Liens avec des organisations défendant les mouvements religieux minoritaires

Un article de Témoins de Jéhovah: TJ-Encyclopedie, l'encyclopédie libre sur les Témoins de Jéhovah.
Aller à : navigation, rechercher

La Société Watch Tower estime être la seule véritable religion, à l'exclusion de toute autre forme de culte. Elle pense être d'origine divine et ainsi se démarquer très nettement de toutes les autres organisations[1]. Dans cette optique, toutes les autres religions sont considérées par elle comme fausses et apostates[2]. Du fait de son hostilité à l'encontre des autres religions, la Société Watchtower demande aux fidèles Témoins de Jéhovah de se tenir résolument séparés des autres religions. Ils doivent refuser de participer à toutes les relations interconfessionnelles ou œcuméniques. Ils ne doivent pas en principe entrer dans une Église lors d'un service religieux et ne doivent pas effectuer de rituel d'un autre culte (faire le signe de croix, brûler de l'encens à des fins religieuses, pratiquer le yoga...). Ils ne doivent pas travailler pour la "fausse religion". Toutefois, les faits démontrent que si ces règles s'appliquent à tous les fidèles de base, il n'en est pas de même pour les avocats du mouvements, ni pour les représentants de la Société Watch Tower, qui n'hésitent pas à entretenir des liens avec des organisations défendant les "nouveaux mouvements religieux", plus couramment appelés sectes.

Liens avec la FIREPHIM ?

En France, le rapport 2006 de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (MIVILUDES) affirme qu'en 1992, les Témoins de Jéhovah adhéraient à la Fédération internationale des religions et des philosophies minoritaires (FIREPHIM), créée à l’initiative de l'Église de Scientologie, de Église de l'Unification (Moon) et de mouvement raëlien.[3] Néanmoins, cette information a été démentie par des représentants des Témoins de Jéhovah[4] et les statuts de la FIREPHIM ne révèlent pas de personnalités jéhovistes connues. Seul Christian Paturel, avocat et fidèle des Témoins de Jéhovah, a affiché des sympathies pour cette association qu'il a citée dans les ouvrages qu'il a écrit[5], sans toutefois préciser s'il en a été membre. Cet ex-avocat du mouvement collabore actuellement sur le site du CICNS, site qui défend les 'minorités spirituelles', auquel il a fourni certains de ses documents et sur lequel il donne une interview[6]. Il est aussi secrétaire de CAP LC(Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience),[7] autre association défendant les minorités spirituelles.

Liens avec le CESNUR

En 1998, la Société Watchtower apparaît dans le programme officiel d'une conférence du CESNUR , association internationale accusée de défendre les mouvements sectaires et réputée proche de la secte Tradition Famille Propriété (TFP) [8], dans une session intitulée Jéhovah's Witnesses : sociological and legal perspectives. Deux représentants de la Société Watchtower, l'un américain et l'autre allemand (James N. Pellechia [Watch Tower Society, Brooklyn, New York] et Gajus Glockentin [Wachtturm Bibel und Traktat-Gesellschaft, Selters, Germany]) ainsi que les avocats Témoins de Jéhovah Alain Garay et Carolyn R. Wah, doivent animer cette section[9], [10]. Toutefois, les Témoins de Jéhovah ne prennent finalement pas part à cette conférence. Il sont rappelés à la dernière minute par la Société Watchtower, la participation de celle-ci à cette conférence ayant été rendue publique par un ancien Témoin de Jéhovah dans son périodique Comments from the Friends, où celui-ci se demande comment la présence des Témoins de Jéhovah à ce colloque du CESNUR, aux côtés de l'Église de Scientologie, de l'Église de l'Unification (Moon), de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours (mormons) ou des mouvements Nouvel âge, peut être compatible avec leur doctrine[11].

Alain Garay[12], avocat des Témoins de Jéhovah auxquels il adhère et dont les activités de lobbying sont régulièrement dénoncées,[13][14] figure parmi les orateurs inscrits à un autre colloque du Centre pour l'étude des nouvelles religions (CESNUR) , en mai 1999.[15] Le site du CESNUR fait aussi la promotion du livre d'Alain Garay: L'activisme anti-sectes. De l'assistance à l'amalgame .[16]

Albert D. Schrœder, membre du Collège Central des Témoins de Jéhovah, a quant à lui invité dans un des restaurants les plus huppés d'Allemagne le docteur Gabriele Yonan et lui a proposé de lui payer le voyage en Italie pour participer au colloque du CESNUR se déroulant en 1998 à Turin[17] (en 1999, le Dr Gabriele Yonan a écrit un livre traitant de la situation difficile des Témoins de Jéhovah sous le régime nazi en Allemagne communiste et de leur bataille légale alors en cours dans ce pays pour obtenir le statut de corporation de droit public.[18])

En 2002, Massimo Introvigne, le créateur du CESNUR, a écrit l'ouvrage Testimoni di Geova: ancora du già e non qui se propose d'étudier les Témoins de Jéhovah. Ce livre, épuré de toute critique envers le mouvement, constitue la version corrigée d'un ouvrage précédemment écrit par Introvigne. Des instructions ont été envoyées aux « correspondants du service de l'information » des Témoins de Jéhovah, leur donnant des informations spécifiques sur la façon de promouvoir les ventes du livre à l'intérieur des congrégations.[19]

Références

  1. Arrowup.png Organisés pour faire la volonté de Jéhovah, p. 5: :"Dans le monde, on compte des milliers d'organisations, nationales ou internationales. Parmi elles, une multitude d'organisations religieuses, politiques et commerciales, mais aussi d'associations de bienfaisance, chacune ayant ses particularités et ses objectifs. Leurs membres, en grand ou en petit nombre, sont organisés suivant des opinions et des philosophies humaines. Mais une organisation se démarque nettement de toutes les autres. La Parole de Dieu, ainsi que de nombreux faits avérés, identifient clairement cette organisation aux Témoins de Jéhovah."
  2. Arrowup.png Vous pouvez vivre éternellement sur une terre qui deviendra un paradis, p. 255: :"N'en concluez pas que différentes routes vous mèneront à la vie dans l'ordre nouveau de Dieu. Une seule arche traversa le déluge. Une seule organisation (l'organisation visible de Dieu) traversera la ‘grande tribulation’ imminente. Il est absolument faux de dire que toutes les religions mènent au même point. Pour obtenir la vie éternelle, il vous faut appartenir à l'organisation de Jéhovah et faire la volonté divine."
  3. Arrowup.png Rapport au Premier ministre 2006 de la MIVILUDES, note n°104 p. 129
  4. Arrowup.png Interview d'un représentant officiel des TJ dans le Var (nom du représentant enlevé de ce site à sa demande, ce dernier considère que la publication de son nom nuit à ses activités professionnelles), parue dans Le Journal du Var, reprise sur le site d'Info-sectes : « Précisant que les 'Témoins' n'ont pas adhéré à la Fédération internationale des religions et philosophies minoritaires [FIREPHIM], le représentant (nom enlevé à la demande de l’intéressé alors que cette personne s'est présentée officiellement et publiquement aux médias comme leur représentant) ne considère pas son 'association cultuelle' comme une religion minoritaire mais comme 'la cinquième religion de France'. »
  5. Arrowup.png Par exemple Sectes, Religions et Libertés publiques, Christian Paturel, édition La pensée universelle, février 1996, p. 355 : « Terminons par l'évocation de la Firephim (Fédération des religions et des philosophies minoritaires) qui a été créée en 1993 et qui regroupe de nombreux mouvements philosophiques et religieux. Dans son communiqué de presse, cette association indiquait : « Les Nouveaux Mouvements Philosophiques et Religieux se rassemblent passant outre leurs points de divergence, et coordonnent leurs actions afin de lutter contre les injustices, les fausses informations, l'intolérance et toutes les formes de discriminations dont ils font l'objet. La Firephim s'insurge contre le financement par les Pouvoirs Publics d'associations type ADFI, qui sous des dehors très respectables utilisent des fonds publics pour inciter à la haine, à la violence, et orchestrer des campagnes d'intolérance (...). »
  6. Arrowup.png Interview de Maître Paturel, par le CICNS
  7. Arrowup.png PROGRAMME DE LA JOURNÉE DU 2 JUIN 2007 Minorités de conviction, thérapies alternatives:Quelles perspectives ?
  8. Arrowup.png Sectes : un gourou pour Le Nouvel Obs , dans Charlie Hebdo, n. 233, 04 décembre 1996, par Renaud Marhic et Xavier Pasquini
  9. Arrowup.png Conférence Cesnur 1998
  10. Arrowup.png Lettre ouverte de Michel Marjollet au journal Le Monde
  11. Arrowup.png Watchtower Society did not take part in CESNUR Conference
  12. Arrowup.png Alain Garay, sur Tj-Encyclopédie
  13. Arrowup.png Le gouvernement n'est pas si sectaire avec les sectes, dans Le Canard enchaîné, 1er novembre 2006, par Isabelle Barré
  14. Arrowup.png Commission d'enquête relative à l'influence des mouvements à caractère sectaire et aux conséquences de leurs pratiques sur la santé physique et mentale des mineurs, présentation du rapport à la presse
  15. Arrowup.png Programme de la conférence du CESNUR, sur le site du CESNUR
  16. Arrowup.png L'activisme anti-sectes. De l'assistance à l'amalgame, Alain Garay, sur le site du CESNUR
  17. Arrowup.png Le mode de vie des chefs jéhovistes, sur le site Tj-Recherches
  18. Arrowup.png Jehovah's Witnesses Victims under Two Dictatorships
  19. Arrowup.png "Comment Introvigne a-t-il obtenu de la Société Watch Tower qu’elle vende ses livres ?", sur Vitam Impedire Vero