Solon Society

Un article de Témoins de Jéhovah: TJ-Encyclopedie, l'encyclopédie libre sur les Témoins de Jéhovah.
Aller à : navigation, rechercher

La Société Solon, aussi appelée Association Solon, était une société créée notamment par Charles Taze Russell et spécialisée dans l'achat à bas prix d'objets manufacturés (des fournitures ou des vêtements) auprès de grossistes, pour les revendre à ses membres moins chers que les prix généralement constatés. Cette société fit l'objet d'une controverse à l'occasion du procès en séparation légale des époux Russell.

Présentation

La Société Solon fut organisée au sein même des locaux de la Watch Tower, à la maison de la Bible, et était tenue par trois jeunes travailleuses: Gabrielle Logan, Alice Land — nièce de Russell — et Laura Whitehouse. Les biens de cette société étaient au préalable achetés par la société "Logan, Land & Whitehouse", d'après les noms des trois secrétaires, Russell leur ayant lui-même demander la permission d'utiliser leur nom pour la Société Solon sur proposition de plusieurs de ses amis, Clayton J. Woodworth et de John G. Keohne. Ainsi, une grande variété de produits ménagers et personnels était achetée à divers grossistes nationaux au prix de gros; ces biens étaient revendus à des prix correspondants à ceux des achats au détail mais moins élevés, les acheteurs étant les abonnés à La Tour de Garde après qu'ils aient payé une commission à la Société Solon.[1]

Cette association publiait un journal intitulée le Journal Solon, envoyé aux abonnés de La Tour de Garde avec un numéro de cette revue. La société fut mentionnée quatre fois dans trois numéros différents (notamment La Tour de Garde (angl.) du 1er décembre 1904), et Woodworth obtint la liste de toutes les personnes affiliées au mouvement pour pouvoir les démarcher. Ce dernier, qui vivait alors à Scranton en Pennsylvanie, était inscrit comme président de l'association et rédacteur en chef du journal.

Toutefois, les abonnements au journal n'affluaient pas de la part des lecteurs de La Tour de Garde, comme le prouve l'annonce dans le numéro du 15 janvier 1905 dans lequel il était précisé que tous ceux qui avaient "payé" l'abonnement de La Tour de Garde pour 1905 recevraient les quatre numéros gratuits de janvier à avril du Journal Salon. Toutefois, le numéro du 15 mai 1906 de la Tour de Garde annonça la fin du Journal Solon parce que "son motif a été mal compris ou pas apprécié".

Cette société fit l'objet de discussion lors du procès en appel de Russell dans le cadre de sa séparation de corps et de bien avec sa femme Maria. Selon l'auteur critique Edmond C. Gruss qui se base sur plusieurs passages de la transcription du procès, Charles Taze Russell aurait menti à cinq reprises à propos de cette société, affirmant qu'il ne la connaissait pas lorsque S.G. Porter, l'avocat de Maria, l'interrogea sur ce sujet. Or, selon le témoignage des trois jeunes femmes et celui de Christina Weir, qui travailla dans le service de l'expédition, Russell connaissait bien cette société et y avait une participation active.[2] Ce n'est qu'après leur témoignage que Russell fut capable de donner des détails sur cette société, contrairement à ce qu'il avait précédemment dit. Russell a ensuite nié tout intérêt financier dans l'Association Solon et a ajouté: "J'ai acheté ce complet, dont le manteau, des gens du Solon pour 16 $".

Russell aurait admis au cours de son témoignage que le régime de l'association avait été copié à partir d'un modèle déjà exploité à New York par la Consumers Universal Supply Company, société dont le mode de fonctionnement aurait été étudié par un adepte de Russell qui était en lien avec elle. Toutefois, dans le cas de cette entreprise, le régime n'avait pas fonctionné car les grossistes et les fabricants avaient cessé les affaires lorsqu'ils avaient découvert que les vrais acheteurs étaient des consommateurs individuels. Or, c'était aussi le cas pour la Société Solon: les acheteurs réels étaient des individus (les abonnés à La Tour de Garde) et non une entreprise; voilà pourquoi Russell avait demandé aux trois jeunes femmes d'utiliser leurs noms comme étant celle de la société acheteuse.[1]

Extraits du procès

Voici plusieurs passages de la transcription du procès en appel de 1907 en rapport avec la Société Solon:[3]

Témoignage de Russell

Questions et réponses à Charles Russell lors du procès de 1907 en appel, Russell v. Russell, p. 34:

  • Porter : Alors, où était-elle organisée ?
  • Russell : Je ne me souviens plus de rien à propos de cela...
  • Porter : Qu'est-ce que la Société Solon ? Qu'est-ce qu'elle fait ?
  • Russell : Je ne sais rien sur cela.
  • Porter : Vous avez entendu parler d'elle ?
  • Russell : J'ai entendu parler de la Société Solon, oui, monsieur ; mais je n'ai rien à faire avec elle.
  • Porter : Où est son siège ?
  • Russell : Je ne sais pas ; je pense qu'il est à Cleveland.

Témoignage d'Alice Land

Questions et réponses à Alice Land lors du procès de 1907 en appel, Russell v. Russell, pp. 91-94:

  • Land : J'ai autorisé que mon nom soit utilisé en rapport avec lui [...]. J'ai compris qu'il a été formé dans le but d'acheter des biens à des prix de gros auprès des fabricants pour une association appelée la Compagnie ou l'association Solon [...].
  • Porter : Eh bien, qui était celui qui vous a permis que votre nom soit utilisé de cette façon ?
  • Land : M. Russell était leur représentant [...]. Si j'ai bien compris, la raison était qu'ils souhaitaient utiliser nos noms, ils ont été incapables en tant qu'individus ou membres de l'Association Solon d'obtenir les tarifs de gros auprès des fabricants et comme les fabricants désiraient vendre à des entreprises seulement, ils voulaient former une firme et souhaitaient nos noms pour un nom de firme, une sorte de nom de plume. Ils distribuèrent ce qui était appelé Journal Solon.
  • Porter : Tel que j'ai compris que vous dites, M. Russell vous a demandé d'autoriser que votre nom soit utilisé de cette façon ?
  • Land : Il me présenta la question à leur demande.

Témoignage de Gabrielle Logan

Questions et réponses à Gabrielle Logan lors du procès de 1907 en appel, Russell v. Russell, pp. 96,97,101:

  • Porter : À la demande de qui avez-vous permis que votre nom soit utilisé à cette fin ?
  • Logan : Je pense que M. Russell me l'a mentionné en premier [...].
  • Porter : Ils ont acheté des biens pour les personnes à des prix de vente de gros ?
  • Logan : Oui, monsieur.
  • Porter : Et ils ont publié un document de quelque sorte ?
  • Logan : Le Journal Solon [...].
  • Porter : Et n'avez-vous jamais eu n'importe qui que ce soit vous appelant au téléphone ou appelant au lieu de la Maison de la Bible et souhaitant voir la firme de Logan, Land & Whitehouse ?
  • Logen : J'ai entendu des demandes de renseignements, oui, monsieur [...].
  • Porter : Vous avez entendu des demandes de renseignements faites d'autres personnes en votre présence ?
  • Logan : Oui, d'ailleurs.

Témoignage de Laura Whitehouse

Questions et réponses à Laura Whitehouse lors du procès de 1907 en appel, Russell v. Russell, pp. 102-04:

  • Porter: Comment en êtes-vous venue à permettre que votre nom soit utilisé de cette façon ?
  • Whitehouse : Eh bien, je connaissais ces messieurs qui appartiennent à l'Association Solon, et je comprenais qu'ils étaient honnêtes, honorables et fiables, et qu'il n'y aurait pas de responsabilité sur moi. J'ai donc permis que mon nom soit utilisé de cette façon.
  • Porter : Et qui vous a demandé de donner votre nom ?
  • Whitehouse : M. Russell a abordé le sujet pour moi [...]. Il a simplement demandé si nous le voudrions [...].
  • Porter : Ils étaient membres de votre société, je crois ; étaient-ils disciples de M. Russell ?
  • Whitehouse : Oui, monsieur [...].
  • Porter: Savez-vous quel commerce est engagé là-dedans ?
  • Whitehouse : Oui, monsieur, c'était pour l'achat de marchandises à des prix de gros pour l'Association Solon. [...]
  • Porter : Savez-vous quelle sorte de marchandises ont-ils achetées à des prix de gros ?
  • Whitehouse : Toutes sortes d'articles ménagers, des meubles, etc, et tout.

Témoignage de Christina Weir

Questions et réponses à Christina Weir lors du procès de 1907 en appel, Russell v. Russell, pp. 143-44:

  • Porter : Eh bien, dans l'annexe [la Maison de la Bible], quelle entreprise était exploitée là, s'il y avait une annexe ?
  • Weir : Au cours de l'année 1905, il y avait un certain commerce exercé par la Société Solon.
  • Porter : Et en quoi ce commerce consistait-il ?
  • Weir : L'achat et la vente de marchandises à des prix de gros.
  • Porter : En les vendant, je comprends, aux abonnés de ce Journal Solon, c'est ça l'idée ?
  • Weir : Oui, monsieur [...].
  • Porter : Était ou n'était-il pas envoyé [le Journal Solon] avec les Tour de Garde?
  • Weir : Je l'ai vu enveloppé au cours une distribution dans les mêmes packages que ceux de La Watch Tower et prises en charge au bureau de poste.
  • Porter : Connaissiez-vous une entreprise faisant des affaires dans ce bâtiment par le nom Logan, Land & Whitehouse ?
  • Weir : Oui, monsieur [...].
  • Porter : Et quel commerce l'entreprise exerçait-elle, le cas échéant, et si vous savez ?
  • Weir : Elle exerçait les activités de la Société Solon.
  • Porter : Alors, la firme Logan, Land & Whitehouse, était sensiblement la Société Solon ?
  • Weir : C'est cela que j'ai compris.

Témoignage de Russell à nouveau

Questions et réponses à Charles Russell lors du procès de 1907 en appel, Russell v. Russell, p. 256:

  • Porter : Maintenant, pour en revenir à la dernière firme de Logan, Land & Whitehouse, vous dites que vous avez suggéré à ces jeunes femmes qu'elles permettent l'utilisation de leurs noms ?
  • Russell : Oui, monsieur.
  • Porter : Qui étaient ces gens qui voulaient utiliser les noms de des jeunes femmes ?
  • Russell : Je me rappelle que l'un était M. John G. Keohne, de Cleveland, Ohio, et l'autre était M. Clayton J. Woodworth, de Scraton, Pa. ; ils étaient les deux directeurs.
  • Porter : Et ils étaient les hommes qui transactèrent l'entreprise ?
  • Russell : Oui, monsieur.
  • Porter : Mais ils le firent au nom de Logan, Land & Whitehouse ?
  • Russell : Non, monsieur, ils le firent au nom de l'Association Solon [...].

Le Journal Solon dans la La Tour de Garde

Voici les quatre mentions du Journal Solon dans la La Tour de Garde:[4]

La Tour de Garde, 1er décembre 1904

« Comme d'habitude, tous les abonnements à La Tour de Garde pour les États-Unis pour 1905 incluront des abonnements à Old Theology Quarterly. Et cette année, nous avons effectué un arrangement spécial par lequel tous les abonnements payés de La Tour de Garde pour 1905 comprendront sans supplément, un abonnement au Journal Solon (mensuel) pendant quatre mois. C'est un journal laïque de bon ton; prix avec les privilèges pour 2 dollars l'année. Ses prétentions à la reconnaissance du public, nous souscrivons de tout cœur, ayant profité de ce fait nous-mêmes. Ses avantages ne s'appliquent que dans les États-Unis, d'où cette offre donc limitée. Tous les abonnés étasuniens peuvent chercher leur premier numéro en janvier. »

La Tour de Garde, 15 décembre 1904

« Journal Solon

Dans notre dernier numéro, nous avons commis une erreur en ce qui concerne le prix du Journal Solon. Il n'est pas 2 $ par an, mais 1 $. Les arrangements sont effectuées par lesquels tous les abonnements Watch Tower seront, sur le plan de clubbing, comprennent quatre mois d'abonnement au Journal Solon, ou bien celui-ci et la Watch Tower ensemble vous coûteront 1,50 $ pour l'année entière. Voir notre dernier numéro, pages 354 et 360. »

La Tour de Garde, 1er janvier 1905

« Journal Solon reporté

Tous les abonnements entièrement payés à La Tour de Garde pour 1905 comprendront des distributions de quatre mois du Journal Solon, avec tous les privilèges accordés aux Solons pour la même période. Les éditeurs du Journal Solon, nous comprenons, sont entravés d'envoyer l'expédition pour le numéro de janvier par la poste officielle qui ne comprennent pas l'augmentation importante dans les listes Solon occasionnés par nos libéral "clubbing" arrangement. Nous sommes convaincus que nos lecteurs apprécieront notre zèle pour leurs intérêts.

In our last issue we announced that the "Gazette" discontinued the publication of these sermons, and that the DISPATCH, Pittsburg's principal newspaper, had taken them up, with the understanding that should they be discontinued balances of subscription SENT IN BY US would be refunded. The DISPATCH rate is 2 cents per copy, $6.00 per year. By a special clubbing arrangement we are enabled to supply the DISPATCH, ZION'S WATCH TOWER, the "Solon Journal" and any four volumes you may choose of MILLENNIAL DAWN, all for the price of the DISPATCH alone. Those who prefer may subscribe for six months at same rate, $3.00, or for three months for $1.50. Those who have already sent in WATCH TOWER subscriptions for 1905 may deduct the amount from the $6.00 and send the balance. »

La Tour de Garde, 1er mai 1905

« Les frères de l'"Association Solon" nous demandent de expliquer que son Journal Solon a été lancé en grande partie pour atteindre et avantager les lecteurs de la Watch Tower, et que, ayant publié les quatre numéros promis à nos lecteurs, ses publication ultérieure a été abandonné pour le moment, parce que son motif était mal compris ou pas appréciés. Les abonnements payés seront remboursés. Ceux de nos lecteurs intéressés par les objectifs de l'Association Solon, ou qui désirent l'utiliser ultérieurement, sont promis à toute l'aide s'ils s'adressent à "Solon Association", P.O. Box 1134, Pittsburgh. »

Voir aussi

Références

  1. 1,0 et 1,1 JW Divorces (anglais), "The Internet's Best Financial Biography of Charles Taze Russell — The Secret Business History of Charles Taze Russell Hidden for Decades by the Watchtower Society", jwdivorces.bravehost.com. Consulté le 15 février 2012
  2. Arrowup.png Youtube (anglais) "The Solon Society: Another hilarious episode in the comedic history of the Watchtower Society", youtube.com. Consulté le 19 novembre 2009
  3. Arrowup.png Repris dans Gruss, Edmond C. (2003) (anglais), The Four Presidents of the Watch Tower Society, Xulon Press, pp. 19-22 (ISBN 1-594671-31-1)
  4. Arrowup.png
    La Tour de Garde (anglais), 1er décembre 1904, "Announcements":
    « As usual, all WATCH TOWER subscriptions for the United States for 1905 will include subscriptions to the Old Theology Quarterly. And this year we have effected a special arrangement by which all paid WATCH TOWER subscriptions for 1905 will include without extra charge, a subscription to the Solon Journal (monthly) for four months. It is a secular journal of good tone; price with privileges $2 a year. Its claims for public recognition we heartily endorse, having profited thereby ourselves. Its advantages apply only within the United States, hence this offer is thus limited. All U.S. subscribers may look for their first number in January. »
    La Tour de Garde (anglais), 15 décembre 1904:
    « SOLON JOURNAL
    In our last issue we erred in regard to the price of the Solon Journal. It is not $2 per year, but $1. Arrangements are effected by which all WATCH TOWER subscriptions will, on the clubbing plan, include a four months subscription to the Solon Journal, or it and the WATCH TOWER together will cost you $1.50 for the entire year. See our last issue, pages 354 and 360. »
    La Tour de Garde (anglais), 1er janvier 1905:
    « SOLON JOURNAL DELAYED.
    All fully paid TOWER subscriptions for 1905 will include 4 months' issues of the Solon Journal, with every privilege accorded to "Solons" for same period. The Solon Journal publishers, we understand, are being hindered from mailing their issue for January by Post Office official who do not understand the large increase in the Solon lists occasioned by our liberal "clubbing" arrangement. We feel sure that our readers will appreciate our zeal for their interests.
    In our last issue we announced that the "Gazette" discontinued the publication of these sermons, and that the DISPATCH, Pittsburg's principal newspaper, had taken them up, with the understanding that should they be discontinued balances of subscription SENT IN BY US would be refunded. The DISPATCH rate is 2 cents per copy, $6.00 per year. By a special clubbing arrangement we are enabled to supply the DISPATCH, ZION'S WATCH TOWER, the "Solon Journal" and any four volumes you may choose of MILLENNIAL DAWN, all for the price of the DISPATCH alone. Those who prefer may subscribe for six months at same rate, $3.00, or for three months for $1.50. Those who have already sent in WATCH TOWER subscriptions for 1905 may deduct the amount from the $6.00 and send the balance. »
    La Tour de Garde (anglais), 1er mai 1905:
    « THE SOLON JOURNAL DISCONTINUED
    The brethren of the "Solon Association" request us to explain that its "Solon Journal" was started largely to reach and advantage WATCH TOWER readers, and that having issued the four numbers promised to our readers its further publication has been abandoned for the present, because its motive was misunderstood or not appreciated. Subscriptions paid in will be refunded. Those of our readers interested in the purposes of the Solon Association, or who desire to use it further, are promised every assistance if they will address "Solon Association," P.O. Box 1134, Pittsburgh. »