Verbi Dei Minister

Un article de Témoins de Jéhovah: TJ-Encyclopedie, l'encyclopédie libre sur les Témoins de Jéhovah.
Aller à : navigation, rechercher
Les 22 questions VDM, parues dans La Tour de Garde du 1er novembre 1916

Le questionnaire Verbi Dei Minister (en fançais: Ministres de la Parole divine), fréquemment abrégé VDM, était une disposition mise en place par Charles Taze Russell et destinée à évaluer les connaissances doctrinales des représentants de la Société Watch Tower. Il s'agissait d'un questionnaire composé de 22 questions qui, une fois rempli, était soumis à l'appréciation d'un comité qui déterminait si le candidat pouvait obtenir le diplôme lui permettant d'être reconnu comme un enseignant capable. D'abord exigé des pèlerins, cette disposition devint rapidement obligatoire pour ceux désirant devenir aîné ou diacre.

Historique

Mise en place et but

Dès le numéro du 1er février 1906, le périodique La Tour de Garde fit figurer en page 2, dans la rubrique "Le journal et sa mission sacrée" qui expliquait son objectif, que les "leçons béréennes", qui reprenaient et expliquaient les Études dans les Écritures, étaient utiles à tous ceux qui mériteraient le seul diplôme honorifique que la Société accordait, à savoir, Verbi Dei Minister (VDM), ce qui, traduit en anglais, signifie "Ministre de la Parole Divine".[1] C'est apparemment la première mention de ce diplôme.

Russell, le fondateur de la Société Watch Tower, mit l'accent sur un programme d'enseignement public et, de ce fait, désira s'assurer que les représentants des Étudiants de la Bible, en particulier les pèlerins, étaient suffisamment aptes à enseigner, ceci en réponse à la critique selon laquelle de nombreux adeptes manquaient de qualifications. Peu de temps après, la Watch Tower suggéra que chaque aîné ou diacre potentiel devait se qualifier comme VDM, et finalement, le programme fut recommandé à tous les Étudiants de la Bible, y compris les adeptes féminines. Ainsi, il devint progressivement indispensable de répondre correctement à ce questionnaire pour accéder à des fonctions dans le mouvement, bien que le fait de ne pas y répondre ou d'y répondre incorrectement n'entrainait pas l'exclusion de la communauté de l'adepte. On peut toutefois prétendre que ce programme permettait désormais un contrôle de l'orthodoxie des croyances des adeptes, posant un premier échelon vers la demande d'une loyauté de plus en plus importante envers la tête de l'organisation.

Bien que la mention de ce diplôme figura dès 1906 dans La Tour de Garde, les publications actuelles de la Société Watch Tower affirment que ce programme d'enseignement fut mis en place "juste avant 1914",[2] et que c'est en 1916 que la liste de questions fut élaborée. De plus, ces publications soutiennent que la réussite de cet examen n'équivalait pas à une ordination comme ministre.[3]

Après la mort de Russell, Joseph Rutherford, son successeur à la présidence de la Watch Tower, défendit le programme VDM, jusqu'à ce que toute mention de celui-ci disparaisse à partir de La Tour de Garde de 1927: en effet, beaucoup de doctrines avaient été profondément remaniées, les Études dans les Écritures n'étaient désormais plus imprimés par la Watch Tower, et Rutherford commençait alors une "dérussellisation" du mouvement, tout cela rendant désormais le questionnaire inapproprié. En 1943, un programme d'enseignement strictement organisé et encadré fut mis en place sous la direction de Nathan Knorr: l'École du ministère théocratique.

Accueil

Ce programme reçut des louanges de nombreux adeptes, mais d'autres le critiquèrent car ils estimaient qu'il constituait un acte de loyauté envers la Watch Tower. De plus, l'une des questions portaient sur le vœu que Russell avait rendu obligatoire à propos du comportement à adopter envers l'autre sexe, vœu qui devait donc avoir été formulé pour répondre aux questions VDM et ainsi occuper des fonctions au sein du mouvement. Ces objections, suffisamment importantes pour faire l'objet de plusieurs articles de fond dans La Tour de Garde, furent systématiquement présentées comme étant non pertinentes. L'utilisation des lettres VDM dans le cadre de campagnes de publicité pour des discours publics fut encouragée en 1917 avant d'être peu valorisée en 1921 (voir ci-dessous).

Contenu

Concrètement, le programme Verbi Dei Minister était un cours que chacun étudiait individuellement grâce aux écrits de Russell et qui culminait dans un questionnaire de 22 questions. Certaines questions résumaient les grandes lignes des doctrines alors en vigueur au sein des Étudiants de la Bible, tandis que d'autres avaient trait à la conduite du candidat, à sa conversion et son baptême, et à la profondeur de sa connaissance du dogme.[4] Les réponses étaient ensuite soumises à un comité dûment établi pour être évaluées. Les adeptes baptisés qui obtenaient au moins 85% de bonnes réponses étaient considérés comme étant "qualifiés pour enseigner" et recevaient le diplôme VDM (Verbi Dei Minister, ou "Ministre de la Parole divine").

Ces 22 questions étaient les suivantes:

Original en anglais[5] Traduction en français[3]

(1) What was the first creative act of God?

(2) What is the meaning of the word "Logos," as associated with the Son of God? and what is signified by the words Father and Son?

(3) When and how did sin enter the world?

(4) What is the Divine penalty for sin upon the sinners? and who are the sinners?

(5) Why was it necessary for the "Logos" to be made flesh? and was He "incarnated"?

(6) Of what nature was the Man Christ Jesus from infancy to death?

(7) Of what nature is Jesus since the resurrection; and what is His official relation to Jehovah?

(8) What is the work of Jesus during this Gospel Age-- during the time from Pentecost until now?

(9) What has thus far been done for the world of mankind by Jehovah God? and what by Jesus?

(10) What is the Divine purpose in respect to the Church when completed?

(11) What is the Divine purpose in respect to the world of mankind?

(12) What will be the fate of the finally incorrigible?

(13) What will be the reward or blessings which will come to the world of mankind through obedience to Messiah's Kingdom?

(14) By what steps may a sinner come into vital relationship with Christ and with the Heavenly Father?

(15) After a Christian has been begotten of the Holy Spirit, what is his course, as directed in the Word of God?

(16) Have you turned from sin to serve the living God?

(17) Have you made a full consecration of your life and all your powers and talents to the Lord and His service?

(18) Have you symbolized this consecration by water immersion?

(19) Have you taken the I.B.S.A. Vow of holiness of life?

(20) Have you read thoroughly and carefully the six volumes of Studies in the Scriptures?

(21) Have you derived much enlightenment and benefit therefrom?

(22) Do you believe you have a substantial and permanent knowledge of the Bible which will render you more efficient as a servant of the Lord throughout the remainder of your life?

(1) Quelle fut la première création de Dieu?

(2) Quelle est la signification du terme "Logos", lorsque ce titre désigne le Fils de Dieu? Que signifient les termes Père et Fils?

(3) Quand et comment le péché entra-t-il dans le monde?

(4) Quel est le châtiment du péché que Dieu infligea aux pécheurs? Qui sont les pécheurs?

(5) Pourquoi fut-il nécessaire que le "Logos" soit fait chair? Fut-il incarné?

(6) Quelle fut la nature de l'homme Jésus Christ depuis son enfance jusqu'à sa mort?

(7) Quelle est la nature de Jésus depuis sa résurrection? Quelle est sa situation par rapport à Jéhovah le Père?

(8) Quelle est l'œuvre que Jésus accomplit au cours de l'âge de l'Évangile, depuis la Pentecôte jusqu’à aujourd’hui?

(9) D'une part, qu'est-ce que Jéhovah Dieu a fait pour les humains jusqu’à aujourd’hui? D’autre part, qu’a fait Jésus pour eux?

(10) Quels sont les plans de Dieu à l'égard de l'Église, lorsque ses membres seront au complet?

(11) Quels sont en outre les plans de Dieu à l'égard des humains?

(12) Quel sera le sort des humains entièrement incorrigibles?

(13) Quelles seront la récompense ou les bénédictions qui seront accordées au monde des humains en vertu de leur obéissance au Royaume du Messie?

(14) Quelles démarches un pécheur doit-il faire pour nouer des relations vitales avec le Christ et avec le Père céleste?

(15) Lorsqu'un chrétien a été engendré du saint esprit, quelle est la voie qu'il doit suivre, selon la Parole de Dieu?

(16) Vous êtes-vous détourné du péché pour servir le Dieu vivant?

(17) Avez-vous entièrement consacré votre vie, toutes vos forces, tous vos talents, au Seigneur et à son service?

(18) Avez-vous symbolisé cette consécration par l’immersion dans les eaux du baptême?

(19) Avez-vous fait le vœu de sainteté de vie tel que l'a formulé l'AIÉB [Association internationale des Étudiants de la Bible]?

(20) Connaissez-vous à fond la doctrine exposée dans les Études des Écritures?

(21) Cette lecture vous a-t-elle apporté beaucoup de lumière, et en avez-vous retiré un grand profit?

(22) Croyez-vous posséder une solide et durable connaissance de la Bible qui vous permettra d'être un serviteur du Seigneur plus utile qu’auparavant, pendant le reste de votre vie?

Dans les publications

Publication Contenu et commentaire
La Tour de Garde (anglais), 15 août 1916, R5940, p. 247, "Ordinations - True and False" Sous le sous-titre "Some Important Questions", plusieurs interrogations sont rapportées en rapport avec la qualité de ministre ordonné du Christ. La 6è question porte sur le sens des lettres VDM et la signification de l'attribution du diplôme VDM. Il est répondu que ces initiales sont très anciennes, mais qu'elles ont été inusitées pendant si longtemps que relativement peu de gens savent ce qu'elles signifient, à savoir Verbi Dei Minister, ou "Ministre de la Parole Divine". Actuellement, ceux qui sont censés être au service du Seigneur portent des "titres ronflants", tels que Révérend et Docteur en théologie, ce qui est contraire aux Écritures. En revanche, "conférer le degré de "Ministres de la Parole de Dieu" ne signifierait pas ordonner, mais simplement implique que la Société, en donnant ce certificat, avait considéré la réputation, et autant que possible le caractère et surtout le développement doctrinal de la personne à qui le diplôme a été donné, et qu'elle était, selon le jury, trouvé digne d'être appelée ministre de la Parole divine".

La 8è question s'intéresse au but de la Société en ayant réalisé cette liste de questions, sachant que ceux qui ne répondent pas correctement ne peuvent pas être considérés comme ministres de la Parole de Dieu. La réponse est que les questions ne sont pas sectaires, mais bibliques. Par le moyen de celles-ci, la Société veut savoir quels sont les pensées, sentiments et compréhensions des pèlerins en rapport avec des questions doctrinales fondamentales. "N'importe quel frère qui n'est pas disposé à répondre à ces questions serait considéré comme étant confus dans son esprit, instable et donc non qualifié pour enseigner." Il peut toutefois rester Étudiant de la Bible et prêcher, mais la Société ne le recommande pas comme représentant de la Parole de Dieu. Quant à celui qui répond mais de façon confuse, il a besoin de davantage d'instruction avant de pouvoir être nommé par la Société.

Des adeptes féminines, des aînés et des diacres ont également demandé à obtenir les questions afin d'y répondre, et La Tour de Garde estime que cela leur sera profitable.

La Tour de Garde (anglais), 15 août 1916, R5946, p. 255, "Interesting Letters" Dans une lettre parue sous le sous-titre "V.D.M. Questions Found Profitable", l'adepte W.A. Jarrett, du Kansas, adresse ses réponses à Russell et se dit très reconnaissant envers lui et le Seigneur pour ces questions, disant: "Je ne doute pas que le Père céleste a dirigé votre esprit dans la compilation de ces questions". Cet adepte estime que ce test est arrivé à point nommé, car beaucoup d'adeptes étaient confus sur certains points doctrinaux, notamment la justification, la consécration, la sanctification et le médiateur de la nouvelle alliance.
La Tour de Garde (anglais), 1er novembre 1916, p. R5982, p. 330, "The Hour of Temptation" Il est expliqué que si des appellations telles que révérend, révérendissime, ou docteur en théologie s'opposent à l'esprit et la lettre de la Bible, en revanche ce n'est pas le cas de l'expression Verbi Dei Minister puisque chaque étudiant de la Bible approuvé de Dieu est en effet un ministre de la Parole divine. Or, compte tenu du fait que nombreuses classes d'Étudiants de la Bible ne semblaient pas suffisamment exigeantes sur les qualifications de ceux qu'elles choisissaient pour les représenter, il apparait qu'il est nécessaire d'étudier les questions VDM, car les réponses aideraient chacun à détenir une connaissance raisonnable de la Parole divine. Il est précisé que ces questions ne sont pas sectaires, mais appropriées pour un ministre de n'importe quelle confession, et qu'elles constituent "de simples requêtes de bonne foi". Ces questions étaient alors envoyés aux pèlerins et aux différents représentants de la Watch Tower, et le seraient ensuite à tous les autres adeptes. Il est explicitement dit que tout membre masculin incapable de répondre de façon satisfaisante aux questions n'était pas apte à représenter la Watch Tower, disposition que l’ecclesia de New York avait déjà adopté suite à un vote. Un comité destiné à examiner les réponses aux questionnaires des pèlerins était composé de Menta Sturgeon, de Burgess et de Stephenson. Les questionnaires doivent être remplis de façon personnelle, avec éventuellement, des citations de la Bible, des Études dans les Écritures et Les Figures du Tabernacle.

Toutefois, le périodique fait remarquer qu'il y eut une objection, précisant bien que ce n'était qu'une seule objection, comme quoi ce questionnaire était une marque de sectarisme, ce à quoi il est répondu: "Ah! il est merveilleux de voir comment le grand adversaire cherche toujours à faire croire que le bien est mal, que la lumière est ténèbres. La méthode de Babylone est de prendre tout le pouvoir et l'autorité des mains du peuple de Dieu et de le mettre dans les mains d'une personne ou d'une clique de prédicateurs ou évêques ou anciens. Notre objectif est toujours de préserver la liberté de chaque ecclesia et d'avoir chacun reconnaissant sa propre autorité et responsabilité." Puis suit la lettre envoyée en réponse à l'adepte ayant formulé l'objection, dans laquelle le rédacteur s'affirme opposé à tout sectarisme, qu'il définit comme le fait que des classes cherchent à contrôler les autres sur le plan des croyances et des pratiques. Il est dit qu'il s'agit simplement de suggérer aux classes d'établir la loi et l'ordre en leur sein, sachant que les questions VDM étaient nécessaires pour savoir qui pouvait être élu aîné ou diacre. Il est dit également qu'il est légitime d'élire trois frères pour juger de la pertinence des réponses aux questions, et que cette disposition est plus simple que celle consistant à laisser chaque membre de l’ecclesia lire et apprécier les réponses.

(La fin de la lettre concerne une objection de cet adepte au vœu que Russell avait rendu obligatoire à propos du comportement envers l'autre sexe.)

La lettre conclut en espérant que le frère se rende compte, en lisant la réponse, de "s'être trompé dans [son] premier jugement".

La Tour de Garde (anglais), 1er décembre 1916, R6020, p. 382, "Letters Expressing Sympathy and Loyalty" L'église de Houston, au Texas, adresse une lettre expliquant que le mercredi précédant, la classe avait voté à l'unanimité que désormais tous les aînés et les diacres devraient fournir des réponses au questionnaire VDM afin que celles-ci soient examinées par le comité nommé par Russell. Il est dit que les réponses parviendraient à ce comité dans les deux semaines.
La Tour de Garde (anglais), 15 décembre 1916, R6024, p. 386, "Examination of Answers to V.D.M. Questions" Une annonce précise ceci: "La Comité d'examen prévoit d'achever son travail avant la fin du présent mois, mais si pour une raison quelconque son travail devait être retardé un peu, nous vous conseillons que l'élection de quelqu'un pour représenter votre classe comme ancien ou diacre soit faite dans les mêmes conditions que celles de la congrégation de New York — sous réserve de réussite à un examen des réponses aux questions."
La Tour de Garde (anglais), 1er mars 1917, R6051, pp. 69,70, "The V.D.M. Questions" L'article est basé sur 2 Timothée 2:2. En mars 1915, un étudiant du Kentucky du Wesleyan College a écrit à la Watch Tower à propos du diplôme VDM qui était mentionné dans le but du périodique La Tour de Garde. La Watch Tower lui répondit que pour l'obtenir, il devait lire les volumes des Études dans les Écritures jusqu'à imprimer ses pensées dans son esprit et son cœur, après quoi il serait en mesure de répondre correctement au questionnaire. En mars 1916, l'étudiant envoya une lettre pour faire l'apologie de Russell et de ses écrits, et demandait un questionnaire, auquel il répondit.

Le périodique dit que désormais beaucoup d'adeptes demandaient le questionnaire, ce qui avait rendu nécessaire la formation d'un Département VDM qui s'excusait de ne pas être en mesure de satisfaire immédiatement toutes les demandes. Ceux qui n'atteignaient pas les 85% de bonnes réponses requises étaient encouragés à repasser le test. Certains pensaient que les questions étaient simples, mais ils se rendaient compte qu'elles étaient importantes lorsqu'ils réfléchissaient et priaient, et que mettre des références dans les réponses prenait du temps. L'article se termine par une lettre de grand remerciement pour le programme VDM.

La Tour de Garde (anglais), 15 avril 1917, R6076, p. 126, "Some Letters of Interest" Dans une lettre intitulée "Passed V.D.M. Questions on Second Trial", Mattie Cooper, du Texas, explique sa bonne réaction face au test, même dans le cas d'un échec.
La Tour de Garde (anglais), 1er juin 1917, R6096, après p. 167, "Verbi Dei Minister" L'article est basé sur Malachie 3:10. De nombreuses lettres ont été reçues pour exprimer le fait que beaucoup estiment que personne ne peut être qualifié sans passer avec succès le questionnaire VDM. Cela était déjà mis à l'œuvre au Tabernacle et dans les Béthels. Une adepte féminine qui avait réussi estimait qu'elle était désormais qualifiée pour enseigner ses enfants. Il est dit: "Évidemment, le passage de ces examens a quelque chose à voir avec le scellement des saints sur leur front et avec leur approbation par le Juge invisible".

Le Comité qui examinait les réponses se contentait de dire si quelqu'un était qualifié ou pas (c'est-à-dire s'il avait atteint 85% de bonnes réponses), mais sans donner de pourcentage précis, afin de ne pas créer des distinctions. Tous ceux qui remplissaient le questionnaire devaient répondre dans leurs propres termes et citer en référence la Bible et les écrits de Russell. Plus de 4 000 questionnaires avaient été remplis et corrigés à l'époque. Il y eut un certain retard et des difficultés dans l'envoi des questionnaires et du résultat, et de ce fait, ceux qui avaient envoyé leur questionnaire avant le dernier Mémorial pouvaient écrire un courrier en précisant leurs nom et adresse afin d'obtenir leurs résultats. Si ceux-ci étaient disponibles, ils seraient envoyés sans délai, sinon, peut-être le questionnaire n'avait jamais été reçu, auquel cas un nouveau jeu de VDM serait envoyé au postulant.

Finalement, aucun réponse standard ne paraîtrait dans les colonnes de La Tour de Garde, car d'une part, cela empêcherait d'autres de passer le test, et d'autre part, cela priverait les prédicateurs de leur meilleur argument pour inciter les gens à lire les écrits de Russell (car l'idée de l'examen, comme à l'université, poussait les gens à lire les livres et à étudier pour recevoir le diplôme). De ce fait, "il nous semble maintenant clair que ce département VDM doit rester une caractéristique permanente de l'œuvre jusqu'à ce que la récolte prenne fin et que les travaux du petit troupeau doivent cesser".

En conclusion, il est dit: "Nous croyons que les questions VDM permettent à chacun d'obtenir une meilleure concentration sur lui-même, sa position devant le Seigneur, sa connaissance précise de la vérité, ses connaissances dans le développement du caractère, sa relation avec les frères, l'Église, la société et le travail de la moisson. D'autre part, nous croyons que ces questions permettront aux frères, l'église et la Société d'obtenir une meilleure concentration sur chacun de ces différentes connexions et relations — ce qui serait bénéfique et utile dans la voie d'une coopération intelligente dans le l'œuvre du Seigneur. Quelque chose comme l'orgueil ou la division doit être soigneusement surveillé et évité. C'est la raison principale pour laquelle on ne donne pas de pourcentages individuels. Nous désapprouverions également l'utilisation des lettres VDM après le nom de quelqu'un dans un sens de titre distinctif. Utiliser cela dans la publicité pour un orateur public afin d'obtenir une meilleure audience pour la vérité serait une sage utilisation des lettres, à notre avis."

La Tour de Garde (anglais), 1er mars 1918, R6220, pp. 69,70, "Qualifications of Elders" Des ecclesias n'avaient pas voulu élire des aînés ou des diacres qui n'avaient pas satisfaits à trois conditions, la première étant d'avoir répondu correctement aux questions VDM. Certains avaient objecté que cela dépassait les conditions requises dans la Bible, mais le rédacteur estime qu'une telle objection est "sans valeur". Il est expliqué que les questions VDM servaient à déterminer l'aptitude de quelqu'un à enseigner, ce qui est considéré comme étant en harmonie avec les injonctions bibliques.
La Tour de Garde (anglais), 1er avril 1920, p. 103, "Let Us Dwell in Peace" Certains ont critiqué ces questions comme constituant un test de loyauté envers la Watch Tower. L'accusation est estimée comme étant sans fondement, et ceux qui ne répondraient pas aux questions ne seraient pas exclus. Il est rétorqué que ce questionnaire avait été établi par Russell qui souhaitait déterminer qui était apte à enseigner, et que n'importe qui souhaitant occuper une fonction au sein des Étudiants de la Bible, mais qui refuserait de répondre aux questions "montrerait, il nous semble, une disposition inappropriée et une réticence à aider la classe".
La Tour de Garde (anglais), 1er juillet 1921, p. 200, "Questions with Answers" La question est posée de savoir si, dans le cadre de conférences publiques donnant lieu à une campagne de publicité, il était conseillé ou pas de faire suivre les initiales VDM après les noms des orateurs qui avaient passé avec succès cet examen. La réponse est que la Bible ne fixe pas de loi sur l'utilisation de titre, et donc chacun a la liberté d'utiliser son propre jugement. Cela ne doit pas se faire par vanité pour se mettre en avant, mais éventuellement pour indiquer que l'orateur a les capacités de prononcer son discours. Si le fait d'apposer les initiales VDM permet d'obtenir une oreille attentive, il faut y recourir, mais le rédacteur ne croit pas que ce sera systématiquement le cas. Les membres de la chrétienté utilisent des titres, mais déshonorent Dieu. L'article conclut dans son dernier paragraphe: "Notre conviction est, par conséquent, que le message que nous avons est celui qui ne réside pas dans l'excellence de la parole de l'homme ou le titre, mais dans la puissance de Dieu."

Références

  1. Arrowup.png Original en anglais: "Our "Berean Lessons" are topical rehearsals or reviews of our Society's published "Studies," most entertainingly arranged, and very helpful to all who would merit the only honorary degree which the Society accords, viz., Verbi Dei Minister (V.D.M.), which translated into English is, Minister of the Divine Word."
  2. Arrowup.png WTBTS (1975), Annuaire des Témoins de Jéhovah, Watch Tower Bible & Tract Society, pp. 86,87
  3. 3,0 et 3,1 WTBTS (1993), Les Témoins de Jéhovah: Prédicateurs du Royaume de Dieu, Watch Tower Bble & Tract Society, p. 215
  4. Arrowup.png WTBTS (1972), Les Témoins de Jéhovah dans les desseins divins, Watch Tower Bible & Tract Society, pp. 67,68
  5. Arrowup.png La Tour de Garde (anglais), 1er novembre 1916, p. R5983, p. 330, "The Hour of Temptation"