Mary Rutherford

Un article de Témoins de Jéhovah: TJ-Encyclopedie, l'encyclopédie libre sur les Témoins de Jéhovah.
Aller à : navigation, rechercher
Mary Rutherford
Nom complet Mary M. Fetzer Rutherford
Naissance 17 août 1869
Cooper County, Missouri
Décès 17 décembre 1962
Los Angeles County, California
Nationalité Etats-Unis.jpg Américaine
Parents John Fetzer
Mary Fetzer
Frères et sœurs Anna, Fred, M., R.
Conjoint Joseph Rutherford
Enfants Malcolm Rutherford

Mary M. Rutherford (17 août 1869, Cooper County, Missouri - 17 décembre 1962, Los Angeles County, Californie) fut l'épouse du président de la Société Watch Tower Joseph Franklin Rutherford.

Biographie

Famille

Elle était la fille de John et de Mary Fetzer.

John Fetzer (né en 1825 à Westerberg, Allemagne, décédé en 1884 de la maladie de Bright), était physicien et chirurgien dans le cinquième régiment de l'armée de l'Union. Il connut une surdité partielle au cours de la guerre et son épouse reçut une pension. Il avait de la fortune: la valeur de ses biens immobiliers était de 15 000 dollars et celle de ses biens personnels de 300 dollars, selon le recensement de 1870. Mary Fetzer (née en 1836 en France, décédée en février 1895) fut femme au foyer. En plus de Mary, le couple eut quatre autres enfants: Anna (née en 1854), Fred (né en 1855), une fille M. (née entre 1858 et 1860), et un garçon R. (né en 1866). Le couple avait une domestique nommée Hannah Prigg, née en 1862, et toute la famille vécut à Rolla, Phelps, Missouri.

Mariage

Zion's Watchtower, 1er juillet 1910. L'un de rares articles mentionnant "Sœur Rutherford" avant qu'elle ne disparaisse des publications de la Société Watch Tower.

Joseph Rutherford et Mary Fetzer se sont mariés le 30 décembre 1891. D'après le Weekly Advertiser de Boonville (Missouri), la cérémonie s'est déroulée au domicile de la mère de la mariée et fut présidée par le révérend Gauss, membre de l'Église presbytérienne. Les mariés avaient donc tous deux 21 ans et Mary avait environ trois mois de plus que son époux. Il n'eurent qu'un seul enfant, Malcolm, né le 10 novembre 1892.

Mary est mentionnée dans la Zion's Watchtower du 1er juillet 1908. Puis, la Zion's Watchtower du 1er juin 1910 déclare que Rutherford accompagne Charles Taze Russell dans sa tournée en Méditerranée et que Mary les accompagne jusqu'à Paris. Du 2 au 11 novembre 1913, le couple Rutherford voyage jusqu'à Zurich, Suisse, puis reviennent à New York sur le Prinz Friedrich Wilhelm. Le 25 septembre 1914, Joseph, Mary et Malcolm Rutherford reviennent d'un voyage en Europe à bord du S.S. Mauretania et vivent alors encore ensemble au 10 Orange Street, Brooklyn, New York.[1] Le recensement de 1920 indique que Mary vivait alors au 128, N. Eastlake Avenue, Los Angeles, en Californie, et la carte de conscription de son fils montre que Joseph vivait au même endroit en date du 15 juin 1917.[2]

Selon un diaporama détenu par le Comité de Rédaction de la Watch Tower, Mary serait tombée de deux [étages?] d'escalier quand elle avait 18 mois et, de ce fait, devint par la suite invalide. Rutherford l'aurait portée en haut et en bas des escaliers lors de son dernier séjour au Béthel, pendant trois mois en 1920. Toutefois, étant donné que cette situation était difficile, Rutherford aurait organisé pour elle une maison en Californie, estimant que sans cela, Mary aurait succombé à la situation difficile à Brooklyn.[3]

Après sa séparation

Dès 1923, Mary emménagea au 160 N. Primrose Avenue, Monrovia, Los Angeles, CA, situé à proximité du sanatorium Pottenger, fondé en 1903 et spécialisé dans le traitement des maladies pulmonaires. D'après le recensement de 1930, elle était alors la maîtresse de maison, ce qui confirme sa séparation d'avec son mari. Elle se déclara propriétaire de sa propre maison qui comprenait un poste de radio, dont la valeur totale fut évaluée à 5 000 $. Sa situation de famille est: "mariée" et son activité professionnelle: "aucune".

Dans l'article "Armageddon, Inc", de Stanley High, paru le 14 septembre 1940 dans The Saturday Evening Post, il est dit que peu d'informations étaient disponibles sur Rutherford à part le fait qu'il avait une femme et un fils, mais tout en précisant que personne n'était capable de préciser si oui ou non ils étaient Témoins de Jéhovah, ce qui laisse supposer que personne ne les voyait ensemble.

Article du Los Angeles Times du 13 janvier 1942, p. 6

Elle n'assista pas aux funérailles de son mari.

Un article du 13 janvier 1942 du journal Los Angeles Times révéla qu'en 1921, les médecins ne donnaient alors à Mary une espérance de vie d'une seule année sans toutefois préciser la nature de sa maladie, ce qui indique que sa santé était alors extrêmement précaire. L'article disait aussi que le Béthel de Brooklyn préparait une biographie de Rutherford — biographie qui, au final, n'a jamais vue le jour; or, étant donné que c'est Mary qui révéla cette information, cela démontre qu'elle devait être en contact avec le Béthel, d'une façon ou d'une autre. Elle déclara aussi qu'elle voulait vivre dans l'isolement et que sa politique était de n'accorder "aucune interview".[4] En revanche, l'article contredit légèrement certains recensements concernant la date de ses déménagements antérieurs.[2]

L'annonce du décès de Mary figura dans le Boonville Advertiser du 15 février 1963, page 1, qui déclarait: "Un mot a été reçu ici à propos la mort récente de Mme Mary Rutherford, 93 ans, ancienne résident de Boonville, qui avait fait sa maison à Monrovia, en Californie , pour les 40 dernières années. Jusqu'à ce que sa mauvaise santé ne la confine à son domicile, elle prit une part active dans le travail ministériel des Témoins de Jéhovah. Son mari, dont le décès eut lieu il y a un certain nombre d'années, a servi en tant que président de la Watch Tower Bible & Tract Society de 1917 à 1942. Mme Rutherford l'a souvent accompagné dans de nombreux pays étrangers différents. Les survivants sont un fils et une belle-fille, M. et Mme Malcolm C. Rutherford, de l'Arcadie, Calif. Paul L. Sergents, ministre de l'Arcadia, en Californie, Témoin de Jéhovah, officia lors du service funèbre. L'enterrement eut lieu à Live Oak Memorial Park à Monrovia".[5]

Controverses

Tout comme son fils, Mary n'est quasiment pas mentionnée dans les publications de la Société Watch Tower. La seule référence actuelle est celle du livre Les Témoins de Jéhovah: Prédicateurs du Royaume de Dieu, page 89, note en bas de page:

« Frère Rutherford laissait en mourant sa femme Mary, et leur fils Malcolm. Sœur Rutherford était d'une santé fragile et supportait mal les hivers à New York (où se trouvait le siège de la Société Watch Tower); de ce fait, avec Malcolm, elle résidait depuis un certain temps dans le sud de la Californie, où le climat était meilleur pour sa santé. Sœur Rutherford est décédée le 17 décembre 1962 à l'âge de 93 ans. Le Daily News-Post de Monrovia (Californie) a publié un avis de décès qui précisait : "Jusqu’à ce que ses ennuis de santé l'obligent à rester chez elle, elle a été active dans l'œuvre ministérielle des Témoins de Jéhovah." »

Or, curieusement, selon le registre des décès de Californie, elle vivait à Los Angeles au moment de sa mort, et donc n'était pas avec son mari à San Diego (le soleil de Beth-Sarim était visiblement bon pour lui, mais pas assez pour elle). On peut aussi s'interroger sur le fait que Rutherford préféra poursuivre ses activités au sein de la Société Watch Tower plutôt que suivre et seconder son épouse dans ses ennuis de santé, ce qui peut être considéré comme un manquement grave à ses obligations familiales, même selon les principes des Témoins de Jéhovah (1 Timothée 5:8).

Selon l'historien James Penton, même "si [Mary] est généralement décrite par les plus anciens Témoins de Jéhovah comme "une semi-invalide qui ne pouvait pas rendre au juge son dû conjugal", leur séparation a été causée par plus de sa santé à elle ou son travail à lui. Ils ont été [...] apparemment très amers envers l'autre, bien qu'on ne sait pas au juste pourquoi." Il cite ensuite le tempérament colérique et l'alcoolisme de Rutherford comme véritable source possible de cette séparation.[6]

Selon Jerry Bergman, le vice-président de la Société Watch Tower, Hayden Covington, aurait déclaré: "Je savais que la femme de Rutherford avait eu un accident vasculaire cérébral et qu'elle n'était pas en très bonne santé (elle mourut en 1962). Il y avait des rumeurs comme quoi il était un coureur de jupons. Alors je l'ai interrogé sur ce sujet. Je me souviens qu'il était allongé quand je lui ai posé des questions sur les rumeurs de ses liaisons, et il s'est levé évidemment très, très en colère..., très en colère..., et il m'a regardé en disant : « Si ta femme était paralysée, que ferais-tu ? » Premièrement, j'ai pensé que je ferais mieux de ne pas poursuivre ce genre de question. Elle n'était pas la bienvenue. Deuxièmement, il semblait dire que, oui, il avait des maîtresses, mais..."[7]

Références

  1. Arrowup.png Futur Truth (anglais), ""Timeline and History of Rutherford", cfmin.com. Consulté le 22 novembre 2009
  2. 2,0 et 2,1 Jehovahs Witnesses Net (2011) (anglais), "Rutherford Exposed: The Story of Berta and Bonnie", jehovahs-witness.net. Consulté le 22 février 2012
  3. Arrowup.png WTBTS (anglais), Jehovah's Witnesses History Slides, watchtowerdocuments.com, format pdf, p. 2. Consulté le 26 février 2012
  4. Arrowup.png Los Angeles Times (13 janvier 1942) (anglais), article "Sect Leader's Wife Lives in Seclusion", p. 6
  5. Arrowup.png Find a Grave (anglais), "Mary M Fetzer Rutherford", findagrave.com. Consulté le 27 février 2012
  6. Arrowup.png Penton, James (1997, 2è éd.) (anglais), Apocalypse Delayed: The Story of Jehovah's Witnesses, University of Toronto Press, p. 72 (ISBN 0-8020-7973-3)
  7. Arrowup.png Bergman, Jerry (18 mai 2002) (anglais), "Jerry Bergman Interviewed on Watchtower Attorney Hayden Covington", freeminds.com, version archivée du 13 juillet 2010. Consulté le 22 février 2012:
    "There were rumors about his philandering. So, I asked him about that. I remember he was laying down when I asked him about the philandering rumors, and he got up, obviously very, very angry…very angry... and he looked at me and said, "If your wife was paralyzed, what would you do?" Number one, I thought I’d better not pursue that line of questioning. It was not welcome. Number two, he seemed to be saying that, yes, he did have paramours, but..."