John Booth

Un article de Témoins de Jéhovah: TJ-Encyclopedie, l'encyclopédie libre sur les Témoins de Jéhovah.
(Redirigé depuis John C. Booth)
Aller à : navigation, rechercher

John C. Booth (1903 - 8 janvier 1996) a été membre du Collège Central pendant 22 ans.

Biographie selon les publications jéhovistes

En 1921, il devint enseignant à l'école du dimanche de l'Église réformée hollandaise que sa famille fréquantait, avant de s'en dissocier en 1922 suite à un désaccord doctrinal. Hormis son père, toute sa famille est devenue Témoin de Jéhovah. En octobre 1921, il reçut des publications rédigées par le fondateur, Charles Taze Russell, et à l'été 1922, il assista aux réunions des Étudiants de la Bible à Newburgh. L'été suivant, il participa à la construction de la station de radio WBBR détenue par la Société Watchtower. Il fut baptisé le 19 octobre 1923 à New York, et en avril 1928, il devint pionnier permanent. En 1935, il travailla à l'imprimerie du Béthel de Brooklyn, puis fut nommé directeur de service régional pour visiter les congrégations. Sa première affectation fut Easton en Pennsylvanie en mars 1936. Il organisa une assemblée de zone chaque semaine et participa à des marches publicitaires avec des pancartes. En 1941, il fut affecté à la Ferme du Royaume du Béthel de Brooklyn, puis fut muté le 1er janvier 1970 à la Ferme de la Société Tour de Garde à Wallkill. Finalement, en novembre 1974, il devint membre du Collège Central, fonction qu'il occupa jusqu'à sa mort survenue le lundi 8 janvier 1996[1] [2].

Regards extérieurs aux TJ

L'ex-membre du Collège Central Raymond Franz explique quelques-unes des différentes fonctions de Booth : pendant un temps, cet ancien fermier a supervisé la cuisine du Béthel[3], puis a été coordonateur du Comité de personnel[4]. Franz le décrit comme un « homme doux et réfléchi, mais qui avait des problèmes à exprimer ses pensées ». À propos de la Société Watchtower, Booth pensait que le rôle de celle-ci devait être limité, déclarant : « Une société est seulement un instrument légal. C'est comme un stylo posé sur le bureau. Lorsque je veux utiliser le stylo je le prends. Quand j'ai terminé, je me contente de le reposer jusqu'à ce que j'en aie à nouveau besoin »[5]. James Penton, historien, explique que Booth faisait preuve de gentillesse et était assez ouvert, selon les témoignages de plusieurs membres du Béthel[6].

Références

  1. Arrowup.png "Une vie passionnante au service de Dieu", La Tour de Garde, 15 décembre 1983, pp. 21-7
  2. Arrowup.png "Il a servi Jéhovah avec humilité", La Tour de Garde, 15 juin 1996, p. 32
  3. Arrowup.png Crise de conscience, Raymond Franz, commentry press, 1983, p. 100
  4. Arrowup.png Crise de conscience, Raymond Franz, commentry press, 1983, p. 116
  5. Arrowup.png Crise de conscience, Raymond Franz, commentry press, 1983, p. 117
  6. Arrowup.png Apocalypse delayed : The story of the Jehovah's Witnesses, James Penton, Toronto : University of Toronto Press, 1997, p. 217