Laurent Stefanini

Un article de Témoins de Jéhovah: TJ-Encyclopedie, l'encyclopédie libre sur les Témoins de Jéhovah.
Aller à : navigation, rechercher

Laurent Stéfanini a construit sa carrière aux Affaires étrangères, depuis sa sortie de l'ENA en 1985, études qu'il a complétées à l'institut d'études américaines (NY University). Il a successivement travaillé au sein des affaires juridiques de l'administration centrale, à la mission permanente française auprès des Nations Unies, aux affaires économiques et financières, au protocole de l'Ambassade de France auprès du Saint-Siège avant de devenir Conseiller pour les affaires religieuses du Ministère des Affaires Etrangères. A ce poste, il s'est distingué par son approche libérale sur la question des "sectes" et a participé à des colloques auxquels apparaissaient des membres de ces mouvements. C'est un proche de Didier Leschi, le chef du bureau central des cultes au ministère de l’Intérieur. Aujourd’hui, Stéfanini est ambassadeur itinérant délégué pour l’environnement, pour le ministère des Affaires étrangères.

Approche libérale sur la question des sectes

Extraits de la thèse : LES RÉPONSES POLITIQUES À LA « QUESTION DES SECTES » L’exemple français de "l’impossible tolérance" par Monsieur Lionel Mariani.

  • p 141-142 :
"Autres aspects « libéraux » apportés à la réponse française à la « question des sectes ».
"Le ministère des Affaires étrangères (MAE) repose sur un ensemble de valeurs et pratiques administratives – une culture administrative – visant à traduire diplomatiquement les mesures et débats existant en France de façon à ne pas perdre de crédibilité internationale. Aussi, dans une forme de rétroaction, le MAE pèse de son poids pour une orientation plus « libérale » sur la « question des sectes », considérant les critiques émises par des pays amis contre la gestion française de la « question des sectes » comme fâcheuses. Ainsi, lors de plusieurs rencontres entre hauts fonctionnaires du MAE et des représentants de la MIVILUDES, des tensions ont pu voir le jour sur ces questions. Laurent Stefanini, Conseiller aux Affaires religieuses, est ainsi proche de Didier Leschi avec lequel il communique sur ces questions dans le cadre de ce réseau informel de « libéraux ». Autre illustration de cette libéralisation, les missions de la MIVILUDES, définies par le décret du 28 novembre 2002, restent sensiblement similaires à celles de la MILS à l’exception d’un point: la nouvelle Mission interministérielle se voit confier un pouvoir plus restreint sur les questions internationales. Désormais, il n’est confié à la MIVILUDES le droit de participer aux travaux internationaux relatifs aux questions relevant de sa compétence que si ceux-ci sont « menés par le ministère des Affaires étrangères ». Là où la MILS disposait d’une plus grande liberté d’initiative (participer aux réflexions et travaux concernant les questions relevant de sa compétence qui sont menés dans les enceintes internationales »), la MIVILUDES doit travailler en étroite collaboration avec les hauts fonctionnaires du ministère des Affaires étrangères. Or justement, ces fonctionnaires du MAE sont acquis à un point de vue « libéralisant » sur « la question des sectes », comme nous avons pu le constater par le biais de l’observation participante que furent les stages au Bureau des Cultes et à la MIVILUDES. Par exemple, au grand dam de plusieurs membres de la MIVILUDES, il s’est avéré que le Quai d’Orsay, par le biais de l’un de ses hauts fonctionnaires avait proposé la nomination, dans un poste auprès de l’OSCE, d’un avocat, proche d’un mouvement sectaire souvent décrié."

Colloques

  • 25 et 26 avril 2005: Centenaire officiel de la loi de 1905. La République et les religions depuis 1905 : Cadre juridique et pratiques institutionnelles. "Les affaires religieuses françaises dans les relations diplomatiques avec le Saint-Siège", par Laurent Stefanini, conseiller pour les affaires religieuses au ministère des Affaires étrangères. Participent aussi à ce colloque : Didier Leschi et Alain Garay.
  • 19 septembre 2006: BILAN DE LA LIBERTE RELIGIEUSE EN FRANCE . Ce colloque est organisé à l’occasion de la présentation publique d'une collection de plusieurs ouvrages et actes de colloques consacrés à la problématique de la laïcité et de la liberté religieuse, aux Editions L’Harmattan. Participent à ce colloque :Christian Paturel, Didier Leschi, Régis Dericquebourg, Raphaël Liogier, Jean Baubérot, Laurent Stefanini (Conseiller pour les affaires religieuses au ministère des Affaires étrangères).

Sources