The Trumpet of Prophecy: A Sociological Study of Jehovah's Witnesses

Un article de Témoins de Jéhovah: TJ-Encyclopedie, l'encyclopédie libre sur les Témoins de Jéhovah.
Aller à : navigation, rechercher
The Trumpet of Prophecy: A Sociological Study of Jehovah's Witnesses
Auteur James A. Beckford
Sujet Témoins de Jéhovah
Genre Étude sociologique
Pays Royaume-Uni.jpg Royaume-Uni
Langue(s) Anglais
Date de parution originale 1975
Éditeur Basil Blackwell
Format(s) livre
Pages 244
ISBN 0-631-16310-7
Avis professionnels ou de lecteurs

The Trumpet of Prophecy: A Sociological Study of Jehovah's Witnesses est un livre de 1975 de James A. Beckford, sociologue britannique de l'université de Durham. Ce livre, qui constitue la thèse doctoral de Beckford,[1] propose une interprétation sociologique de l'histoire du mouvement ainsi qu'une étude de la communauté jéhoviste britannique, étude construite à partir de sondage et d'observations.

Contenu

Les trois premiers chapitres abordent le développement historique de la Watch Tower, utilisant aussi bien les études déjà réalisées sur les Témoins que les écrits mêmes du mouvement. Selon Beckford, Russell fonda son mouvement dans un contexte d'insatisfaction de ce qui était considéré comme le modernisme parmi les penseurs protestants américains du XIXè siècle, qu'il opposa à la vérité religieuse. Pour lui, l'Évangile social a participé à la conviction de Russell selon laquelle les églises étaient influencées par un contexte social.[2]

Le livre aborde la structure sociale du mouvement, montrant notamment que la spiritualité est très peu mise en avant au sein des Témoins. Il étudie de façon détaillée les modes de conversion, montrant que, d'une manière générale, celle-ci a lieu chez de nombreuses personnes éprouvant une angoisse mentale qui se manifeste sous une forme d'indignation morale due à l'absence de certaines valeurs dans la société actuelle, accompagné d'un vif désir de connaître un monde de paix et d'une peur de la mort. Pour ces convertis, la Watch Tower offre une grille de lecture compréhensible du monde. À partir de ces observations, Beckford émet différentes hypothèses sur les modes de recrutement et de conversion.[3]

Réception critique

Le sociologue Andrew Holden, qui se cite abondement ce livre dans son propre ouvrage Jehovah's Witnesses: Portrait of a Contemporary Religious Movement, écrivit qu'il s'agit "de loin de l'étude la mieux connue des Témoins", bien qu'il reconnaît que celle-ci commence à dater. Il affirme en outre que "le travail de Beckford contient une importante base de données quantitative et qualitative collectée à partir de dix congrégations". Outre l'étude empirique, Beckford propose des "analyses théoriques de conversion et d'affiliation à l'organisation".[4] Le sociologue David Voas loue le livre, estimant qu'il reste une "source clé" sur le sujet des Témoins de Jéhovah, le seul qui fit autorité pendant des années.[5]

Il en est de même pour le sociologue Jean Séguy,qui pense que le livre présente une originalité "extrême", refusant la dichotomie Église-secte; les Témoins y sont surtout envisagés "comme un groupement se fixant des tâches d'exploitation du marché", les facteurs internes étant privilégiés dans cette approche, et le succès du groupe étant "étudié comme le serait un groupe profane, économique ou politique". Le résultat de cette recherche est qualifié d'"extrêmement intéressant", l'auteur utilisant abondement la littérature disponible sur les sectes et les ordres religieux. De plus, l'auteur a réalisé une enquête empirique auprès des Témoins, ce qui, pour Séguy, est un "tour de force" étant donné que le mouvement n'apprécie pas d'être l'objet d'études scientifiques. Les seuls reproches adressés sont un certains "maniérisme" dans l'expression et l'examen d'un trop grand nombre de problèmes théoriques.[6]

Selon l'historien James Penton, "sa discussion [celle de Beckford] de la stratification sociale, de la conversion, de l'induction et de l'intégration au sein des Témoins britanniques est excellente. Là où il s'est écarté de son propre domaine en des sujets historiques et doctrinaux, il est plutôt faible. Son travail est quelque peu entaché d'erreurs, de suppositions, et d'une mauvaise compréhension de certaines doctrines de base des Témoins." De plus, Penton estime que le livre "est mal écrit et souvent difficile à suivre, surtout pour ceux qui ne maîtrisent pas parfaitement le langage des sciences sociales".[7] Selon une autre critique, l'auteur montre une "certaine hésitation dans la présentation de son travail [ce qui] finalement irrite le lecteur".[8]

Table des matières

Table and figures

Introduction

1. Adventism and Evangelism

2. Continuity, Conflit and Change

3. Post-war Expansion and Re-organization

4. Watch Tower Organization

5. Doctrines

6. Concepts and Theories

7. Social Stratification and Jehovah's Witnesses

8. Moral and Religious Factors

9. Conversion, Induction and Integration

10. Ideology

Conclusion

Bibliography

Author Index

Subject Index

Références

  1. Arrowup.png Swatos, William H.; Kivisto, Peter (1998) (anglais), Encyclopedia of Religion and Society, Rowman Altamira, p. 44 (ISBN 978-0-7619-8956-1)
  2. Arrowup.png Holden, 2002, pp. 21,22
  3. Arrowup.png Holden, 2002, pp. 42,43
  4. Arrowup.png Holden, 2002, p. 2
  5. Arrowup.png Barker, Eileen; Beckford, James A. (2008) (anglais), The Centrality of Religion in Social Life: Essays in Honour of James A. Beckford, Ashgate Publishing, p. 117 (ISBN 978-0-7546-6515-1)
  6. Arrowup.png Séguy, Jean (1975), "The Trumpet of Prophecy. A Sociological Study of Jehovah's Witness", Archives des sciences sociales des religions, vol. 40, n°1, p. 191. Consulté le 28 juillet 2012
  7. Arrowup.png Penton, James (1997, 2è éd.) (anglais), Apocalypse Delayed: The Story of Jehovah's Witnesses, Toronto: University of Toronto Press, p. 399 (ISBN 978-0-8020-7973-3)
  8. Arrowup.png Sociology (mai 1976) (anglais), "The Trumpet of Prophecy: A Sociological Study of Jehovah's Witnesses", n°10, pp. 385-386. Consulté le 28 juillet 2012