Fondation de la Société Watch Tower

Un article de Témoins de Jéhovah: TJ-Encyclopedie, l'encyclopédie libre sur les Témoins de Jéhovah.
Aller à : navigation, rechercher

L'organisation connue actuellement sous le nom de Société Watch Tower et qui sert d'entité légale aux Témoins de Jéhovah fut fondée en 1881 par Charles Taze Russell, le fondateur du mouvement des Étudiants de la Bible, puis enregistrée légalement en 1884, tandis qu'elle s'appelait alors Zion's Watch Tower Tract Society.

Création: 1881-1884

Charte

Le 16 février 1881, la Zion's Watch Tower Tract Society fut formée à Pittsburgh, en Pennsylvanie, aux États-Unis, dans le but d'organiser l'impression et la distribution de tracts religieux. William Henry Conley, un industriel et philanthrope de Pittsburgh, servit en tant que président, avec Charles Taze Russell comme secrétaire-trésorier.[1] Le premier journal de la Société fut Zion's Watch Tower and Herald of Christ's Presence, d'abord publié en 1879 par Russell.[2] Les autres écrivains de la Société à cette époque étaient notamment John Henry Paton et W.I. Mann.[1][3] La formation de la Société fut annoncée dans l'édition d'avril 1881 de Zion's Watch Tower.[4] Au moment de la création de la Société, il y avait cinq Étudiants de la Bible qui étaient présents depuis le début du mouvement en 1872: Conley et sa femme Sarah, Charles Russell, sa sœur Margaret et son père Joseph.

Pour la période de 1879 à 1884, c'est-à-dire pendant la période où la Watch Tower n'était pas encore enregistrée légalement, les bureaux eurent pour adresse le 101 Fifth Avenue. La charte de 1881 de la Watch Tower, qui n'est pas accessible au grand public, révèle que les contributions initiales étaient, en dollars: 7 000 pour Charles, 1 000 pour son père, 4 000 pour Conley et 2 000 pour Albert Jones. Voici ce que déclarait le document de deux pages:

Original en anglais Traduction en français
"Pittsburgh PA, February 1881

"We the undersigned — believing that much good can be accomplished and many people be brought to see the great loving plans of our heavenly Father, by a judicious and thorough use of tracts and reading matter treating on some of the salient points of our belief, as we find it to be gloriously and graciously revealed in our Father's word, do hereby combine and unite our energies (...) for the purpose of so publishing and distributing Zion's Watch Tower tracts (...)

"The Lord willing and aiding us we purpose distributing said tracts etc. in all the large cities (north) of the United States and in the principal ones of Great Britain (...) as the Lord of the Harvest shall open the way and reveal his will.

"This work will require millions of pages of tracts costing thousands of dollars; it will require thousands of distributors costing other thousands of dollars (the purpose complying with the words of the Lord "Owe no man any thing" and will contract no debts). And we the signers of this paper willingly contribute toward this fund the amounts set opposite our names. The money which we contribute is not ours, it belongs to Him whose we are — We gave it when we gave ourselves and our all to him. We now act as God's "stewards" in distributing of His goods to His praise and glory and for the preaching of the good news to thousands who are in darkness and being (as we once were) led into infidelity and unbelief through the misrepresentations made concerning the character and plan of our loving Father.

"Of the sum which we have set opposite our names we "stewards" of the manyfold grace (favors) of God will pay one half in cash and one half on demand after six months to the publisher of Zion's Watch Tower who agrees to keep a strict account of all moneys received and expended; and to make a showing of same to any of the subscribers to the fund whenever desired."

"Pittsburgh, PA, février 1881

"Nous, soussignés, estimant que beaucoup de bien peut être accompli et beaucoup de gens être amenés à voir les grands plans d'amour de notre Père céleste, par une utilisation judicieuse et approfondie de tracts et de matières de lectures traitant de certains points saillants de notre croyance, comme nous la trouvons être glorieusement et gracieusement révélée dans la Parole de notre Père, combinant et unissant nos énergies, dans le but de publier et de distribuer les tracts de la "Zion's Watch Tower".

"Le Seigneur le voulant et nous aidant, notre objectif est de distribuer les dits tracts etc, dans toutes les grandes villes (du nord) des États-Unis et dans les principales villes de Grande-Bretagne etc etc, puisque le Seigneur de la moisson doit ouvrir la voie et révéler son volonté.

"Ce travail nécessitera des millions de pages de tracts coûtant des milliers de dollars; il faudra des milliers de distributeurs qui coûtent d'autres milliers de dollars (...). Et nous, les signataires de ce papier contribuons volontiers à ce fonds par les montants indiqués en regard de nos noms. L'argent par lequel nous contribuons n'est pas le nôtre, il appartient à Celui à qui nous appartenons - nous l'avons donné quand nous nous sommes donnés nous-mêmes et tout ce qui était à nous pour lui. Nous avons maintenant agit en tant qu'"intendants" de Dieu pour distribuer Ses biens à Sa louange et gloire et pour la prédication de bonnes nouvelles aux milliers de personnes qui sont dans les ténèbres et étant conduit (comme nous l'étions autrefois) dans l'infidélité et l'incrédulité par le moyen de fausses déclarations concernant le caractère et le plan de notre Père aimant.

"De la somme que nous avons mis en face de notre nom, nous, "intendants" de la grâce (faveurs) de Dieu, paierons la moitié en espèces et l'autre moitié sur demande après six mois à l'éditeur de La Tour de Garde qui s'engage à conserver un compte strict de toutes les sommes reçues et dépensées; et de faire une présentation de même à n'importe quel abonné aux fonds lorsque désiré."

Bilan financier

Russell utilisait également depuis 1879 la Tower Publishing Company, société privée qui avait pour objectif d'éditer toutes les publications du mouvement des Étudiants de la Bible, publications ensuite achetées par la Zion's Watch Tower. Concrètement, jusqu'en avril 1898 la plupart des dons étaient dirigés vers la Tower Publishing Company, puis Russell transféra par donation les biens de celle-ci à la Watch Tower.

Dès la Zion's Watch Tower de 1882, un bilan financier de l'année écoulée apparut dans le numéro de janvier.[5]

Le rapport pour 1881 précisait que si l'objet de la Société a été déclaré, aucun demande d'aide n'avait été faite. Il était également dit que les entrées, qui s'élevaient cette année-là à 35 391,18 dollars, provenaient de dons auxquels certains avaient consentis, sachant que les montants de chaque don variaient de un à plusieurs milliers de dollars. Pour tous ceux dont les dons dépassaient 100 dollars, des rapports spéciaux avaient été établis, et les registres des comptes étaient ouverts à l'inspection à tous ces donateurs. Le périodique se proposait donc de maintenir ce fonds qui serait utilisé "avec prudence" et "aussi vite que [l'argent était] reçu", ceci afin de "ne pas laisser l'argent du Seigneur à la rouille". Il était fait mention d'un "frère" qui avait largement contribué au montant de 1 000 dollars afin d'éviter une dette. Quoi qu'il en soit, Russell précisa bien: "Nous n'avons jamais sollicité des dons. Ceux qui possèdent les biens de ce monde et sont entièrement consacrés ont simplement besoin de savoir comment ils peuvent les utiliser".

Rapport pour l'année 1881
  • Total des sommes reçues en cash: 35 391,18 $
  • Dépenses en édition, etc: 35 336,18 $
  • Recettes en janvier: 55 $
  • Billet en circulation: environ 400 $

Le rapport pour l'année 1882[6] révéla que les offrandes avaient largement diminué puisqu'elles avait chuté à 3 373,86 dollars et accusait ainsi un déficit de 2 571,34 dollars. Celui-ci est justifié dans le périodique par une "erreur dans notre compte bancaire nous a trompés, sinon nous n'aurions pas publié la dernière édition de la ZWT d'octobre à 100 000 exemplaires"; cela est malgré tout perçu par Russell comme profitable puisque de nombreux lecteurs ont exprimé leur reconnaissance pour ces publications. Le rapport ne comprenait pas les 15 000 exemplaires de Food for Thinking Christians qui avaient été comptabilisées dans le rapport annuel précédant.

Toutefois, la poursuite de l’œuvre était désormais entravée tant que cette dette n'était pas payée, ce qui remettait en cause la parution prochaine du périodique en allemand et en suédois. Il était donc suggéré de prévoir deux fonds qui auraient pour but de recueillir des dons; puis lorsque l'un de ces fonds aurait atteint 200 dollars, il serait alors possible de commencer l'impression des publications dans ces langues étrangères, et ceci jusqu'à épuisement des fonds.

Rapport pour l'année 1882
  • Montant total dépensé jusqu'au 1er janvier 1882: 35 336,18 $
  • Montant dépensé en 1882: 5 945,20 $
  • Recettes en 1882: 3 373,86 $
  • Déficit ou montant dû: 2 571,34 $
  • Montant total dépensé jusqu'au 1er janvier 1883: 41 281,38 $
  • Comme résultat des dépenses de cette année nous avons à reporter la publication du pamphlet The Tabernacle: 15 000 copies
  • Numéros spéciaux de La Tour de Garde pour être utilisés comme tracts: 347 000
  • Brochures The Minister's Daughter: 100 000
  • Total (presque un demi-million): 462 000

Enregistrement: à partir de 1884

Charte

Le 15 décembre 1884, la Société fut enregistrée sous le nom de Zion's Watch Tower Tract Society en Pennsylvanie comme une association à but non lucratif, avec Russell comme président. [7] Selon les publications, la constitution juridique de la Société établie en 1881 était devenue nécessaire en raison de la poursuite de l'expansion de l'œuvre. Finalement, le 13 décembre 1884, le juge F.H. Collier de la Cour des plaids communs du comté d'Allegheny, en Pennsylvanie, accorda une charte juridique qui a été dûment enregistrée le 15 décembre 1884, donnant ainsi à la Société une existence juridique. La charte prévoyait un conseil de sept administrateurs, dont trois qui servaient comme officiels — un président (Russell), vice-président (initialement William I. Mann) et un secrétaire-trésorier (initialement Maria Russell).[8] Les quatre autres membres de la direction étaient Joseph F. Smith de Pittsburgh, John B. Adamson de Allegheny, William C. McMillan de Latrobe en Pennsylvanie, et Simon O. Blunden de New York.[9] Conley ne fit donc plus partie de la direction de la Société.

De plus, cette charte de dix articles stipulait que ceux-ci devaient être choisis parmi les administrateurs et élus annuellement par scrutin.[10] Les membres du conseil étaient nommés à vie, sauf en cas de révocation par un vote des deux tiers des actionnaires. Les postes vacants du conseil résultant de décès, de démissions ou de retraits seraient comblés par un vote majoritaire des membres du conseil restant dans les 20 jours; si ces postes vacants n'étaient pas comblés dans les 30 jours, une nomination pouvait être faite par le président, et celle-ci ne durerait que jusqu'à la réunion annuelle suivante de la Société, lorsque les postes vacants serait comblés par le moyen des élections.[11] Toute personne payant 10 dollars ou plus des Tracts de l'Ancien Testament de la Société ou faisant un don de 10 dollars ou plus à la Société était considérée comme un membre pouvant voter et ayant droit à une voix par tranche de 10 dollars de don.[11] Russell indiqua que, bien qu'ayant un conseil d'administration et des actionnaires, la Société serait dirigée par deux personnes seulement, lui et son épouse Maria.[11]

En un numéro de 1895 de son périodique, Russell présenta sa société ainsi: "La Zion's Watch Tower Tract Society est seulement une association d'affaires (n'a pas de croyance ou de confession). Elle représente simplement un fonds confié à ses officiers pour l'utilisation au mieux de leur jugement dans la propagation de la vérité. (...) La Zion's Watch Tower Tract Society n'est pas une religion mais une société d'affaires. Elle ne produit pas de croyances; elle conserve simplement les comptes des sommes reçues et dépensées, tout comme une entreprise bancaire reçoit des dépôts et des chèques ou des bons montrant ce qui a été fait avec l'argent".[12]

Après l'enregistrement officiel, les locaux se situèrent au 44 Federal Street, Allegheny, nord de Pittsburgh, puis, plus tard dans la même année, au 40 Federal Street, puis en 1887, au 151 Robinson Street. Deux ans plus tard, en 1889, les quartiers généraux déménagèrent à nouveau, cette fois-ci dans un immeuble de quatre étages récemment construit au 610-14 Arch Street à Pittsburgh, appelé Maison de la Bible.[13]

L'objectif général de la Société est énoncé dans l'article II de sa charte qui déclarait:[7]

Original en anglais Traduction en français

"The purpose for which the corporation is formed is, the dissemination of Bible truths in various languages by means of the publication of tracts, pamphlets, papers and other religious documents, and by the use of all other lawful means which its Board of Directors, duly constituted, shall deem expedient for the furtherance of the purpose stated."

"La raison pour laquelle la société est formée est, la diffusion des vérités bibliques en plusieurs langues par le biais de la publication de tracts, de brochures, documents et autres documents religieux, et par l'utilisation de tous les autres moyens légaux que son conseil d'administration, dûment constitué, jugera opportun pour la poursuite de l'objectif déclaré."

Le nom original de la société, Zion's Watch Tower Tract Society, a été changé en 1896, par un amandement du tribunal, lui donnant son nom actuel, Watch Tower Bible et Tract Society.

Raisons de l'enregistrement

Zion's Watch Tower (anglais), octobre 1884, p. 2, article "Legal Incorporation"

Russell expliqua dans son périodique les raisons de l'enregistrement de son organisation,[14] écrivant que même si la Zion's Watch Tower Tract Society avait déjà fait un grand travail, et s'était révélée puissante et influente, il n'empêchait que son enregistrement avait été "jugée nécessaire par ses amis", et ceci bien qu'elle avait "déjà tous les pouvoirs nécessaires pour le présent travail" et qu'elle était "similaire à celle des neuf dixièmes des autres petites sociétés".

Toutefois, il expliqua que, selon lui, il "sembl[ait] assez certain que quelques-uns des saints ser[aie]nt dans la chair pendant une grande partie au moins du "temps de la détresse", et que dans ce cas, il y aura[it] besoin d'imprimés, tracts, etc", car selon Ésaïe 26:9, "lorsque [l]es jugements [divins] s'exerce[raie]nt sur la terre, les habitants du monde appren[drai]ent la justice". Or, si ceux qui étaient alors clairement identifiés avec la direction de l'œuvre n'étaient pas les derniers à être "changés" en tant que créature spirituelle aux cieux, il pourrait en résulter une interruption de l'œuvre, et de ce point de vue l'enregistrement officiel est profitable car elle pouvait éviter cela, la Société bénéficiant alors d'un statut juridique légal. Ainsi, l'attente déçue du ravissement des saints pour l'année 1881 semble avoir été la première raison de l'enregistrement.

Russell expliqua également qu'au moins deux personnes — qu'il ne nomma pas — qui avaient déjà contribué à des fonds pour la société avaient suggéré que leur âge avancé et ainsi les possibilités de gagner leur vie diminuant, il ne pouvaient plus donner largement sans craindre la misère et devenir une charge pour leurs amis, ce qu'ils ne concevaient pas comme étant la volonté divine. Russell estimait que d'autres pourraient être dans la même situation et percevoir les choses de la même manière. De ce fait, l'enregistrement légal de l'organisation permettait une nouvelle forme de don, par testament, alors que de leur vivant les donateurs n'envisageraient peut-être pas des dons qui risqueraient de les mettre en difficulté financière. Ainsi, la deuxième raison de l'enregistrement était d'ordre matérielle.

Bilan financier

Étant donné qu'il n'y eut aucun rapport bilan pour 1883, le rapport parut début 1885 concernait les deux années précédentes. Ce rapport fait apparaître un nouveau déficit; de plus, les publications ont pu commencer à être traduites en suédois, mais pas en allemand, car les fonds étaient insuffisants.[15]

Rapport pour les années 1883 et 1884

Ce rapport couvre deux années, aucun rapport n'ayant été fait en janvier dernier.

  • Endettement au 1er janvier 1883: 2 571,34 $
  • Total des dépenses pour les publications en 1883 et 1884, incluant celles en suédois: 2 366,10 $
  • Total: 4 937,44 $
  • Recettes monétaires totales, contributions volontaires, y compris celles pour les fonds allemands et suédois: 2 491,43 $
  • Solde dû: 2 446,01 $

Le rapport financier pour 1885 fit apparaître un déficit qui se réduisait, notamment parce que de nouvelles sources de fonds apparurent (ventes de terrains):[16]

Rapport pour l'année 1885
  • Endettement au 1er janvier 1885: 2 446,01 $
  • Dépenses durant l'année 1885 en publications, etc, etc: 2 531,76 $
  • Total: 4 977,77 $
  • Contributions volontaires pour l'année:
    • au fonds anglais: 2 535,16 $
    • au fonds suédois: 34,19 $
    • au fonds allemand: 46,00 $
  • Total: 2 615,35 $
  • Recettes provenant de la vente des terres de Floride données à la Société: 1 846,25 $
  • Total des recettes pour 1885: 4 461,60 $
  • Déductions des recettes à partir des dépenses: 4 461,60 $
  • Solde dû restant: 516,17 $

Dans les années ultérieures, la Watch Tower fut apparemment en mesure de retrouver un budget positif puisqu'elle continua d'éditer de plus en plus de publications.

Voir aussi

Références

  1. 1,0 et 1,1 WTBTS (1993), Les Témoins de Jéhovah: Prédicateurs du Royaume de Dieu, Watch Tower Bible & Tract Society, pp. 575,576
  2. Arrowup.png Zion's Watch Tower (anglais), juillet 1879, p. 1
  3. Arrowup.png Zion's Watch Tower (anglais), janvier 1881, R1
  4. Arrowup.png Zion's Watch Tower (anglais), avril 1881, R214
  5. Arrowup.png Zion's Watch Tower (anglais), janvier/février 1882, R313, p. 2
  6. Arrowup.png Zion's Watch Tower (anglais), janvier 1883, R426, p. 2
  7. 7,0 et 7,1 J.F. Rutherford, Joseph F. (1915) (anglais), A Great Battle in the Ecclesiastical Heavens, p. 14
  8. Arrowup.png La Tour de Garde (anglais), 1er février 1955
  9. Arrowup.png Parkinson, James (1999, 3è éd.) (anglais), The Bible Student Movement in the Days of CT Russell, format pdf, p. 8
  10. Arrowup.png Wisdom, William N.; Jones L.W. (1923) (anglais), The Laodicean Messenger, International Bible Students Association, pp. 156-58
  11. 11,0, 11,1 et 11,2 Russell, Charles T. (25 avril 1894) (anglais), "A Conspiracy Exposed", Zion's Watch Tower, édition spéciale, pp. 55-60
  12. Arrowup.png Zion's Watch Tower (anglais), 1er août 1895, R1847, p. 181
  13. Arrowup.png WTBTS (1993), Les Témoins de Jéhovah: Prédicateurs du Royaume de Dieu, Watch Tower Bible & Tract Society, p. 208
  14. Arrowup.png Zion's Watch Tower (anglais), octobre 1984, R670 p. 2
  15. Arrowup.png Zion's Watch Tower (anglais), janvier 1885, R708, p. 1
  16. Arrowup.png Zion's Watch Tower (anglais), 1er janvier 1886, R818, p. 2