Tous les fossiles humains tiendraient sur une table de billard/ dans un wagon

Un article de Témoins de Jéhovah: TJ-Encyclopedie, l'encyclopédie libre sur les Témoins de Jéhovah.
Aller à : navigation, rechercher

Argument

Tous les fossiles humains tiendraient sur une table de billard (1985)

Tous les fossiles humaies tiendraient dans un wagon (2010) :

"Au début du XXe siècle, tous les fosilles utilisés pour appuyer la théorie selan laquelle les humains et les singes auraient évolué à partir d'un ancêtre commun tenaient sur une table de billard. Depuis, leur nombre a augmenté. A présent, on dit qu'ils rempliraient un wagon de marchandises."

Source citée : The Human Lineage by Malt Cartmill and Fred H. Smith. 2009 Préface p.11

Source

Réponses scientifiques

  1. Faux ! Cela fut peut-être vrai à un moment mais il y a maintenant des milliers de fossiles. L'affirmation écrite en 1985 cache l’information qu’en 1976 on recensait 4 000 fossiles d’hominidés répertoriés [1] En 1999, on recensait 150 Homo Erectus , 90 Australopithecus Robustus, 150 Australopithecus Afarensis, 500 Neanderthal. En 2004 ce chiffre continue à croître.
  2. Ce n'est pas la quantité de fossiles qui est importante car il en a suffit de quelques uns pour prouver que l'homme avait évolué (voir image : en quoi l'espace occupé par ces crânes (billard, wagon) est-il un argument?)
    Crânes fossiles d'hominidés: (A) Pan troglodytes, chimpanzee, moderne (B) Australopithecus africanus, STS 5, 2.6 Millions d'années (C) Australopithecus africanus, STS 71, 2.5 Millions d'années (D) Homo habilis, KNM-ER 1813, 1.9 Millions d'années (E) Homo habilis, OH24, 1.8 Mi A (F) Homo rudolfensis, KNM-ER 1470, 1.8 Mi A (G) Homo erectus, Dmanisi cranium D2700, 1.75 Mil An (H) Homo ergaster (early H. erectus), KNM-ER 3733, 1.75 Mi A (I) Homo heidelbergensis, "Rhodesia man," 300,000 - 125,000 ans * (J) Homo sapiens neanderthalensis, La Ferrassie 1, 70,000 ans (K) Homo sapiens neanderthalensis, La Chappelle-aux-Saints, 60,000 ans (L) Homo sapiens neanderthalensis, Le Moustier, 45,000 ans (M) Homo sapiens sapiens, Cro-Magnon I, 30,000 ans (N) Homo sapiens sapiens, moderne
  3. C'est omettre volontairement que le processus de fossilisation est rare et complexe car il requiert des conditions très particulières.Pour retrouver l'intégralité des espèces qui se sont fossilisées, il faudrait effectuer des fouilles sur toute la surface de la Terre. Et même en réalisant ce chantier titanesque nous ne sommes pas sûrs de retrouver toutes les espèces aujourd'hui disparues. Il est même probable que certaines espèces ont disparu sans laisser la moindre trace...Heureusement, régulièrement, les anthropologues ont la chance de découvrir de nouveaux fossiles qui permettent de compléter les nombreux trous qui ponctuent notre arbre généalogique, ainsi que celui de nombreuses espèces.
  4. Les fossiles hominidés ne sont pas les seuls à prouver l'évolution de l'homme. La génétique prouve de manière indubitable que nous partageons un ancêtre commun avec les singes d'aujourd'hui. Depuis les années 1990, le développement des analyses moléculaires - utilisation de banques de séquences d'ADN, de logiciels de traitement des données (alignement des séquences en particulier), généralisation du principe de parcimonie, etc - à considérablement amélioré l'efficacité des comparaisons de séquences nucléotidiques entre humains et grands singes. Par exemple, le séquençage du gène codant la pseudo êta-globine a été effectué pour tester les relations de parenté chez les Hominoidea (hominoïdes) dans le cadre d'une analyse cladistique. Cette approche a conduit à proposer un cladogramme où les chimpanzés apparaissent comme un groupe-frère de l'homme, avec la formation du clade Pan et Homo. D'autres travaux, réalisés par M.Goodman et publiés en 2003, ont été consacrés à l'étude et le chimpanzé. Résultat : on observe une similitude comprise entre 98,4 et 99,4%, selon que sont comptabilisées ou non les mutations qui ne modifient pas les acides aminés. Au terme de l'analyse, il apparaît que la divergence moyenne entre le chimpanzé et l'homme est de 1,14%. Ce résultat permet à M.Goodman et ses collaborateurs d'envisager de réunir l'homme et le chimpanzé en un seul genre : Homo[2].
  5. La brochure L'Origine de la Vie en 2010 ne cite pas correctement la source[3][4] qui dit ceci :

An often repeated creationist canard insists that all known human fossils would fit on a billiard table. This was probably true in the late 19th century, but it has not been true for a 100 years. Known human fossils number in the thousands and represent the remains of hundreds of individuals. They are more numerous and better studied than the fossils of any other vertebrae group, because the intense interest that people have for the bones of their ancestors has driven them to devote far more effort to collecting and studying fossil humans than say fossil horses or herring. Having seen most of the major collections of human fossils in the world's museums, we can assure our readers that those collections can no longer be laid out on a billiard table. It would be hard to cram them all into a boxcar.

Un canard créationniste répète souvent et insiste sur le fait que tous les fossiles humains connus pourraient tenir sur une table de billard. Ce fut probablement vrai à la fin du XIXe siècle, mais ce n'est plus vrai depuis une centaine d'années. Il y a des milliers de fossiles humains connus qui représentent les restes de centaines d'individus différents. Ils sont plus nombreux et mieux étudiés que tous les fossiles des autres groupes vertébrés, parce-que l'immense intérêt des gens pour les os de leurs ancêtres leur ont demandé plus d'effort pour les collecter et les étudiés que des fossiles de chevaux ou des harengs. Ayant vu la plupart des collections majeurs de fossiles humains dans les musées à travers le monde, nous pouvons assurer à nos lecteurs que ces collections ne pourraient plus tenir sur une table de billard. Ce serait difficile de tous les bourrer dans un wagon.

Erreurs de cet argument

  • Appel au ridicule (ça tient sur une table de billard, dans un wagon, ah ah ah !)
  • Contradiction (la plus récente publication reconnait une contradiction dans le temps)
  • Non sequitur (ce n'est pas la quantité qui prouve ou non l'évolution de l'homme)
  • Paradoxe du fromage à trous(Plus il y a de fossiles, moins il y en a)

Liens externes

Voir aussi

Bibliographie

  • Aux origines de l'humanité, tome 1 & 2 : De l'apparition de la vie à l'homme moderne par Yves Coppens et Pascal Picq
  • Atlas des origines de l'homme par Douglas Palmer [3]


Références

  1. Arrowup.png Lubenow, Marvin, 1992. Bones of Contention : A Creationist Assessment of the Human Fossils. Grand Rapids, MI : Baker Books, chap. 3
  2. Arrowup.png Guide critique de l'évolution sous la direction de Guillaume Lecointre p.423 et 424
  3. Arrowup.png Matt Cartmill et Fred H. Smith, The Human Lineage, 2009, préface, p. xi.
  4. Arrowup.png Source sur forum JW