Vivez en gardant le jour de Jéhovah à l'esprit

Un article de Témoins de Jéhovah: TJ-Encyclopedie, l'encyclopédie libre sur les Témoins de Jéhovah.
Aller à : navigation, rechercher

Vivez en gardant le jour de Jéhovah à l'esprit est un livre publié en 2006 par la Société Watch Tower.

Table des matières

SECTION 1 - DIEU PEUT VOUS AIDER À VOUS PRÉPARER EN VUE DE SON GRAND JOUR

CHAPITRE 1 - LES MESSAGES DE JÉHOVAH, HIER ET AUJOURD'HUI

CHAPITRE 2 - DES PROPHÈTES DONT LES MESSAGES NOUS CONCERNENT

CHAPITRE 3 - LE JOUR DE JÉHOVAH : UN THÈME CAPITAL

SECTION 2 - CONNAISSEZ JÉHOVAH ET SERVEZ-LE

CHAPITRE 4 - JÉHOVAH, LE DIEU QUI PRÉDIT ET QUI ACCOMPLIT

CHAPITRE 5 – "CHERCHEZ JÉHOVAH" EN PRATIQUANT LE CULTE QU'IL APPROUVE

CHAPITRE 6 – 'QUE LA JUSTICE COULE' : UN ÉLÉMENT ESSENTIEL POUR CONNAÎTRE DIEU

CHAPITRE 7 - SERVEZ JÉHOVAH EN RESPECTANT SES NORMES ÉLEVÉES

SECTION 3 - RÉJOUISSEZ DIEU PAR VOTRE CONDUITE ET DANS VOS RELATIONS AVEC LES AUTRES

CHAPITRE 8 – "QU'EST-CE QUE JÉHOVAH RÉCLAME DE TOI ?"

CHAPITRE 9 - TRAITEZ LES AUTRES COMME DIEU LE DÉSIRE

CHAPITRE 10 - FAITES VOTRE PART POUR QUE VOTRE VIE DE FAMILLE PLAISE À DIEU

SECTION 4 - ATTENDEZ LE JOUR DE JÉHOVAH AVEC JOIE

CHAPITRE 11 - JÉHOVAH VEUT QUE LES HUMAINS OBTIENNENT LA VIE ; ET VOUS ?

CHAPITRE 12 - "CONTINUE À L'ATTENDRE"

CHAPITRE 13 - "PROCLAMEZ CECI PARMI LES NATIONS"

CHAPITRE 14 - "UNE BÉNÉDICTION USQU'À CE QU'IL N'Y AIT PLUS DE PÉNURIE"

Citations critiques de certains passages

Chapitre 2

  • Paragraphe 3 : "Comme nous, ces 12 prophètes ont vécu à des époques marquées par l'instabilité politique, les troubles sociaux et le déclin de la religion. "

Comment peux-t-on comparer la situation d'une royauté pyramidale et de droit divin ou l'humain n'a pas de droits, dans laquelle la religion est peut-être idolâtre mais sûrement pas en déclin avec notre époque marquée par la mondialisation et les droits de l'homme pour une partie des pays ?

  • Paragraphe 7 : "Vous est-il déjà arrivé de perdre confiance ? Avez-vous eu par exemple le sentiment que votre foi s'affaiblissait ? "
  • Paragraphe 9 : " Avez-vous déjà été déçu que des gens qualifient d'alarmiste votre message fondé sur la Bible ?"
  • Paragraphe 11 : "Vous êtes-vous déjà demandé quels sacrifices vous seriez prêt à consentir pour faire la volonté de Jéhovah ? "
  • Paragraphe 20 : "Peut-être êtes-vous parfois découragé par le manque de zèle de certains serviteurs de Dieu ?"

On peut noter comment la direction du mouvement gère le mécontentement, la frustration, et le dépassement de soi que supportent les fidèles Témoins de Jéhovah: En citant l'exemple des prophètes du passé. Tout est légitime et normal puisque les prophètes du passé l'ont prétendument subi.

  • Paragraphe 14 : "Si vous avez dû rompre avec des traditions familiales pour faire la volonté de Jéhovah, vous êtes bien placé pour comprendre Tsephania".

Les rédacteurs reconnaissent ici eux-mêmes que la doctrine de leur mouvement provoque la rupture de certaines familles de convertis, derrière le terme vague de "traditions familiales", l'exemple de Tsephania montre en fait qu'il s'est opposé à sa famille, et donc bien qu'il a combattu sa famille et pas seulement les "traditions" de sa famille, mais mieux vaut utiliser une périphrase.

Chapitre 3

Combien d'accomplissements supporte une prophétie ?

Parlant de l'annonce du Jour de Jéhovah chez les 12 petits prophètes de l'ancien testament, les rédacteurs déclarent:

  • Paragraphe 4 : "Ces messages se rapportaient souvent aux interventions de Jéhovah à l'époque" (...) "Certains messages contenus dans les livres de ces prophètes annonçaient des événements qui manifestement impliqueraient les vrais chrétiens".
  • Paragraphe 12 : " Pour saisir la portée de leur message et pour en tirer profit, il est indispensable de comprendre que les prophètes prédisaient le jour de Jéhovah contre Israël, Juda, les nations environnantes et certaines puissances mondiales de l'époque.Le point à retenir est que leurs prophéties se sont réalisées"

Ils admettent donc que les messages des 12 prophètes se rapportaient souvent à leur époque, mais néanmoins certains messages étaient pour plus tard, pour les vrais chrétiens, quel est leur méthode pour faire la différence ? Si les rédacteurs citent un passage d'Haggaï que Paul utilise pour son époque, ils n'expliquent pas en quoi Paul en a le droit ? De plus aucune explication n'est donné sur le fait que les 12 prophètes identifiaient bien "le jour de Jéhovah" à ce qui arrivait sur l'Israël de leur époque. Y aurait-il plusieurs Jour de Jéhovah ? Aucun début d'explication n'est fourni au contraire, dès le paragraphe suivant il est assumé que le Jour de Jéhovah est unique et à venir, tout comme le montre le commentaire de l'illustration:

"Telle une tempête menaçante, "le grand jour de Jéhovah est proche"."

Les paragraphe 12 et 13 sont encore plus troublants. Les auteurs assument simplement que toutes les prophéties de ces 12 prophètes étaient pour leur époque, mais qu'en fait par la citation qu'en ont fait les apôtres, il y aurait un deuxième accomplissement de la prophétie.

Pire le paragraphe 14, nous explique que certaines prophéties comme celle de Joël doivent avoir un troisième accomplissement:

"Toutefois, la prophétie de Yoël ainsi que d'autres prophéties relatives au jour de Jéhovah doivent encore avoir un accomplissement, un accomplissement final qui nous concerne au XXIe siècle"

Les raisons invoquées sont qu'une partie de la prophétie de Pierre et donc de Joël ne s'est pas produite:

Dès lors on se retrouve avec des prophéties réalisées à l'époque des prophètes, et d'autres à venir, et enfin des prophéties à deux accomplissements (l'une à l'époque des prophètes, l'autre aux temps des chrétiens) voire trois accomplissements (l'une à l'époque des prophètes, l'autre aux temps des premiers chrétiens, et la dernière au temps des chrétiens du XXIème siècle)

Le seul moyen de s'y retrouver est malheureusement celui de faire confiance aux apôtres pour le deuxième accomplissement, ou aux rédacteurs de la Watchtower Bible and Tract Society pour le troisième. Ni les apôtres, ni les rédacteurs ne se justifient quand aux choix des prophéties à un seul accomplissement (immédiat ou différé), à deux accomplissements voire trois accomplissement en dehors du fait que la prophétie ne s'étant pas totalement réalisée elle doit avoir donc un autre accomplissement:

"Ni de nouveaux cieux (un nouveau gouvernement théocratique) ni une nouvelle terre (une société d'humains justes dirigée par ce gouvernement) n'ont été établis immédiatement après la destruction de Jérusalem en 70. Par conséquent, les paroles prophétiques se rapportant au jour de Jéhovah ont forcément un autre accomplissement"

Or la logique voudrait simplement qu'une prophétie qui ne s'est pas complètement réalisée, ne s'est en fait pas réalisée du tout. Il est clair que le prophète a présenté sa prophétie comme un tout, qu'on ne peut disséquer, selon son bon vouloir, en se prétendant inspiré ou simplement dirigé par Dieu (ce qui semble revenir au même dans la pratique). Nous sommes ici non pas dans une démonstration rationnelle, mais dans une déclaration de foi. La prophétie qui ne s'est pas réalisée n'est pas une fausse prophétie, c'est une prophétie quand même, pour plus tard. Nous sommes donc en pleine dissonance cognitive.

Une vision de la guerre de Dieu et des rescapés moins sectaire ?

Deux points méritent aussi d'être soulevés : si les premiers paragraphes sont la description classique du carnage que fera Dieu, avec le rappel fait au lecteur d'œuvrer pour son salut pour ne pas subir la destruction, les auteurs, sont plus réservés quand au côté littéral de certaines descriptions, par exemple en rapport avec un passage de Zacharie le paragraphe 7 déclare:

"La chair de chacun pourrira alors qu'il se tiendra sur ses pieds ; ses yeux pourriront dans leurs orbites, et sa langue pourrira dans sa bouche." (Zekaria 14:12). Que cette vision se réalise littéralement ou non, elle présage une fin tragique pour beaucoup. Pour le moins, la langue des ennemis de Dieu pourrira en ce sens qu'ils seront réduits au silence, qu'ils ne pourront plus le défier. Et ils perdront de vue leur désir d'attaquer ensemble le peuple de Dieu."

Enfin l'éternelle question de savoir comment un Dieu d'amour peut-il engendrer un tel génocide en ne sauvant que les seuls Témoins de Jéhovah, voit une nuance poindre dans l'argumentation au paragraphe 10:

"Les fidèles sont relativement peu nombreux par rapport à la population mondiale. Mais ne désespérons pas. Par amour pour les victimes, Jéhovah leur rendra justice. — Ezékiel 9:4-7.

Ainsi le rédacteur veut-il sous-entendre qu'en plus des "fidèles" (les Témoins de Jéhovah), les victimes des oppresseurs de notre époque auront un traitement de faveur ?

Peut-être que ces nuances ne sont que des replis stratégiques pour paraître moins sectaire, tout en gardant la doctrine inchangée par ailleurs dans les autres médias qu'utilisent le mouvement (assemblées, réunions, autres livres et brochures) ? Peut-être est-ce une amorce vers une ouverture ? Elle est en tout cas bien timide, voire quasi-subliminale.

En fait, cette impression d'ouverture est en contradiction avec le but du livre : jouant sur la peur de ne pas être "prêt pour le Jour de Jéhovah" le livre se propose d'aider les chrétiens Témoins de Jéhovah en citant le prophète Amos(paragraphe 18) :

« Imaginez un homme qui fuit un lion et qui rencontre un ours. Il se sauve pour échapper à l'ours et se réfugie dans une maison. Tout essoufflé, il ferme la porte derrière lui et s'appuie sur un mur, mais il est mordu par un serpent. Voilà, en somme, ce qui attend ceux qui ne sont pas vraiment prêts pour le jour de Jéhovah. — Amos 5:19.»
  • Paragraphe 19 : « Nous devons plutôt être vigilants sur le plan spirituel et vivre jour après jour en personnes qui sont prêtes. Il nous faut avoir le bon état d'esprit... et les actions qui y correspondent ».
  • Paragraphe 20 : « En étant ainsi dans l'attente, vous montrerez que vous êtes prêt, que vous guettez le jour de Jéhovah ».
  • Paragraphe 21 : « Dans le présent livre, vous apprendrez comment rester dans l'attente du Dieu de votre salut ».

Ainsi pour ne pas subir la destruction imagée par la morsure du serpent d'Amos, il faut être prêt. Pour être prêt il faut être dans l'attente. Et pour être dans l'attente il faut suivre les conseils de ce livre. Après avoir donné une impression de libéralité quant au salut, le livre retombe dans le sectarisme habituel de la peur de ne pas être sauvé à moins de faire tout ce que demande le mouvement (Paragraphe 21) :

« Vous serez davantage convaincu de l'importance de le servir, voire de le servir plus" et "vous verrez plus précisément ce que Jéhovah attend de votre part dans vos relations avec les membres de votre famille en particulier, et avec vos semblables en général. Cela vous aidera à être prêt pour son grand jour ».

Les victimes des oppresseurs de ce monde qui n'auront donc pas lu ce livre et ne l'auront pas mis en pratique ne seront donc pas prêtes pour le "Jour de Jéhovah" et ne seront donc pas sauvées. Comment retirer immédiatement ce que l'on a sous-entendu juste avant. Il n'y a donc aucune ouverture dans ce livre. Pourtant, des Témoins de Jéhovah voulant paraître ouverts citeront sûrement le paragraphe de ce livre en oubliant le contexte du chapitre d'où il est tiré.

Chapitre 4

L'amour vengeur et punitif de Jéhovah Dieu

  • Paragraphe 4': "Il est donc manifeste qu'il faut respecter la souveraineté de Jéhovah et s'y soumettre pour que règnent l'ordre dans l'univers et la paix parmi les humains. "
  • Extraits des Paragraphes 5,6,7 et 9 : "Tant l'Auteur de tout, il possède le droit naturel d'exercer le pouvoir suprême sur tout (Amos 4:13 ; 5:8, 9 ; 9:6). Pourquoi est-ce important pour vous ?"
"Si vous avez déjà souffert de la discrimination, de l'injustice ou des préjugés, consolez-vous à l'idée que le Souverain plein d'amour se soucie de tous"
"Toute espérance sûre de connaître un avenir durable repose sur la signification profonde de ce nom : "Il fait devenir." Pourquoi ne pas lire Yoël 2:26 et réfléchir au bonheur que vous pouvez avoir à porter ce nom et à parler autour de vous du seul Dieu qui peut devenir tout ce qu'il est nécessaire qu'il devienne pour le bien de toutes ses créatures ? "
"Aucun obstacle n'empêchera Jéhovah de détruire le présent système de choses méchant et d'instaurer un paradis pour ses adorateurs"

Nous sommes devant une rhétorique classique qui superficiellement lue semble vouloir provoquer du réconfort, de la consolation (Dieu est fort pour vous protéger) et dont l'articulation in fine finit par montrer que le seul moyen de connaître un avenir durable est d'être Témoin de Jéhovah sinon le lecteur sera détruit, ce qui reflète un amour plus que conditionnel.

Le même cycle de réconfort->menace reprend

  • paragraphe 17 : " N'êtes-vous pas touché par l'affection de Jéhovah ? Demandez-vous : 'Puisque Jéhovah a témoigné tant d'affection par le passé, n'ai-je pas des raisons d'être convaincu de son amour, de son affection tendre, fidèle, constante et indéfectible ?' — Hoshéa 11:8."

Et les paragraphes 18,19 et 20 nous explique l'amour de Jéhovah:

"Les 12 livres prophétiques nous enseignent également que l'amour de Dieu inclut parfois la correction.. Jéhovah a donné l'assurance à son peuple égaré qu'il ne 'l'anéantirait pas complètement'. (Amos 9:8.) Quand une punition s'imposait, Dieu ne se retenait pas de l'administrer, mais quel soulagement de savoir qu'elle était temporaire"
"Posez-vous ces questions : 'Est-ce que je fais quelque chose qui pourrait m'empêcher de bénéficier de l'amour de Dieu ?"
"20 En lisant les livres des 12 prophètes, vous remarquerez que Jéhovah a quelquefois prédit des malheurs. Pourquoi ? C'était souvent pour inciter son peuple à se repentir. À cet effet, il a laissé des étrangers détruire Samarie en 740 avant notre ère et Jérusalem en 607 avant notre ère. Ce que Dieu a prédit s'est accompli, mais, par la suite, il a permis à des Israélites repentants de revenir dans leur pays. Ainsi, ces livres soulignent que Dieu pardonne avec bienveillance et rétablit ceux qui se détournent du péché pour revenir vers lui (Habaqouq 3:13 ; Tsephania 2:2, 3)."

Ainsi l'amour de Jéhovah est conditionnel, il corrige ses serviteurs, en les livrant à la mort et la destruction "temporairement", mais c'est pour leur bien. Voilà de quoi réconforter. Voilà comment on définit la compassion, le pardon et l'amour, la menace de destruction toujours mise en avant. Nous sommes devant une démarche classique de redéfinition sectaire, ici, l'amour de Jéhovah est tellement conditionné et vengeur quand on ne lui obéit pas, qu'on ne voit plus vraiment ou est l'amour en question.

Chapitre 5

  • Paragraphe 1 : "De la même manière à notre époque, le peuple de Dieu connaît la prospérité et la sécurité spirituelles ; il vit pour ainsi dire dans un paradis (Hoshéa 2:18-20)"
  • Paragraphe 9 : "À l'opposé, "les écluses des cieux" sont ouvertes sur le peuple de Dieu dans le monde entier. Ce peuple reçoit de la nourriture spirituelle en abondance (Malaki 3:10 ; Isaïe 65:13, 14)."

Nous avons ici non seulement un exemple d'auto-glorification, mais en plus un exemple de ce qu'à appelé le psychiatre Jean-Marie Abgrall "la distorsion du mot et du langage", c'est à dire "employé un langage ésotérique pour renforcer le caractère "fermé de la secte". Que sont "la prospérité et la sécurité spirituelles", ainsi que la "nourriture spirituelle" ? L'abondance de livres et de revues fournies par le mouvement, ainsi que les conseils et explications fournies dans ces revues. Les rédacteurs affirment simplement que ce qu'ils font vient de Dieu ("les écluses des cieux"), donc que c'est magnifique (on ne vas pas critiquer ce qui vient de Dieu tout de même), mais de tel manière qu'une personne étrangère au mouvement ne comprenne pas le message simple et limpide aux adeptes: Les écrits des Témoins de Jéhovah ne sont pas des simples écrits, ils viennent de Dieu, donc on ne peut les critiquer.

Steven Hassan déclare à ce propos dans son livre Protégez-vous contre les sectes Page 113:

"Puisque la doctrine est parfaite et le chef aussi, tout problème est supposé avoir sa source dans l'individu, qui apprend à s'accuser lui-même et à travailler plus."

On ne sera donc guère étonné que ces déclarations "positives" sur le mouvement (un paradis) et son enseignement (de la nourriture spirituelle qui vient des cieux), sont justement écrites dans un chapitre appelant le fidèle à faire un examen personnel sur son engagement religieux et ses motivations (la mise en gras vient est de notre initiative):


  • Paragraphe 3: "C'est pourquoi le vrai Dieu a envoyé des prophètes exhorter son peuple à revenir à lui en pratiquant le culte pur (2 Rois 17:7-17 ; 21:3 ; Amos 5:26). Ainsi, il est clair que même des serviteurs de Dieu peuvent avoir besoin de se remettre en question dans certains domaines, de vérifier que leurs actions ou leur état d'esprit correspondent au culte que Jéhovah approuve"
  • Paragraphe 7 : "Prenez le cas d'un homme qui pourvoit sérieusement aux besoins de sa famille (1 Timothée 5:8). Il considère que son travail est important, et il a raison. Mais un événement pourrait survenir, qui l'amènerait à penser qu'il doit manquer quelques réunions chrétiennes pour travailler. Avec le temps, il en manquerait de plus en plus facilement, de plus en plus souvent. Petit à petit, son attachement à Dieu s'affaiblirait... Il 'commencerait à oublier son Auteur'. Le même phénomène peut entraîner un chrétien dont les parents ou d'autres membres de la famille ne sont pas croyants. Des problèmes se posent à lui : combien de temps leur réservera-t-il, et quand (Exode 20:12 ; Matthieu 10:37) ? Il en va de même lorsqu'il s'agit de décider du temps et de l'énergie que l'on consacrera à des voyages, à des passe-temps ou à des divertissements."
  • Paragraphe 15 : "Vous savez qu'il est indispensable de prêcher la bonne nouvelle du Royaume (Matthieu 24:14 ; Actes 1:8). Mais vous pourriez vous demander : 'Ai-je tendance à considérer la prédication dans ma région comme une corvée ? Ou est-ce que je la considère comme un moyen d'aider des personnes qui ont besoin d'entendre le message salvateur de la Bible ?"
  • Paragraphe 16 : "Prenons un autre exemple : notre obligation d'assister aux réunions chrétiennes. Vous savez que c'est important (Hébreux 10:24, 25). Avez-vous déjà réfléchi au fait que cette obligation réclame de l'humilité et de la modestie ? Les personnes humbles acceptent d'être instruites, puis appliquent ce qu'elles apprennent ; ainsi, elles pratiquent la décision judiciaire de Jéhovah. Quelqu'un qui est modeste, qui reconnaît ses limites, est conscient qu'il a besoin des encouragements et de la connaissance dispensés aux réunions."

Ce chapitre, est donc l'éternel examen de conscience qu'un adepte de secte doit faire régulièrement: Tous ces problèmes, frustrations et ennuis dans le mouvement viennent de lui et non de l'organisation, il doit travailler plus et être plus soumis.