Sionisme

Un article de Témoins de Jéhovah: TJ-Encyclopedie, l'encyclopédie libre sur les Témoins de Jéhovah.
Aller à : navigation, rechercher

Sous la présidence de Charles Taze Russell puis de Joseph Franklin Rutherford jusque vers le début des années 1930, le mouvement des Étudiants de la Bible a vu l'accomplissement des prophéties de la Bible dans la montée du mouvement sioniste. Après cette date, l'Israël selon la chair fut remplacé par l'Israël spirituel, identifié par le mouvement aux membres oints.

Historique

Jusque vers 1930

Le pasteur Russell, fondateur de la Société Watch Tower, était un sioniste. De ce fait, il était fortement contre la conversion des Juifs au christianisme et participait activement à encourager l'établissement d'un État juif en Palestine. À l'époque où il était ambassadeur d'Israël aux Nations Unies, Benjamin Netanyahu, le neuvième Premier ministre d'Israël, déclara: "Une reconnaissance du rôle important que le pasteur Russell est un des premiers défenseurs du sionisme chrétien américain est attendue depuis longtemps." En octobre 1910, Russell prononça le discours "Le Sionisme dans la prophétie" à l'Hippodrome Theater de New York, suite à une invitation, et ainsi s'exprima devant un auditoire juif de 4 000 personnes.[1] Toutefois, une fois la réunion clôturée par le chant du Hatikvah — hymne national de l'État d'Israël depuis 1948, mais composé en 1878 —, des Étudiants de la Bible distribuèrent aux Juifs la brochure Jewish Hopes and Prospects, ce qui fut donna l'impression d'une volonté de les convertir. Par la suite, Russell rencontra l'éditeur du Boston Jewish Advocate, Jacob de Haas, qui vit dans les enseignements du pasteur certaines similarités avec le Hassidisme et une nouvelle base d'entente entre les communautés chrétienne et juive.[2] Peu après, Russell s'exprima devant des auditoires juifs à Londres (4 600 juifs au Royal Albert Hall et 800 au Shoreditch Town Hall), à Manchester, Glasgow, puis Chicago, Philadelphie, St Louis, Kansas City, Cincinnati (assistance de 5 000 juifs dans cette dernière ville). Selon Russell, ses sermons ayant trait aux Juifs furent repris dans 107 000 exemplaires de journaux anglo-juifs et 650 000 de presse yiddish.[3]

Joseph Rutherford continua d'accepter ce concept jusqu'en 1932, soutenant l'idéal de Russell selon lequel les Juifs et Jérusalem avaient une place spéciale dans la prophétie biblique.[4] L'auteur Timothy White note que Rutherford fut encore plus sioniste que Russell. Il fit paraître la rubrique "View From the Tower" dans La Tour de Garde dans laquelle figuraient des comptes-rendus réguliers des progrès faits dans le retour des Juifs en Palestine. La Tour de Garde du 15 avril 1918, pages 115 à 117, annonça que le jour de la Pâque de cette année-là, des Juifs proéminents étaient venus de Londres à Jérusalem, et cet événement était alors considéré comme le parallèle prophétique de l'année -73, quand Massada tomba aux mains des Romains.[5]

Le 17 octobre 1920, Joseph Rutherford prononça un discours à Jérusalem intitulé "Le Sionisme est certain de réussir". Dans celui-ci, il développa les grands thèmes habituels du pro-sionisme chers à Russell, y ajoutant l'accomplissement d'une prophétie pour 1917 (1918 pour les juifs selon lui).

"Comme je l'ai noté plus tôt, la faveur de Dieu commença à retourner vers les juifs en 1878; et selon le double prophétique, déclaré à l'avance par le prophète du Seigneur, 40 années après, en 1918, il doit y avoir une certaine manifestation spéciale et remarquée de la faveur de Dieu envers les juifs. L'année juive commence en Automne; ainsi novembre 1917 est en fait au commencement de 1918. En 1917, les armées alliées expulsèrent les Turcs et prirent possession de la Palestine. Le 2 novembre 1917, ou le second mois de l'année juive de 1918, la Grande-Bretagne a reconnu officiellement le Sionisme."[6]

Il expliqua aussi que le futur accomplissement de la restitution de toute chose serait pour 1925:

"D'autres écritures nous montrent que 70 Jubilés devaient se produire (Jérémie 25:11; 2 Chronique 36:17-21). Un simple calcul de ces Jubilés nous amène à un fait important: 70 Jubilés de 50 années chacun donne un total de 3500 ans. Cette période de temps débutant en -1575 avant notre ère, va finir en Hiver de l'année 1925, au moment où le type finit et le grand antitype commence. Que devons-nous, alors nous attendre à voir se passer? Dans le type, il doit y avoir une restauration complète, dans le grand antitype doit marquer le début de la restauration de toute chose.
"La chose principal qui doit être restauré est la race humaine, menée à la vie; et alors que d'autres passages des Écritures scellent définitivement le fait qu'il va y avoir une résurrection d'Abraham, Isaac, Jacob, ainsi que d'autres fidèles du temps passé, et qu'ils vont recevoir en premier ces faveurs, nous pouvons espérer que l'année 1925 soit le témoin du retour de ces hommes fidèles d'Israël de la condition des morts, étant ressuscités et pleinement restaurés à la perfection humaine et investis en tant que représentants légaux et visibles du nouvel ordre de chose sur terre, ici même à Jérusalem.
"Ainsi Jérusalem va devenir la capitale du monde, et à partir de cette nation va se déverser les bénédictions pour toutes les nations de la terre. Parce que ce temps est proche, nous pouvons avec confiance dire: Des millions actuellement vivant ne mourront jamais."[7]

L'année 1925 était perçue par les Étudiants de la Bible comme ayant une grande signification prophétique pour les Juifs, et les publications citaient des "événements" censés prouver cette affirmation: en mars, des Juifs de New York avaient inauguré un bateau à vapeur, le Président Arthur, qui avait effectué un voyage jusqu'en Palestine; de même, une université juive s'était ouverte à Jérusalem cette année-là.[5] En octobre, Rutherford publia Confort pour les Juifs, particulièrement distribué aux Juifs des villes américaines, et partiellement repris dans les livre Vie, parut en 1929.[8]

À partir des années 1930

Toutefois, en 1928 apparurent dans les publications de la Société Watch Tower les premières déclarations relativisant l'importance des Juifs dans les prophéties bibliques; puis, en 1932 le sionisme disparut carrément de la doctrine de l'organisation, les Juifs actuels n'ayant désormais plus aucune rôle dans l'accomplissement des prophéties.[8]

La principale raison de ce changement était que Rutherford estimait que le principal but dans la vie était la justification du nom de Dieu, ce à quoi participaient les Témoins de Jéhovah par le moyen de leur prédication mondiale. Les publications ultérieures de l'organisation se positionnèrent fermement contre toute idée sioniste. Paru dans les années 1940, le livre que Que Dieu soit reconnu comme vrai! contenait un chapitre entier sur le retour des Juifs en Palestine, présentant désormais toutes les "évidences" que cela ne réalisait pas les prophéties bibliques. White estime que ce chapitre ne réfute pas vraiment les arguments que Russell et Rutherford avaient enseignés sur ce sujet: par exemple, le livre indique que la plupart des Juifs sont désormais incroyants, alors que Russell pensait la même chose, ce qui ne l'empêchait pas d'être sioniste; de même, l'ouvrage grossit les différences entre le retour des Juifs en -537 et au XXè siècle, alors qu'en elle-même, la façon de revenir en Palestine n'a jamais été considérée comme importante par les Étudiants de la Bible.[9]

Bien qu'ayant enseigné à ses adeptes que les Juifs étaient restés l'unique peuple de Dieu et que Jérusalem devait être restaurée et cela pendant des décennies, la Société Watch Tower n'évoque aujourd'hui que très rarement son ancienne position sur ce sujet. En 1993, l'histoire officielle de l'organisation dans le livre Les Témoins de Jéhovah: Prédicateurs du Royaume de Dieu, aux pages 141 et 142, décrit le changement de 1932 ainsi:

"Les Étudiants de la Bible connaissaient bien les nombreuses prophéties de restauration qui avaient été faites à l'Israël antique. (...). Jusqu'en 1932, ils ont pensé que ces prophéties s’appliquaient tout particulièrement aux Juifs selon la chair. De ce fait, ils croyaient que Dieu témoignerait de nouveau de la faveur à Israël, en faisant revenir peu à peu les Juifs en Palestine (...). Mais, peu à peu, il est devenu manifeste que ce qui arrivait aux Juifs en Palestine n’était pas l’accomplissement des grandes prophéties de restauration. (...) Il apparaissait de plus en plus nettement qu’en tant que peuple les Juifs n’avaient pas changé d'attitude. (...) Les serviteurs de Jéhovah ont commencé à comprendre que c'était l'Israël spirituel (...). Maintenant leurs yeux s’ouvraient et ils discernaient dans la manière d’agir de Dieu envers ces vrais chrétiens un extraordinaire accomplissement spirituel des promesses de restauration. Petit à petit, ils ont aussi compris que la Jérusalem qui avait été élevée à la fin des temps des Gentils n'était pas simplement une ville terrestre, ni même un peuple sur terre représenté par cette ville."

Ainsi, le vocabulaire utilisé laisse entendre qu'il s'agissait d'une "nouvelle lumière" — ceci dans le but de faire cadrer ce revirement à 180° avec l'idée d'une compréhension spirituelle qui s'affine avec le temps, enseignement tiré d'une interprétation douteuse de Proverbes 4:18 —, et se sert de verbes affaiblissant la portée de l'ancienne position ici présentée comme une simple attente ("pensé", "croyaient"), alors qu'à l'époque la croyance dans le rétablissement des Juifs en Palestine était décrite comme étant absolument certaine et corroborée par tous les faits. Le sionisme est désormais présenté comme émanant du Diable (cf. La Tour de Garde de 1955), alors que ce fut précisément un enseignement majeur des deux premiers dirigeants de l'organisation.

Actuellement, les autres groupes issus des Étudiants de la Bible vivent ce revirement doctrinal comme une trahison des enseignements de Russell. Comme en certifia en 1980 H.W. Roberts, coordinateur des activités de la branche anglaise de la Commission d'Israël, le Mouvement Missionnaire Intérieur Laïque continuait alors de faire la promotion de la doctrine sioniste de Russell, notamment par le biais de ses représentants Raymond G. Jolly et Gilbert Hermetz. Ronald E. Armstrong, représentant anglais de la Commission d'Israël, participait avec Jolly à la réalisation de films, de conférences, de publications et d'expositions sur le thème du sionisme.[10]

Dans les publications

Publication et date Description du contenu
Jusque vers la fin des années 1920: doctrine sioniste
La Tour de Garde (anglais), 1er novembre 1892, p. 329[11] "Il y a maintenant dans le monde plus de dix millions de juifs, environ trois quarts d'entre eux sont en Russie, en Pologne, les États des Balkans et la Turquie. Si le mouvement vers la Palestine devraient obtenir l'impulsion que le comité Hirsch est en mesure de lui donner, une personne imaginative peut concevoir de doubler ou tripler de sa population juive du pays avant la fin de notre siècle (...). Que la restauration se fasse, tous saluant la Nouvelle Jérusalem!"
La Tour de Garde (anglais), 15 janvier 1909, p. 28[11] "Plus nous étudions la Nouvelle Alliance au plus près, le plus nous devons être convaincus de ce fait — qu'elle appartient au seul Israël."
Que ton Royaume vienne! (anglais), p.244[11] "Que le rétablissement d'Israël dans la terre de Palestine soit l'un des événements à prévoir en ce jour du Seigneur, nous en sommes pleinement assurés par l'expression ci-dessus du Prophète [commentant Amos 9:11,14,15]. Notez, en particulier, que la prophétie ne peut pas être interprétée dans un sens symbolique."
Le Jour de Vengeance (anglais), pp. xviii, xix[11] "Bien que les Juifs sont en train d'affluer progressivement en Palestine, d'obtenir progressivement le contrôle de la terre de Canaan, et bien que les rapports disent que déjà dix-neuf millionnaires sont là, pourtant, la prophétie requiert qu'un nombre de toute évidence plus grand de riches Hébreux soient là avant que la crise d'Armageddon ne soit atteinte. En effet, nous comprenons que le "trouble de Jacob" en Terre sainte viendra au plus près d'Armageddon. Puis le Royaume du Messie commencera à se manifester. Dès lors, Israël en Terre Promise s'élèvera progressivement des cendres du passé à la grandeur de la prophétie."
Le Mystère Accompli (anglais), 1917, pp. 536,555; Confort pour les Juifs (anglais), 1925, p. 55[11] "La promesse, maintes et maintes fois répétée, que le Seigneur les regrouperait à nouveau et les bénirait dans le pays et les y maintiendrait et les bénirait pour toujours est une preuve concluante que la promesse doit être remplie ... Voici, ce temps est maintenant à portée de main!"
La Tour de Garde (anglais), 1er décembre 1919, p. 355[5] "La faveur divine sur le mouvement sioniste peut être constatée par tous ceux qui ont foi dans la Parole de Dieu."
La Tour de Garde (anglais), 15 février 1921, p. 58[8] N'importe qui ne peut qu'être "convaincu que nous sommes au temps de l'accomplissement des prophéties concernant le retour des Juifs en Palestine".
L'Âge d'Or (anglais), 1921, pp. 369-82, article "Zionism Certain to Succeed"[11] "Israël est absolument sûr d'être entièrement établi en tant que nation et les Juifs comme un peuple nouveau particulièrement favorisé de Dieu. Les travailleurs zélés sont aujourd'hui en train d'accomplir la prophétie. Le sionisme est l'une des étapes dans le grand programme divin."
La Harpe de Dieu (anglais), 1921, p. 256[11] "Le regroupement d'Israël à la Palestine serait une des preuves les plus concluantes de sa présence."
Confort pour les Juifs (anglais), 1925, pp. 4,64,79[5][8] "Le Juge Rutherford, connu à travers le monde comme un ami du peuple hébreu, est vigoureusement en train de soutenir les revendications des Juifs en Terre Sainte. Il est opposé au fait de prêcher aux Juifs, estimant que cela n'est pas seulement faux, mais contraire aux Écritures. (...) Tandis que nous examinons la preuve, nous allons voir que 1925 est une autre date marquée en faveur des Juifs."
Création (anglais), 1927[11] "1918 Juifs commencèrent à reconstruire la Palestine... preuve de la présence du Seigneur à la fin du monde."
L'Âge d'Or (anglais), 23 février 1927, p. 343[11] "Que l'on sache une fois pour toutes que les profiteurs, sans conscience, les hommes égoïstes qui se disent Juifs, et qui contrôlent la plus grande partie des finances du monde et les affaires du monde, ne seront jamais les dirigeants de cette nouvelle terre. Dieu ne se risquerait pas [à placer] de tels hommes égoïstes à un tel poste important."

=> Quelques commentaires antisémites transparaissent dans cette publication, malgré la doctrine sioniste de l'époque.

À partir des années 1930: rejet du sionisme
Justification, volume 2, 1932, pp. 257,258[11] "Juifs ne [sont] plus importants pour Dieu... La déclaration Balfour, parrainée par les gouvernements païens de l'organisation de Satan, (...) reconnut les Juifs et leur donna de grandes faveurs... Les Juifs ont reçu plus d'attention à leurs mains qu'ils n'en ont vraiment méritées."

=> Ainsi, Rutherford met fin à plus de 50 annnées de doctrine sioniste. Il se contredit lui-même avec ce qu'il avait déclaré dans ses précédents livres.

Jéhovah (anglais), 1934[9] "Il a souvent été dit que ceux qui recevraient les bénédictions du Royaume sous Christ devraient devenir Juifs. Les Écritures ne justifient pas une telle conclusion, mais au contraire, montrent que la règle est exactement l'inverse."
L'Âge d'Or (anglais), 26 septembre 1934, p. 807[11] "Le Journal de l'A.M.A. est la plus vile feuille qui passe par la poste des Etats-Unis. Rien de nouveau et d'utile en thérapeutique n'échappe à sa condamnation sans réserve. Ses attaques sont généralement ad hominem. (...) Son rédacteur en chef (Morris Fishbein) est le type de Juif qui ont crucifié Jésus-Christ."
Que Dieu soit reconnu pour vrai! (anglais), 1954, pp. 217,218[11] "Rien dans le retour moderne des Juifs en Palestine et dans la mise en place de la république israélienne ne correspond avec les prophéties bibliques concernant la restauration du nom de Jéhovah (...). Le reste des Israélites spirituels, comme Témoins de Jéhovah, ont proclamé dans le monde entier à l'établissement du royaume de Dieu en 1914."
La Tour de Garde (anglais), 15 mai 1955, p. 296[11] "Par la publication du tome 2 du livre Justification cette année, les témoins de Jéhovah en sont venus à voir qu'un tel mouvement de "retour vers la Palestine" était [réalisé] par l'esprit de l'ennemi de Jéhovah, Satan, qui a trompé toute la terre habitée."

=> On peut constater combien il est facile pour la Watch Tower de renverser une doctrine bien établie pendant des décennies en attribuant tout simplement l'ancienne compréhension à Satan, et la nouvelle à Jéhovah (argument d'autorité). On retrouve cette même manière de procéder à propos de l'identification des "autorités supérieures".

Réveillez-vous!, 8 septembre 1976, pp. 20-23, article "Le sionisme réalise-t-il une prophétie biblique?" L'article explique que le retour des Juifs en Palestine n'est pas motivé par des motifs religieux et que c'est la chrétienté qui a favorisé cette situation. En conséquence, il ne faut "pas considérer le sionisme et la formation d’un État hébreu comme la réalisation des prophéties bibliques sur le retour des Juifs dans leur pays".

=> La Watch Tower trouve toutes les "évidences" au fait que le retour des Juifs en Israël ne constitue pas un accomplissement des prophéties bibliques, de la même manière qu'elle trouvait toutes les "évidences" du contraire jusqu'en 1932.

Annuaire des Témoins de Jéhovah, 1994, p. 107 "Une autre manœuvre de l’Église orthodoxe grecque a été de prétendre que les Témoins de Jéhovah forment une organisation juive œuvrant en faveur du sionisme mondial."

=> Désormais, le fait d'être présentée comme une organisation sioniste semble presque être une insulte, alors que la Watch Tower le fut pendant plus de cinq décennies.

Ressources sur le sujet

Références

  1. Arrowup.png Zionstower
  2. Arrowup.png Horowitz, 1986, p. 33
  3. Arrowup.png Horowitz, 1986, p. 34
  4. Arrowup.png Penton, James M. (1997, 2è éd.) (anglais), Apocalypse Delayed: The Story of Jehovah's Witnesses, Toronto: University of Toronto Press, p. 65 (ISBN 0-8020-7973-3)
  5. 5,0, 5,1, 5,2 et 5,3 Wills, 2006, p. 127
  6. Arrowup.png L'Âge d'Or (anglais), 16 et 31 mars 1921, p. 374
  7. Arrowup.png L'Âge d'Or (anglais), 16 et 31 mars 1921, p. 381
  8. 8,0, 8,1, 8,2 et 8,3 Wills, 2006, p. 128
  9. 9,0 et 9,1 Wills, 2006, p. 129
  10. Arrowup.png Horowitz, 1986, pp. 87,88
  11. 11,00, 11,01, 11,02, 11,03, 11,04, 11,05, 11,06, 11,07, 11,08, 11,09, 11,10, 11,11 et 11,12 Grundy
  • Cet article contient du matériel provenant de l'article "Zionism" sur jwfacts.com