Charles Tays Russell

Un article de Témoins de Jéhovah: TJ-Encyclopedie, l'encyclopédie libre sur les Témoins de Jéhovah.
Aller à : navigation, rechercher
Charles Tays Russell
Nom complet Charles Tays Russell
Naissance 1806
County Donegal, Irlande
Décès 26 décembre 1875
Pittsburgh, États-Unis
Nationalité Etats-Unis.jpg Américaine
Occupation Agent immobilier, businessman, courtier
Connu(e) pour Oncle de Charles Taze Russell

Charles Tays Russell (1806, County Donegal, Irlande - 26 décembre 1875, Pittsburgh, États-Unis) était l'un des oncles du fondateur de la Société Watch Tower, Charles Taze Russell. Décédé avant que l'organisation ne voit le jour, il joua néanmoins un rôle indirect dans le groupe religieux que son neveu fonda peu après.

Biographie

Charles Tays naquit en 1806 en Irlande, County Donegal, puis émigra aux États-Unis en 1823 (1822 selon James Parkinson,[1] et 1838 selon Fredrick Zydek,[2] cette date étant tenue pour erronée). Il suivit des cours auprès d'Alexander Turney Stewart, un homme d'affaires prospère de New York qui avait émigré d'Écosse un peu plus tôt la même année, après un héritage. Zydek écrivit qu'en quelques mois, Charles était parvenu au poste d'agent immobilier aux États-Unis, tandis qu'il avait été un simple employé dans une agence immobilière lorsqu'il vivait en Irlande.[2] En 1831, il commença sa propre entreprise de marchandises brutes à Pittsburgh, au 92 Market Street et, dans les années 1840, son frère Joseph s'y associa, le commerce étant alors situé Federal Street.[3] En 1867, Charles changea de profession, travaillant désormais dans les domaines du courtage et de l'assurance.[4][5]

Selon Zydek, il fut naturalisé américain en 1840.[2] Alors qu'il était arrivé dans le pays dans un état avoisinant la pauvreté, il réussit, grâce à un dur travail, à devenir un Américain de la classe moyenne supérieure, vivant confortablement.[6] En 1880, il vivait au 111 Smithfield,[7] puis apparemment déménagea au 112 Smithfield où il résida pendant les quatre dernières années de sa vie (à moins qu'il ne s'agisse en fait de la même adresse).[8]

Étant célibataire, il fit don de sa fortune à des membres de sa famille, ce qu'il spécifia dans un testament daté du 22 mars 1872 et qui listait six volontés. Les exécuteurs testamentaires désignés furent Joseph Lytel et l'avocat David Reed, mais ce dernier refusa cette responsabilité. Dans ce testament, il prévoyait de donner 1 000 dollars à son frère Alexander et ses enfants (qui décéda avant lui), 1 000 pour les enfants de sa défunte sœur Fannie — ceux-ci vivant toujours en Irlande —, 1 000 pour son frère Joseph Lytel et ses enfants, et 3 000 dollars à investir pour aider sa sœur aînée célibataire Mary Jane (à sa mort, il était prévu que cet argent soit redistribué aux autres héritiers).[8]

Charles mourut d'une hépatite au matin du 26 décembre 1875, et les funérailles eurent lieu trois jours plus tard.[4] Il fut enterré dans le lot familial (section 7, lot 17) du cimetière d'Allegheny, qui avait été acheté en 1845 par James Russell. Sur les neuf Russell enterrés là, il était le septième.[5]

Effets sur son neveu

Charles Tays n'est jamais évoqué dans les publications qui abordent les origines du jéhovisme; seules celles qui s'intéressent à la vie de Charles Taze y font allusion, le plus souvent de façon lapidaire (Zydek, Parkinson). Toutefois, bien qu'il ne fut apparemment pas impliqué dans les activités religieuses de la famille, il eut un certain impact sur la vie son neveu, et ainsi sur le mouvement qu'il a fondé.

Tout d'abord, c'est grâce à lui que Joseph partit d'Irlande et vint s'installer à Allegheny. Or, il est peu probable que son fils, Charles Taze Russell, ait pu démarrer de la même manière un mouvement religieux en Irlande, contrairement aux États-Unis où il y avait alors un puissant regain pour la venue du Christ, et d'une manière générale, une atmosphère de grande ferveur religieuse.

De plus, les prénoms de Charles Taze dérivaient apparemment tous deux de son oncle: pour le premier, c'est une certitude, tandis que pour le second, c'est une forte présomption. "Tays" pourrait provenir du nom d'une grande famille irlandaise qui se nommait ainsi à l'époque dans l'entourage du père de Charles Taze, sachant qu'il était habituel de transformer certains prénoms, et ceci d'autant plus la langue n'était pas la même.[8]

Enfin, l'argent qu'il octroya à sa famille en héritage put servir lors de la fondation de la Watch Tower en 1881. D'ailleurs, Zydek remarque que très peu de temps après cet héritage, Charles Taze fut inscrit comme l'un des éditeurs du journal The Herald of the Morning, ceci pouvant être dû à sa participation financière.[6]

Ainsi, il est possible de constater combien une combinaison d'événements fortuits peuvent conduire à la naissance d'un mouvement religieux. Était-ce là le reflet de la volonté divine ou bien l'influence involontaire de la famille du fondateur?

Voir aussi

Ressources sur le sujet

Références

  1. Arrowup.png Parkinson, James (1999, 3è éd.) (anglais), The Bible Students Movement in the Days of CT Russell, p. 1
  2. 2,0, 2,1 et 2,2 Zydek, 2010, p. 3
  3. Arrowup.png Gazette de Pittsburgh (anglais), 18 décembre 1897
  4. 4,0 et 4,1 Pittsburgh Post (anglais), 27 décembre 1875
  5. 5,0 et 5,1 Find a Grave
  6. 6,0 et 6,1 Zydek, 2010, p. 49
  7. Arrowup.png Annuaire du commerce de Pittsburgh de 1880
  8. 8,0, 8,1 et 8,2 Jerome, 2011