Persécution des Témoins de Jéhovah

Un article de Témoins de Jéhovah: TJ-Encyclopedie, l'encyclopédie libre sur les Témoins de Jéhovah.
Aller à : navigation, rechercher

La persécution est une caractéristique des Témoins de Jéhovah depuis le début du XXème siècle. Elle n'a jamais été sérieusement étudiée d'une manière globale, c'est à dire à la fois interne et externe au mouvement. Elle répond pourtant à plusieurs fonctions :

  • Une fonction théologique que l'on peut diviser en deux:
    • Une preuve d'élection divine: Le chrétien doit être persécuté individuellement, tout comme collectivement la "vraie religion" doit l'être.
    • Une fonction prophétique directement lié à la première: Pour que les prophéties bibliques telles qu'appréhender par la théologie jéhoviste soient vraies, il faut être persécuté.
  • Une fonction évangélique que l'on peut aussi diviser en deux:
    • Une fonction publicitaire: Le meilleur moyen de prêcher le Royaume en un minimum de temps est de faire parler de soi dans les journaux et tribunaux.
    • La séparation des élus dans le monde: Jusqu'en 1995, la prédication et donc la persécution que suscite cette prédication permettait de trier "les brebis" des "chèvres" selon Matthieu 24:45-47.

Historique

Au début du mouvement les souffrances du chrétien étaient limités à supporter la vie ici-bas. La lutte était interne au fidèle, il s'agissait de lutter contre ses désirs et ses penchants et renouveler sa personnalité.

Russell n'a pas réellement été persécuté au sens classique du terme. Certes, il a dû supporter plusieurs schismes au sein de son mouvement, et les dernières décades de sa vie, plusieurs mises en cause de son comportement dans les journaux, néanmoins même si dans une brochure, son successeur, Rutherford, dépeint ces évènements comme un grand combat dans les cieux ecclésiastiques, où l'ensemble du clergé protestant et catholique se ligue contre un seul homme, cette critique qu'il a subit, vient plus de sa notoriété grandissante, que d'une volonté de faire souffrir ou taire Russell.

Il n'en est pas de même en 1917, quand les Étudiants de la Bible subissent leur première vraie persécution: Une vague d'arrestations et de procès sont déclenchés contre des fidèles au Canada d'abord puis aux États-Unis avec comme point culminant l'arrestation des dirigeants américains et leur procès pour entrave à la conscription en période de guerre.

La lettre de Rutherford à Woodworth se félicitant de la lutte de ses frères au Canada

La cause première réside dans le changement de direction ainsi que la parution d'un livre Le Mystère Accompli. Le thème du grand combat entre le bien et le mal esquissé dans la brochure de Rutherford sur Russell, est cette fois-ci nettement présenté par Woodworth, l'un des deux auteurs du livre qui avait déjà collaboré à cette brochure.

Une lettre de Rutherford à Woodworth produite en tant que pièce lors du procès des dirigeants en 1918 confirme l'impression donnée par le livre. Dans cette lettre Rutherford explique le but du livre suivant des images bibliques précises: Le Mystère accompli sert à persécuter en parole le clergé, comme témoignage divin, les fidèles russellistes, comme la bande de Gédéon, proclament haut et fort au Canada ce message, et ce en étant prêt même jusqu'à verser leur sang jusqu'au silence. Rutherford parle à Woodworth de la fin qui approche et que Woodworth va bientôt recevoir les promesses de Dieu pour lui: Rutherford démontre vraiment qu'il croit à la date de 1918 comme fin du système, présentée dans ce livre, dès lors dans cette dernière ligne droite, le martyr et la provocation sont de l'ordre du normal.

Exemples de persécution

  • 4 juillet 1933: (Plainfield, USA) 59 Témoins de Jéhovah sont arrêtés. 29 femmes passent la nuit dans 3 cellules prévues chacune pour une personne (12 ont pu passer la nuit assises). Malgré la châleur aucune n'a été autorisée à boire. (Source The Golden Age, 19 juillet 1933).
  • 10 septembre 1999: (France) Une institutrice de Rennes fait l'objet de plainte des parents d'élèves sur le fait qu'elle puisse être à la fois Témoin de Jéhovah et institutrice. L'inspecteur d'académie affirme qu'il applique la loi en la laissant en poste et qu'elle fait bien son travail.[1]