Fredrik Robison

Un article de Témoins de Jéhovah: TJ-Encyclopedie, l'encyclopédie libre sur les Témoins de Jéhovah.
Aller à : navigation, rechercher
Fredrik Robison
Nom complet Fredrik Homer Robison
Naissance 3 février 1885
Décès 17 avril 1932
Nationalité Etats-Unis.jpg Américaine
Occupation colporteur, secrétaire particulier de Russell, secrétaire chargé des filiales étrangères
Parents James A. Robison
Eva J. Whitenack
Conjoint Minnie Almeta Nation

Fredrik Homer Robison (3 février 1885 - 17 avril 1932) fut un Étudiant de la Bible qui collabora avec Charles Taze Russell.

Famille

Robison fut le fils de l'enseignant James A. Robison (novembre 1859 - 24 mars 1949) et d'Eva J. Whitenack (avril 1862 - février 1955) qui se marièrent le 27 avril 1881. Il fut le troisième enfant d'une fratrie de cinq, ses deux sœurs étant Bertha B. (née en juin 1883) et May E. (mai 1889). La famille vécut à Greenwood, dans l'Indiana.[1]

Au siège de la Watch Tower, il rencontra une adepte, Minnie Almeta Nation (novembre 1878 - 25 janvier 1958), qu'il épousa en 1909.[1]

Parcours

Robison fut présenté comme un professeur et un linguiste (La Tour de Garde, 1er janvier 1912, p. 4946)

Très jeune, Robison fut d'abord un membre des Disciples du Christ.[2] En 1903 il déménagea au Canada, puis revint dans son pays natal l'année suivante où il passa une année au Butler Collège d'Indianapolis, puis entra dans le Winona Technical Institute.[1]

Il employa un ami pour traduire certaines publications des Étudiants de la Bible, puis fut colporteur pendant une année, et fut appelé auprès de Russell à Pittsburgh. Il devint le secrétaire particulier de Russell jusqu'en 1909, puis fut le secrétaire chargé des filiales étrangères. Il fut l'un des plus érudits au bureau de la Société Watch Tower.[2]

Il apparut dans la liste des quatre membres appelés à être co-éditeurs de la revue La Tour de Garde dans le testament de Russell, et son épouse fut l'une des trois femmes qui servirent de témoins à ce testament. À ce titre, il fut l'un des 7 directeurs de la Société Watch Tower emprisonnés en 1918.[3]

Suite semble-t-il à un désaccord doctrinal, il quitta le mouvement en 1922. Son nom en tant que dirigeant de La Tour de Garde figura pour la dernière fois dans le numéro du 15 avril 1922; dès l'édition suivante, il fut remplacé par J. Hemery. Il entra dans la vie active comme illustrateur pour le Washington Post, ce qui était son ancien métier, puis devint directeur d'art pour l'American Automobile Association de Washington.[4]

Une compilation de ses articles parus entre le 4 février 1920 et le 27 avril 1921 dans L'Âge d'Or fut publiée dans un ouvrage intitulé Color & Character: A Contemplation of the Four Divine Qualities. Intitulée "Color & Character", qui traite de la couleur, puis du son, de la musique et de la parole, puis de la physionomie et la psychologie, cette série d'articles fut l'une des premières tentatives d'une théorie du champ unifié de la psychologie chrétienne.

En effet, Robison entra en lien avec Adolph Ernst Knoch du groupe Concordant Publishing Concern, alors basé à Los Angeles, et persuada Menta Sturgeon, O. L. Sullivan, Walter H. Bundy, W. T. Hooper, et la plupart des ex-Étudiants de la Bible de Finlande et de Suède, de le rejoindre.

Il écrivit quelques articles religieux pour la revue Concordant Version et fut à l'origine de la création d'une classe d'étude indépendante de la Bible à Washington. Il décéda d'une pneumonie en 1932, après six jours de souffrance. Le lendemain, son corps fut enterré au Greenwood Cemetery d'Indianapolis.[5]

Ressources sur le sujet

Articles par Robinson
Biographie

Références

  1. 1,0, 1,1 et 1,2 Robison, 2006, p. 85
  2. 2,0 et 2,1 Parkinson, James (anglais), "Troubled Years", heraldmag.org. Consulté le 8 février 2012
  3. Arrowup.png Robison, 2006, p. 86
  4. Arrowup.png Robison, 2006, p. 88
  5. Arrowup.png Robison, 2006, p. 90