Michel de Guillenchmidt

Un article de Témoins de Jéhovah: TJ-Encyclopedie, l'encyclopédie libre sur les Témoins de Jéhovah.
(Redirigé depuis Michel De Guillenchmidt)
Aller à : navigation, rechercher

Michel de Guillenchmidt est doyen de la faculté de droit et professeur à l'université René Descartes (Paris V),[1] délégué national R.P.R. aux droits de l'homme,[2] maître des requêtes au Conseil d'État,[3] et ancien Commissaire au gouvernement du Conseil d'État. Il fut l'avocat des Témoins de Jéhovah devant la commission européenne des droits de l'homme, en rapport avec l'affaire du sang bulgare. Avec Franck Berton, il fut aussi l'avocat des Témoins de Jéhovah quand ils furent poursuivis à la suite d'un accident du travail d'un de leurs salariés dans leur imprimerie de Louviers.[4] Il est membre du bureau des directeurs de l'organisation Network for Advancement of Transfusion Alternatives (Réseau pour l'avancement des alternatives à la transfusion) organisation créée et gérée par des transfuges du Béthel de France rassemblés dans la société LMS-Group. Il a écrit la préface du dernier livre de l'avocat des Témoins de Jéhovah, Philippe Goni, sur le mouvement.

Articles

Voici les articles qu'il écrivit en rapport avec les Témoins de Jéhovah:

  • "La révélation des dons manuels ou l'apocalypse fiscale", Revue de Jurisprudence Fiscale (éd. Francis Lefebvre), décembre 2000, pp. 905-908.
  • "Illicéité de l'objet d'une association prétendant défendre l'environnement et l'urbanisme", par note sous tribunal de grande instance d'Auch, 6 novembre 2002, Association locale pour le culte des Témoins de Jéhovah de Mirande c/ Association de défense du site de la "Hount Barado" Les Petites affiches, n° 68 (4 avril 2003), pp. 10 à 11.

Colloque sur la chirurgie sans transfusion

En octobre 1998, Michel de Guillenchmidt a participé avec Jean-François Baron à un colloque sur la chirurgie sans transfusion, à Moscou. Cette "conférence internationale" fait l'objet d'un article sur le site officiel de la Société Watch Tower.[5] La revue médicale Meditsinskaya Gazet aurait couvert ce colloque en rapportant que Michel de Guillenchmidt, juriste français, a dit:

"Nous devrions être reconnaissants aux Témoins de Jéhovah, car en soulevant ce problème ils n’ont pas seulement attiré l’attention sur leurs propres droits, mais ont aussi aidé l’ensemble de la communauté médicale à prendre conscience des dangers liés à la transfusion sanguine. Cela a encouragé les scientifiques à mettre au point des techniques plus perfectionnées de chirurgie sans transfusion."

Cette citation est reprise un peu partout sur le net par des sites pro-Témoins de Jéhovah.[6]

Le compte rendu de ce colloque figure aussi dans le Réveillez-vous! du 22 avril 1999, page 26, sous le titre: "À Moscou, un colloque mémorable sur la chirurgie sans transfusion". Il rapporte que ce colloque a été couvert par une chaîne de télévision publique et la revue médicale Meditsinskaya Gazeta. Le périodique précise qu'à l’extérieur de la salle de conférences, les Témoins de Jéhovah avaient installé un stand où les médecins pouvaient se procurer une documentation constituée d’articles de revues médicales sur les techniques de substitution à la transfusion en cas de perte sanguine. Ce qui tend à démontrer que ce colloque a certainement été organisé par une de ces associations qui prônent les techniques n'ayant pas recours aux transfusions sanguines, apparentées de près ou de loin aux Témoins de Jéhovah.

Ainsi, il semble que la société Watch Tower organise des colloques médicaux où interviennent des médecins et juristes proches des Témoins de Jéhovah, qui essaient ainsi de valider scientifiquement sa position sur la transfusion sanguine. Puis elle utilise les retombées médiatique de ces colloques dans ses publications et l'adepte Témoin de Jéhovah, qui n'imagine pas un instant la portée du lobbying du mouvement dans le monde médical, est persuadé de la véracité des informations "pseudo-médicales" contenues dans les publications.

Voir aussi

Références