Johannes Greber

Un article de Témoins de Jéhovah: TJ-Encyclopedie, l'encyclopédie libre sur les Témoins de Jéhovah.
Aller à : navigation, rechercher
Johannes Greber, ex-prêtre catholique allemand devenu spirite

Pendant plusieurs décennies, à savoir entre 1956 et 1983, la Société Watch Tower a cité à plusieurs reprises la traduction du Nouveau Testament de Johannes Greber, un ex-prêtre catholique allemand et spirite, dans le but de donner du crédit à sa propre traduction, la Traduction du monde nouveau des Saintes Écritures, notamment en rapport avec les passages de Jean 1:1 et Matthieu 27:52,53, respectivement en rapport avec la non-identification du Logos à Dieu et avec l'absence de résurrection lors de la mort de Jésus. Par ailleurs, alors qu'elle avait obtenu de la Greber Foundation un ouvrage spirite de Greber ainsi que sa traduction de la Bible, la Watch Tower refusa de donner cette adresse à ceux qui lui avaient écrit pour se procurer le Nouveau Testament de Greber, ceci sans doute dans le but de dissimuler ses agissements qu'elle savait critiquables puisque, dans le même temps, elle condamnait le spiritisme. Finalement, en 1983, dans un contexte où la polémique à ce sujet enflait de plus en plus, elle déclara dans La Tour de Garde qu'il ne fallait pas utiliser la traduction du Greber car celle-ci avait été réalisée avec le concours des esprits, feignant de découvrir cette information pourtant disponible déjà dans la préface de l'édition de 1937.

Point de vue sur le spiritisme

Durant tout le temps où elle cita Greber comme une autorité pour sa traduction — y compris à l'époque où elle possédait des ouvrages de ce dernier —, la Watch Tower condamnait vigoureusement le spiritisme, comme elle l'a d'ailleurs toujours fait et qu'elle continue à le faire. On pouvait lire ceci, entre autres, dans ses publications:

  • Assurez-vous de toutes choses, tenez ferme ce qui est excellent (anglais), 1965, pp. 469,470:
"La pratique de toute forme de spiritisme amène la désapprobation divine. (...) Détruisez les objets liés à des pratiques spirites."
  • La Tour de Garde, 22 septembre 1970, pp. 5-8:
"Aux yeux de Dieu, il n'existe aucune raison valable pour consulter un médium. (...) En réalité, les médiums entrent en contact avec des esprits mauvais. (...) Ceux qui s'occupent de spiritisme s'exposent à l'influence de créatures spirituelles mauvaises. C'est donc avec raison que Dieu interdit à ses serviteurs d'avoir des rapports avec le spiritisme (...). Il convient également de se méfier d'objets ayant un rapport direct avec le spiritisme et de s'en débarrasser le cas échéant. (…) N'ayez aucun rapport avec des personnes ou des objets rattachés au spiritisme."

La Société Watch Tower a-t-elle suivi ses propres recommandations dans la mesure où elle cita un spirite et conserva certains de ses écrits dans ses bibliothèques?

Historique

1956-1976: Greber cité comme autorité

Les sept premières citations parues dans les publications jéhovistes furent favorables à la traduction de Greber. Voici ces références:

Publication[1] Contenu et commentaire
La Tour de Garde, 15 février 1956, pp. 110,111 La Watch Tower fit référence à sa traduction du Nouveau Testament, copyrightée en 1937, dans laquelle il se présente comme suit (le périodique reproduit tel quel ses propos): "J'étais moi-même un prêtre catholique, et jusqu'à mes 48 ans, je n'ai jamais autant cru dans la possibilité de communiquer avec le monde des esprits de Dieu. Le jour vint, toutefois, quand j'ai involontairement pris mon premier pas vers une telle communication et vécu des choses qui me secouent dans les profondeurs de mon âme. (...) Mes expériences sont relatées dans un livre qui est apparu à la fois en allemand et en anglais et porte le titre Communication avec le monde des esprits: ses lois et son but. Plus loin, l'article dit: "Très clairement, les esprits dans lesquels l'ex-prêtre Greber croit l'aidèrent dans sa traduction."
Le Verbe — Qui est-Il? — Selon Jean (anglais), 1962, p. 5 (Pour soutenir sa traduction de Jean 1:1) "La traduction, par un ex-prêtre catholique, du verset de Jean 1:1 "Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était un dieu" conforte notre traduction".
La Tour de Garde (anglais), 15 septembre 1962, p. 554 (à compléter)
Auxiliaire pour une meilleure intelligence de la Bible (anglais), 1969, p. 1134 (Pour soutenir sa traduction de Matthieu 27:52,53 qui rejette une résurrection littérale) "La traduction de Johannes Greber (1937) de ces versets se lit comme suit: "Les tombeaux furent ouverts, et de nombreux corps de ceux qui étaient inhumés furent relevés. Dans cette position ils furent projetés hors des tombes et furent vus par beaucoup qui passaient par là pour rentrer dans la ville.""
Auxiliaire pour une meilleure intelligence de la Bible (anglais), 1969, p. 1669 (Pour soutenir sa traduction de Jean 1:1) "Une traduction, de l'ex-prêtre catholique romain Johannes Greber (éd. 1937), rend la deuxième occurrence du mot "dieu" dans la phrase, comme étant "un dieu"."
La Tour de Garde, 15 avril 1976, p. 256 (Pour soutenir sa traduction de Matthieu 27:52,53 qui rejette une résurrection littérale) La Watch Tower cite "la traduction anglaise de Johannes Greber (1937)" (voir la traduction ci-dessus).
La Tour de Garde, 15 octobre 1976, p. 615 (Pour soutenir sa traduction de Matthieu 27:52,53 qui rejette une résurrection littérale) La Watch Tower cite "une traduction anglaise de Johannes Greber", (voir la traduction ci-dessus), puis affirme: "Il ne s'agissait pas d'une résurrection, comme certaines traductions le laissent croire, mais tout simplement de la projection hors des tombes de cadavres qui ont été vus par des passants."

1980-1982: Courriers embarrassants

Grâce à une correspondance entre la Watch Tower et la Johannes Greber Memorial Foundation, on apprend que la première a reçu en 1980 de la part de la seconde une copie de la réédition datant de cette année-là du livre de Greber Communication avec le monde des esprits de Dieu ainsi que sa traduction du Nouveau Testament. Le Département de rédaction demande d’ailleurs d'autres exemplaires du Nouveau Testament traduit par Greber. Cela prouve sans doute possible que la Watch Tower possédait ces ouvrages. Voici ce que la lettre déclarait:[2]

EG : ESF

20 décembre 1980

JOHANNES GREBER MEMORIAL FOUNDATION
139 Hillside Ave[nue]
Teaneck, N[ew] J[ersay] 07666

"Messieurs:

Ceci est pour faire vous faire savoir la réception des deux livres que vous nous avez récemment envoyés, le Nouveau Testament traduit par Johannes Greber, et son livre Communication avec le monde des esprits de Dieu.

Nous apprécions que vous nous ayez envoyé ces volumes. Pendant quelques années, nous avons été mis au courant de la traduction de Johannes Greber et nous l'avons citée à l'occasion. Des copies de la traduction, toutefois, ont été difficiles à trouver. Puisque nous avons quatre bibliothèques dans les aménagements de nos quartiers généraux consultées par les membres de notre personnel, notamment les rédacteurs de nos magazines et de nos livres, nous nous interrogeons sur la possibilité d'obtenir quelques exemplaires supplémentaires du Nouveau Testament.

S'il vous plaît, adressez toute communication au sujet de la demande ci-dessus au Comité de rédaction, bureau EG.

Sincèrement,

Watchtower Bible & Tract Society of New York, Inc."

On apprend grâce au site de Ken Raines que de nombreux individus avaient déjà écrit et continuèrent à écrire à la Société au sujet de cette traduction. Par exemple, Keith Morse, de l'organisation anti-secte évangélique Personal Freedom Outreach, écrivit à la Watch Tower en 1981 pour lui demander des informations sur cette traduction et reçut en réponse une lettre datée du 10 décembre 1981 dans laquelle la Watch Tower affirmait ceci:[3]

"En référence à votre demande de renseignements concernant la publication du Nouveau Testament, par Johannes Greber, nous devons vous informer que nous ne publions pas ou n'avons pas en stock ce livre. En accord avec vos commentaires, sur la page du titre de notre copie de la bibliothèque de ce livre, contre la date 1937, les éditeurs indiqués sont John Felsburg, Inc, 88 N. Fourth Ave., New York, NY. C'est vraiment la seule information que nous ayons. (...) "

Ceci était manifestement faux, puisque, comme indiqué dans la lettre précédente, la Watch Tower avait bel et bien reçu un exemplaire de l'édition de 1980 de la traduction du Nouveau Testament de Greber et en demandait d'autres pour ses bibliothèques. En conséquence, la lettre renvoya Morse à l'adresse de John Felsburg, l'éditeur de l'édition de 1937, et ceci alors que ce bâtiment n'existait plus. Il est à noter que d'autres, dont l'ex-béthélite Randy Watters du site Free Minds, avait reçu une réponse similaire à la même demande.[3]

En conséquence, Kurt Goedelman, lui aussi membre du Personal Freedom Outreach, écrivit à la Société dans une lettre datée du 27 septembre 1982, qui disait:[3]

"La raison pour laquelle je vous adresse cette lettre est de recevoir une réponse sur le pourquoi de votre utilisation de l'œuvre de Greber comme appui à votre théologie. Cela peut sembler être une question particulière, toutefois lorsque quelqu'un vérifie dans la source de l'œuvre de M. Greber, nous découvrons qu'il est un médium spirite. Le fait qu'il soit un médium n'est pas caché à la connaissance du public, mais plutôt est le cœur même du message de Greber.

J'ai joint une photocopie d'un prospectus fourni par la Johannes Greber Memorial Foundation qui explique brièvement sa médiumnité. Ce prospectus donne également un aperçu sur la façon dont Greber a prétendument effectué sa traduction du Nouveau Testament. (...)

En plus du Nouveau Testament, Greber écrivit aussi un livre intitulé Communication avec [le monde d]es esprits de Dieu. (...) Je sais que la Société Watch Tower est au courant de l'existence de cette publication puisqu'elle a acheté un exemplaire de cet ouvrage de la Greber Memorial Foundation. Ceci est prouvé par la photocopie de la lettre de la Watch Tower ci-jointe (...), qui nous a aussi été fournie par la Greber Foundation.

Ainsi, je réitère ma question: pourquoi les rédacteurs du matériel de la Watch Tower utilisent-ils un double standard? C'est que, de nombreuses publications sortent de vos presses instruisant vos membres de n'avoir rien à faire avec des œuvres spirites, alors qu'eux-mêmes citent du matériel spirite pour approuver la théologie des Témoins de Jéhovah. (...)

J'apprécierais beaucoup vos commentaires concernant la photocopie ci-jointe de la lettre de la Watch Tower à M. Keith Morse (...). La Société y informait M. Morse qu'elle ne savait pas où obtenir une traduction du Nouveau Testament de Greber et lui donna simplement une adresse obsolète. Prenez bien note de la date de la lettre à M. Morse (10 décembre 1981), puis notez la date de la lettre à la Greber Foundation (20 décembre 1980). Cela prouve que la Société avait une adresse valide, mais qu'elle a donné une fausse information à la requête de M. Morse.

Je vous demande, s'il vous plaît, de ne pas passer sous silence ma lettre ni de l'écarter avant qu'une réponse ne soit envoyée. J'attendrai impatiemment une réponse prompte de votre part.

Sincèrement,

M. Kurt Goedelman,

Directeur"

La Watch Tower ne répondit pas à Goedelman. Or, par la suite, certains Témoins furent au courant de cette histoire, car l'association anti-sectes de Goedelman publia tous les documents en rapport avec Greber et la Watch Tower. Par exemple, le 21 décembre 1982, Marylin Zweiful écrivit une lettre à la Société en rapport avec cette question. En réponse, la Société lui envoya une lettre datée du 15 mars qui disait:[3]

"Sans doute as-tu eu l'opportunité de lire les commentaires dans notre lettre datée du 31 décembre 1982, à frère Jack Gottfried, secrétaire de ta congrégation. Dans notre lettre, nous abordons la question de la convenance pour la Société de citer la traduction de Johannes Greber comme un exemple d'une autre traduction qui est d'accord avec la Traduction du monde nouveau. Il y est dit qu'il n'était pas de notre préoccupation d'aller dans les antécédents ou dans les convictions religieuses de chaque traducteur. Qui peut vraiment dire si M. Greber était sous l'influence des démons lorsqu'il a traduit un verset particulier ou une portion de sa traduction? S'il était sous l'influence des démons lorsqu'il a traduit Jean 1:1, alors ce n'est pas au-delà de la capacité du Diable ou des démons de dire la vérité à des occasions, si agir ainsi fait avancer leurs buts méchants d'une certaine façon, comme donner aux opposants quelque excuse pour clamer que la traduction publiée par les Témoins de Jéhovah ne doit pas être correcte parce qu'il s'avère qu'ils ont traduit Jean 1:1 d'une façon similaire à celle de la traduction en question. (...)

Tu mentionnes aussi dans ta lettre un enregistrement audio qui mentionne une lettre de "remerciement" à la Greber Foundation de la part de la Société. (...) Le fait d'avoir cette traduction de la Bible dans notre bibliothèque n'indique en aucune façon que nous sommes d'accord avec tout son contenu. Nous avons un grand nombre de livres écrits par un large éventail de religions. Nous les gardons simplement comme références."

Cette lettre constitue vraiment un morceau d'anthologie de la part de la Watch Tower pour les raisons suivantes:

  • 1/ Elle affirme ne pas s'intéresser aux antécédents des auteurs qu'elle utilise. D'une part, si l'on généralise cette remarque aux citations auxquelles elle a recours dans ses publications, cela laisse planer un doute sur la pertinence de celles-ci puisque les auteurs peuvent en réalité ne pas avoir les compétences requises — et au demeurant, c'est parfois exact: la Société Watch Tower a bel et bien cité des autorités incompétentes, dont, entre autres, John Parson sur le sujet de la croix. D'autre part, sur la base de cet aveu, pourquoi censure-t-elle les écrits de ceux qu'elle considère comme des "apostats" puisqu'elle ne s'intéresse pas aux antécédents des auteurs? Ceci prouve qu'en réalité, la Watch Tower peut citer ou rejeter n'importe qui, simplement en fonction de la compatibilité des propos de l'auteur avec sa propre théologie...
  • 2/ Elle affirme que si le Diable et les démons ont bien été à l'origine de la traduction de Greber, c'était pour mieux discréditer sa propre traduction! On retrouve là une caractéristique commune à bien des organisations sectaires, à savoir la "théorie du complot" qui leur permet de se dédouaner de tout comportement fautif et de rejeter la faute aux critiques: ainsi, dans le cas présent, la Watch Tower n'admet à aucun moment avoir fauté en rapport avec son utilisation de la traduction de Greber, et ce sont ceux qui lui reprochent ce comportement qui font le jeu du Diable, ce qui, dans un revirement magistral de la situation, devient une preuve supplémentaire qu'elle est dans la vérité puisqu'elle est critiquée!
  • 3/ Elle dit également qu'elle peut se permettre de conserver les ouvrages du spirite Greber dans ses quartiers généraux, ceci simplement à titre d'information. Or, qu'adviendrait-il à l'adepte qui aurait ce genre d'ouvrage dans sa propre bibliothèque, et si cela en venait à être su par les anciens de sa congrégation? Pourrait-il invoquer la même excuse pour sa défense? C'est peu probable, ce qui prouve que la Watch Tower s'estime au-dessus de ses adeptes, s'arrogeant le droit d'agir d'une manière qu'elle condamnerait chez ses adeptes.
  • 4/ Enfin, comment la Watch Tower a-t-elle pu, à peine un an plus tard, affirmer exactement le contraire dans la rubrique "Questions des lecteurs" (voir section suivante) en écrivant qu'il ne fallait pas se référer à un spirite pour valider sa propre traduction alors que, dans la lettre, elle déclarait justement que cela n'avait pas d'importance? Ces deux positions sont opposées l'une à l'autre.

Manifestement, en dirigeant les auteurs de lettres vers de fausses adresses — et ceci alors qu'elle possédait la bonne, savoir celle de la Greber Foundation —, la Watch Tower cherchait à égarer ses correspondants afin qu'ils ne découvrent pas qu'elle était parfaitement au courant des antécédents spirites de Greber.

1983: Revirement

C'est dans ce contexte de dissimulation et de malhonnêteté qu'elle publia en avril 1983 en anglais (juillet 1983 en français) un article où elle décida de ne plus faire référence à Greber.

En effet, voici ce qu'elle déclara dans La Tour de Garde, 1er juillet 1983, p. 31, "Questions des lecteurs":

"Cette version a parfois été utilisée pour appuyer la façon dont les textes de Matthieu 27:52,53 et Jean 1:1 sont rendus dans la Traduction du monde nouveau et dans d'autres versions faisant autorité. Toutefois, comme l'indique la préface de l'édition de 1980 du Nouveau Testament de Johannes Greber, ce traducteur comptait sur le "monde des esprits de Dieu" pour l'éclairer sur la façon dont il devait traduire certains textes difficiles. Nous lisons en effet: "Sa femme, médium du monde des esprits de Dieu, servit souvent d'instrument pour transmettre au pasteur Greber les réponses exactes provenant des messagers de Dieu." La Tour de Garde estime donc qu'il ne convient pas d'utiliser une version si étroitement liée au spiritisme (Deutéronome 18:10-12). La traduction des textes cités plus haut telle qu'elle apparaît dans la Traduction du monde nouveau repose sur une base solide et ne dépend pas de la version de Greber pour être valable. Nous ne perdons donc rien en cessant d'utiliser le Nouveau Testament de Greber."

On peut noter que la Watch Tower utilise dans la première phrase la voix passive ("a parfois été utilisée") sans qu'un complément d'agent n'apparaisse (qui aurait commencé par la préposition "par"): cela permet à l'organisation d'atténuer sa part de responsabilité dans l'utilisation de la version de Greber en n'apparaissant nulle part dans la phrase.

De façon trompeuse, elle cita ici la préface de l'édition de 1980 du Nouveau Testament de Greber pour justifier le fait qu'elle n'utiliserait plus sa traduction, puisque dans celle-ci, l'ex-prêtre expliquait le concours des esprits dans son travail; ainsi, la Watch Tower présenta ces informations comme si elles constituaient des faits nouveaux révélés tout juste trois années plus tôt. Or, elle "oublie" de préciser qu'elle était parfaitement au courant de ce fait depuis des années, comme le prouve La Tour de Garde de 1956, citée plus haut. En effet, Greber écrivait déjà dans son introduction à son édition de 1937:

"Quiconque donc, cherchant à savoir ce qui est vrai et ce qui est faux dans la Bible telle que nous l'avons aujourd'hui, peut trouver cela seulement de la manière dont toutes les personnes qui craignent Dieu dans le passé ont cherché la vérité, à savoir en communiquant avec le monde spirituel de Dieu. (...) Je me suis servi de ce contact avec la source de la vérité pour chercher les éclaircissements surtout en ce qui concerne le texte de la Bible telle que nous la connaissons aujourd'hui: à l'occasion de ma première expérience avec le monde des esprits divins, mon attention avait été appelée au fait que les livres de l'Ancien et du Nouveau Testament contiennent beaucoup de matières parasites qui avait donné lieu à de nombreuses idées erronées régnant dans les églises chrétiennes de notre époque. (...) Dans les rares cas où un texte se prononcé correctement par les esprits divins ne se trouvent dans aucun des manuscrits disponibles aujourd'hui, j'ai utilisé le texte tel qu'il m'a été donné par les esprits."[4]

Enfin, dans cet article, la Watch Tower dit de ne pas se servir de cette traduction, mais elle n'apporte pas de nouvel argument entre son ancien comportement (l'acceptation de la traduction d'un spirite) et sa nouvelle prise de position, et ceci alors qu'elle a toujours condamné le spiritisme (voir ci-dessus). En réalité, en 1983, la Watch Tower avait simplement changé d'avis, probablement parce qu'elle s'était rendu compte que c'était trop risqué de continuer à citer un spirite car cela susciterait des critiques. Ce revirement fut présenté de façon péremptoire, ce qui prouve une fois de plus combien la Watch Tower est capable de décréter une chose, puis son contraire face pourtant aux mêmes faits.

Même après ce changement, la Watch Tower refusa de reconnaître qu'elle avait cité Greber alors qu'elle savait qu'il était spirite. En effet, lorsqu'elle fut interrogée sur le sujet par John Pye dans un courrier daté du 3 juin 1983, elle répondit ainsi dans une lettre datée du 14 juin:[3]

Nous répondons à votre lettre du 3 juin 1983, dans laquelle vous demandez à quel moment la Watch Tower a découvert pour la première fois que Johannes Greber s'était appuyé sur le monde des esprits pour l'éclairer sur la façon dont il devrait traduire les passages difficiles. Dès que nous avons découvert qu'il avait des liens avec le spiritisme, nous avons cessé d'utiliser sa traduction comme une autorité et fait ouvertement cette révélation dans le numéro du 1er avril 1983 de La Tour de Garde. Certains voudront peut-être prêter de mauvaises intentions à notre utilisation originale de cette traduction, mais soyez assuré que nous prenons une approche honnête de notre étude de la Parole de Dieu. Les Témoins de Jéhovah ont toujours été opposés à toute forme de spiritisme. (...)

Par ailleurs, bien qu'ayant été cité comme autorité par la Watch Tower pendant deux décennies, Greber n'était pas un érudit.[5] Enfin, des associations évangéliques de lutte contre les sectes notent des similitudes entres les enseignements de Greber et ceux des Témoins de Jéhovah, se demandant si la traduction de Bible des ces derniers n'a pas été influencée par celle de Greber, vu que celle-ci était antérieure à la Traduction du monde nouveau.[6][7]

Vidéos

  • Vidéo sur les Témoins de Jéhovah et Johannes Greber:

Ressources sur le sujet

Références

  1. Arrowup.png MM Outreach Inc (anglais), "Johannes Greber", mmoutreachinc.com. Consulté le 29 septembre 2012
  2. Arrowup.png Governing Body Letters, 2008
  3. 3,0, 3,1, 3,2, 3,3 et 3,4 Raines
  4. Arrowup.png Paul, William E. (2004) (anglais), "Bible Translations You Should Not Trust", biblecollectors.org. Consulté le 29 septembre 2012
  5. Arrowup.png Rhodes, Ron (2004) (anglais), Reasoning from the Scriptures with the Jehovah's Witnesses, Harvest House Publishers, pp. 102,103 (ISBN 978-0-7369-2451-1)
  6. Arrowup.png Info-sectes
  7. Arrowup.png The Interactive Bible