Notation

Un article de Témoins de Jéhovah: TJ-Encyclopedie, l'encyclopédie libre sur les Témoins de Jéhovah.
Aller à : navigation, rechercher

Elle concerne tout Témoin de Jéhovah qui se conduit d'une manière déviante par rapport aux principes bibliques, sans pour autant commettre de péché grave qui peut aboutir à l'excommunication. Les Témoins de Jéhovah s'appuient dans ce cas sur la deuxième épître de Paul aux Thessalonissiens 3:6,14,15 :

6 Or nous vous ordonnons, frères, au nom du Seigneur Jésus Christ, de vous éloigner de tout frère qui marche de manière désordonnée et non selon la tradition que vous avez reçue de nous. (...) 14 Mais si quelqu’un n’obéit pas à notre parole [qui vous est parvenue] grâce à cette lettre, notez cet homme, cessez de le fréquenter, pour qu’il en prenne honte. 15 Et pourtant, ne le considérez pas comme un ennemi, mais continuez à l’avertir comme un frère.

Dans la pratique, après que cette personne ait été mise en garde à plusieurs reprises, sans changement de sa part, un discours expliquant en quoi un tel comportement ne convient pas pour un chrétien est prononcé, sans donner de nom en particulier. Ensuite, les Témoins de Jéhovah 'notent' individuellement la personne, après avoir constaté que ses actes correspondent à la description de ce mauvais comportement. Ils limitent dès lors leurs relations amicales ou de loisirs avec cette personne en dehors des activités spirituelles, tant qu'elle ne corrige pas son attitude. Les publications recommandent aux Témoins de Jéhovah de ne pas 'noter' d’eux-mêmes quelqu’un qui désobéirait aux conseils divins, pour ne pas être tentés de 'noter' mal à propos et d’employer cette mesure comme une forme de punition en réponse à des offenses mineures ou à des conflits de personnalité. Ce n’est que lorsqu’un ancien a donné un discours sur le genre de mauvais comportement impliqué, que chaque Témoin de Jéhovah peut 'noter' individuellement l’indiscipliné et cesser de le fréquenter « afin de ne pas se laisser 'contaminer' ou égarer ». Dans ce cas, comme les anciens ont ouvertement donné des conseils sur le sujet, « l’indiscipliné » comprend pourquoi d’autres membres de la congrégation déclinent les invitations qu’il leur fait à titre amical[1]. Les membres de la congrégation continuent à avoir des liens fraternels avec la personne 'notée' lors des réunions ou de l'œuvre de prédication.

Références

  1. Arrowup.png La Tour de Garde, 15 mai 1982, p. 31 :
    Certains se sont demandé s’ils pouvaient 'noter' quelqu’un qui désobéit aux conseils divins, même si les anciens n’ont pas donné un discours sur le genre de mauvais comportement impliqué. Les cas où cela peut s’avérer nécessaire sont très rares (voir I Corinthiens 5:1,2). En revanche, certaines raisons font que, dans la plupart des cas, il est préférable d’attendre que les anciens aient pris des mesures précises et qu’ils aient donné un discours devant la congrégation avant de 'noter' quelqu’un. Tout d’abord, en tant qu’humains imparfaits, nous pourrions être tentés de 'noter' mal à propos et d’employer cette mesure comme une forme de punition en réponse à des offenses mineures ou à des conflits de personnalité. (...) Si leurs tentatives répétées pour aider une telle personne en privé ne portent aucun fruit, les anciens pourront discuter ensemble de la question et désigner l’un d’eux pour donner un discours biblique précis devant la congrégation. Comme Paul, ils mettront les frères en garde contre le mauvais point de vue ou la mauvaise conduite en cause, tout en s’abstenant de nommer la personne qui méprise gravement les conseils de Dieu. De cette façon, les membres de la congrégation auront bien présent à l’esprit le point de vue de Dieu et pourront se tenir sur leurs gardes, afin de ne pas se laisser 'contaminer' ou égarer. À ce moment-là, chaque chrétien pourra, comme Paul l’a écrit, 'noter' individuellement l’indiscipliné et cesser de le fréquenter. Étant donné que les anciens auront ouvertement donné des conseils sur le sujet, l’indiscipliné comprendra pourquoi d’autres membres de la congrégation déclinent les invitations qu’il leur fait à titre amical. — II Thessaloniciens 3:13-15.

Voir ausi