Rose Ball

Un article de Témoins de Jéhovah: TJ-Encyclopedie, l'encyclopédie libre sur les Témoins de Jéhovah.
Aller à : navigation, rechercher
Rose Ball
Nom complet Rose J. Ball Henninges
Naissance 19 mars 1869
Buffalo, New York
Décès 22 novembre 1950
Australie
Nationalité Etats-Unis.jpg Américaine
Occupation Directrice de la Société Watch Tower, prédicatrice religieuse, écrivain, fondatrice de la New Covenant Fellowship
Connu(e) pour Controverse impliquant une supposée conduite impudique de Charles Taze Russell à son égard
Procès célèbres Fut citée dans Russell v. Russell
Parents Richard J. Ball
Élisabeth Ball
Frères et sœurs Charles, Richard L., Lillian M
Conjoint Ernest Charles Henninges
(mariage: 11 septembre 1897, Buffalo)

Rose J. Ball (19 mars 1869, Buffalo, état de New York - 22 novembre 1950, Australie) était la jeune fille qui fut hébergée par la famille Russell et qui a été l'objet d'une controverse entre Charles Taze Russell et sa femme Maria sur les égards que le pasteur aurait eus pour elle en 1894. Le problème se situe toutefois au niveau de l'âge de Rose lors de l'incident, âge que les publications jéhovistes tentent d'abaisser afin de faire passer cette dernière pour une jeune adolescente; or, les documents administratifs révélant l'âge de Rose infirment cette version.

Biographie

Voir aussi Ernest Charles Henninges

Ses parents étaient Richard J. et Élisabeth J. Ball, et ceux-ci moururent tous deux en 1911. Elle avait deux frères prénommés Charles, qui décéda avant elle, et Richard L., et une sœur Lillian M.

Charles Ball vint au siège du mouvement à Pittsburgh pour y trouver du travail. Il fut employé à la Maison de la Bible où il effectua une grande variété de tâches assez disparates. L'ayant prit en affection, le couple Russell, qui l'appelait "Charlie", l'invitait souvent chez eux et celui-ci accompagnait parfois Charles dans sa visite des ecclesias lorsque Maria restait à la Maison de la Bible. Par la suite, Charlie reçut une lettre de sa jeune sœur Rose dans laquelle elle exprimait sa tristesse de se sentir loin de lui. Après en avoir parlé aux époux Russell, il fut décidé qu'elle viendrait vivre à la Maison de la Bible et que ces derniers lui paieraient le voyage jusqu'à Pittsburgh. Là, elle participa à quelques activités de bureau après l'école sous la direction de Maria, visita avec les Russell les ecclesias et partagea leurs sorties publiques.[1]

Finalement, Rose fit partie du bureaux des directeurs de la Société Watch Tower, et plus tard participa au recueil de chants Zion's Glad Songs, paru en 1908.

Selon son certificat de mariage, elle épousa Ernest Charles Henninges, un Étudiant de la Bible et ami de Russell, le 11 septembre 1897, à Buffalo, dans l'État de New York, et son frère Richard fut son témoin. Henninges ouvrit le premier bureau de la Société Watch Tower hors des États-Unis lorsqu'il trouva des locaux appropriés à Forest Gate, East London, afin d'accueillir la en filiale britannique le 23 avril 1900.[2] En 1902, il fut le responsable de la filiale allemande de la Société à Elberfeld, puis à partir d'octobre 1903 celui de la filiale australienne. Le couple s'installa à Melbourne. Toutefois, selon un rapport publié dans la La Tour de Garde de 1910, Henninges quitta l'organisation en 1908, "emmenant avec lui le gros de la classe de Melbourne".[3] Ainsi, ayant remis en cause la nouvelle interprétation de la doctrine de la nouvelle alliance, Rose et son mari fondèrent un nouveau groupe appelé New Covenant Fellowship Melbourne qui existe toujours actuellement et qui publia un journal baptisé The New Covenant Advocate.

Dans les années 1910, elle intenta une action devant la Cour du comté de Melbourne contre les commissionnaires des chemins de fer Victorian afin d'obtenir des dommages pour blessures corporelles qu'elle aurait subis par suite de la négligence des agents des défendeurs.[4]

Rose survécut à son mari qui décéda le 3 février 1939. Quand elle-même décéda à l'âge de 81 ans, son acte de décès indiquait qu'elle était "auteure",[5] et le journal religieux qu'elle fonda fit part de son décès dans son numéro du 1er janvier 1951. Elle fut enterrée dans la même tombe que son mari au cimetière Burwood, près de Melbourne.[6]

Controverse

Son âge selon les publications TJ

Recensement de 1910 de Buffalo, État de New York. Les quatre derniers noms sont ceux de la famille de Rose (parents, sœur et frère). Ainsi, ses parents étaient bel et bien vivants en 1910, et Rose n'était donc pas orpheline.

Selon Maria, son mari aurait eu un comportement indécent à l'égard de Rose, ayant dit: "Je suis comme une méduse. Je flotte ici et là. Je touche celle-ci et celle-là, et si elle répond, je la prends pour moi, et si non, je flotte à d'autres." Elle déclara aussi qu'"un soir où elle [Rose] est venue à la maison avec lui [Russell], comme elle est montée dans la salle, il était tard dans la soirée, vers onze heures, et il a mis ses bras autour d'elle et l'embrassa... et il l'appela sa petite épouse, mais elle a dit: "Je ne suis pas votre épouse", et il dit: "Je vous appellerai fille, et une fille a presque tous les privilèges d'une épouse."

Pour dissiper les accusations de comportements indécents de Russell envers Rose, l'Annuaire des témoins de Jéhovah de 1975 prétendit que la jeune fille n'avait pas plus de 15 ans au moment des faits et donc était une jeune enfant:

"La jeune fille en question, une orpheline, avait été recueillie par les Russell en 1888, alors qu’elle était âgée d'environ dix ans. (...) Mme Russell attesta que l'incident évoqué se produisit en 1894, donc lorsque l'enfant n'avait qu’une quinzaine d’années. (Procès-verbal, page 15.)"

La Tour de Garde (anglais) du 15 juillet 1906, pages 221,222 rapporta:

"Mme Russell allégea une intimité inappropriée entre son mari et "Rose", qui est devenu un membre du ménage Russell en 1888... Le lendemain, M. Russell à la barre des témoins expliqua que "Rose" et son frère "Charles" étaient membres de la famille et les assistants de bureau (...). "Rose" faisait assez gamine en apparence, portait des robes courtes, et semblait à M. Russell avoir environ 13 ans. Il ne connaissait pas son âge, mais un autre qui la connaissait présuma qu'elle avait alors seulement 10 ans. Elle aurait pu avoir plus de 13 en 1888.
(...)
"Le frère [de Rose] est venu en premier, et peu de temps après la venue de "Rose" il est mort.
"C'est quelques mois plus tard que M. Russell dans le bureau de la Watch Tower, entendant sangloter, se retourna pour découvrir "Rose" en larmes. Demandant la cause, "Rose", toujours en larmes, vint s'asseoir sur ses genoux, et s'est plainte que Mme Russell l'avait fait travaillée trop dur avant qu'elle ne commence à travailler pour le bureau, et qu'elle se sentait fatiguée et sans amis. Il lui dit que tout cela était une erreur. Il défendit Mme Russell comme n'ayant pas été intentionnellement cruelle ou déraisonnable, et dit à "Rose" de faire ce qu'elle pouvait faire, gaiement, et ensuite d'expliquer sa fatigue, et qu'il était sûr que rien de déraisonnable serait demandé. Ensuite, séchant soudainement ses larmes, "Rose" embrassa M. Russell. Bien que surpris de tout, M. R. ne lui en voulut pas, ni ne la blâma, mais plutôt se reprochait lui-même de ne pas avoir été auparavant plus paternel. Cette nuit-là même, il parlait avec sa femme de "Rose", et souligna qu'elle était sûrement solitaire depuis la mort de son frère, et que ce serait un devoir de s'occuper de ses intérêts avec plus de soin.
"Mme Russell fut d'accord, et il fut mutuellement convenu que par la suite "Rose" devrait être considérée et traitée comme une fille adoptive. "Rose" fut ainsi informée en présence de tous les trois, et invitée à passer ses soirées dans la grande chambre d'étude et de lecture avec les Russell. Ce programme fut suivi, et quand "Rose" se retirait, généralement à 9 h du soir, Mme Russell l'embrassait pour lui souhaiter une bonne nuit et lui disait de "faire un long baiser" à M. R. également. Cette habitude continua pendant plusieurs années, jusqu'à ce que M. R. dise à "Rose": "Je pense qu'il vaut mieux que je cesse de t'embrasser, tu portes maintenant robes longues et tu as une apparence plus féminine, et Mme R. pourrait en arriver à être jalouse, — même si elle n'a jamais dit un mot en ce sens, je ne voudrais pas lui donner la moindre raison de penser ainsi."

Dans Harvest Gleanings, volume 1, page 500, Russell fit référence à Rose Ball comme étant "notre enfant adoptive" qui venait à lui comme "une enfant portant des robes courtes".

De même, A Great Battle in the Ecclesiastical Heavens, rédigé par Joseph Rutherford, déclarait à la page 19: "Mademoiselle Ball vint chez eux en 1889, une enfant de dix ans (...). Elle était orpheline."

Ainsi, l'impression qui est donnée au lecteur est qu'elle était une enfant.

Réalité

Certificat du décès de Rose Ball en 1950 à l'âge de 81 ans, ce qui signifie qu'elle est née en 1869

En fait, tant sa mention comme orpheline que son âge au moment de la controverse sont erronés. En effet, la découverte dans les archives australiennes de sa trace, ayant émigrée avec son mari en Australie, montre qu'elle est née en 1869, et avait donc 25 ans au moment des faits — il s'agit bien de la même Rose Ball, au vu des autres renseignements que ces documents fournissent.[7]

Lors du procès pour sa séparation, Maria Russell présenta Rose d'une façon tout à fait différente, déclarant que celle-ci "avait environ 19 ou 20 ans quand elle est venue chez nous, et cela [son mariage avec E. C. Henninges] eut lieu 12 ans après. Cela lui faisait donc à peu près 32 ans".[8] Elle avait raison, car Rose étant née en 1869, elle avait 19 ans en 1888 quand elle a rejoint la famille Russell et était donc une adulte.

Ainsi, bien que le divorce ait été accordé au motif de cruauté mentale envers sa femme et que Maria elle-même ait déclaré que, d'après elle, son mari n'avait pas commis l'adultère, le fait que Russell était soit ignorant soit délibérément menteur sur son âge porte atteinte à sa crédibilité.

De même, le recensement de 1910 de Buffalo, dans l'État de New York, montre que les parents de Rose étaient encore en vie cette année-là et habitaient avec leurs deux autres enfants, Richard et Lillian.

Voir aussi

Ressources sur le sujet

Références

  1. Arrowup.png Zydek, 2010, p. 100-03. Note: bien que les parents de Rose décédèrent en 1911 selon les recensements, l'auteur déclare que ceux-ci moururent en 1887 en Californie.
  2. Arrowup.png "Ernest C. Henninges and the New Covenant" (25 avril 2009) (anglais), pastorrussell.blogspot.com. Consulté le 12 février 2010
  3. Arrowup.png WTBTS (1983), Annuaire des Témoins de Jéhovah, Watch Tower Bible & Tract Society, p. 40
  4. Arrowup.png Haute Cour d'Australie (1917) (anglais), The Commonwealth law reports: cases determined in the High Court of Australia‎, p. 481. Consulté le 12 février 2010
  5. Arrowup.png JW.net (2007) (anglais), "Found= Rose Ball's Bible Students group! Still going in Australia 2007!", jehovahs-witness.net. Consulté le 12 février 2010
  6. Arrowup.png Jehovahs-Witnesses.Net (2007) (anglais), "The location of Rose Ball Henninges' grave", jehovahs-witness.net. Consulté le 12 février 2010
  7. Arrowup.png Jehovahs-Witnesses.Net (2007) (anglais), "Official Australian records of E C Henninges and Rose Ball", jehovahs-witness.com. Consulté le 12 février 2010
  8. Arrowup.png Russell vs. Russell, transcription du procès, p. 67