Bonnie Boyd Heath

Un article de Témoins de Jéhovah: TJ-Encyclopedie, l'encyclopédie libre sur les Témoins de Jéhovah.
Aller à : navigation, rechercher
Bonnie Boyd Heath
Naissance 1896
Décès 1979
Occupation Secrétaire particulière de Joseph Franklin Rutherford
Parents John R. Boyd
Victoria Pauling
Frères et sœurs Jean, John, Nora
Conjoint William Heath

Bonnie Boyd Heath (1896 — 1979) fut la sténographe et secrétaire particulière de Joseph Franklin Rutherford.

Biographie

Jeunesse et famille

Bonnie Boyd est née aux environs du 17 juillet 1896 (recensements de 1900 et 1910) et son vrai nom était Marjorie Boyd. Ses parents étaient John R. Boyd et Victoria Pauling et vivaient à Waterloo, dans l'Iowa. La mère de Bonnie vécut au Béthel de Brooklyn jusqu'en 1937, date à laquelle elle emménagea au Texas.

En 1910, Bonnie vivait avec ses parents à Saint-Paul, Ramsey, dans le Minnesota. Dix ans plus tard, Victoria était veuve et résidait à Houston, Harris, au Texas, comme le prouve le recensement de 1920. Blanch Harbolt, future gardienne de Beth Sarim, ailleurs vivait à quelques pâtés de maisons seulement et allait ainsi probablement à la même congrégation des Étudiants de la Bible. Jean, l'une des sœurs de Bonnie, vivait aussi à Houston en 1920, tandis que son frère, John Glen Boyd vivait à Temple, Bell, au Texas, avec sa mère, en date du 6 juin 1917, comme indiqué dans sa carte de conscription.

Le journal The Galveston Daily News du 7 décembre 1914 rapporta que Bonnie était alors la sténographe du nouveau secrétaire d’État, John G. McKay, à Houston, au Texas.[1] Il peut sembler surprenant qu'elle ait commencé à travailler pour le secrétaire d'État de l'État du Texas, car elle n'avait alors que 18 ans. Puis, le San Antonio Light du 27 juin 1916 indiqua qu'elle travaillait alors pour le Conseil d'Etat des Examinateurs Médicaux du Texas.[2] Ainsi, sa carrière professionnelle commençait avec des emplois plutôt prestigieux.[3]

Parcours au Béthel

Bonnie Boyd (à gauche) et Donald Haslett, au septième étage du Béthel ,en 1928
Bonnie Boyd (à gauche), Robert J. Martin (?), Rutherford (à droite), Luie Van Amburgh devant, au Béthel lors d'un repas, en 1928

Bonnie Boyd entra au Béthel avec sa mère en 1923 afin d'être la sténographe de William Van Amburgh, sur proposition de celui-ci après qu'il eut fait sa connaissance à une assemblée. Elle devint cette même année sténographe de Joseph Rutherford. Elle résida chambre 121, premier étage du 124 Columbia Heights, Brooklyn, New York.

En 1924, elle assista aux assemblées en Europe en compagnie de Rutherford, Salter, Hugues, Van Amburgh, Johnson, et les épouses de ces deux derniers, ce qui fut rapporté dans La Tour de Garde (anglais) du 1er juillet 1924, page 1.

En 1927, sa mère et elle vivaient au septième étage du 117 Adams Street, Brooklyn, le même étage que celui de la chambre et des bureaux de Rutherford. Le 27 septembre de la même année, Bonnie partit en Europe avec Rutherford à bord du S.S. Ile de France.

En janvier 1930, elle figura parmi les quatre personnes qui signèrent l'acte notarié de Beth-Sarim.

En 1931, elle devint la secrétaire personnelle de Rutherford. Le 23 juin, elle quitta Southampton, Angleterre, à bord du S.S. Breman en compagnie de Rutherford.

En 1932, Rutherford et elle revinrent à New York sur le S.S. President Coolidge.

En 1933, elle devint amie avec Berta Teel, qui devint la diététicienne de Rutherford. Le 19 juillet, Bonnie, Nathan Homer Knorr, Salter et Rutherford revinrent à New York après avoir assisté aux assemblées d'Europe, à bord du S.S. Statendam after.

Le 27 septembre 1936, elle revint d'Angleterre avec Rutherford à bord du S.S. Statendam.

Elle passa l'hiver avec Rutherford puis ils se rendent à Los Angeles le 1er mai 1937 à bord du S. S. Santa Elena. Ils partirent le 18 mai 1937 pour trois semaines en voyage à Mexico, Panama et La Havane. Du 21 au 25 août, Berta fut en Europe avec Bonnie, le futur mari de celle-ci, William Heath, et Rutherford. Ils revinrent sur le S.S. Normandie qui partit du Havre.

Elle devint la secrétaire de son futur époux.

Le 25 janvier 1938, elle se maria à Las Vegas avec William Heath, divorcé une semaine plus tôt de sa précédente femme. Du 9 au 14 septembre, elle assista à une assemblée internationale à Londres et revient à bord du S.S. Queen Mary.

Elle habita avec son mari sur la propriété de Beth-Shan, proche de Beth-Sarim jusqu'en 1948.

Elle décéda en 1979, à De Kalb County (Georgie).

Controverse sur ses relations avec Rutherford

Voir article détaillé Rumeurs d'infidélité de Rutherford

Olin Moyle reprocha à Rutherford dans une lettre un traitement inégal, déclarant que quand « Bonnie Boyd s'est mariée, elle n'a pas dû quitter le Béthel. On lui a permis d'amener son mari au Bethel malgré la règle qui a été imprimée indiquant que les deux époux doivent y vivre au moins pendant cinq ans (avant le mariage).

Lors du procès que Moyle intenta contre la Société Watch Tower, Bonnie témoigna qu'elle appelait Rutherford "Papa",[4] qu'elle avait écrit sous la dictée toutes les publications de Rutherford[5] et admit avoir voyagé en Europe pendant vingt ans avec Rutherford à raison de six à ou huit semaines par an.[6]

Son mari et elle firent partie des quatre personnes qui assistèrent aux funérailles de Rutherford. Dans le journal The San Diego Union du 18 février 1942, elle se présentait comme la "fille adoptive" de Rutherford.

Il est à noter qu'à plusieurs reprises, Bonnie mentit sur son âge — notamment aux autorités gouvernementales —, se présentant comme plus jeune qu'elle ne l'était en réalité. Il est possible qu'elle ait estimé préférable, compte tenu de ses rapports ambigus avec Rutherford, de se rajeunir afin que sa relation avec le président de la Watch Tower apparaisse davantage comme un rapport père-fille (cf. voir le parallèle avec l'âge falsifié de Rose Ball dans A Great Battle in the Ecclesiastical Heavens, écrit par Rutherford en 1915, tandis qu'étaient évoqués des contacts physiques avec Charles Taze Russell qui auraient pu être perçus comme inconvenants si le véritable âge avait été donné). Il est aussi possible que, par ses mensonges sur son âge, Bonnie ait espéré obtenir les privilèges de la famille de Rutherford quand viendrait l'enterrement du président.[3]

Voir aussi

Références

  1. Arrowup.png The Galveston Daily News, 7 décembre 1914, p. 3:
    "Temple, Tex. Dec. 6. -- Owing to the fact that his personal attention is being claimed by a lawsuit in progress in Liberty, involving the title to some East Texas lands, in which he has an interest, Governor elect Ferguson will not be able to return to his home in this city before the middle of the present week, probably Wednesday at the earliest. In the meantime a political moratorium is in effect at his offices and no announcements of appointments will be made until his return.
    "Despite this fact the trail continues to be kept warm by many who are not aware of the governor's absence. The "nothing doing" sign is hung out, however, and most of the number have had their trouble for their pains.
    "The new secretary of state, John G. McKay, has confided to friends that he has been too busily occupied thus far to attend to the leasing of an Austin residence, but will remedy this defect soon, as he anticipates moving to Austin soon after the first of new year. Miss Bonnie Boyd, who has been private stenographer to Mr. McKay ever since he assumed management of Mr. Ferguson's campaign for governor, will accompany him to Austin to fill the same position there in Mr. McKay's office."
  2. Arrowup.png San Antonio Light, 27 juin 1916, p. 2:
    "The State Board of Medical Examiners met at 9 o'clock Tuesday morning at the Gunter Hotel to conduct the regular semi-annual examination of medical college graduates who wish to practice in Texas. The examinations were held in the ballroom under the supervision of a committee, and more than one hundred graduates are taking the examinations, among them being men from Spain, Brazil and Mexico... Dr. Scothern of Dallas is president of this board, in the absence of Secretary J. H. McCelvey of Temple. Miss Bonnie Boyd of Temple is acting in his stead."
  3. 3,0 et 3,1 Jehovahs Witnesses Net (2012) (anglais), "Rutherford Exposed: The Story of Berta and Bonnie", jehovahs-witness.net. Consulté le 22 février 2012
  4. Arrowup.png Procès Moyle contre Franz, p. 1404
  5. Arrowup.png Procès Moyle contre Franz, p. 1367
  6. Arrowup.png Procès Moyle contre Franz, p. 1382