Les représentations de Néandertal sont basées sur le squelette d’un homme déformé par la maladie

Un article de Témoins de Jéhovah: TJ-Encyclopedie, l'encyclopédie libre sur les Témoins de Jéhovah.
Aller à : navigation, rechercher

Argument

Les représentations de Néandertal sont basées sur le squelette d’un homme déformé par la maladie.
Néandertal est souvent représenté comme un être simiesque, vouté et très poilu.
La vision de Néandertal vient de commencer à changer (2010)
Néandertal est un homme moderne (ou fait partie de la race humaine). Ses différences sont les mêmes que celles qui existent aujourd'hui dans la famille humaine.

Source

Réponses scientifiques

  1. La Watchtower recycle et cite hors contexte ce qu'un anthropologue allemand du XIXe siècle avait dit lors de la découverte de Neanderthal. Il avait décrit Néanderthal "comme un arthritique à qui on avait donné des coups sur la tête" [1].
  2. Il est vrai que l'un des plus plus ancien Homo Neanderthalensis (celui de la Chapelle aux Saints) avait de l'arthrite mais de là à conclure que c'est simplement un Homo Sapiens avec de l'arthrite est sournois.
    • Les maladies comme le rachitisme et l'arthrite, mêmes si elles sont capables de produire des déformations des os, ne pourraient pas avoir systématiquement changé le rapport de longueur du fémur/tibia à un ratio inférieur à 1, qui est une des caractéristiques de l'Homme de Neandertal (l'Homo sapiens, en contraste, possède un rapport fémur/ de presque exactement 1). La maladie ne pouvait pas aussi provoquer les nombreuses différences entre les crânes de Neandertal et l'homme moderne, comme de plus grandes dents sans canines, des arêtes du front, uun os occipital formant une sorte de chignon et présentant une fosse en son centre, et un volume différent du cerveau.
    • Aussi, depuis les premières découvertes, plusieurs autre fossiles de Neanderthal ont été découvert (une quarantaine), dont certains étaient relativement en bonne santé au moment de la mort et montrant pourtant les différences fondamentales qui les distinguent clairement comme étant des Neandertal.
  3. Plusieurs fossiles d'enfants Neandertaliens ont été découvert. Ce n'est donc pas un homme moderne avec des maladies.
  4. On ne trouve pas de traits dérivés [2] de Neandertal - ni chez Cro-Magnon. Au sein de la variabilité actuelle, certains individus sont robustes au niveau squelettique, comme l'étaient aussi une majorité de Neandertal, mais il ne s'agit pas de traits dérivés. Par exemple, il y a bien des personnes avec un gros bourrelet sus-orbitaire, mais il est construit par la division des reliefs sus-orbitaires qui caractérise les hommes moderne, et non par le torus continu de tous les "non-modernes". Autre exemple, on ne connaît aucun groupe humain qui présente une absence de pommettes, comme on la voit sur la face de Neandertal. On pourrait continuer ainsi pour tous les autres traits morphologiques dérivés [3].
  5. Il est vrai que longtemps l'homme de Neandertal fut représenté très velu et assez simiesque (représentation de 1911 par Marcellin Boule), mais à partir de 1930 (avec la statue faite par Paul Darde pour le Musée National de la Prehistoire dans le village des Eyzies), les scientifiques deviennent plus exactes. L'anthropologue C. Coon prétend en 1939 que, bien rasé, coiffé et habillé, un Néandertalien passerait inaperçu dans le métro de New York[1]. La Watchtower s'appuie donc sur "l'imagerie populaire" pour discréditer la communauté scientifique.
  6. Les comparaisons anatomiques montrent clairement les différences. L'homme de Néandertal est un autre humain mais qui n'est pas un Homo Sapiens et encore moins un Homo Sapiens malade.
  7. L'humanité d' Homo Neandertalensis étant proche de celle d' Homo Sapiens, tout en étant différent, pose problème dans le cadre d'une lecture fondamentaliste de la Bible où sont absence se fait sentir. La Watchtower tente en 1985, comme en 2010 d'occulter les différences en caricaturant la vision des scientifiques du début du XXe siècle qui n'a plus lieu aujourd'hui.

Erreurs de cet argument

  • Exclusion (la différence entres les squelettes d'Homo Sapiens malade et celui de Néandertal sont ignorés)
  • Détournement d'attention (on se focalise sur les erreurs de représentation pour occulter les différences anatomiques)

Liens externes

Voir aussi

Bibliographie

  • Un Néandertalien dans le métro par Claudine Cohen
  • Néanderthal : Une autre humanité par Marylène Patou-Mathis 372 pages [3]

Références

  1. Arrowup.png Propos de Yves Coppens dans la vidéo Néandertal et Sapiens
  2. Arrowup.png Les traits dérivés sont des traits propres à une lignée, que l'on retrouve chez tous les membres de cette lignée
  3. Arrowup.png Interview de Bruno Maureille et Jean-Guillaume Bordes, La nouvelle histoire de l'homme, Les Dossiers de la Recherche, août 2008