Chronologie de la doctrine sur les transfusions sanguines

Un article de Témoins de Jéhovah: TJ-Encyclopedie, l'encyclopédie libre sur les Témoins de Jéhovah.
Aller à : navigation, rechercher
Tableau récapitulatif de l'historique de la doctrine sur le sang (en anglais)

La Société Watch Tower enseigne actuellement à ses adeptes que la transfusion sanguine, le don de sang et le stockage de son propre sang en vue d'une transfusion, sont des pratiques médicales incompatibles avec le mode de vie chrétien. Les publications jéhovistes enseignent que le refus des transfusions de sang total ou de ce que la Watch Tower considère être ses quatre principaux composants — globules rouges, globules blancs, plaquettes et plasma — sont une violation du décret mentionné en Actes 15:28,29 et que ceux qui respectent la vie comme un don de Dieu ne peuvent pas chercher à maintenir la vie en prenant dans le sang, même en cas d'urgence. Par contre, l'organisation enseigne actuellement à ses adeptes que l'utilisation de fractions telles que l'albumine, les immunoglobulines et les préparations pour les hémophile ne sont "pas absolument prohibées" et constitue une question de choix personnel.

Il faut toutefois relever que derrière ces affirmations dogmatiques se cache une doctrine fluctuante qui a subi de profonds changements au fil du temps. En effet, l'utilisation médicale du sang ne constituait pas un interdit avant la Seconde guerre mondiale; la doctrine n'a été introduite qu'en 1945, sous la présidence de Nathan Knorr, puis a été modifiée au gré des décennies, et cela alors qu'aucun nouveau verset biblique ne pouvait justifier ces revirements ou changements. Le caractère péremptoire des explications aléatoires fournies par les publications jéhovistes est souvent surprenant, voire révoltant, compte tenu des enjeux liés à cette doctrine: exclusion en cas d'acceptation de la transfusion, éventuel décès ou complications en cas de refus.

Évolution de la doctrine

Le sang comme nourriture

Date Idée exprimée
1927 Un numéro de La Tour de Garde déclara, sans plus de précisions, qu'en Genèse 9, Dieu avait décrété que Noé et sa descendance "ne devait pas manger le sang, parce que la vie est dans le sang".[1]
1930 La Tour de Garde du 1er novembre 1930, page 834, reproduit un discours radiophonique de Rutherford intitulé "L'alliance de l'arc-en-ciel divin" expliquant le passage de Genèse chapitre 9. Il y déclare: "Le principe de vie est dans le sang, étant donné que la vie est un don sacrée, l'homme ne doit pas manger du sang." Plus loin,il ajoute: "C'est une violation de l'alliance de tuer des animaux pour le sport et le plaisir, et de manger leur sang."[2]
1931 Un numéro de L'Âge d'Or du 4 février 1931 reproduit un article de Charles A. Patillo. Celui-ci présente suivant l'éditeur un "point de vue totalement nouveau" sur "le caractère sacré du sang". L'auteur est en fait occupé à défendre une position anti-vaccinations, néanmoins il déclare au passage: "Le sang de l'homme est sacré. Il ne doit pas être polluer en entrant en contact avec le sang d'aucune autre créature, que ce soit comme ci-dessus (ndlr : il parlait de la vaccination précédemment), ou par la méthode insidieuse des sérums, ou comme nourriture."[3]
1935 Il est mentionné rapidement dans l'article "l'alliance éternelle brisée" de la Tour de Garde du 15 avril 1935 que "Dieu dit à Noé, que toute créature vivante pouvait lui servir de nourriture, mais il ne devait pas en manger le sang, car la vie est dans le sang." L'article se concentrant plus spécifiquement sur le meurtre.[4]

Le sang en transfusion

Date Idée exprimée
1944 La Watch Tower affirma que les décrets contenus en Genèse 9:4 et Lévitique 17:10-14 interdisaient de manger ou de boire du sang dans les temps bibliques, que ce soit par transfusion ou par la bouche, et que cela s'appliquait "d'une manière spirituelle pour les personnes consacrées de bonne volonté aujourd'hui, autrement connu comme "Jonadabs" des "autres brebis" du Seigneur".[5]
1945 Les transfusions de sang furent désormais strictement interdites, bien qu'aucune mesure punitive ne fut alors envisagée; l'application de la doctrine sur le sang fut élargie et interdit les transfusions sanguines de sang total, qu'elles soient allogéniques ou autologues.[6] Toutefois, dans le même temps, le numéro de septembre 1945 de Vertroosting (la version néerlandaise de Consolation) déclarait exactement le contraire, aux pages 28 à 29, affirmant que "Dieu n'a jamais adopté des dispositions qui interdisent l'utilisation des médicaments, des injections ou des transfusions sanguines" (voir le scan ci-dessous).
1956 Les sérums à base de sang devaient être traités comme étant du sang, et donc être rejetés.
1958 Les sérums et les fractions de sang étaient désormais acceptables.
1959 L'auto-transfusion fut alors interdite; le sang ne devait pas être retiré du corps et stocké.[7]

L'interdiction sous peine d'exclusion

Date Idée exprimée
1961 En janvier, le fait d'accepter une transfusion sanguine fut désormais considéré comme un péché passible d'exclusion. The Watchtower avertit que cela peut empêcher le Témoin de vivre éternellement dans le monde nouveau: "Il peut en résulter le prolongement immédiat et très temporaire de la vie, mais le coût de la vie éternelle pour un Chrétien dédié".[8][9][10]
Septembre 1956 Le magazine Awake! de septembre déclara que "certaines fractions de sang (...) tombent aussi sous l'interdit biblique".[11]
Novembre 1956 En novembre, la doctrine fut modifiée et autorisa les membres à décider s'ils pouvaient accepter en conscience des fractions à partir de sang à des fins telles que la vaccination.[12]
1961 La position précédente fut réitérée: les fractions de sang n'étaient pas acceptables.[13]
1963 Les fidèles Témoins de Jéhovah devaient demander aux fabricants d'aliments ou de médicaments si la lécithine qu'ils utilisaient était faite à partir de sang ou à partir de soja.[14]
Février 1964 Les Témoins de Jéhovah reçurent l'interdiction des transfusions pour les animaux de compagnie. De plus, les fermiers Témoins de Jéhovah devaient vérifier si les fertilisants qu'ils utilisaient contenaient du sang, car les utiliser aurait été "une violation de la loi de Dieu".[15]
Mai 1964 Les adeptes Témoins de Jéhovah devaient vérifier si les cosmétiques qu'ils utilisaient étaient fabriqués à partir de sang de vache. [16]
Novembre 1964 Il fut indiqué que les médecins ou les infirmières Témoins de Jéhovah ne devaient pas administrer des transfusions sanguines auprès des autres membres de l'organisation. À propos de l'administration de transfusions à des non-membres, La Tour de Garde déclara que cette décision était "laissée à la conscience propre du médecin chrétien".[17]
1964 Les fractions de sang étaient désormais acceptables.
1974 L'acception de sérums était désormais considérée comme une question personnelle.[18]
1975 Les traitements pour hémophiles (facteurs VII & IX) n'étaient pas acceptables.
1978 Les traitements pour hémophiles (facteurs VII & IX) étaient désormais acceptables.
1982 L'albumine était acceptable.[19]
1982 Un article de La Tour de Garde déclara que ce serait une erreur pour un Témoin de permettre à une sangsue de se nourrir de son sang dans le cadre d'une procédure médicale, en raison de la sacralité du sang.[20]
1989 La Tour de Garde précisa: "Chaque individu doit décider" d'accepter ou non les procédures de récupération de sang autologue et l'hémodilution.[21]
1990 L'hémodilution n'était pas acceptable, comme en témoigne la brochure jéhoviste de référence sur le sang: "Selon la croyance des Témoins, (...) les techniques de prélèvement peropératoires ou d'hémodilution qui nécessitent le stockage de sang sont pour eux inacceptables."[22]
2000 La Watch Tower réaffirma clairement sa politique sur les fractions du sang: les membres pouvaient décider personnellement si le fait d'accepter une fraction viole ou pas la doctrine relative au sang.[23] Une transfusion autologue est possible, pourvu que la quantité de sang transfusée soit infime. En effet, un périodique déclara qu'une technique où "on prélève un peu de sang qu'on mélange à un marqueur ou à un produit thérapeutique avant de le réinjecter au patient" est quelque chose qui était laissé à la conscience de l'adepte, alors que juste au-dessus, de façon contradictoire, il était dit "mettre de côté un peu de son sang quelques semaines avant une opération, afin de pouvoir le lui transfuser en cas de besoin (...) [allait] directement à l'encontre des instructions énoncées dans le Lévitique et le Deutéronome. Le sang ne doit pas être conservé; il doit être versé."[24] Ultérieurement, il fut rappelé que les Témoins de Jéhovah ne devaient pas donner leur sang ou stocker leur propre sang avant une intervention chirurgicale.[25]
Mai 2001 En mai, la Watch Tower révisa ses directives médicales et les cartes d'identité distribuées aux adeptes relatives à sa position doctrinale sur le sang. Les documents révisés furent distribués à partir du 3 mai 2001. Voici ce qui avait changé: il était désormais dit que "les transfusions de sang allogènes" étaient inacceptables, alors que le premier document, daté de 1999, déclarait que "les transfusions sanguines" étaient inacceptables.
Décembre 2001 Ces documents révisés en mai 2001 restèrent valables jusqu'au 20 décembre de la même année. En effet, la Watch Tower annula les révisions, déclarant: "Après un examen approfondi, il a été déterminé que les cartes "md-E 6/01" and "ic-E 6/01" ne devraient pas être utilisées. Veuillez détruire ces éléments et assurez-vous qu'ils ne sont pas distribués aux proclamateurs". Les anciens durent revenir à l'ancienne édition des cartes, celles datant de 1999.[26]
2005 La méthode du Blood Patch est présentée comme étant laissée à la conscience des adeptes, accompagnée de la description suivante dans Le Ministère du Royaume: "Une petite quantité du sang du patient est prélevée, puis injectée dans la membrane entourant la moelle épinière". Ainsi, il s'agit d'une transfusion de sang autologue, qui est donc autorisée, et ceci alors que le même article précisait juste au-dessus: "Les chrétiens ne donnent ni ne mettent en réserve leur sang à des fins transfusionnelles".[27]

Présentation dans les publications

La présentation que les publications jéhovistes ont faite au cours des décennies a été en adéquation avec sa propre doctrine: ainsi, à l'époque où la Watch Tower ne voyait aucune objection à cette pratique médicale, les périodiques ne contenaient que des éloges sur cette dernière et en soulignaient les bienfaits. Puis, lorsque l'interdit des transfusions entra en vigueur, les publications se mirent soudainement à dénoncer toutes les méfaits réels ou supposés de cette pratique (et ceci alors qu'elle était, assez logiquement, plus sûre qu'à ses débuts, lorsque la Watch Tower en soulignait le côté salvateur). Il ne s'agit pas de prétendre que la transfusion est forcément sans risque et qu'il ne soit pas utile d'avertir des dangers éventuels, mais que la vision jéhoviste est unilatérale et grossit certains faits problématiques, ce qui ne rend pas compte de l'ensemble de cette question. De surcroît, il serait plus normal que des informations de type médical soient fournies par des organismes dont c'est la spécialité plutôt que par une organisation religieuse dont le rejet d'une pratique pour des motifs théologiques engendre un parti-pris évident.

D'autre part, la Watch Tower éprouve le besoin de justifier le bien-fondé de sa doctrine en ayant recours à des arguments médicaux, ce qui suppose que ceux-ci seraient capables de valider un point de vue théologique. Pourtant, quel rapport y a-t-il entre des données médicales et des arguments religieux, puisque les deux ne relèvent pas du même domaine? La foi serait-elle motivée par la science?

Cette façon de procéder est typique de l'organisation jéhoviste: comme dans le cas des transplantations d'organes et des vaccinations, elle effectue une minutieuse sélection de l'information médicale qu'elle transmettra à ses adeptes, ne retenant que les échecs les plus cuisants ou les déclarations alarmistes de quelques médecins, les répétant encore et encore, cela dans une tentative de validation de son point de vue doctrinal. C'est un mélange d'appel à la terreur, d'argumentation ad nauseam, non sequitur et de généralisations abusives.

NB: La liste ci-dessous n'est pas exhaustive et contient juste quelques exemples afin d'illustrer l'évolution de la présentation des transfusions dans les publications jéhovistes.

Date Idée exprimée
Yes.png 1919 Une colle réalisée à base de sang est considérée très positivement dans un numéro de The Golden Age, ce qui indique que, pour le rédacteur, se servir de sang dans la production de produits de consommation constituait un usage légitime.[28]
Yes.png 1924 Une femme est présentée comme héroïque parce que, lors d'un accident, elle s'est volontairement coupé les bras pour donner son sang à son enfant et ainsi lui permettre de survivre.[29]
Yes.png 1925 Un numéro de L'Âge d'Or fit l'éloge d'un homme qui avait donné son sang gratuitement à 45 reprises.[30]
Yes.png 1934 L'édition espagnole du Golden Age décrivit positivement comment des gens donnaient leur sang pour sauver des vie.[31]
Yes.png 1939 La revue Consolation du 8 mars 1939 expliqua comment un enfant de deux ans attaqué par un ours avait été sauvé par une transfusion sanguine.[32]
Yes.png 1940 La revue Consolation du 25 décembre 1940 décrivit favorablement une transfusion sanguine effectuée sur une femme qui s'était tirée une balle dans le cœur.[33]
Non.png 1951 Une Tour de Garde déclara: "Que ceux qui sont enthousiasmés par la transfusion (...) méditent sur le fait qu'à de nombreuses occasions, les transfusions ont fait du mal, propager des maladies, et causer souvent des morts, qui, bien entendu, ne sont pas rendues publiques".[34]
Non.png 1961 Une Watchtower cita le chirurgien brésilien Dr. Américo Valério qui avait déclaré que les transfusions étaient souvent suivis par "la folie morale, les perversions sexuelles, la répression, des complexes d'infériorité, des délits mineurs", et le Dr. Alonzo Jay Shadman affirmant que "le sang d'une personne contient toutes les particularités de l'individu, y compris les tares héréditaires, la sensibilité aux maladies, les poisons en raison à la vie personnelle, les habitues alimentaires... Les poisons qui produisent l'impulsion au suicide, au meurtre, au vol sont dans le sang".[35]
Non.png 1969 Un numéro de Réveillez-vous! fit état d'un homme nommé Robert Khoury, qui, après avoir reçu une transfusion sanguine a dit: "Quand j'ai récupéré, j'ai trouvé que j'avais une terrible envie de voler".[36]
Non.png 1974 Réveillez-vous! cita le Centre de prévention et de contrôle des maladies qui rapportait que jusqu'à 35 000 morts et 500 000 malades par an pourraient être dus à la présence de sérum hépatites dans le sang pour les transfusions.[37]
Non.png 1986 L'article relate en détail le cas de Sammy, un enfant de trois ans, qui est décédé parce qu'il avait contracté le SIDA par suite d'une transfusion sanguine.[38]
Non.png 1986 La mort à 74 ans de l'acteur Danny Kaye est rapportée. Celle-ci serait due à une hépatite contractée suite à des transfusions de sang qu'il avait reçues quatre ans plus tôt. L'article parle aussi du décès d'une ancienne actrice pornographique, Linda Lovelace, décédée aussi pour des raisons similaires.[39]

=> Le choix de ces faits divers est vraiment tendancieux quand on sait que d'ordinaire le périodique Réveillez-vous! ne rapporte jamais l'actualité "people"...

Non.png 1987 "Chaque année, plus de 190 000 Américains contractent [hépatite-ni-A-ni-B] à la suite de transfusions. Près de 10 000 en meurent ou ont le foie irrémédiablement endommagé."[40]
Non.png 1990 Il est rapporté que le nombre de transfusions a nettement diminué d'une année sur l'autre ans un hôpital du Zaïre, ceci parce que 13% d'un groupe d'enfants transfusés avaient contracté le virus HIV. Or depuis que des injections de fer avaient remplacé les transfusions, plus un seul enfant n'était mort.[41]

=> Qu'il y ait des risques avec l'emploi du sang est indéniable. Mais d'une part, le rédacteur semble effectuer une généralisation en prenant comme un fait acquis que les transfusions sont peu sûres (alors que les méthodes de contrôle sanitaire sont plus sommaires dans un pays d'Afrique que dans un pays d'Europe par exemple); d'autre part, le nombre d'enfants sauvés grâce à la transfusion n'est pas précisé.

Non.png 2006 Réveillez-vous! mis en évidence les dangers de lésions pulmonaires aiguës liées à la transfusion, citant un rapport du New Scientist suggérant qu'elle était la cause de 55 200 réactions et 500 décès aux États-Unis en 2002, aux plus hauts chiffres.[42]

Contradictions

Haut de la page 29 de la version néerlandaise du Consolation de septembre 1945

Comme noté plus haut, la version néerlandaise du Consolation de septembre 1945, à la page 29, contenait une déclaration qui contredisait totalement le changement de politique inauguré la même année par la Watch Tower, à savoir l'interdiction de la transfusion sanguine. Voici ce que déclarait la partie encadrée en rouge:

Original en néerlandais Traduction en français
"God heeft nooit bepalingen uitgevaardigd die het gebruik van medicijnen, inspuitingen of bloedtransfusie verbiedt. Het is een uitvinding van menschen, die gelijk de Farizeën Jehova's barmhartigheid en liefde buiten beschouwing laten. Jehova te dienen met geheel ons verstand beteekent niet ons verstand uit te schakelen; vooral dan niet, als het om een menschenleven gaat, dat Jehova toegewijd en daarom heilig is." "Dieu n'a jamais adopté des dispositions qui défendent l'utilisation des médicaments, des injections ou des transfusions sanguines. C'est une invention des hommes, qui comme les Pharisiens ne prend pas en considération la miséricorde et l'amour de Jéhovah. Servir Jéhovah avec toute notre pensée ne signifie pas désactiver notre esprit; surtout pas, lorsqu'il s'agit d'une vie humaine, qui est dévouée à Jéhovah et par conséquent est sacrée."

Il faut préciser qu'à cette époque-là, la publication des périodiques n'était pas unifiée, et la mise en forme de ceux-ci s'effectuait au niveau national: ainsi, il y avaient des versions anglaises, allemandes, française, hollandaises, etc, qui comprenaient des variations.

On peut donc s'interroger: cette affirmation du périodique sur les transfusions 1/ était-elle fortuite ou bien 2/ constituait-elle une réaction à la décision émanant de la tête de l'organisation?

Dans le premier cas, cela prouverait que c'est bien la direction qui ordonne les changements selon son bon vouloir et en dépit du bon sens, puisque le rédacteur des Pays-Bas trouvait logique que les progrès de la médecine soient bénéfiques et tout à fait en accord avec la volonté divine. Le changement dû être particulièrement difficile à justifier après que le périodique ait émis exactement le point de vue contraire, ce qui montre le côté très artificiel des arguments de la direction de l'organisation.

Dans le deuxième cas, cela voudrait dire que certains adeptes, même de haut rang dans la hiérarchie, ont trouvé cette idée si saugrenue qu'il ont jugé bon de le signaler au moins au niveau des Pays-Bas.

Voir aussi

Références

  1. Arrowup.png La Tour de Garde (angl.), 15 décembre 1927, p. 371
  2. Arrowup.png La Tour de Garde (angl.), 1er Novembre 1930, p. 834
  3. Arrowup.png L'Âge d'Or (angl.), 4 février 1931, p. 291
  4. Arrowup.png La Tour de Garde (angl.), 15 avril 1935, p. 125
  5. Arrowup.png La Tour de Garde (angl.), 1er décembre 1944, p. 362
  6. Arrowup.png La Tour de Garde (angl.), 1er juillet 1945, pp. 198-201
  7. Arrowup.png La Tour de Garde (angl.), 15 octobre 1959, p. 640
  8. Arrowup.png The Watchtower, 15 janvier 1961, p. 63
  9. Arrowup.png Blood, Medicine, and the Law of God, WTBTS, 1961, p. 54
  10. Arrowup.png La Tour de Garde (angl.), 1er mars 1966, p. 142:
    « In the counsel from the pages of this magazine there has been a note of increased strictness with regard to pure worship, the placing of additional obligations on each one individually, strict counsel on morals, honesty, neutrality and such requirements as showing respect for the sanctity of blood. »
  11. Arrowup.png Réveillez-vous! (angl.), 8 septembre 1956, p. 20
  12. Arrowup.png La Tour de Garde (angl.), 1er novembre 1961, p. 670
  13. Arrowup.png La Tour de Garde (angl.), 15 septembre 1961, p. 558
  14. Arrowup.png La Tour de Garde (angl.), 15 février 1963, pp. 123,124
  15. Arrowup.png La Tour de Garde (angl.), 15 février 1964, p. 127-28
  16. Arrowup.png Réveillez-vous! (angl.), 8 mai 1964, p. 30
  17. Arrowup.png La Tour de Garde (angl.), 15 novembre 1964, pp. 680-83
  18. Arrowup.png Réveillez-vous!, 1er septembre 1974, p. 543:
    "Il appartient alors à chaque chrétien de décider selon sa conscience. Certains peuvent penser qu'en acceptant un sérum ils ne méprisent pas le caractère sacré de la vie ni Dieu (...). La conscience d'autres chrétiens peut inciter ceux-ci à refuser un sérum."
  19. Arrowup.png Réveillez-vous!, 22 septembre 1982, p. 24:
    "La croyance religieuse des Témoins de Jéhovah n'interdit pas formellement l'emploi d'éléments comme l'albumine, les immunoglobulines, et les préparations contre l'hémophilie. Il appartient à chaque Témoin de décider personnellement s'il doit les accepter."
  20. Arrowup.png La Tour de Garde (angl.), 15 juin 1982, p. 31
  21. Arrowup.png La Tour de Garde (angl.), 1er mars 1989 p. 30
  22. Arrowup.png Brochure Comment le sang peut vous sauvez la vie, p. 27
  23. Arrowup.png La Tour de Garde (angl.), 15 juin 2000, pp. 29-31
  24. Arrowup.png La Tour de Garde, 15 octobre 1999, pp. 30,31, article "Questions des lecteurs"
  25. Arrowup.png Lettre à tous les Surveillants et Secrétaires des États-Unis, WTBTS, 3 mai 2001
  26. Arrowup.png Lettre à tous les Surveillants et Secrétaires des États-Unis, WTBTS, 20 décembre 2001
  27. Arrowup.png Le Ministère du Royaume, novembre 2006, pp. 4-6, article "Quelles décisions vais-je prendre concernant les fractions sanguines et les procédés médicaux faisant appel à l'utilisation de mon sang?"
  28. Arrowup.png L'Âge d'Or (angl.), 15 octobre 1919, p. 47:
    « A serious difficulty which has been overcome in the use of plywood for airplanes construction was the making from blood of a glue that will stand any quantity of moisture without letting go…. In this plywood, stronger than steel, we have an illustration of how the Lord can take characters, weak in themselves, and surround them with such influence and so fortify them by his promises as to make them "mighty through God to the pulling down of strong holds" of error and sin. — 2 Corinthiens 10:4 »
  29. Arrowup.png L'Âge d'Or (angl.), 17 décembre 1924, p. 163:
    « Remarkable tale of womanly heroism... Fearing the death of the child, the woman deliberately cut her arms and breast with glass from the windshield to provide blood to keep the child alive during the cold nights. The child will recover, but the heroine is expected to die. »
  30. Arrowup.png L'Âge d'Or (angl.), 29 juillet 1925, p. 683
  31. Arrowup.png L'Âge d'Or (esp., Luz y Verdad), juin 1934, p. 91:
    « Commerce with blood
    « Is it not true that many mothers sell the milk that they naturally produce for their children? Therefore should we not admire those who sell their blood? After the discoveries of Landsteiner, there have been formed special organizations that distribute blood for needed transfusions. This luxury is only allowed for persons in Group 0 (zero), that is, as we have already said, their blood is acceptable for all humans. From one study we see that in 1929, 7000 persons in hospitals in the United States sold their blood in emergency situations and thus saved the lives of many persons, who for one reason or another had lost their own blood.
    « In England there are societies whose members who offer their blood to those in need without charge. There is praiseworthy talk of a society begun in London and aligned with the Red Cross, whose members make themselves available in emergency cases and offer needed blood. The majority of those who contribute in this really generous way, for the salvation of the sick and wounded, are healthy and strong youths from diverse backgrounds. They do not ask even a penny for their contribution, but society recognizes and respects them as they deserve. »
  32. Arrowup.png Consolation (angl.), 8 mars 1939, p. 24
  33. Arrowup.png Consolation (angl.), 25 décembre 1940, p. 19
  34. Arrowup.png La Tour de Garde (angl.), 1er juillet 1951, p. 414
  35. Arrowup.png La Tour de Garde (angl.), 15 septembre 1961, pp. 563-564
  36. Arrowup.png Réveillez-vous! (angl.), 8 juillet 1969, p. 30
  37. Arrowup.png Réveillez-vous! (angl.), 22 mai 1974, p. 18
  38. Arrowup.png Réveillez-vous!, 8 mai 1986, pp. 18-20
  39. Arrowup.png Réveillez-vous!, 22 juillet 1987, p. 30
  40. Arrowup.png Réveillez-vous!, 9 août 1987, p. 31
  41. Arrowup.png Réveillez-vous!, 22 mai 1990, p. 29
  42. Arrowup.png Réveillez-vous! (angl.), août 2006