Bande dessinée

Un article de Témoins de Jéhovah: TJ-Encyclopedie, l'encyclopédie libre sur les Témoins de Jéhovah.
Aller à : navigation, rechercher
Un Schtroumpf, une créature satanique pour de nombreux Témoins dans les années 1980

Dans ses publications, la Société Watch Tower a abordé la question des bandes dessinées afin de déterminer si elles étaient convenables ou pas pour les adeptes. La présentation qu'elle a fait de cet art inclut des mises en garde contre ses aspects négatifs ou jugés comme tels (sexe, violence, occultisme, etc), sans toutefois le bannir puisqu'elle lui reconnaît également certains points positifs. Les Témoins de Jéhovah ont eux-mêmes souvent été l'objet de dessins satiriques, mettant généralement en avant comme caractéristique première leur ténacité dans l'activité prosélyte, voire aussi leur annonce d'Har-Maguédôn;[1][2] la Watch Tower a d'ailleurs cité un exemple dans sa littérature.[3] Si les publications sont plutôt équilibrées sur le sujet des bandes dessinées, il n'en fut pas toujours de même au sein de la communauté des adeptes: durant les années 1980, les Schtroumpfs, alors considérés comme étant démoniaques, furent l'objet de toutes sortes de légendes urbaines très répandues parmi les adeptes.

Cas des Schtroumpfs

Bien que n'ayant jamais été cités dans les publications jéhovistes, les Schtroumpfs — petites créatures bleues logeant dans un village champignon au milieu d'une vaste forêt, issus d'une série de bande dessinée belge créée par Peyo et par la suite transposée en dessin animé —, furent l'objet d'un ban au sein des Témoins de Jéhovah dans les années 1980, en raison de certaines légendes urbaines largement relayées au sein de la communauté.[4] Par exemple, une rumeur basée sur un fait soi-disant réel affirmait que les Schtroumpfs pouvaient sauter sur les enfants et les mordre pendant qu'ils dormaient, qu'ils gloussaient de façon démoniaque et avaient tenté de faire tomber des enfants dans les escaliers ou dans la piscine. De plus, il fut raconté qu'un Schtroumpf en peluche, amené à la Salle du Royaume par un enfant, se serait mis à se secouer et aurait crié: "merde, putain, merde"; l'enfant aurait alors crié "Jéhovah, Jéhovah!", et le démon serait sorti de la Salle du Royaume par l'allée centrale tout en criant "merde", et aurait pris feu sur le trottoir. Ce genre d'anecdotes s'est répandu dans de nombreuses congrégations de plusieurs pays (avec beaucoup de variantes). Parfois, les Schtroumpfs furent cités comme des influences sataniques du haut du pupitre et dans des commentaires lors de réunions.[5] Il fut rapporté aussi qu'un couple de Témoins avait décoré la chambre de leur fils avec du papier peint représentant des Schtroumpfs; or, ils remarquèrent rapidement que l'enfant était couvert de marques rouges, ce qui, selon ce couple, était dû aux Schtroumpfs qui, dans la nuit, prenaient vie et le mordaient avec leurs dents pointues. Le papier peint fut donc arraché et brûlé avec beaucoup d'essence. Beaucoup d'autres histoires de ce genre ont circulé dans les congrégations dans les années 1980.[6]

L'existence de ces légendes urbaines est confirmée par des Témoins, l'un d'entre eux affirmant que sa mère ne lui laissait pas regarder les Schtroumpfs à cause de leur supposé côté occulte et magique; de plus Gargamel était un sorcier.[7] Une enfant de Témoins de Jéhovah, maintenant adulte, rapporte qu'à l'époque, elle dut débarrasser sa chambre de toute figurine de Schtroumpfs, et fut malgré tout "incapable de dormir pendant des mois par la suite", étant "convaincue qu'[elle] avait par inadvertance invité les démons dans [s]a vie".[8] L'ex-membre Nicolas Jacquette affirma que les rumeurs, notamment concernant les Schtroumpfs, donnaient lieu à de "véritables psychoses collectives", ce qui amena de nombreuses mères Témoins, dont la sienne, à interdire tout contact avec ces personnages.[9]

En revanche, assez curieusement, la bande dessinée Astérix n'a pas fait l'objet des mêmes critiques, et cela bien qu'il y soit question de druides et de pouvoirs magiques (voir ci-dessous).

Dans les publications

Note: hormis les trois premiers articles ci-dessous (ceux du Réveillez-vous! de 1983) qui développaient le sujet en profondeur, les autres références aux bandes dessinées dans les publications ne sont que des brèves mentions.

Publications Points négatifs Points positifs Comportement à adopter
Réveillez-vous!, 22 septembre 1983, pp. 4,5, "Les bandes dessinées — Celles d'hier" Il est déploré que, depuis la Seconde Guerre mondiale, la BD s'est souvent abaissée aux univers du sexe, de la violence et de l'horreur. L'article reconnaît le caractère sympathique de plusieurs personnages de la BD des premières heures: Bécassine, Pim, Pam, Poum, Tintin et Milou, Les Pieds Nickelés, Félix le Chat et Zig et Puce.
Réveillez-vous!, 22 septembre 1983, pp. 6,7, "Les bandes dessinées — Celles d’aujourd'hui" Il est dit que les B.D. "ont fermé les yeux sur leur 'code de morale'", citant comme aspects critiquables dans le contenu de certaines d'entre elles jugées "malsaines": les "doses massives de violence", l'horreur, le sadisme; des "combinaisons collantes des super-héros" et héroïnes inspirées des salles de musculation; les thèmes des religions païennes (dont la transmigration de l'âme) et l'occultisme; l'érotisme et la pornographie. Après avoir cité de façon non négative Astérix le Gaulois pour en souligner le succès, l'article reconnaît que "toutes les bandes dessinées ne sont pas honteuses".
Réveillez-vous!, 22 septembre 1983, pp. 8,9, "Les bandes dessinées — Sont-elles recommandées pour vos enfants?" Le contenu des BD doit être examiné, car il y a une dangerosité dans le cas où l'enfant ne parvient plus à distinguer la fiction de la réalité et s'identifie à un héros au point de l'ériger au rang d'idole; la violence peut engendrer un caractère agressif; et le coût financier peut être important parfois en cas de passion excessive. "Il serait injuste de condamner de façon draconienne les bandes dessinées", car certaines sont "comiques, amusantes et distrayantes", peuvent "avoir une valeur éducative", même au niveau religieux, "entret[enir] l'intérêt des enfants pour la littérature classique". C'est aux parents de déterminer l'éventuelle dangerosité d'une BD pour leurs enfants; si certains les banniront purement et simplement de leur foyer, la démarche préconisée est celle du "bon sens" en apprenant aux enfants à effectuer un tri dans leur choix de BD.
La Tour de Garde, 15 juin 1990, "Regard sur l'actualité", "L'exploitation du sexe" En se basant sur une étude, l'article dit que plus de la moitié des bandes dessinées japonaises dépeignent des actes sexuels, ceux-ci n'étant consentis par la femme qu'après des pressions; celles-ci étant souvent aguichantes et plutôt dénudées.
Réveillez-vous!, 22 avril 1992, pp. 28,29 L'article évoque Northstar, super-héros d'une célèbre BD canadienne, qui a avoué son homosexualité.
La question est posée aux parents: "Si vous avez des enfants, pensez-vous qu'un homosexuel soit un modèle à suivre pour eux?", puis est cité le passage de Romains 1:24-27.
Réveillez-vous!, 8 septembre 1992, p. 17, "Les Celtes: leur influence sur le présent" Pas de jugement: "Le souvenir des Celtes se perpétue au travers des aventures fictives des guerriers gaulois Astérix et Obélix, héros d'une bande dessinée publiée en de nombreuses langues."
Réveillez-vous!, 8 novembre 1992, p. 6, "Un point de vue équilibré sur les divertissements" Ce genre est présenté comme étant aujourd'hui envahi de sexe, de violence et d'occultisme. Ce genre était auparavant "inoffensif pour les enfants".
Réveillez-vous!, 22 juillet 1996, pp. 8,9 Que ce soit pour les enfants comme pour les adultes des deux sexes, certaines bandes dessinées pour enfants sont un "ramassis d'images érotiques et obscènes".

Voir aussi

Références

  1. Arrowup.png "Jehovah's Witness Cartoons and Comics", cartoonstock.com. Consulté le 27 avril 2012
  2. Arrowup.png Koch, Sébastien, "Tintin et les témoins de Jéhovah", seb361.voila.net. Consulté le 27 avril 2012
  3. Arrowup.png La Tour de Garde, 15 août 1994, p. 10, "Pourquoi les Témoins de Jéhovah reviennent-ils si souvent?"
  4. Arrowup.png Yahoo Questions (2008) (anglais), "What is the story behind Jehovah's Witnesses being afraid of Smurfs?", answers.yahoo.com. Consulté le 27 avril 2012
  5. Arrowup.png Abrahams, Kyria (2009) (anglais), I'm Perfect, You're Doomed: Tales from a Jehovah's Witness Upbringing, Simon and Schuster, pp. 38-40 (ISBN 978-1-4165-5684-8)
  6. Arrowup.png Watters, Randall (20 mars 2009) (anglais), "Urban Myths - Watchtower Style", Freeminds. Consulté le 27 avril 2012
  7. Arrowup.png JW Archive (2012) (anglais), "Topic: The Smurfs", jw.archive.org. Consulté le 27 avril 2012
  8. Arrowup.png Braasch, Sarah (11 novembre 2009) (anglais), "Jehovah's Witnesses Hate the Smurfs", Daylight Atheism. Consulté le 27 avril 2012
  9. Arrowup.png Jacquette, Nicolas (2007), Nicolas, 25 ans, rescapé des Témoins de Jéhovah, Paris: Balland, p. 39 (ISBN 978-2-35315-018-2)