Débat Russell-Eaton

Un article de Témoins de Jéhovah: TJ-Encyclopedie, l'encyclopédie libre sur les Témoins de Jéhovah.
Aller à : navigation, rechercher
Annonce du débat dans La Tour de Garde (anglais) du 15 octobre 1903

En 1903, une série de discussions publiques entre le révérend E.L. Eaton, pasteur de l'église méthodiste épiscopale de North Avenue, et Charles Taze Russell, fondateur de la Société Watch Tower et pasteur de la Maison de la Bible d'Allegheny, eurent lieu au Carnegie Hall d'Allegheny et furent connus sous le nom de débat Russell-Eaton. Ces débats furent répartis en six sessions échelonnées entre le 18 octobre au 1er novembre, chaque débat portant sur un ​​différent thème religieux en particulier. Ils attirèrent des foules considérables et eurent, dans l'ensemble, un impact positif sur la réputation de Russell.

Genèse du débat

Le révérend Ephraïm Llewelyn Eaton (né en 1846) était diplômé d'université et titulaire d'un doctorat en théologie. Il était le favori de l'alliance des ministres protestants en Pennsylvanie et fit partie des premiers critiques de Russell. Il commença à émettre de sérieuses réserves sur les doctrines de Russell au moins à partir de 1898 dans un article publié dans un magazine méthodiste, intitulé "The Millennium is an Evolution". Selon les Témoins de Jéhovah et les Étudiants de la Bible, son envie de défier Russell, en collusion avec d'autres révérends, était motivée par une volonté d'empêcher le pasteur d'effectuer davantage de conversions parmi leurs églises, lui qui remettait en question les dogmes du christianisme orthodoxe. Le 10 mars 1903, Eaton envoya à Russell une lettre lui proposant une série de débats publics, lettre qui disait ceci:

"Croyant que rien n'aide autant à découvrir l'exacte vérité d'un fait ou d'une doctrine qu'une discussion libre et entière de celui-ci; et que toute chose légitime qui attirera l'attention et suscitera l'intérêt de ceux qui sont indifférents à la vérité biblique est louable, j'ai pensé qu'un débat public sur certaines de ces questions sur lesquelles vous et moi différons, et que nous croyons tous deux être vitales pour le système chrétien, serait d'un immense intérêt pour le public, et peut-être de grand profit spirituel à ceux qui les entendraient, à condition que les discussions se tiennent — comme je suis sûr que ce sera le cas — dans un esprit chrétien et dans un sérieux moral et spirituel, j'ai décidé d'attirer votre attention sur la question, et de vous demander si vous seriez prêt à vous engager avec moi dans une discussion commune, à un moment et un lieu approprié dans cette ville.

"Les questions que j'ai à l'esprit, mais que je n'ai pas exactement formulé, concernant les points suivants sont:

  • 1 - La seconde venue du Christ
  • 2 - Le Millénaire
  • 3 - La probation post-mortem
  • 4 - L'état des morts entre la mort et la résurrection
  • 5 - Les conditions éternelle des sauvés et les perdus
  • 6 - La doctrine du salut."

Deux jours plus tard, soit le 12 mars 1903, Russell répondit par une lettre qui déclarait:

"Je vous assure que vos expressions courtoises et sentiments chrétiens sont entièrement réciproques de ma part. Je suis d'accord avec vous qu'un tel débat public comme vous le suggérez - de nos points de vue divergents sur les enseignements de la Bible - doit être profitable, stimulant l'étude de la Bible de notre part ainsi que de la part de tous les étudiants de la Bible par ici. Par conséquent, j'accepte votre proposition, et me joins à vous dans des assurances mutuelles que la "règle d'or" sera observée, qui assurera la courtoisie chrétienne du plus haut niveau..."

Le 27 juin, les deux hommes apposèrent leur signature sur une lettre qui spécifia les conditions du débat, à savoir la durée de chacun d'eux (50 minutes de parole pour chacun des deux intervenants, suivi de 10 minutes de réponse pour chacun), le lieu, les dates et la gratuité pour les assistants.[1]

Ainsi, Russell accepta, car il avait déjà entendu les sermons de Eaton et savait qu'autant ce dernier que lui-même étaient capables de rassembler des foules lorsqu'ils s'exprimaient en public dans le cadre d'un discours annoncé à l'avance. De ce fait, Russell comprit que ce débat serait l'occasion de favoriser sa renommée, notamment en attirant des adeptes potentiels ainsi que la presse locale, et en prouvant, de son point de vue, le bien-fondé de son enseignement. Selon l'auteur Fredrick Zydek, beaucoup de ministres protestants n'avaient jamais eu l'occasion d'entendre Russell s'exprimer et pensaient que le manque de qualifications et d'ordination religieuse du pasteur le rendrait vulnérable dans le cadre d'un débat et ainsi le réduirait au silence, évitant des conversions parmi leurs adeptes.[2]

Prévoyant dès la mi-octobre l'intérêt du public pour ce débat, Russell négocia avec le quotidien de Pittsburgh, The Gazette, afin qu'il publie les sermons. Il fut convenu que huit copies de chaque numéro du journal contenant les débats couteraient 55 cents, et 1,50 dollar avec l'abonnement annuel à La Tour de Garde. Russell était très optimiste, ayant assuré au journal un minimum de 1 250 souscriptions.[1] Environ 15 jours plus tard, Russell affirma que son bureau ainsi que celui de la Gazette étaient "submergés" de demandes de souscription, atteignant plus du double du nombre espéré.[3]

Présentation générale des débats

Lors des débats, il était fréquent que les foules interrompent les interlocuteurs par leurs applaudissements enthousiastes. En règle générale, avant le débat, il y avait 15 minutes consacrés au chant d'hymnes. Puis, lors du débat, chacun des deux participants parlait pendant 50 minutes à tour de rôle, puis à nouveau 10 minutes chacun afin de réponse aux arguments de l'interlocuteur. Eaton avait formé un comité composé de pasteurs des différentes églises protestantes qui présidèrent les débats. Le journal de Pittsburgh The Gazette rapporta les débats dès le lendemain où ils eurent lieu, et l'intégralité des six débats furent publiés dans une édition spéciale du 2 novembre.

Jour (+ horaire) Thème et libellé de la discussion Position des intervenants par rapport au libellé Détails
Russell Eaton
dimanche 18 octobre
(à 15 heures)
Probation:

"Les Écritures enseignent clairement que la grâce divine et la puissance, pleine et libre, a été constamment exercée envers l'humanité depuis la chute, à l'intention que tous, s'ils le désirent, puissent être sauvés: donc, il n'y aura pas de probation après la mort, et il n'y aura besoin d'aucune autre."

Niait Affirmait
  • Président: révérend Dr. W.H. McMillan, pasteur de la deuxième église presbytérienne unie d'Allegheny
  • Assistance: une demi-heure avant la réunion a été ouverte la salle et bondée de gens qui se répartirent dans les allées de la salle principale, au balcon, à la scène et les vestibules.
  • Hymnes chantés: "All Hail the Power of Jesus' Name", "Guide Me, O Thou Great Jehovah", and "Tell Me the Old, Old Story". Pas de collecte. Les placeurs furent choisis parmi les membres des deux congrégations. Pr B. Frank Walters de la Maison de la Bible dirigea l'orgue, et E.P. Russell de l'église North Avenue dirigea le chant.
mardi 20 octobre
(à 20 heures)
Condition des morts:

"Les Écritures enseignent clairement que les âmes des morts sont inconscients tandis que leurs corps sont dans la tombe."

Affirmait Niait
  • Président: révérend Henry D. Lindsay, pasteur de l'église presbytérienne du Nord
  • Assistance: Le grand hall était bondé, la galerie était pleine, tous les sièges dans l'auditorium ont été occupés, et plus de 100 personnes sont restées debout.
jeudi 22 octobre
(à 20 heures)
Salut:

"Les Écritures nous enseignent que tous ceux qui sont sauvés deviendront des êtres spirituels et après le jugement général iront au ciel."

Niait Affirmait
  • Président: révérend J. W Sproull
  • Assistance: tout l'étage, la galerie et le vestibule menant à la grande salle ont été bondés de gens. L'assistance fut sans doute jusque là la plus nombreuse.
  • Détails: Outre la discussion sur le sujet, il y eut un débat animé et savant sur ​​les mots hébreux, leur définition et l'application tel qu'il est utilisé dans les Écritures. Au cours de la discussion, le sujet original a été presque perdu de vue pendant un certain temps alors que les conférenciers discutaient des mots hébreux.
  • Hymnes: oui, au cours et à la fin des discours, avec Prof B. Frank Walters, de la congrégation Maison de la Bible, présidant à l'orgue. La scène fut occupée par un grand nombre de ministres.
mardi 27 octobre
(à 20 heures)
Résurrection:

"Les Écritures enseignent clairement que seuls les "saints" de cet âge de l'évangile prendront part à la "première résurrection", mais que de vastes multitudes seront sauvées dans et par la résurrection ultérieure."

Affirmait Niait
  • Président: révérend John A. Jayne, pasteur de l'église chrétienne Observatory Hill
  • Assistance: "chaque siège fut occupé".
  • Hymnes: oui, pendant 15 minutes avant le débat
jeudi 29 octobre
(à 20 heures)
Seconde venue et Millénium:

"Les Écritures enseignent clairement que la seconde venue du Christ sera précédée du millénaire, et que l'objet des deux - seconde venue et millénaire, est la bénédiction de toutes les familles de la terre."

Affirmait Niait
  • Président: révérend Eli Miller
  • Assistance: l'un des plus grands auditoires qui n'a jamais rempli cette salle
  • Hymnes: oui, pendant 15 minutes avant le débat
dimanche 1er novembre
(à 15 heures)
Enfer de feu:

"Les Écritures enseignent clairement que la peine divine pour le péché — réelle transgression de la loi sainte de Dieu — qui sera finalement infligée aux incorrigibles, se composera de grandes et inconcevables souffrances, de durée éternelle."

Niait Affirmait
  • Président: révérend Dr. B.F. Woodburn
  • Assistance: "des centaines furent refoulés".

Arguments lors des débats

(à compléter)

Répercussions ultérieures

Ni Russell ni Eaton ne furent totalement satisfaits par le débat, bien que manifestement celui-ci fut à l'avantage de Russell. Russell fit paraître le débat dans deux numéros de Old Theology Quarterly, l'un d'eux ayant été publié comme appendice de certaines éditions des Millennial Dawn; ils parurent aussi dans Harvest Gleanings. Eaton était davantage déçu et blessé par l'issue du débat: il perdit certains membres de sa congrégation et eut conscience d'avoir perdu.[4] En 1911, il publia le livre The Millennial Dawn Heresy qui était défavorable à Russell, mais uniquement sur des points de doctrine. Peu connu du public général, son ouvrage devint une référence pour les librairies d'instituts religieux et de séminaires, et fut même acheté par des Étudiants de la Bible qui le conservèrent comme une sorte de mémento des débats.[5]

Zydek écrivit: "Un érudit pourrait interpréter ces premiers rapports comme preuve que le révérend Eaton bénéficia de la victoire lors de l'événement. Mais pour la personne moyenne de l'assistance, il semble clair que Charles remporta chaque débat". Pour étayer son avis, Zydek expliqua que Russell eut recours à la logique et aux métaphores et langage symbolique, citant des passages bibliques pour soutenir ses raisonnements tout en considérant le contexte du passage au sens littéral. Il eut l'habitude de regarder les gens de l'assistance dans les yeux lors du débat. À l'inverse, Eaton aurait fait une "piètre performance" qui était "moins animée" que celle de Russell: il utilisait les narrations bibliques comme symboles et métaphores des doctrines et dogmes adoptés par le christianisme lors des différents conciles historiques. Bien préparé, mais il parlait avec peu d'inflexion dans la voix et était davantage plongé dans ses notes. Il s'adressa au public "dans les termes des premiers Pères chrétiens". Pour Eaton, le concile de Nicée était le moment privilégié de l'histoire au cours duquel les chrétiens comprirent des doctrines de base de leur religion, alors que Russell croyait au contraire que ce concile avait contribué à détourner les humains des paroles du Christ.[6]

La conception de la Bible des deux hommes était différente: Russell la voyait comme la Parole de Dieu formant un tout, destinée à être interprétée au sens littéral, tandis qu'Eaton la considérait davantage comme un livre regorgeant de récits et d'expressions figurés à replacer dans le contexte de leur rédaction et rendu compréhensible par le truchement des conciles historiques.[6] La démarche de Russell étant bien plus simple — il suffisait de citer un passage de la Bible pour étayer une affirmation —, il n'est pas surprenant que sa prestation eut plus de succès que celle de son adversaire, étant plus accessible au spectateur lambda. On retrouve sensiblement la même situation actuellement avec les Témoins de Jéhovah qui, expliquant la Bible avec de grandes simplifications qui ignorent tout de la complexité des textes sacrés, ont de grandes chances de séduire les personnes en quête d'une connaissance basique immédiatement disponible.

Peu après le débat, des rapports favorables à Russell parurent dans La Tour de Garde. Par exemple, en octobre 1904, un adepte rapporta que, tandis qu'il prêchait, un homme lui dit: "Avez-vous jamais lu ce grand débat par cet homme Russell et le Dr Eaton? Il est un homme intelligent, mais il ne pouvait pas tenir devant M. Russell".[7] Des personnes affirmèrent avoir connu la "Vérité", c'est-à-dire avoir rejoint les rangs des Étudiants de la Bible, par le biais de ce débat.[8]

En février 1905, les six débats parus dans le numéro supplémentaire de The Gazette pouvait encore être obtenus à partir de l'adresse d'Allegheny ou des filiales britannique ou australienne, au prix de 5 cents. Il était précisé que beaucoup de ceux qui refusaient les tracts liraient les débats;[9] ainsi, ceux-ci devinrent de précieux outils dans l'activité de prédication, et ultérieurement il fut à plusieurs reprises conseillé aux colporteurs et aux volontaires de s'en servir.[10][11] D'une manière générale, ces débats permirent une publicité et des achats de publications des Étudiants de la Bible comme jamais le mouvement n'y était parvenu jusqu'alors.[5]

En juillet de la même année, La Tour de Garde reproduisit un sermon de Eaton, précédé du commentaire suivant: "Nous ressentons un vif intérêt pour le Dr Eaton, avec qui, on s'en souvient, nous avons eu un débat amical il y a deux ans. Nous gardons l'espoir de noter une certaine influence de nos arguments scripturaires. (...) Nous voyons peu de signes que le Dr Eaton a pleinement accepté notre position, mais dans un sermon récente, il semblait avoir une vision claire de l'église nominale (...), de telle sorte que nous n'abandonnions pas l'espoir d'une plus grande ouverture des yeux de son entendement".[12]

Selon un récit ultérieur d'Eaton, les notes transmises à la presse ont été prises par le/la sténographe de Russell — identifiée à Rose Ball par Zydek —, ce qui d'après lui, l'aurait désavantagé dans les rapports de presse.[13]

Actuellement, la Société Watch Tower estime que ces débats furent favorables à Russell, déclarant dans l'une de ses publications: "Dans l'ensemble, Russell est sorti victorieux de chacun de ces six débats, et surtout du dernier sur l'enfer. On rapporte qu'un pasteur, ayant suivi le dernier débat et reconnu cette victoire, est allé dire à Russell: "Je suis content de vous voir arroser l'enfer pour en éteindre les flammes"." Toutefois, selon la Watch Tower, Russell n'avait pas été mis au courant de l'alliance des pasteurs des dénominations protestantes, qui donnèrent parfois des notes à Eaton lors du débat.[14] Cité par la Watch Tower, Albert Vandenberg, professeur de lycée plus, administrateur du district scolaire, écrivit: "Les débats ont été dirigés par un ministre d'une autre confession protestante qui a fait office de président pendant chaque discussion. En outre, des ministres de différentes Églises des environs étaient assis sur l'estrade de l'orateur avec le révérend Eaton, prétendument pour lui apporter un soutien textuel et moral. (...) Qu'une alliance, même officieuse, d'ecclésiastiques protestants soit formée, cela indiquait qu'ils redoutaient que Russell ne convertisse des membres de leurs confessions".[15]

Ressources sur le sujet

Références

  1. 1,0 et 1,1 La Tour de Garde (anglais), 15 octobre 1903, R3258, p. 391, "A Theological Discussion"
  2. Arrowup.png Zydek, 2010, pp. 198,199,203
  3. Arrowup.png La Tour de Garde (anglais), 1er novembre 1903, R3264, p. 402, "The "Debate" Reports"
  4. Arrowup.png Bruce (21 avril 2008) (anglais), "Objects of Hatred by All the Nations", network54.com. Consulté le 20 mai 2012
  5. 5,0 et 5,1 Zydek, 2010, p. 207
  6. 6,0 et 6,1 Zydek, 2010, pp. 204-06
  7. Arrowup.png La Tour de Garde (anglais), 15 octobre 1904, R3449, p. 31, "Encouraging Words from Faithful Workers"
  8. Arrowup.png La Tour de Garde (anglais), 15 mai 1906, R3798, p. 190, "Some Interesting Letters"
  9. Arrowup.png La Tour de Garde (anglais), 15 février 1905, R3505, p. 50, "Eaton-Russell Debate Reports"
  10. Arrowup.png La Tour de Garde (anglais), 1er avril 1906, R3749, p. 98, "For Your Friends"
  11. Arrowup.png La Tour de Garde (anglais), 15 mai 1906, R3776, p. 146, "For Your Friends"
  12. Arrowup.png La Tour de Garde (anglais), 1er juillet 1905, R3583, p. 195, "Rev. E.L. Eaton, D.D., on the Church of Today"
  13. Arrowup.png Eaton, Ephraim L. (1911) (anglais), The Millennial Dawn Heresy, New York, Cincinnati: Jennings & Graham, The Methodist Book Concern, iii, iv
  14. Arrowup.png WTBTS (1972), Les Témoins de Jéhovah dans les desseins divins, Watch Tower Bible & Tract Society, p. 42
  15. Arrowup.png "Charles Taze Russell: Pittsburgh Prophet, 1879-1909", publié dans The Western Pennsylvania Historical Magazine, janvier 1986, p. 14, cité par WTBTS (1993), Les Témoins de Jéhovah: Prédicateurs du Royaume de Dieu, Watch Tower Bible & Tract Society, p. 643