Jeunesse de Russell

Un article de Témoins de Jéhovah: TJ-Encyclopedie, l'encyclopédie libre sur les Témoins de Jéhovah.
Aller à : navigation, rechercher

La jeunesse de Charles Taze Russell, qui s'étendit depuis sa naissance en 1852 jusqu'à sa rencontre avec les adventistes vers l'âge de 17 ans, fut une période décisive dans la vie de celui qui devint le fondateur du mouvement des Étudiants de la Bible. Bien qu'on ne sache que peu de choses sur ses premières années, il apparaît que le chemin ayant conduit Russell à organiser son propre mouvement dans les années ultérieures fut déjà tracé dans sa jeunesse avec les jalons suivants: une enfance marquée par un attachement familial fort aux convictions religieuses doublé d'un intérêt personnel pour la religion, même dans les jeunes années, suivi d'un questionnement et d'une déception de la part des institutions religieuses déjà existantes; ce cheminement fut ensuite prolongé à l'âge adulte par la croyance d'avoir trouvé ou ravivé des éléments de vérité suite à un examen personnel des Écritures ou à une nouvelle révélation qui pouvaient n'être rien de plus qu'une projection de ses conceptions personnelles, ce qui aboutit finalement à la fondation d'un mouvement qui n'avait pas été initialement envisagé, mais qui s'est structuré de façon progressive. On retrouve les mêmes caractéristiques, par exemple, dans l'histoire de Joseph Smith et de Mary Baker Eddy, respectivement fondateurs du mormonisme et de la Science chrétienne, ce qui, sans diminuer la sincérité de la démarche du pasteur ni le caractère authentiquement religieux de celle-ci, en relative grandement l'origine soi-disant divine attribuée par la Société Watch Tower, puisque selon elle, Russell est censé avoir été dirigé par l'esprit saint.

Relations familiales

Voir article principal Charles Taze Russell
Voir aussi Famille de Russell, Charles Tays Russell et Joseph Russell
Charles Taze Russell (et son frère sur la page de droite), dans le numéro spécial de La Tour de Garde de 1912

Selon certaines sources, le fortuné Charles Tays Russell (1806 - 28 décembre 1876)[1] — oncle de Charles également frère aîné de Joseph et d'Alexander Russell — fut le premier de la famille à émigrer d'Irlande aux États-Unis, et acquit la nationalité américaine en 1840. Il exerça la profession d'agent immobilier dans les deux pays.[2] Quand il décéda dans sa 70è année, il fit hériter ses proches, dont son neveu, puisqu'il ne s'était jamais marié.[1]

Les parents de Charles, Joseph Lytel Russell (décédé le 17 décembre 1897) et Ann Eliza Birney (décédée le 15 janvier 1861), étaient des immigrés de souche Écossaise et Irlandaise.[3] Rejoignant son frère aîné, son père arriva aux États-Unis en 1841 et demanda la naturalisation le 21 octobre 1846, ce qu'il obtint deux ans plus tard.[4] Il ouvrit une mercerie vendant des accessoires pour hommes au 96 Liberty Street, à Allegheny, laquelle était prospère au moment de son mariage avec Eliza, apparemment rencontrée en Amérique.[5]

On sait relativement peu de choses sur l'enfance de Russell. Quelques éléments sont toutefois révélés par le moyen des publications de la Société Watch Tower.

Né le 16 février 1852 à Allegheny en Pennsylvanie, Charles fut le troisième enfant d'une fratrie de cinq frères et sœurs,[6] les deux plus âgés étant Thomas et Margaret Mae, suivis de Charles et de deux autres enfants, Lucinda et Joseph;[7] toutefois, seuls Margaret et lui parvinrent à l'âge adulte. En effet, Lucinda et Joseph décédèrent très jeunes de maladie (ils souffraient respectivement de scrofule et de laryngo-trachéo-bronchite). Après la mort de Thomas à cinq ans, Eliza s'occupa énormément de Charles, et ce dernier fut capable de lire couramment vers l'âge de six ans.[8]

Souffrant d'une forme de tuberculose qui lui fit garder le lit, la mère décéda brutalement lorsque Charles eut neuf ans, et dès lors, ce dernier seconda son père dans toutes ses activités. Selon Timothy White, la relation entre le père et le fils était celle "d'une intimité aimante et d'un respect mutuel", parvenant même à influencer, dans ses jeunes années, l'affiliation religieuse de son père. Toujours selon l'auteur, c'est cette relation intime et bienveillante qui contribua à faire changer le jeune Charles de religion, préférant le Dieu plus aimant de l'Église Congrégationaliste au Dieu sévère de l'Église Presbytérienne.[9]

Une fois à l'âge adulte, cette relation privilégiée avec son père resta intacte: Joseph fit partie d'une classe d'étude biblique à Allegheny, fut associé à son fils au sein de la Société Watch Tower,[10] et prit même publiquement la défense de son fils dans les colonnes de La Tour de Garde lors du schisme de 1894. Russell continua d'entretenir des relations avec la seule sœur qui lui restait puisqu'il la logea dans l'appartement précédemment occupée par Maria après sa séparation en 1897; toutefois, Margaret quitta le groupe des Étudiants de la Bible lors du schisme de la nouvelle alliance.

Scolarité et formation professionnelle

Russell est décrit par White comme un jeune homme ayant soif d'apprendre et se montrant docile vis-à-vis de l'éducation prodiguée par ses parents.[9] Toutefois, il ne passa que peu de temps sur les bancs de l'école qu'il quitta à l'âge de 14 ans, son éducation étant alors complétée par des tuteurs privés.[11] Cela amena l'historien James Penton à qualifier de "modeste" l'éducation reçue par Russell,[12] et souleva plus tard des controverses sur les aptitudes de Russell (le pasteur J.J. Ross lui reprocha son manque de qualifications dans l'une de ses brochures, tandis que beaucoup firent une comparaison à son désavantage entre son niveau d'éducation et celui de son épouse Maria).

Ainsi, le père de Russell fit rapidement de son fils son associé en affaires et c'est le jeune garçon qui rédigea le contrat à l'âge de 11 ans,[13] — d'autres sources de la Watch Tower affirmant que Charles est devenu l'associé de son père à 15 ans.[14] En effet, Joseph possédait une chaîne de magasins de vêtements appelée "Russell's Haberdashery"; or, le jeune Charles se montrait très fort avisé en affaires, passant beaucoup de temps dans l'entreprise de son père et fut mandaté par celui-ci pour effectuer des voyages commerciaux jusqu'à Philadelphie.[15]

Éducation religieuse

Presbytérien, puis Congrégationaliste

La famille était de confession presbytérienne, et les parents affichaient une profonde dévotion qu'ils cherchèrent à transmettre à leurs enfants, à tel point que Russell déclara avoir été "élevé en tant que Presbytérien, et endoctriné par le Catéchisme".[16] White rapporte que la mère de Russell, Eliza, avait dit à son fils qu'elle l'avait dédié au Seigneur, de la même manière que Samuel l'avait été par Hanna dans la Bible, et aurait ardemment souhaité que son fils devienne un prédicateur de l'Évangile; à cette fin, elle l'instruisit dans les préceptes de sa religion du mieux qu'elle put, et Russell considéra cela comme une "chance".[17]

Au sujet de sa petite enfance, Russell dit se souvenir avoir reçu cinq corrections dans ses jeunes années — il s'agissait apparemment de fessées qu'il recevait avec un martinet en cuir composé de six ou huit lanières. Trois d'entre elles furent appliquées par sa mère, et Russell affirma se souvenir avec précision de chaque détail, montrant par là que les méthodes employées avaient porté ses fruits. Un jour, alors qu'il avait cinq ans, sa mère le soupçonna d'avoir déformé le vérité. Elle lui demanda de monter avec le martinet, puis lui lut Apocalypse 21:8 qui déclare que les menteurs seront jetés dans le lac de feu. Ironiquement, Russell cita cette anecdote afin de montrer que la leçon eut une profonde influence sur lui, bien qu'il reconnut que, selon lui, sa mère avait mal interprété ce passage puisque qu'il avait rapidement rejeté la croyance dans les tourments éternels.[18]

Très tôt dans sa vie, le jeune Russell fit preuve de beaucoup de piété, et déclara en 1904 qu'il n'avait pas nécessaire pour lui de se convertir, puisqu'il était né dans une condition justifiée avec la faveur de Dieu sur lui.[19] Selon les propres de la Watch Tower, il passait beaucoup de temps, lorsqu'il était un pré-adolescent, à effectuer des recherches dans des concordances bibliques: par exemple, à 12 ans, il se lança dans une étude biblique qui se prolongea jusqu'à deux heures du matin, heure à laquelle son père le découvrit absorbé dans cette activité.[13] À peu près vers la même époque, il consacra officiellement sa vie au service de Dieu.[20] À 14 ans, il s'employait diligemment à avertir les gens du besoin de se repentir afin d'échapper au tourment éternel, notamment en écrivant à la craie des versets bibliques sur les trottoirs et les murs des maisons.[12][21]

Alors jeune, il quitta l'Église Presbytérienne pour rejoindre l'Église Congrégationaliste, dont le temple était à proximité du foyer familial, et ceci "à cause de ses conceptions plus libérales" — du moins, c'est la raison mise en avant dans le récit officiel de la Watch Tower.[13] Il fit aussi partie de l'Association chrétienne de jeunes gens (YMCA).[16] Rapidement, il devint enseignant et intendant d'une école du dimanche, et rêva d'embrasser une carrière de missionnaire à l'étranger.[9]

Questionnement

Assez naturellement, il croyait à tout ce que ont lui avait enseigné au niveau des doctrines chrétiennes: il pensait à la fois que Dieu était justice et amour, mais croyait aussi aux tourments éternels et à la prédestination. Toutefois, à l'âge de 16 ans, il eut une discussion avec un jeune ami qui était incroyant, et celui-ci lui fit remarquer la contradiction entre l'idée d'un Dieu aimant et la volonté de celui-ci de prédestiner des gens aux tourments éternels. Hébété par ce qui lui semblait effectivement être contradictoire, Russell commença à questionner sa foi et à interroger des membres du clergé de sa religion, ce qui, rapidement, le fit passer comme étant sur le point de devenir incroyant. De ce fait, plusieurs dirigeants locaux de son église fixèrent avec Russell un rendez-vous pour répondre à ses questions, Bible à l'appui; néanmoins, la réunion renforça davantage ses doutes, et il répondit: "Je crois que Dieu est parfait en sagesse, en puissance, en justice et en amour, et je refuse de croire qu'une chose contraire à Son caractère est une révélation venant de Lui. Par conséquent, je ne crois pas qu'Il a donné la Bible comme Sa révélation ; car s'Il l'avait donnée comme telle, elle serait en accord avec Sa sagesse, Sa puissance, Sa justice et Son amour".[22] Par cette phrase, Russell montra que, pour qu'il accepte une doctrine désormais, il fallait que celle-ci s'accorde avec l'idée qu'il se faisait de Dieu.

Russell stoppa sa prédication, rejeta l'Ancien Testament et le Nouveau parce qu'il citait l'Ancien, et ne crut plus que la Bible était la Parole de Dieu; toutefois, il croyait toujours en Dieu du fait de l'organisation dans la nature.[23] Il se mit alors à enquêter sur différentes religions et philosophies orientales incluant l'Islam, le Confucianisme, le Bouddhisme, le Taoïsme et l'Hindouisme, mais ne fut pas satisfait des réponses que ces groupes fournissaient car elles ne s'accordaient pas avec ses propres conceptions.[24] En revanche, sa fréquentation de réunions adventistes à partir de 1869 raviva sa foi.

Ressources sur le sujet

Références

  1. 1,0 et 1,1 Zydek, 2010, p. 49
  2. Arrowup.png Zydek, 2010, p. 3
  3. Arrowup.png La Tour de Garde (anglais), 1er janvier 1955, article "Part 1—Early Voices (1870–1878)", p. 7: "Both parents were Presbyterians of Scottish-Irish lineage."
  4. Arrowup.png Zydek, 2010, p. 4
  5. Arrowup.png Zydek, 2010, p. 5
  6. Arrowup.png Watch Tower Bible and Tract Society, 1993, p. 42
  7. Arrowup.png Zydek, 2010, p. 6
  8. Arrowup.png Zydek, 2010, pp. 7-9
  9. 9,0, 9,1 et 9,2 Wills, 2006, p. 3
  10. Arrowup.png Watch Tower Bible and Tract Society, 1993, p. 43
  11. Arrowup.png Russell, Charles T. (1886) (anglais), Études des Écritures vol. 1, p. 1 (éd. 1926), cité dans Watch Tower Bible and Tract Society, 1971, pp. 16,17
  12. 12,0 et 12,1 Penton, 1997, p. 14
  13. 13,0, 13,1 et 13,2 WTBTS (1975) (français), Annuaire des Témoins de Jéhovah, pp. 34,35
  14. Arrowup.png Watch Tower Bible and Tract Society, 1971, p. 17
  15. Arrowup.png Wisdom, William N.; Jones L.W. (1923) (anglais), The Laodicean Messenger, International Bible Students Association, format pdf, p. 6 (pp. 12,13 du pdf)
  16. 16,0 et 16,1 La Tour de Garde (anglais), 1916, pp. 170, 171; cité par Watch Tower Bible and Tract Society, 1971, p. 14
  17. Arrowup.png Zion's Watch Tower (anglais), 1er août 1905, R3608, p. 237, article "In the days of thy youth":
    « The Editor of this journal had the good fortune to be born of Christian parents and to be reared under Christian influences, and thus in God's providence, quite early in life, was led to see the privilege as well as the blessing of consecration to the Lord. »
  18. Arrowup.png Jones, L .W., Ce que le Pasteur Russell a dit, Mouvement Missionnaire Intérieur Laïque, format pdf, pp. 280-81
  19. Arrowup.png Zion's Watch Tower (anglais), 1er novembre 1904, R3456, p. 335:
    « In re justification; we believe that quite a good many Christians were born in a justified condition, and that the sentiments of their hearts always were for righteousness, and that therefore they cannot accuse themselves of having sinned wilfully, nor feel such great contrition as those who have been living in sin--in alienation from God. Nor should they. They are already the Lord's, and for them to be converted (turned round) would mean to turn away from the Lord. The Editor is one of this class. »
  20. Arrowup.png Zion's Watch Tower (anglais), 1er juin 1914; R5477, p. 175:
    « Looking back I can see that my whole consecration was first made at a little advance--beyond twelve years of age. »
  21. Arrowup.png Pastor Russell's Sermons (anglais), p. 517:
    « [I] go out at night to chalk up words of warning in conspicuous places, where working men passing to-and-fro might see them, that peradventure I might save some from this awful doom. »
  22. Arrowup.png "Biographie de Charles Taze Russell (1852-1916), section "Les jeunes années"", Mouvement Missionnaire Intérieur Laïque, ctrussell.fr. Consulté le 10 août 2011
  23. Arrowup.png Wills, 2006, p. 4
  24. Arrowup.png Bible Student Ministries (1995-2005) (anglais), "Soldiers of the Cross: 'Russell: The Early Years'", biblestudents.net. Consulté le 10 août 2011