vérité (1 Jean 1:5; Psaume 43:3; 86:11);
— Soit que, comme le note Raymond Franz, "la compréhension correcte, celle que l'apôtre Paul avait voulue quand il a écrit son conseil, n'aurait pas été suffisante pour guider, ou n'aurait pas été aussi efficace pour protéger contre des actes non chrétiens, que la position erronée enseignée par l'organisation de la Watch Tower!" Pour une organisation qui prétend placer l'autorité biblique au centre de son enseignement, cela s'apparente à un blasphème.

De même, le point de vue actuel est également présenté comme ayant de conséquences heureuses, témoin l’Annuaire de 1975 qui glorifie ce revirement en déclarant que "juste au bon moment" [alors qu'il y avait de nombreux bouleversements sociaux], "les [Témoins ont] reçu 'la nourriture en temps voulu'" en 1962, ce qui leur a permis, selon la publication, de ne pas se mêler aux manifestants.

Cela revient en fait à dire que, quel que soit le point de vue adopté sur cette question, il était toujours bénéfique puisque les interprétations successives se seraient particulièrement bien accordées aux contextes politiques de l'époque où elles ont été élaborées, selon les publications jéhovistes. Et dans tous les cas, le changement dans un sens ou dans l'autre, est toujours instrumentalisé comme étant un criblage nécessaire pour déterminer qui est fidèle (envers l'organisation) et qui ne l'est pas (RV 2000, Annuaire 2006), alors que selon la Bible, Dieu ne peut pas éprouver par des choses mauvaises.

4 Minimisation de l'erreur et double pensée Il est dit que le changement eu concrètement peu d'impact dans la vie des Témoins. Par exemple, la TG du 1er décembre 1972 affirme que la nouvelle doctrine "n'a pas amené les témoins de Jéhovah à changer leurs relations avec Dieu et avec les chefs de ce monde"; idem pour le livre Prédicateurs qui déclare que cela "n'a pas entraîné de grands changements quant à l'attitude des Témoins de Jéhovah à l'égard des gouvernements du monde".

Et pourtant, dans le même temps, la Watch Tower a clamé que le changement était vraiment opportun (voir point précédent), ce qui implique qu'il amenait de profondes modifications dans le comportement des Témoins. Il s'agit d'un exemple de double pensée.

5 Formulations évasives Il plane constamment un flou sur l'identité de celui/ceux qui adhérai(en)t à l'ancienne compréhension: ainsi, dans les versions françaises des publications, sont utilisés les pronoms ou groupes nominaux "on" (TG, 15 mai 1995), "les Témoins de Jéhovah" (TG, 1er novembre 1990) ou "ils", comme s'il s'agissait d'une idée répandue au sein des fidèles de base — ce genre de procédés est fréquent en rapport avec les anciennes dates prophétisées —, mais les expressions "Société Watch Tower" et "Collège Central" ne sont jamais employées pour désigner la source de l'ancienne compréhension. Ainsi, les lecteurs non avertis, incluant un bon nombre de Témoins de Jéhovah actuels qui connaissent peu l'histoire de leur mouvement, auront tendance à croire que cela était un point de vue répandu à l'époque sans forcément penser que celui-ci émanait de la tête de l'organisation.

De même, la TG de 1990 dit que les TJ ont conservé l'ancienne compréhension pendant peu de temps, "quelques années", alors qu'il s'agissait quand même de plus de trois décennies!

6 Attaques ad hominem Le discrédit est lancé sur ceux qui n'ont pas accepté ce changement doctrinal: de mauvais mobiles leur sont attribués et ils ont fait une "erreur". Par une tentative de diversion, ils sont attaqués par la Watch Tower sur d'autres croyances, notamment leur refus de la robe de mariée blanche et de l'alliance nuptiale (RV 2000, Annuaire 2006), alors qu'ils ne faisaient rien d'autre que d'être conséquent dans le refus des coutumes d'origine païenne que la Watch Tower elle-même leur avait inculqué.

En fait, il est fait référence au groupe roumain dissident "La Vraie Foi des Témoins de Jéhovah", groupe composé de Témoins qui avaient perdu tout contact avec la Société Watch Tower pendant des années à cause des gouvernements oppressifs de l'époque et qui crurent que l'organisation était tombée dans l'apostasie lorsqu'ils apprirent son changement de 1962. Pourtant, c'était cette même Watch Tower qui avait appris à ce groupe à considérer pendant longtemps les 'autorités supérieures' comme étant Jéhovah.

La façon dont la Watch Tower présente les événements à son avantage, mais sans être capable d'expliquer en quoi le groupe dissident avait tort, prouve que pour elle la loyauté envers l'organisation est ce qui lui importe le plus (RV 2000: "rester fidèlement attachés à Jéhovah et à son organisation", "erreur" d'avoir quitté le mouvement, ceux qui sont revenus se sont "remis à servir Jéhovah", ce qui implique qu'ils avaient jusque-là cessé de le faire).

7 Vocabulaire lénifiant Les expressions utilisées pour décrire la compréhension de 1972 ("meilleure intelligence", "meilleure compréhension", "renseignements vitaux", "éclaircissement frappant", etc) tendent à donner un caractère spectaculaire et surnaturel à ce nouvel enseignement et à montrer qu'il participait à l'accomplissement de Proverbes 4:18. En fait, ce vocabulaire parfois totalement inadéquat — il ne s'agit pas d'une "explication affinée" puisque qu'on effectue un revirement à 180° vers un enseignement antérieur — ne vise qu'à masquer une piteuse réalité pour un mouvement qui s'affirme dirigé par l'esprit saint de Dieu, à savoir qu'il y eut un errement doctrinal de 33 ans, période pendant laquelle même les religions de la chrétienté ont eu le point de vue correct sur cette question.

Le caractère indiscutable de l'interprétation du moment est bien évoqué par l'adverbe "clairement", employé de façon péremptoire pour n'importe laquelle des compréhensions, qu'il s'agisse de celle de 1929 ou de celle de 1962, ce qui prouve le côté purement esthétique et artificiel de ce vocabulaire.

8 Argument d'autorité Bien souvent, le revirement de 1962 est justifié par l'étude plus "approfondie" d'autres versets de la Bible et l'usage de la Traduction du Monde Nouveau, argument tout à fait gratuit puisque les mêmes versets était utilisés du temps de Russell avec la même compréhension. James Penton, en tant qu'historien, a déclaré à ce sujet: "Ce récit est bien trompeur [celui de la TG de 1996]. La Traduction du Monde Nouveau des Écritures Grecques Chrétiennes avait été publiée en 1950, et cette édition contenait tous les passages pertinents discutés ci-dessus. Ainsi, si les exégètes de la Société avaient fait une étude approfondie de la langue textuelle de la Bible à ce sujet, ils ont été très lents à le faire".

"Jéhovah" (ou "le Seigneur") est présenté comme étant systématiquement la source de la "bonne" compréhension du moment (cf. TG de 1934, Annuaire de 1975), et Satan comme celui qui a donné la mauvaise interprétation (cf. Suprématie, TG de 1936 et 1940). Ironiquement, le point de vue ouvertement qualifié de satanique à une époque devient le point de vue divin à une autre. Il faudrait donc en conclure que Satan et Jéhovah inversent leur points de vue à tour de rôle.

De plus, la compréhension de 1962 est présenté comme venant de Dieu alors que les religions de la chrétienté avait cette même compréhension bien avant la naissance même de Charles Russell! On peut donc en conclure que l'argument d'autorité ici utilisé ("c'est Dieu qui a révélé cela") est totalement contredit dans les faits et est employé uniquement pour s'assurer le ralliement sans discussion des adeptes à ce point de vue.

Pas du tout une "lumière grandissante"

La Société Watch Tower cite fréquemment le changement de 1962 comme étant l'un des accomplissements de Proverbes 4:18. La réalité est toute autre puisqu'il s'agit d'un retour en arrière, ce qui signifie que la lumière avait été 'en panne' pendant 33 ans. Et même en admettant, comme veulent le faire croire les publications jéhovistes, que le principe de soumission relative aux gouvernements était incompris des Étudiants de la Bible, il n'empêche qu'il s'agissait bien d'un revirement en 1962, et pas du tout d'un affinement.

Raymond Franz, ex-membre du Collège Central, déclara à ce sujet: "Même si une différence mineure de point de vue a été permise, les renversements radicaux réalisés dans les enseignements de l'organisation des 'pouvoirs supérieurs' ressembleraient toujours à partir d'un point qui mène au nord, se retourner ensuite pour mettre le cap au sud vers un point étant essentiellement le même d'où l'on est parti. Cela n'est pas du 'louvoiement', dans lequel le 'zigzaguement' régulier et symétrique mène le vaisseau à son but. C'est plutôt un gaspillage de retour en arrière. La méthode pour 'avancer' dans la compréhension présentée dans l'article de La Tour de Garde [de 1982] ressemble plus à recommander de faire le tour d'une île longue de 160 km pour arriver en un point situé environ à un peu plus d'un kilomètre d'où vous êtes partis".

Comme le note Penton, les différentes corporations de la Watch Tower ont toujours été légalement enregistrées auprès des autorités et les Témoins ont, tout au long de leur histoire, recouru aux tribunaux pour faire valoir leurs droits, ce qui montrent que la position de 1929 était inconsistante puisque selon cette compréhension, ils se soumettaient en fait à Satan en faisant cela. Il déclara que la compréhension depuis 1962 est essentiellement la même qu'aux jours de Russell, mais "pour le Collège Central, dire cela endommagerait l'enseignement de base que ses membres utilisent pour imposer les changements doctrinaux sur la communauté des Témoins — le concept de révélation progressive à travers l'organisation servant de canal de Dieu".

Penton conclut sur le fait que le changement doctrinal relève de "circonstances extérieures plutôt que d'une étude abstraite, mais en tant que conseil dirigeant humain de l’'Organisation du Seigneur', il est difficile pour le Collège Central des Témoins de Jéhovah d'admettre cela".

Véritable raison du changement de 1929

En réalité, la raison du changement initié en 1929 par Rutherford était beaucoup plus prosaïque: l'idée consistant à identifier les 'autorités supérieures' à Jéhovah et Jésus Christ permettait de violer les lois gouvernementales sans difficulté. En effet, le Président de la Société Watch Tower, entre les mains duquel était concentrés tous les pouvoirs dans le mouvement et qui était considéré par ses disciples comme le canal de communication de Dieu avec les humains, pouvait à sa guise promulguer des règles contraires aux lois humaines sans qu'on puisse objecter quoi que ce soit, puisque cela aurait été jugé comme une opposition à la volonté divine.

Outre le fait qu'il occasionna de terribles souffrances résultant d'un conflit inutile avec les gouvernements, le changement de doctrine permit aussi de s'opposer à des lois telles que la prohibition de l'alcool, ce contre quoi Rutherford s'insurgea en publiant des écrits la dénonçant comme l'œuvre du Diable, ce qui se comprend aisément compte tenu de ses problèmes éthyliques. Cet aspect de la personnalité de Rutherford éclaire assurément l'analyse qu'il fit dans La Tour de Garde de 1929 inaugurant le revirement, dans laquelle il était dit (traduction à partir de l'italien):

"Aux États-Unis, il est interdit d'acheter et de livrer des liqueurs ou des boissons alcoolisées. Au Canada, en Angleterre, en Allemagne et dans d'autres pays, qui prétendent également être chrétiens, il est parfaitement légal de consommer de boissons alcoolisées et les transporter. Est-ce à dire que Dieu peut déléguer des différents pouvoirs ou autorités dans ces différents pays? (...) Si un gouvernement laïc peut promulguer une loi interdisant l'utilisation de certaines boissons, qu'est-ce qui peut aussi l'empêcher de promulguer une loi interdisant l'utilisation de certains aliments, y compris le pain? Jésus exhorta ses disciples à prier Dieu en disant: "Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien". Dieu ne souhaiterait jamais déléguer à un pouvoir souverain temporel qui lui permettrait d'adopter une loi interdisant l'utilisation d'une chose pour la réalisation de laquelle le fils de Dieu a invité à prier. Si, en Allemagne, il est légitime de boire de la bière et manger du fromage, tandis qu'aux États-Unis il est permis de manger du fromage, mais pas la bière, laquelle de ces nations est en train d'exercer le pouvoir délégué par le Seigneur? (...) Si nous disons que les deux sont en train de l'exercer, on devrait chercher le cas échéant: Est-ce le même Dieu qui dit que la même chose est bonne dans une nation et mauvaise dans un autre? (...) N'est-il donc pas clair qu'il est manifeste et sans aucun doute incorrecte d'appliquer les mots de l'Apôtre Paul aux dirigeants de ce monde? Quand il dit: "Les autorités qui existent sont ordonnées par Dieu", fait-il forcément référence à l'une des nations païennes sur la terre? Il est plus raisonnable que ses paroles se référent exclusivement à l'autorité possédée et exercée au sein de l'organisation de Dieu, et non à celle exercée par l'organisation de Satan."

Ressources sur le sujet