Homosexualité

Un article de Témoins de Jéhovah: TJ-Encyclopedie, l'encyclopédie libre sur les Témoins de Jéhovah.
Aller à : navigation, rechercher

La conception qu'ont les Témoins de Jéhovah de l'homosexualité se base sur l'interprétation qu'ils ont de la Bible sur ce sujet et est caractéristique de celle d'une Église qui applique une lecture littérale des textes bibliques. Accordant une très grande importance à la Bible, qu'il s'agisse de l'Ancien Testament comme du Nouveau Testament, les Témoins de Jéhovah considèrent ses préceptes comme étant d'origine divine, et donc indiscutables. Or, pour eux, la Bible condamne clairement les rapports homosexuels, comme d'ailleurs toutes formes de rapports sexuels en dehors du mariage.

Point de vue de la Watch Tower

Désapprobation

Selon le point de vue des Témoins de Jéhovah, les textes bibliques sont très explicites sur ce sujet, certains passages condamnant ouvertement les pratiques homosexuelles. Dans leurs publications, les Témoins citent plusieurs versets tels que ceux-ci:

Référence biblique
(TMN)
Verset(s)
Lévitique 20:13
« Lorsqu’un homme couche avec un mâle comme on couche avec une femme, tous deux ont fait une chose détestable. Ils doivent absolument être mis à mort. Leur sang est sur eux. » 
Romains 1:24-27,32
« C’est pourquoi Dieu les a livrés, selon les désirs de leur cœur, à l’impureté, pour que leurs corps soient déshonorés chez eux (...). Voilà pourquoi Dieu les a livrés à des désirs sexuels honteux, car leurs femelles ont changé l’usage naturel de leur corps en celui contre nature ; et pareillement les mâles aussi ont laissé l’usage naturel de la femelle et se sont enflammés dans leur passion les uns pour les autres, mâles avec mâles, faisant ce qui est obscène et recevant en eux-mêmes le plein salaire que méritait leur égarement. (...) Quoique ceux-là connaissent très bien le juste décret de Dieu — que ceux qui pratiquent de telles choses méritent la mort —, non seulement ils continuent à les faire, mais encore ils approuvent ceux qui les pratiquent. » 
1 Corinthiens 6:9-12
« Comment ! Ne savez-vous pas que les injustes n’hériteront pas du royaume de Dieu ? Ne vous égarez pas. Ni fornicateurs, ni idolâtres, ni adultères, ni hommes qu’on entretient à des fins contre nature, ni hommes qui couchent avec des hommes, (...) n’hériteront du royaume de Dieu. Et pourtant c’est là ce qu’étaient certains d’entre vous. Mais vous avez été lavés, mais vous avez été sanctifiés, mais vous avez été déclarés justes au nom de notre Seigneur Jésus Christ et avec l’esprit de notre Dieu. » 
Jude 7
« Pareillement Sodome et Gomorrhe et les villes d’alentour, après qu’elles eurent commis, de la même manière que ceux-là, la fornication avec excès et furent allées après la chair pour un usage contre nature, sont placées devant nous comme un exemple qui est un avertissement en subissant la punition judiciaire d’un feu éternel. » 

Pour l'organisation des Témoins de Jéhovah, l'homosexualité fait partie de ce que la Bible appelle de la pornéia, rendue souvent par 'fornication', c'est-à-dire une pratique sexuelle hors mariage et donc impure impliquant la présence d'un partenaire.

Du fait que dans la société environnante l'homosexualité semble être de plus en plus pratiquée librement, la Société Watch Tower a réaffirmé à de nombreuses reprises sa position sur l'homosexualité dans ses publications. Elle déclare par exemple:[1]

« Les Témoins n'ont jamais eu de doute quant à la façon de considérer l'homosexualité. Pourquoi ? Parce qu'ils ne traitent pas les exigences bibliques comme de simples opinions humaines d’un autre temps (1 Thessaloniciens 2:13). Ils sont heureux de diriger des études de la Bible avec des homosexuels, afin de leur faire connaître les exigences de Jéhovah, et ceux-ci peuvent assister aux réunions des Témoins en auditeurs. Cependant, si quelqu’un continue à pratiquer l'homosexualité, il ne peut pas devenir Témoin de Jéhovah. — 1 Corinthiens 6:9-11;Jude 7»

Selon les Témoins de Jéhovah, l'homosexualité, tant masculine que féminine, est une pratique désapprouvée par Dieu et considérée comme une perversion, moralement mauvaise et contre-nature. Pratiquer des actes sexuels entre personnes de même sexe revient selon eux à se rabaisser au niveau de la bête[2], et un fidèle qui s'y adonnerait risque l'excommunication s'il ne se repent pas.[3]

Un sondage sur les religions a été effectué aux États-Unis en juin 2008 par le Pew Forum on Religion & Public Life. À la question "l'homosexualité est une façon de vivre qui devrait être découragée par la société", 76% des Témoins de Jéhovah ont donné une réponse affirmative, ce qui est le pourcentage le plus élevé pour les groupes religieux étudiés, tandis que seulement 12% des Témoins pensent que "l'homosexualité est une façon de vivre qui devrait être acceptée par la société". 11% ont répondu autrement.[4]

En 1972, l'homosexualité, de même que la bestialité, ne constituait pas un motif de divorce.[5] L'idée était que le terme employé par Jésus en Matthieu 5:32 ; 19:9 était utilisé dans un sens restreint d'infidélité au vu du contexte (Matthieu 5:28 ; 19:5,6), que les actes homosexuels ne pouvaient pas amener ceux qui les pratiquaient à constituer "une seule chair" et à procréer, et donc ne rompaient pas les liens du mariage. Ce point de vue fut toutefois par la suite révisé et l'homosexualité est désormais considérée par le mouvement comme un motif légitime de divorce.

Causes

Les Témoins de Jéhovah rejettent le raisonnement selon lequel l'homosexualité est innée chez les humains éprouvant une attirance pour les personnes du même sexe. Les arguments selon lesquels la structure du cerveau, l'exposition à trop ou trop peu d'hormones mâles avant la naissance, ou le code génétique,[6] influenceraient sur les préférences sexuelles d'un individu sont réfutées dans leurs publications.

Ainsi, les revues éditées par les Témoins de Jéhovah font remarquer que les études scientifiques menées à ce sujet n'ont été réalisées que sur des animaux, et que la moitié des vrais jumeaux n'est pas homosexuelle quand l'autre moitié l'est, ce qui tendrait à démontrer que les gènes ne sont pas en cause. Toutefois, le mouvement reconnaît qu'"il se peut que les gènes et les hormones entrent en ligne de compte", et que "peut-être les savants ne pourront-ils jamais définir exactement la part de l'inné et de l’acquis dans les penchants homosexuels". Pour justifier les tendances homosexuelles chez un individu, les Témoins de Jéhovah avancent plusieurs arguments:[7]

  • l'environnement ambiant jugé laxiste au niveau des mœurs. Ainsi, pour eux, la banalisation de l'homosexualité dans les médias, la mode androgyne ou unisexe, les mouvements féministes ainsi que le machisme, et la fréquentation de personnes homosexuelles sont quelques-unes des causes fréquentes de comportements homosexuels.
  • un milieu familial anormal, en particulier chez les garçons. L'homosexualité résulterait de mauvaises relations entre le père et le fils dont le désintérêt ou le rejet, aggravée involontairement par une mère autoritaire et possessive, et empêchant ainsi le garçon de développer des qualités masculines.
  • des sévices sexuels dans l'enfance, engendrant une déformation de l'identité sexuelle.

Les Témoins de Jéhovah pensent donc que, bien que certains facteurs puissent influer sur l'orientation sexuelle de quelqu'un, l'inclination mauvaise du cœur résultant du péché originel et de l'imperfection héritée d'Adam est la cause principale.

Conséquences

Les Témoins de Jéhovah estiment que l'homosexualité ne peut que nuire à la santé physique, affective et spirituelle. La Société Watch Tower formule à cet égard plusieurs observations réelles ou supposées qui ne sont pas unanimement validées et certifiées par l'ensemble des personnes étudiant l'homosexualité, mais qu'elle utilise dans ses publications et qu'elle interprète comme étant des preuves de la nocivité de l'homosexualité:[8]

  • l’épidémie de sida et les maladies sexuellement transmissibles, auxquelles les homosexuels masculins seraient particulièrement exposés;
  • la multiplicité du nombre de partenaires;
  • la crainte de s'engager dans une relation stable;
  • le côté parfois violent, sadique ou sado-masochite des relations de nature homosexuelle, qui traduirait une frustration intérieure;
  • le fréquent abus d’alcool et l’alcoolisme (chez les lesbiennes notamment);
  • un taux de suicide nettement plus élevé;
  • une spiritualité défaillante.

Identification du "plein salaire que méritait leur égarement"

Suivant les époques, la Société Watch Tower a varié dans l'explication de ce qu'est la punition que subissent les homosexuels pour leur conduite, à savoir comme le dit Paul: 'le plein salaire que méritait leur égarement' en Romains 1:26,27,32:

  • En 1974, c'est l'incapacité d'avoir une relation de couple durable qui conduit à l'ennui et au désespoir.[9]
  • En 1976, un Réveillez-vous! explique qu'il s'agit de la "frustration et du désespoir" que produit l'homosexualité.[10]
  • En 1986, le Sida faisant alors rage, cette maladie est liée au "salaire que méritait leur égarement" [11]
  • En 1988, si un article de Réveillez-vous! écarte la punition divine directe, il explique néanmoins que le Sida est la conséquence de la pratique homosexuelle et cite le passage de Paul.[12]
  • En 1989, pourtant un Réveillez-vous! explique qu'il s'agit de la faveur divine que les homosexuels ont perdu. Les conséquences physiques ne sont plus liées à ce verset.[13]
  • En 2003, il s'agit de nouveau des "foyers brisés et des maladies sexuellement transmissibles".[14]

Propositions pour abandonner l'homosexualité

Les publications des Témoins de Jéhovah reconnaissent qu'il est difficile pour les jeunes ayant des penchants homosexuels de s'abstenir de ceux-ci : elles déclarent qu'ils ont à "mener un véritable combat" et que "cela puisse leur être terriblement difficile". Néanmoins, toute personne souhaitant d'après elles respecter la Bible doit absolument rejeter l'homosexualité, tant en actes qu'en pensées. Quelqu'un qui continue de pratiquer l'homosexualité ne peut pas se faire baptiser en tant que Témoin de Jéhovah.

Pour aider les fidèles à rejeter les penchants homosexuels, la Société Watch Tower estime qu'il faut du temps et de la détermination et donne les conseils suivants:[15]

  • Apprendre à identifier les raisons exactes de ces penchants (sentiment de médiocrité, peur de l'autre sexe, conception erronée de l'amour, etc), notamment en priant et en en parlant avec un ancien de la congrégation qui peut aider l'intéressé à sonder ses sentiments et ses pensées;
  • Analyser l'exemple de virilité donné par Jésus alors qu'il était sur terre;
  • Méditer sur des textes bibliques montrant comment Dieu considère les relations sexuelles, l’amour et les amitiés entre personnes du même sexe;
  • Rompre avec les comportements et les fréquentations qui éveillent ou renforcent les désirs homosexuels, dont la masturbation;
  • Développer des amitiés avec des coreligionnaires des deux sexes;
  • Acquérir des qualités traditionnellement associées à son sexe;
  • Être très absorbé dans les activités religieuses proposées par le groupe (étude de la Bible), évangélisation, réunions, etc).

Quand ils abordent le thème de l'homosexualité dans leurs publications, les Témoins de Jéhovah citent fréquemment les propos contenus en 1 Corinthiens 6:9-12 (voir tableau plus haut). Ce passage biblique indique, suivant le mouvement, que dans l'Église ou congrégation du christianisme primitif, certains avaient auparavant pratiqué certaines des choses mentionnées dans ces versets (dont l'homosexualité et la prostitution masculine) avant de se convertir au christianisme et de suivre les principes bibliques. En conséquence, les Témoins estiment qu'il est possible pour un homosexuel de changer de comportement, voir d'état d'esprit. À cet égard, l'organisation cite parfois dans ses publications des récits de fidèles autrefois homosexuels qui ont abandonné cette pratique pour devenir Témoins de Jéhovah et affirme que ceux-ci sont plus heureux ainsi.[16]

En 2013, la Watch Tower publia le récit d'un jeune vivant au Cambodge, Rek, qui était homosexuel et travesti. Selon la Watch Tower, le pasteur de l'Église qu'il fréquentait "lui infligeait souvent des réflexions humiliantes et se moquait de sa façon de vivre", allant même jusqu'à refuser de lui enseigner la Bible... ce qui ne fut pas le cas de la femme Témoin qui, passant à sa porte, dirigea une étude en sa compagnie. Rek aurait réussi à "purifier sa vie" grâce aux pratiques religieuses du groupe.[17]

Contre le mariage homosexuel

Voir article détaillé Mariage

Les Témoins de Jéhovah estiment que c'est à Dieu seul, qu'ils reconnaissent comme le Créateur des humains, que revient le droit de définir les règles qui régissant le mariage. D'après eux, Jéhovah déteste l'homosexualité et, de plus, il a institué le mariage uniquement entre personnes de sexes opposés, puisqu'il a créé à l'origine un homme et une femme. De ce fait, le mariage homosexuel ne donne aucune honorabilité à une pratique condamnée dans la Bible.

Un de leur périodique déclare en effet:[18]

« Le "mariage" ne saurait donner une façade respectable à l'homosexualité. Lorsqu’il exige que "le mariage soit honorable chez tous", Dieu exclut l'union homosexuelle, qu'il juge détestable. — Hébreux 13:4

Toutefois, en raison de leur apolitisme, les Témoins de Jéhovah ne participent à aucune campagne politique ni à aucune manifestation visant à faire changer les lois gouvernementales (telles que la légalisation du mariage gay), quand bien même celles-ci sont en conflit avec leur compréhension de la Bible.

Attitude vis-à-vis des gays et lesbiennes

Les Témoins de Jéhovah certifient que, pour être un bon chrétien, il est nécessaire de haïr l'homosexualité.[19] Toutefois, dans leurs publications, il est recommandé de ne pas haïr les homosexuels et les lesbiennes, mais de les respecter au même titre que toutes les autres personnes, car Jésus a donné sa vie pour tous. Toutefois, selon eux, il est à souhaiter que ces personnes délaissent ce mode de vie et embrassent le culte des Témoins de Jéhovah pour retrouver la faveur divine. Un Réveillez-vous ! déclare à ce sujet:[20]

« La Bible ne fait pas des homosexuels une catégorie à part que les chrétiens devraient haïr ou mettre en quarantaine. (...) Même si certaines personnes ont un comportement qui leur inspire une répugnance particulière, ils ne cherchent pas à leur faire du tort ni n'entretiennent de sentiments d'hostilité à leur égard. (...) En harmonie avec cette attitude, les chrétiens rejettent tout comportement agressif ou moqueur envers les homosexuels comme envers quiconque. Ils considèrent leurs semblables comme des disciples de Jésus Christ en puissance; ils les traitent avec respect et dignité. »

À la page 111, le livre destiné aux anciens, Prenez garde à vous-mêmes et à tout le troupeau, aborde la question du comité de discipline religieuse en relation avec un acte homosexuel. Il déclare que si "l'accusé passe toute une nuit (...) avec un homosexuel notoire (...) dans des circonstances abusives, [cela] est une preuve acceptable".[21]

Critiques

Études menées par des universitaires

Plusieurs auteurs extérieurs au mouvement, dont James Penton et Tony Wills, ont relaté dans leurs ouvrages l'interdiction de l'homosexualité chez les Témoins de Jéhovah.[22][23] L'un d'entre eux, le sociologue Andrew Holden, qui a mené plusieurs études sur ce mouvement religieux,[24] a évoqué la polémique que cette question suscite. Il a déclaré:[25]

« J'ai assisté à plusieurs réunions à la Salle du Royaume dans lesquelles l'homosexualité était présentée comme une perversion anormale. (...) J'ai écouté un discours de 45 minutes sur la question de savoir si les homosexuels sont 'nés ainsi' ou si leur conduite sexuelle est apprise. (...) Des références ont été données sur la nature très répandue de l'homosexualité, mais utilisées seulement dans le but de renforcer les propres enseignements de l'organisation, à savoir que le monde est devenu sans honte mauvais. (...) Il pourrait être très difficile pour quelqu'un ayant une orientation gay de rester Témoin sans se sentir profondément blessé dans son identité personnelle, non moins parce que la Société Watch Tower échoue pour ce qui est de faire la distinction entre la condition homosexuelle et la pratique homosexuelle. (...) [Un] couple [de fidèles] croyait qu'une fois qu'un homosexuel a fait personnellement un vœu de célibat et s'est converti à la Société Watch Tower, son orientation homosexuelle disparaîtrait. À ce jour, cette question apparaît comme étant une source de confusion parmi les Témoins. »

Une étude a été dirigée par Rüdiger Lautmann, un sociologue allemand,[26] établissant des comparaisons entre les prisonniers gays et les Témoins de Jéhovah dans les camps de concentration.[27]

Témoignages d'ex-membres

D'anciens Témoins de Jéhovah estiment que la politique de la WT sur cette question oblige les fidèles gays à s'enfermer en plus profondément dans des "sentiments de honte et de culpabilité".[28] Beaucoup de témoignages expriment la difficulté de grandir en étant un Témoin gay.[29] Des sites de soutiens contiennent de nombreux témoignages à ce sujet,[30] et des blogs.[31]

Pour sa part, l'ouvrage critique Sortir d'une secte cite de nombreux exemples de déclarations de la Société Watch Tower en rapport avec l'homosexualité, puis relate l'exemple d'un ex-fidèle excommunié pour cette raison. Celui-ci a vainement tenté de résoudre ses penchants homosexuels en se mariant avec une fidèle du mouvement, ce qui a été la cause de nombreuses difficultés dans le couple, du fait notamment qu'il ne parvenait pas à s'acquitter de son devoir conjugal. Après son excommunication, il a fait une tentative de suicide et a séjourné en hôpital psychiatrique[32].

Né dans une famille où la mère était Témoin de Jéhovah, un jeune homme ayant des penchants homosexuels fut repris à l'âge de neuf ans à cause de son attitude efféminée dans sa manière de marcher, car il "dégradait le nom de Dieu" selon un ancien de sa congrégation, ce qui l'a profondément accablé. Il avait peu d'estime personnelle et se haïssait à cause du discours qu'il entendait sur les homosexuels. Une camarade de classe lesbienne lui fit remarquer qu'il n'était pas heureux, malgré le fait qu'il prétendait le contraire. Il eut sérieusement envie de se suicider à plusieurs reprises. Il adopta un comportement plus masculin et s'est impliqué dans les activités de la congrégation. Il épousa une fille à 18 ans, mais les anciens lui dirent de changer sa voix et de se laisser pousser la moustache. Il comprit que ces anciens n'avaient pas d'amour pour lui en réalité. Toutefois, avec le temps, il eut un petit ami et sombra dans la drogue, l'alcool et des comportements auto-destructeurs. Tourmenté par l'idée de destruction, il était également rongé par la contrition et sombra dans le désespoir.[33]

Un Témoin de Jéhovah a écrit à la Watch Tower, déclarant que, d'après des travaux effectués de psychiatres et de spécialistes, l'homosexualité n'est pas un choix délibéré dans la majorité des cas, beaucoup n'ayant rien fait pour ressentir une telle attirance. Il voudrait des articles de Réveillez-vous ! plus profonds sur la question et se demande quelle aide concrète Dieu fournit aux gays pour surmonter leurs tendances. Dans sa réponse, la Watch Tower affirma que sa position était basée sur la Parole de Dieu, recommanda de relire les articles de ses publications traitant du sujet et de recevoir l'aide des anciens pour adopter le bon point de vue (une copie de la lettre était destinée au collège des anciens).[34] Le Témoin ayant écrit n'est pas satisfait de cette réponse, mais reconnaît que la Watch Tower a un peu modifié son point de vue : alors qu'elle a soutenu pendant des années que les homosexuels devaient surmonter leurs inclinations, elle déclara environ un an après - peut-être grâce à ce courrier - que les "mauvais désirs" ne disparaitraient pas forcément, mais telle une maladie, guérie dans le Paradis...[35]

Nicolas Jacquette a abordé la question de l'homosexualité devant la Commission Parlementaire.

Devant les membres de la commission parlementaire sur les sectes, Nicolas Jacquette a évoqué ses problèmes psychologiques, engendrés par l'enseignement des Témoins de Jéhovah, à cause de son homosexualité, alors qu'il adhérait encore au mouvement:

« Deuxièmement, j’ai toujours vécu en dissimulant une double personnalité, étant donné que je suis homosexuel et que l’homosexualité est réprimée dans la secte. Ayant eu depuis l’âge de huit ans conscience que j’aimais les garçons et entendu répéter au pupitre que ce que j’étais est profondément détesté par Dieu et voué à la destruction, il m’a fallu, pour me protéger, vivre sur deux tableaux durant toute mon enfance, mon adolescence puis ma vie d’adulte. Ce décalage, cette appréhension permanente de ce que j’étais, de ce qui m’était refusé, avec la perception que ce qui m’était imposé ne me correspondait pas, ont fait que, depuis toujours, j’avais finalement conscience de ce qui se passait et je l’étudiais en quelque sorte sans m’en apercevoir. Lorsque j’en suis sorti, tout s’est écroulé et j’ai pu voir avec plus de netteté ce que j’avais pressenti pendant des années. En tout cas, j’ai vécu en schizophrène jusqu’à mes vingt-deux ans avec une double personnalité, à vivre ma sexualité d’une part et ma religion de l’autre – très mal, évidemment : le suicide a été maintes fois envisagé pour mettre fin à ma souffrance, tant il est insupportable de voir s’affronter à l’intérieur de soi deux conceptions de la vie profondément antagonistes. J’étais évidemment suicidaire, mais le mouvement sectaire ne permettant pas non plus le suicide qui m’aurait interdit l’accès à la vie éternelle, j’en ai été dissuadé – heureusement, d’ailleurs… C’est peut-être la seule fois que j’aurai à les en remercier ! »

En octobre 2012 sortit un livre intitulé Cowboys, Armageddon, and The Truth: How a Gay Child was Saved From Religion dans lequel l'auteur, Scott Terry, raconte son enfance comme Témoin de Jéhovah, demandant alors dans ses prières d'être guéri de ses pensées homosexuelles; une fois devenu adulte, il quitta sa religion, abandonna l'idée de fin du monde et vécut sa vie de cowboy gay.[36][37]

Cas présumés d'homosexualité au sein du Collège Central

Sur Youtube, des témoignages abordent la question de l'homosexualité au sein du Collège Central.

Selon l'ex-Témoin de Jéhovah Edmond C. Gruss, le membre du Collège Central Edwart Chitty a dû abandonner sa position à cause de ses "sentiments homosexuels". Citant les propos de James Penton,[38] Gruss déclare que Nathan Knorr parlait tellement souvent de l'homosexualité aux membres du Béthel que certains d'entre eux se sont demandés si lui-même n'était pas concerné par cette question. De plus, le fait d'avoir fortement découragé le mariage des membres du Béthel a conduit à de nombreux cas d'homosexualité à la fin des années 60 et au début des années 70, conduisant à des exclusions. À partir de ce moment-là, les publications jéhovistes ont contenu de nombreuses mises en garde contre l'homosexualité, à l'initiative des membres du Département de la rédaction.[39]

Selon un ex-Témoin de Jéhovah, Percy Chapman, le surveillant de la branche canadienne, fut l'amoureux de Leo K. Greenlees, futur membre du Collège Central, dans les années 50. En conséquence, Knorr l'a remplacé mais l'a autorisé à rester au Béthel de Toronto s'il se mariait. Greenlees échappa aux exclusions de mars 1969 qui concernèrent des dizaines de jeunes hommes qui s'étaient donné des rendez-vous galants dans le sauna du Béthel de Brooklyn.[40][41]

Des ex-Témoins affirment que le Béthel de Toronto était, à une époque, majoritairement composé de Témoins gays, et que les dirigeants s'entouraient de jeunes hommes. Le professeur Jerry Bergman, un ancien adepte, déclare avoir été choqué que Raymond Franz soit exclu pour apostasie, alors que les deux membres du Collège Central qui ont eut des actes homosexuels, attitude jugée pourtant très grave par la Watch Tower, ont simplement été démis de leurs fonctions à la tête de l'organisation.[42]

Groupes de soutien

Le fidèle Témoin de Jéhovah est donc placé devant une alternative qui peut se révéler douloureuse. D'un côté, s'il décide de rester Témoin de Jéhovah, il se doit de mener une vie de célibat obligatoire afin de se conformer aux préceptes de sa foi, ou bien de se marier avec une personne de l'autre sexe tout en étouffant sa vraie sexualité, ou encore en vivant une "double vie", c'est-à-dire une vie de fidèle Témoin de Jéhovah tout en ayant de manière cachée une vie sexuelle active. D'un autre côté, s'il décide de se dissocier de son Église ou qu'il est excommunié par un comité de discipline religieuse, il perdra son système de croyances, son environnement, et sans doute sa famille et ses amis.

Cette situation pouvant être mal vécue, des sites de soutien ont été créés sur Internet afin de venir en aide aux gays, lesbiennes, bisexuels et transsexuels fidèles ou ex-fidèles du mouvement.

Des opposants estiment que le point de vue des Témoins de Jéhovah va au-delà de ce que la majorité des dénominations chrétiennes conservatrices requièrent à ce sujet.[43]

Le site A Common Bond a été créé dans le but de soutenir les adeptes ou ex-adeptes gays.

Les sites de soutien pour les Témoins de Jéhovah gays ne préconisent pas forcément la rupture avec le groupe religieux, mais se proposent d'apporter des éléments de réflexion et laissant ensuite à chacun le soin de décider ce qu'il fera. Ils reconnaissent toutefois qu'il est peu réaliste d'espérer se sentir bien dans une organisation qui les condamne d'une manière flagrante. Des rassemblement ex-Témoins gays comprenant parfois quelques fidèles gays sont fréquemment organisés, l'anonymat de chacun étant préservé.

D'après une synthèse effectuée par l'un de ces sites,[44] les expériences recueillies de Témoins de Jéhovah ou anciens Témoins de Jéhovah gays tendraient à prouver les résultats suivants :

  • Un mariage hétérosexuel dans le but de changer d'orientation sexuelle est non seulement inefficace, mais peut créer des graves difficultés matrimoniales, d'autres complications pouvant surgir si des enfants sont également impliqués.
  • Le coming out de Témoins de Jéhovah dans leur congrégation a souvent engendré des résultats désastreux, car la majorité des fidèles ne comprennent pas la nature de l'homosexualité. En effet, d'après ce site de soutien, beaucoup de fidèles confondront probablement l'état d'esprit homosexuel avec l'activité sexuelle elle-même, et peuvent de ce fait réagir avec incrédulité et scepticisme, voire condamnation. Les individus jugés gays, bien que faisant toujours partie de la congrégation, risquent très souvent d'être regardés avec suspicion et d'être délibérément exclus des activités récréatives entre Témoins, à cause de préjugés que la plupart des Témoins nourrissent contre les gays. Ainsi, ceux-ci peuvent souvent s'attendre à une vie de solitude et d'ostracisme dans la congrégation.
  • Le coming out de Témoins de Jéhovah auprès de leur famille peut engendré diverses réactions : ce peut être le soutien dans quelques rares cas, mais aussi l'indifférence voire le rejet total plus fréquemment, et cela alors que le fidèle gay n'est pas excommunié du mouvement.
  • Un traitement par médication et psychothérapie afin de changer son orientation sexuelle est inutile, et peut même causer des cicatrices psychologiques sur l'individu, le laissant dans un état de confusion nécessitant ensuite plusieurs années de psychothérapie.[45] À cet égard, un site de soutien renvoie à l'étude menée par l'Association américaine de psychiatrie.[46] Par ailleurs, ces sites démentent l'idée selon laquelle la Bible condamnerait l'homosexualité et se proposent d'expliquer autrement les versets s'y rapportant.[47][48]

L'un des plus importants sites est "A Common Bond" (ACB). Selon la sociologue Céline Couchouron-Gurung, l'association désire "constituer un groupe de pression extérieur à l'organisation et susciter une réflexion chez les Témoins de Jéhovah autour de la question de l'homosexualité". Le site, dirigé par Jim Moon, fut ouvert en janvier 1998 et fermée six mois plus tard, suite à une plainte que l'organisation jéhoviste a envoyée à Geocities, l'hébergeur du site, au motif de violation de copyright, le webmaster ayant utilisé une image du livre La Vérité qui conduit à la vie éternelle. Cet incident permit au site de bénéficier d'une couverture médiatique puisque le magazine gay de l'Arizona Echo consacra plusieurs articles et un numéro spécial sur la question de l'homosexualité dans le jéhovisme.[49]

Isolement social de l'homosexuel excommunié

La première critique concerne l'accusation de pratiquer délibérément la 'mort sociale' en faisant pression sur les personnes homosexuelles qui viennent à être excommuniées. Dans ce mouvement, s'il est vrai que l'on demande aux membres de ne pas fréquenter, en l'absence de nécessité immédiate (travail, école ou évangélisation) les non-Témoins de Jéhovah, l'excommunication d'un fidèle implique quant à elle la disparition de tous ses liens sociaux avec le reste des Témoins de Jéhovah. L'excommunication peut être particulièrement douloureuse pour les personnes nées à l'intérieur d'une famille déjà adhérente à cette organisation, et qui ne connaissent rien de ce qui n'en fait pas partie, ce qui peut-être le cas d'un(e) jeune fidèle qui éprouve un penchant homosexuel. Certains témoignages d'homosexuels ayant été excommuniés font état de cette situation qu'ils ont trouvée difficile,[50][51] car ils ont perdu leur famille et leurs amis.[52]

La pratique de l'excommunication n'est certes pas réservée seulement aux homosexuels. Toutefois, alors que les hétérosexuels trouvent d'une certaine façon hors de cette religion une société qui est grosso modo assez similaire au monde qu'ils ont laissé (hétérocentrisme), il n'en va pas ainsi pour les homosexuels. Pas du tout préparées à affronter un monde comme celui de l'univers gay, duquel elles ne connaissent absolument rien et dont elles ont une vision souvent faussée et basée sur des préjugés, la situation de ces personnes excommuniées s'aggrave par le fait que, bien souvent, elles éprouvent un fort sentiment de culpabilité qui les empêchent de s'intégrer pleinement dans la communauté gay, par laquelle elles sont de surcroît incomprises et avec laquelle elles ne sont pas en phase. Là où il faudrait de l'écoute, de la patience, de l'aide à reconstruire avec le temps une personnalité détruite par le sens de la culpabilité, ainsi que l'incapacité à concevoir l'idée même d'un amour entre deux personnes du même sexe, on trouve à l'inverse un rejet.

La personne homosexuelle ainsi excommuniée des Témoins de Jéhovah risque donc de se retrouver prise entre deux positions marginales de sens opposé, repoussée par deux mondes pour des motifs diamétralement opposés.

L'ex-membre Évelyne Ségaud relate le cas d'un Témoin qui avait passé sa vie au service de l'organisation, notamment en travaillant au Béthel et qui, à 65 ans, fut exclu pour cause d'homosexualité, ce qui provoqua un scandale et conduisit à son exclusion et expulsion du Béthel. Ségaud qualifie cette histoire de "triste et lamentable", expliquant que cet homme avait toute sa vie lutté contre ses tendances naturelles et, parvenu au seuil de sa vieillesse, n'avait plus été en mesure de leur résister. À son âge avancé, il devait donc soit "redémarrer sa vie à zéro", soit se faire réintégrer et assumer la "honte" de savoir que tout le monde était au courant de ce qui s'était passé (ce qu'il fit).[53]

Accusation d'homophobie

Une autre critique concerne l'accusation de présenter parfois un message très sévère en rapport avec le thème de l'homosexualité, ce qui peut être perçu, notamment par la communauté homosexuelle,[54] comme étant de l'homophobie. Certaines publications parlent de l'homosexualité comme d'une "perversion sexuelle non naturelle" et qualifient les actes homosexuels de "désirs pervertis" ou de "pratiques viles".[55] Une autre de leurs publications compare les personnes homosexuelles à des chiens, suivant le symbolisme biblique,[56] ce qui est critiqué par un journaliste italien:[51]

« Les gens moralement impurs sont qualifiés de chiens. Ainsi lit-on dans la loi que Dieu donna à Israël : “ Tu ne dois pas apporter dans la maison de Jéhovah ton Dieu, pour un vœu quelconque, le salaire d’une prostituée ou le prix d’un chien [d’un “ prostitué ”, AC, note ; Os, note ; “ probablement un pédéraste, un individu qui pratique la copulation anale, surtout avec des garçons ”, MN, note], car ils sont chose détestable pour Jéhovah ton Dieu, oui l’un et l’autre. ” (Deutéronome 23:18). Tous ceux qui, comme les chiens nécrophages des rues, pratiquent des choses immondes, telles que la sodomie, le lesbianisme, la brutalité et la cruauté, ceux-là se voient interdire l’accès à la Nouvelle Jérusalem. — Révélation 22:15 ; voir aussi Philippiens 3:2. »

En décembre 2007, lors d'une émission de télévision de Puerto Madryn en Argentine, consacrée à la façon d'éduquer les enfants, un ministre du culte jéhoviste a classé les homosexuels dans la catégorie des drogués, des assassins et des voleurs, ce qui a causé un grand malaise dans la communauté gay locale. L'Institut National contre la Discrimination, la Xénophobie et le Racisme (INADI) a demandé au Témoin de se rétracter publiquement, et une action judiciaire fut envisagée afin d'estimer si ces propos étaient discriminatoires.[57]

Mise au même niveau que la pédophilie dans les publications

Une des techniques utilisée par la Watch Tower pour décrier l'homosexualité est de l'associer à la pédophilie, sous-entendant ainsi que l'homosexualité doit être mise au même niveau que la pédophilie, qui est un crime au regard des lois humaines.

Par exemple le Réveillez-vous! du 8 octobre 2003, p. 14, déclarait:

« Que l'attirance sexuelle entre homme et femme soit naturelle est une évidence au vu de la façon dont Dieu les a faits. Une attirance sexuelle pour quelqu'un du même sexe, pour un animal ou pour un enfant est donc contre nature. — Romains 1:26,27,32. »

Utilisation de sources scientifiques douteuses

Pour valider ses positions sur l'homosexualité, la Watch Tower s'appuie sur des études qu'elle présente comme scientifiques. Or quand le lecteur y regarde de près, il apparaît qu'elles sont parfois extrêmement douteuses ou complètement dépassées aujourd'hui:

Dans le Réveillez-vous! du 8 avril 1976, pp. 16,17, elle se réfère à un article de Charles Socarides :

« Dans un article intitulé "L'homosexualité est un trouble, non un mode de vie", le Dr Charles Socarides cite le livre Homosexualité: Une étude psychanalytique des homosexuels masculins, du Dr Irving Bieber. Il contient un rapport concernant 106 hommes homosexuels et 100 hétérosexuels et déclare que la plupart des homosexuels avaient eu une mère trop possessive et un père hostile ou indifférent.
Le Dr Socarides poursuit en disant : "Je suis convaincu que l'homosexualité a pour cause l'incapacité d’un individu de parachever la phase séparation-individuation de la première enfance, phase qui se termine normalement vers l'âge de trois ans et qui est décisive pour l'identité du sexe. Cette incapacité a pour résultat un manque de virilité chez les garçons et parallèlement une intensification et une perpétuation de l’identification féminine originelle avec la mère. Ainsi prennent naissance les tendances homosexuelles." »

Dans le Réveillez-vous! du 22 février 1984, p. 4, dans article ayant pour titre "La vague d'homosexualité", elle cite encore Charles Socarides:

« En 1970, Charles Socarides, docteur en médecine de la faculté A. Einstein de New York, attira l'attention sur l'homosexualité, épidémie qui se développait plus vite que les quatre maladies les plus répandues. »

Or, selon le sociologue Baptiste Coulmont,[58] Charles Socarides a été à plusieurs reprises publiquement désavoué par l'Association des Psychologues Américains pour avoir manqué à l’éthique professionnelle. Socarides est selon lui membre d’une association cherchant à "réparer" les homosexuels en les transformant en hétérosexuels.[59] De plus, l'étude du Dr Irving Bieber, à laquelle fait référence le Dr Charles Socarides dans la première référence, date de 1962, époque à laquelle l'homosexualité était encore considérée comme une maladie, et est complètement dépassée aujourd'hui.

Rejet de la science moderne

D'après les critiques, les Témoins de Jéhovah refusent de se confronter à la science contemporaine. Du point de vue du mouvement gay, considérer l'homosexualité comme résultat d'un choix délibéré, et non comme conséquence d'une réelle tendance, signifie simplement encourager la pratique des rapports homosexuels vécus en secret, derrière le schéma du conformisme extérieur, sinon du mariage.

En effet, certaines études scientifiques en cours ont apporté de nouveau éléments de réponses au sujet des raisons de l'homosexualité, par exemple comme quoi la conception de l'hypothalamus des individus concernés serait différent.[60] Par ailleurs, l'homosexualité animale, très répandue chez certaines espèces,[61] est passée sous silence chez les Témoins de Jéhovah.

Faits divers

  • 20 février 2005: (Canada) Une jeune lesbienne a témoigné avoir été rejetée par sa famille et par les Témoins de Jéhovah. Déchirée entre son orientation sexuelle et les préceptes de sa communauté, elle avait tenté de chercher de l'aide auprès de ses proches. "Mais au lieu de m'apporter du soutien, on m'a fait comparaître devant un comité qui m'a jugée inapte à continuer d'être Témoin de Jéhovah. Du jour au lendemain, je me suis retrouvée isolée de tous, au moment où j'avais justement le plus besoin d'aide". Elle raconte avoir songé à quelques reprises au suicide.[62]
  • Juin - Octobre 2005 : En Italie, une campagne contre l'homophobie fut menée par des journalistes dont Grazia Longo, Paolo Hutter et Stefano Bolognini, et ainsi plusieurs articles de journaux critiquèrent la position des Témoins de Jéhovah sur l'homosexualité, en particulier par rapport de la mesure d'exclusion. La Stampa,[50] le magazine gay Pride,[51] et d'autres revues évoquèrent plusieurs histoires dont une fut reprise par le Centre d'Études des Abus Psychologiques.[63]. Les responsables jéohvistes répondirent que leur position était biblique, puis le journal Il Corriere di Bra, Cherasco e Sommariva publia un article "Société contemporaine, "homophobie" et principes bibliques" le 29 octobre 2007 qui réaffirmait la position des TJ sur ce sujet.[64] C'est d'ailleurs l'un des journalistes, Stefano Bolognini, dont le site officiel contient plusieurs témoignages d'ex-Témoins gays,[65] qui créa l'article "Omosessualità e Testimoni di Geova" sur le Wikipedia italien, à la même époque.[66]
  • 16 janvier 2007: Les deux frères du groupe Nemesis, jusqu'alors Témoins de Jéhovah et vedettes d'une série de télé-réalité américaine, et qui ont avoué leur homosexualité il y a peu, ont été excommuniés par surprise et sans avertissement, ni comité de discipline religieuse. Même leurs parents encore fidèles Témoins de Jéhovah ont été mis devant le fait accompli. [67]
  • 4 mars 2007: (Grande Bretagne) Une femme gagne un procès pour avoir été brutalisée et insultée par une collègue Témoins de Jéhovah qui lui reprochait son homosexualité. Les dommages et intérêts s'élèvent à 120 000 Livres sterling (187 800 €).[68]
  • 21 mai 2007 : (Irlande) Une femme Témoin de Jéhovah présentatrice d'un jeu télévisé irlandais de rencontres entre célibataires a refusé d'animer une version gay de son émission.[69]
  • Novembre 2008: (USA) Le chanteur Prince, devenu Témoin de Jéhovah en 2001, interrogé lors d'une interview pour le New Yorker sur l'homosexualité et l'avortement aurait saisit sa Bible et dit: 'Dieu est descendu sur la terre, et il a vu les gens s'accoupler n'importe comment et avec n'importe quoi, et il a juste nettoyé tout ça. Il s'est dit qu'il en avait" assez.[70] Suivant un autre article il aurait été cité hors-contexte, et bien que saisissant sa Bible, il aurait déclaré qu'il suivait son enseignement et aurait cité des passages parlant d'amour et de ne juger personne.[71]
  • Janvier 2012: (États-Unis) Par l'intermédiaire de Nicole Murray Ramirez, écrivain pour le journal San Diego LGBT Weekly, et du conseiller Todd Gloria, la communauté homosexuelle exprime son soutien aux Témoins de Jéhovah de San Diego alors qu'une Salle du Royaume vient dans brûler dans un incendie d'origine criminel. La communauté gay propose une somme de 5 000 dollars à ceux qui aideront à identifier le coupable. Ramirez n'a pas hésité à venir en aide à une religion qui condamne les gays, estimant qu'"un crime haineux est un crime haineux", et déclarant: "Je peux ne pas être d'accord avec leurs positions contre l'égalité des droits pour tous les Américains, mais je suis sûr que je ne vais pas diminuer ma responsabilité de venir en aide à quelqu'un qui a été victime du type de violence qui a maintenu notre communauté dans l'ombre pendant si longtemps". Danell Scarboroug, le directeur exécutif des relations humaines de San Diago affirme que Ramirez "a toujours dit que nous devons nous porter de l'eau mutuellement: c'est ainsi que nous créons une communauté diversifiée et respectueuse". La question se pose toutefois: les Témoins de Jéhovah auraient-ils fait la même chose (et adopté le même raisonnement) pour la communauté gay?[72]
  • Juillet 2012: (Leeds, Royaume-Uni) Michael Austin, un homme de 48 ans, marié et père d'une fille, aimait l'art, notamment celui de Salvadore Dali, mais pas le football. Dans l'entreprise où il travaillait, la firme Samuel Grant, il fit l'objet d'un harcèlement de la part de son patron Ian Laidlaw et de certains employés, Témoins de Jéhovah, qui l'accusèrent en permanence d'être homosexuel puisqu'il n'aimait pas le football, et cherchaient constamment à lui imposer leur religion. Quand, en mars 2012, Austin formula une plainte officielle pour intimidation ainsi que remarques de nature homophobe et religieuse, il a été renvoyé. Dans son jugement, le tribunal a statué qu'Austin avait subi une intimidation "atroce" notamment de la part de Laidlaw, qu'il y avait bien eu harcèlement sur la base de l'orientation sexuelle et de la religion et lui accorda 43 755 £ pour perte de salaire et préjudice moral. Le patron jéhoviste faisait régner dans l'entreprise une "atmosphère de peur", envoyant des mails "ouvertement sexistes et racistes" à son personnel, avec des citations de la Bible et l'affirmation que quiconque avait une autre religion était un "païen". Le tribunal reconnut qu'il "était responsable sans l'entreprise d'une culture de sexisme, de racisme et de discussion religieuse".[73]
  • Juin 2014 (Royaume-Uni): Une société d'invitation de mariage, Just For You Invitations, a refusé de s'occuper de la demande d'un couple gay, Gary O'Reilly et son fiancé, qui la contactait pour son mariage. La propriétaire de la société, Jill Wilson, a déclaré ne pas pouvoir satisfaire cette demande car elle était Témoin de Jéhovah, et précisa simplement qu'elle avait consulté les anciens de sa congrégation pour prendre sa décision.[74]

Voir aussi

Ressources sur le sujet

Bibliographie
  • Bellec, Frédéric (2012-2014), Je n'ai pas choisi d'être homosexuel, je suis juste chanceux !, Les Éditions du Net (ISBN 978-2-312-02381-6)
  • Moore, Zan (15 mai 2012) (anglais), Alarmageddon! Growing Up Gay And Jehovah's Witness (Volume 1), CreateSpace Independent Publishing Platform (ISBN 978-1477477038)
  • Terry, Scott (6 octobre 2012) (anglais), Cowboys, Armageddon, and The Truth: How a Gay Child was Saved From Religion, Lethe Press (ISBN 978-1-5902-1366-7)
Sites internet

Références

  1. Arrowup.png WTBTS (1993) (français), Les Témoins de Jéhovah - Prédicateurs du Royaume de Dieu, p. 175
  2. Arrowup.png Étude perspicace des Écritures, vol. 2, p. 378, article "L'usage naturel du corps":
    « De telles personnes s’abaissent au niveau de la bête (Rm 1:26, 27 ; 2P 2:12). Elles vont après les choses mauvaises de la chair parce que, comme les animaux, elles sont dépourvues de raison, n'ayant aucune spiritualité. — Jude 7, 10.»
  3. Arrowup.png Olivier, Joey (22 mai 2007), "Deux Témoins de Jéhovah témoignent de leur vie «presque» normale", La Voix, monteregieweb.com. Consulté le 11 août 2011
  4. Arrowup.png Pew Forum on Religion & Public Life (Juin 2008) (anglais), "U.S.Religious Landscape Survey — Religious Beliefs and Practices: Diverse and Politically Relevant", religions.pewforum.org, format pdf, p. 96. Consulté le 29 octobre 2009
  5. Arrowup.png La Tour de Garde, 1 juillet 1972, p. 415, article "Questions de lecteurs" ; "Homosexual Adultery — Not Grounds for Divorce?", La Tour de Garde (anglais), 1er janvier 1972, pp. 31,32, quotes-watchtower.co.uk. Consulté le 1 novembre 2009
  6. Arrowup.png "Innée ou acquise", Newsweek:
    « La science et la psychiatrie s'emparent d’études récentes selon lesquelles l'homosexualité serait non pas affaire d’éducation, mais de génétique. »
  7. Arrowup.png Réveillez-vous !, 8 février 1995, pp. 15-17, article "D'où viennent ces penchants ?"
  8. Arrowup.png Réveillez-vous!, 22 février 1995, pp. 12-14, "L'homosexualité: est-ce vraiment une conduite si mauvaise?"
  9. Arrowup.png La Tour de Garde, 1er décembre 1974, p. 708:
    « Les homosexuels répondent affirmativement tant par leurs paroles que par leurs actes. Ils révèlent la fragilité des “mariages” entre homosexuels, les mœurs dépravées des gens parmi lesquels ils recherchent un partenaire et la malhonnêteté avec laquelle ils s'efforcent de cacher leurs pratiques homosexuelles derrière une façade de respectabilité. Ce ne sont pas leurs adversaires, mais les homosexuels eux-mêmes qui parlent de la "peur de vieillir seul". Selon William Carroll, leur avenir dénué de toute espérance les conduit "au cynisme, au désespoir et même au suicide". Oui, les homosexuels eux-mêmes reconnaissent qu'ils 'reçoivent en leur personne le juste salaire' de leurs pratiques homosexuelles. »
  10. Arrowup.png Réveillez-vous!, 22 deptembre 1976, p. 11:
    « D'après ce que reconnaissent les homosexuels eux-mêmes et d’après les résultats de leur conduite, on doit admettre l'exactitude de ces paroles bibliques. L'homosexualité conduit à la frustration et au désespoir, et ceux qui la pratiquent reçoivent donc leur "rétribution". »
  11. Arrowup.png La Tour de Garde, 1er janvier 1986, p. 12:
    « Certains d'entre eux 'reçoivent déjà en eux-mêmes une rétribution intégrale' en contractant le SIDA et d’autres maladies sexuellement transmissibles. »
  12. Arrowup.png Réveillez-vous!, 8 octobre 1988, p. 10:
    « Le caractère contre nature de l'homosexualité ressort clairement du constat suivant: Si tout le monde devenait exclusivement homosexuel, la race humaine s'éteindrait en l'espace d’une génération. Faut-il en conclure, comme certains le laissent entendre, que le SIDA est une punition infligée par Dieu aux homosexuels? Ce n'est pas ce que dit la Bible. Elle montre, en revanche, qu'ils 'moissonnent ce qu'ils ont semé'. (Galates 6:7) La Parole de Dieu renferme le principe suivant: "Ils ont agi d'une manière désastreuse; (...) la tare est leur." — Deutéronome 32:5. »
  13. Arrowup.png Réveillez-vous!, 8 juillet 1989, p. 26:
    « Il n'est pas surprenant que toute "divergence par rapport au projet institué par Dieu lors de la création" produise de mauvais fruits, comme l'attestent les dégâts que l'homme a causés à l’environnement. Les homosexuels 'reçoivent en eux-mêmes la rétribution qui leur est due en raison de leur égarement'. En d'autres termes, leur existence se caractérise par une déviation contre nature de leur sexualité; aussi se voient-ils privés de la faveur divine. En outre, leurs perversions peuvent leur causer du tort sur le plan physique. »
  14. Arrowup.png La Tour de Garde, 15 décembre 2003, p. 16:
    « La pornographie, les relations préconjugales, les actes pédophiles et l'homosexualité sont désormais courants. D'ores et déjà, certains reçoivent 'en eux-mêmes leur plein salaire', sous la forme de maladies sexuellement transmissibles, de foyers brisés ou d’autres maux. — Romains 1:26, 27. »
  15. Arrowup.png Réveillez-vous !, 22 mars 1995, pp. 21-23, "Comment rejeter ces désirs?"
  16. Arrowup.png Par exemple La Tour de Garde, 1er juin, p. 11; La Tour de Garde, 1er février 1993, p. 6; Annuaire des Témoins de Jéhovah, 1993, p. 48
  17. Arrowup.png WTBTS (2013), Annuaire des Témoins de Jéhovah, Watch Tower Bible & Tract Society, pp. 57,58
  18. Arrowup.png Réveillez-vous !, 8 avril 2005, article "D'après la Bible... Dieu approuve-t-il le mariage homosexuel ?"
  19. Arrowup.png La Tour de Garde, 15 novembre 1971, p. 681:
    « Il est bien de haïr toute action criminelle, la violence, l'adultère, l'ivrognerie et l'homosexualité, pour ce qu'ils sont réellement. (...) L'homosexualité est une des formes les plus viles de la perversion. Dieu la déteste (Rom. 1:24-27). Si vous haïssez ces choses mauvaises, tant mieux! Vous assurez ainsi votre protection. »
  20. Arrowup.png Réveillez-vous !, 8 décembre 1997, pp. 13-15, article "Un chrétien devrait-il haïr les homosexuels ?"
  21. Arrowup.png Religious Tolerance (anglais), "Jehovah's Witnesses expectations of persons with a homosexual orientation", religioustolerance.org. Consulté le 11 août 2011
  22. Arrowup.png Penton, James (1997, 2è éd.) (anglais), Apocalypse Delayed: The Story of Jehovah's Witnesses, Toronto: University of Toronto Press, p. 152 (ISBN 0-8020-7973-3)
  23. Arrowup.png Wills, Tony (2006) (anglais), A People for His Name: A History of Jehovah's Witnesses and an Evaluation, Morrisville: Lulu Enterprises, p. 255 (ISBN 978-1-4303-0100-4)
  24. Arrowup.png Page recensant les études de Andrew Holden sur les Témoins de Jéhovah (anglais), lancs.ac.uk
  25. Arrowup.png Holden, Andrew (2002) (anglais), Jehovah's Witnesses: Portrait of a Contemporary Religious Movement, Routledge (ISBN 0-415-26609-2)
  26. Arrowup.png Lautmann, Rüdiger (allemand), CV de Rüdiger Lautmann, lautmann.de. Consulté le 26 octobre 2009
  27. Arrowup.png Lautmann, Ruedilger (anglais), "Gay Prisoners in Concentration Camps as Compared with Jehovah's Witnesses and Political Prisoners", frank.mtsu.edu. Consulté le 26 octobre 2009
  28. Arrowup.png Siker, Jeffrey S. (2007) (anglais), Homosexuality and religion: an encyclopedia, p. 136:
    « These teachings have led ex-Jehovah's Witnesses who self identify as LGBT to accuse the church of forcing homosexual people even further into the closet and deeper into feelings of shame and guilty. »
  29. Arrowup.png Josh (9 mars 2007) (anglais), "Growing up as a gay Jehovah's Witness", freeminds.org. Consulté le 11 août 2011
  30. Arrowup.png A Common Bond (anglais), Récits d'ex-TJ gays, gayxjw.org. Consulté le 30 octobre 2009
  31. Arrowup.png Gay Ex-Jehovah's Witnesses (anglais), Gay Ex-Jehovah's Witnesses, gayjw.blogspot.com. Consulté le 30 octobre 2009
  32. Arrowup.png Nathan, Tobie; Swertvaegher, Jean-Luc (2003), Sortir d'une secte, éditions du Seuil, p. 203-10 (ISBN 2-84671-047-3). Les publications dont un extrait est cité sont: Étude Perspicace des Écritures, volume 1, article "Divorce"; La Tour de Garde, 15 février 1989, p. 21; La Tour de Garde, 1er mars 1989, p. 4; La Tour de Garde, 15 octobre 1990, p. 21; La Tour de Garde, 15 avril 1996, p. 12. Extrait des pages 203,204:
    « [Jean] savait que Jéhovah l'observait aux prises avec son problème, le voyait mener son combat contre cette maladie qui le tenait aux tripes : sa sexualité. Le corps des hommes (...) le troublait, plus que cela : l'excitait. (...) Et il advint ce qui devait arriver... Voilà maintenant deux ans, il s'est fait bannir du peuple de Dieu par ses frères, expulser non seulement de la congrégation et de l'organisation jéhoviste mais également de sa propre famille. Accusé de conduite immorale par les anciens et par son père... »
  33. Arrowup.png Sears, James Thomas Sears (1991) (anglais), Growing up gay in the South: race, gender, and journeys of the spirit, pp. 47-62. Consulté le 29 octobre 2009
  34. Arrowup.png Lorenzi, Achille (1994) (italien), réponse de la Watch Tower au courrier d'Achille Lorenzi, Partie 1, Partie 2, infotdgeova.it
  35. Arrowup.png Lorenzi, Achille (italien), "I TdG e l'omosessualità", infotdgeova.it. Consulté le 11 août 2011
  36. Arrowup.png Terry, Scott (6 octobre 2012) (anglais), Cowboys, Armageddon, and The Truth: How a Gay Child was Saved From Religion, Lethe Press, amazon.com (ISBN 978-1-5902-1366-7)
  37. Arrowup.png Terry, Scott (30 août 2012) (anglais), "When a Homophobic Ex-Jehovah's Witness Fell for a Gay Cowboy", The Huffington Post. Consulté le 16 septembre 2012
  38. Arrowup.png Penton, James (1997, 2è éd.) (anglais), Apocalypse Delayed: the Story of Jehovah's Witnesses, University of Toronto Press, p. 393 (ISBN 0-8020-7973-3)
  39. Arrowup.png Gruss, Edmond C. (2003) (anglais), The Four Presidents of the Watch Tower Society, Xulon Press, pp. 35,36,43,44 (ISBN 1-594671-31-1)
  40. Arrowup.png Youtube (anglais), Watchtower Society & Homosexuality at Bethel 2 of 3, youtube.com
  41. Arrowup.png Watchtower Observer (1er décembre 2008) (anglais), "Homosexuality at Bethel and among members of the Watchtower's Governing Body", freeminds.org. Consulté le 11 août 2011
  42. Arrowup.png Bergman, Jerry (anglais), "Why Jehovah's Witnesses Leave the Watchtower", seanet.com. Consulté le 30 octobre 2009
  43. Arrowup.png Reexamine (anglais), "Jehovah's Witnesses and Homosexuality" reexamine.org. [Lien mort]:
    « The Watchtower Bible and Tract Society of New York (WTS) is a conservative Christian denomination whose theology differs greatly from that of Fundamentalist and other Evangelical denominations. Their attitude towards homosexuality goes beyond what other conservative groups require. The WTS requires that both homosexual behavior and feelings must be suppressed. That is: they must remain celibate, [and] Jesus' stated that to lust after another person is to commit adultery with them in your heart. Thus a gay or lesbian must attempt to suppress their desire, longing, feelings of attractiveness, love, sexual fantasies etc towards others. »
  44. Arrowup.png A Commond Bond (anglais), ""I am an active Jehovah's Witness - What now ?", gayxjw.org. Consulté le 30 octobre 2009
  45. Arrowup.png Witnesse Plus (anglais), "Therapy for change - Cure or snake oil ?", witness.plus.com. Consulté le 11 août 2011
  46. Arrowup.png American Psychological Association (anglais), "Just the Facts About — Sexual Orientation & Youth: A Primer for Principals, Educators and School Personnel", apa.org. Consulté le 11 août 2011
  47. Arrowup.png A Commond Bond (anglais), "A different view to homosexuality... according to the Bible", gayxjw.org
  48. Arrowup.png Escape from Watchtower (anglais), Critique du point de vue des Témoins de Jéhovah sur l'homosexualité en se basant sur la Bible, escapefromwatchtower.com. Consulté le 30 octobre 2009
  49. Arrowup.png Couchouron-Gurung, Céline (2007) (français), "Les Témoins de Jéhovah sur Internet", § 26,32,33, Archives de sciences sociales des religions n°139, en ligne le 20 novembre 2010. Consulté le 6 janvier 2011
  50. 50,0 et 50,1 Longo, Grazia (21 juin 2005) (italien), "Isolato e trattato come un appestato dai miei vecchi compagni di fede", La Stampa, gaynews.it. Consulté le 30 octobre 2009
  51. 51,0, 51,1 et 51,2 Bolognini, Stefano (29 juillet 2005) (italien), "L'odio di Geova", gay.tv. Consulté le 30 octobre 2009
  52. Arrowup.png Forman, Ross (21 octobre 2009) (anglais), "CRU romance: Couple plays and stays together", , windycitymediagroup.com. Consulté le 23 octobre 2009
  53. Arrowup.png Ségaud, Évelyne (1976), Confessions d'un ancien témoin de Jéhovah, La Pensée Universelle: Paris, pp. 105,106
  54. Arrowup.png Alain, Patrick, "Échec auprès des homosexuels — Spaming sur les news francophones", unelueur.org, version archivée du 29 novembre 2010. Consulté le 11 août 2011
  55. Arrowup.png JW Facts (anglais), "Facts about Jehovah's Witnesses — "Homosexuality", jwfacts.com. Consulté le 11 août 2011
  56. Arrowup.png Étude perspicace des Écritures, volume 1, 1998, p.442
  57. Arrowup.png El Dario de Madryn (15 décembre 2007) (espagnol), "La comunidad gay denunció a los Testigos de Jehová por discriminación", diariodemadryn.com. Consulté le 11 août 2011
  58. Arrowup.png Baptiste Coulmont est sociologue, maître de conférence à l'Université Paris 8. Ses travaux concernent les religions et les sexualités.
  59. Arrowup.png Coulmont, Baptiste (9 juillet 2004), Tony Anatrella, coulmont.com. Consulté le 11 août 2011
  60. Arrowup.png Borde, Valérie (1er août 2006), "Naît-on homosexuel ?", L'actualité:
    « En 2004, Charles Roselli, de l'Université de médecine et sciences de l'Oregon , a analysé le cerveau de huit béliers homosexuels, en collaboration avec des chercheurs du département américain de l'Agriculture. Toujours dans leur hypothalamus, il a trouvé un paquet de neurones particulièrement peu dense, et moins riche en aromatase (une enzyme liée à la testostérone) que dans celui des béliers hétéros. Le chercheur y voit l’explication de l’orientation sexuelle de ses moutons, et possiblement des humains. Il essaiera bientôt, moyennant quelques manipulations hormonales prénatales, de ramener au bercail les béliers égarés. »
  61. Arrowup.png Owen, James (23 juin 2004) (anglais), "Homosexual activity among animals stirs debate", Londres, National Geographic news
  62. Arrowup.png Rodrigue, Patrick (20 février 2005), "Lesbienne: elle est rejetée par sa famille et les Témoins de Jéhovah", Le Citoyen, prevensectes.com. Consulté le 11 août 2011
  63. Arrowup.png Gay.it (25 septembre 2005) (italien), "Gay espulso dai Testimoni di Geova", cesap.net. Consulté le 30 octobre 2009
  64. Arrowup.png Battisti, Luisa (29 octobre 2007) (italien), "Società contemporanea, "omofobia" e principi biblici", Il Corriere di Bra, Cherasco e Sommariva, cristianitestimonidigeova.net. Consulté le 30 octobre 2009
  65. Arrowup.png Bolognini, Stefano (italien), Témoignages d'ex-Témoin de Jéhovah homosexuels, stefanobolognini.it. Consulté le 30 octobre 2009
  66. Arrowup.png Wikipedia (italien) "Omosessualità e Testimoni di Geova", voir l'historique et la page de présentation de l'utilisateur Bolo. Consulté le 30 octobre 2009
  67. Arrowup.png Garcia, Michelle (16 janvier 2007) (anglais), "Joshua Miller loses his religion", advocate.com, version archivée du 19 février 2009. Consulté le 15 février 2012
  68. Arrowup.png London Evening Standard (5 mars 2007) (anglais), "Shopworker in line for £120,000 after suffering homophobic bullying", thisislondon.co.uk. Consulté le 11 août 2011
  69. Arrowup.png Gay Community News (21 mai 2007) (anglais), "No gay show for TG4", gcn.ie, version archivée du 10 février 2008. Consulté le 15 février 2012
  70. Arrowup.png Rambion, Myrtille (19 novembre 2008), "Prince, les gays et la Bible", Têtu. Consulté le 11 août 2011
  71. Arrowup.png Perez Hilton, (17 novembre 2008) (anglais), "Prince Was Misquoted, The Singer's Camp Claims", perezhilton.com. Consulté le 11 août 2011
  72. Arrowup.png Senzee Thom (5 janvier 2012) (anglais), "Serial arson fires called 'hate crime'", San Diego LGBT Weekly. Consulté le 6 mars 2012
  73. Arrowup.png Allen, Emily (16 juillet 2012) (anglais), "Sales rep who was branded 'gay' because he didn’t like football wins £44,000 payout following months of 'atrocious' bullying", Daily Mail. Consulté le 8 janvier 2013
  74. Arrowup.png Pink News (2 juin 2014) (anglais), "Wedding stationer refuses service to gay couple because of Jehovah’s Witness beliefs", pinknews.co.uk. Consulté le 12 juin 2014