Discussion:Colporteur : Différence entre versions

Un article de Témoins de Jéhovah: TJ-Encyclopedie, l'encyclopédie libre sur les Témoins de Jéhovah.
Aller à : navigation, rechercher
M (Evolution de ce qu'est un colporteur)
Ligne 3: Ligne 3:
 
Ach je suis toujours là pour en rajouter, mais ce ne sont pas des critiques, dès lors, je préfère commencer par un remerciement pour tous ces articles nouveaux que tu produis. Je crois qu'en ce qui concerne les "colporteurs", les TJ tout comme White ont trop passé devant le fait que ceci, s'ils distribuaient bien des prospectus, accomplissaient au début de "l'oeuvre", leur travail de colporteur, massivement en prononçant des discours dans différentes villes, bref ils ne faisaient pas ou peu de "porte à porte". Ils étaient bien plus proche d'un surveillant de circonscription moderne qu'un pionnier: Ils devaient chercher les chrétiens qui étaient déjà mûrs pour la moisson, donc déjà converti, ils ne s'addressaient qu'à eux, et donc je suppose qu'ils ont même commencé principalement dans les villes où des adventistes voulaient bien les accueillir, et puis en faisant des discours dans des lieux publics. Il s'agit de glâner et pas vraiment d'évangéliser dans le sens courant: On ne cherche que les derniers chrétiens à l'appel céleste, dans une technique de "glânage". Il en est .--[[Utilisateur:Tjrecherches|Tjrecherches]] 13 avril 2012 à 11:50 (CEST)
 
Ach je suis toujours là pour en rajouter, mais ce ne sont pas des critiques, dès lors, je préfère commencer par un remerciement pour tous ces articles nouveaux que tu produis. Je crois qu'en ce qui concerne les "colporteurs", les TJ tout comme White ont trop passé devant le fait que ceci, s'ils distribuaient bien des prospectus, accomplissaient au début de "l'oeuvre", leur travail de colporteur, massivement en prononçant des discours dans différentes villes, bref ils ne faisaient pas ou peu de "porte à porte". Ils étaient bien plus proche d'un surveillant de circonscription moderne qu'un pionnier: Ils devaient chercher les chrétiens qui étaient déjà mûrs pour la moisson, donc déjà converti, ils ne s'addressaient qu'à eux, et donc je suppose qu'ils ont même commencé principalement dans les villes où des adventistes voulaient bien les accueillir, et puis en faisant des discours dans des lieux publics. Il s'agit de glâner et pas vraiment d'évangéliser dans le sens courant: On ne cherche que les derniers chrétiens à l'appel céleste, dans une technique de "glânage". Il en est .--[[Utilisateur:Tjrecherches|Tjrecherches]] 13 avril 2012 à 11:50 (CEST)
 
: J'avoue ne pas savoir précisément en quoi consistait la tâche des colporteurs dans les premières années, puisque naïvement, je m'en tenais à ce qui était écrit dans la TG d'avril 1881. Je pense donc que ta remarque peut être insérée dans l'article afin de présenter l'évolution du travail de colporteur au fil des ans. Pour ma part, je lis les TG de l'époque, et l'article se modèle en fonction de mes trouvailles, sachant que plus je creuse, et plus je trouve du matériel à exploiter. Donc pas de souci à me faire des remarques, le sujet est vaste et je suis loin d'en avoir fait le tour (comme des autres sujets d'ailleurs)... --[[Utilisateur:Liberty 84|Liberty 84]] 13 avril 2012 à 12:51 (CEST)
 
: J'avoue ne pas savoir précisément en quoi consistait la tâche des colporteurs dans les premières années, puisque naïvement, je m'en tenais à ce qui était écrit dans la TG d'avril 1881. Je pense donc que ta remarque peut être insérée dans l'article afin de présenter l'évolution du travail de colporteur au fil des ans. Pour ma part, je lis les TG de l'époque, et l'article se modèle en fonction de mes trouvailles, sachant que plus je creuse, et plus je trouve du matériel à exploiter. Donc pas de souci à me faire des remarques, le sujet est vaste et je suis loin d'en avoir fait le tour (comme des autres sujets d'ailleurs)... --[[Utilisateur:Liberty 84|Liberty 84]] 13 avril 2012 à 12:51 (CEST)
 +
[[Utilisateur:Bertrand|Bertrand]] 5 juin 2012 à 20:20 (CEST)Salut, je me demandais à (re)lire cet article si il ne serait pas utile de "relativiser" un peu le "très bas cout" des publications en 1904. 2$25 pour les six volumes de "Studies" c'était raisonnable et abordable, mais une petite "calculatrice à dollars constants" me dit que çà équivaut à 54$ en 2010, ce qui n'est pas non plus absolument exceptionnel, pas autant en tout cas qu'on peut le penser au tout premier abord lorsqu'on lit un chiffre comme celui-là avec nos repères d'aujourd'hui. Plus généralement, je me demande si on a déjà évoqué l'incroyable efficacité du modèle économique de la WT jusqu'à l'affaire Swagart, (qui éditait à tour de bras des bouquins par millions en étant assuré de les vendre sans aucun problème puisque c'était le devoir des adeptes que de les acheter) et si on a quelques sources sur le rapport entre la fin de cette pratique commerciale sur-efficace et les nouvelles "difficultés" économiques que la WT rencontre (ou donne en tout cas l'impression de rencontrer)?

Version du 5 juin 2012 à 20:20

Evolution de ce qu'est un colporteur

Ach je suis toujours là pour en rajouter, mais ce ne sont pas des critiques, dès lors, je préfère commencer par un remerciement pour tous ces articles nouveaux que tu produis. Je crois qu'en ce qui concerne les "colporteurs", les TJ tout comme White ont trop passé devant le fait que ceci, s'ils distribuaient bien des prospectus, accomplissaient au début de "l'oeuvre", leur travail de colporteur, massivement en prononçant des discours dans différentes villes, bref ils ne faisaient pas ou peu de "porte à porte". Ils étaient bien plus proche d'un surveillant de circonscription moderne qu'un pionnier: Ils devaient chercher les chrétiens qui étaient déjà mûrs pour la moisson, donc déjà converti, ils ne s'addressaient qu'à eux, et donc je suppose qu'ils ont même commencé principalement dans les villes où des adventistes voulaient bien les accueillir, et puis en faisant des discours dans des lieux publics. Il s'agit de glâner et pas vraiment d'évangéliser dans le sens courant: On ne cherche que les derniers chrétiens à l'appel céleste, dans une technique de "glânage". Il en est .--Tjrecherches 13 avril 2012 à 11:50 (CEST)

J'avoue ne pas savoir précisément en quoi consistait la tâche des colporteurs dans les premières années, puisque naïvement, je m'en tenais à ce qui était écrit dans la TG d'avril 1881. Je pense donc que ta remarque peut être insérée dans l'article afin de présenter l'évolution du travail de colporteur au fil des ans. Pour ma part, je lis les TG de l'époque, et l'article se modèle en fonction de mes trouvailles, sachant que plus je creuse, et plus je trouve du matériel à exploiter. Donc pas de souci à me faire des remarques, le sujet est vaste et je suis loin d'en avoir fait le tour (comme des autres sujets d'ailleurs)... --Liberty 84 13 avril 2012 à 12:51 (CEST)

Bertrand 5 juin 2012 à 20:20 (CEST)Salut, je me demandais à (re)lire cet article si il ne serait pas utile de "relativiser" un peu le "très bas cout" des publications en 1904. 2$25 pour les six volumes de "Studies" c'était raisonnable et abordable, mais une petite "calculatrice à dollars constants" me dit que çà équivaut à 54$ en 2010, ce qui n'est pas non plus absolument exceptionnel, pas autant en tout cas qu'on peut le penser au tout premier abord lorsqu'on lit un chiffre comme celui-là avec nos repères d'aujourd'hui. Plus généralement, je me demande si on a déjà évoqué l'incroyable efficacité du modèle économique de la WT jusqu'à l'affaire Swagart, (qui éditait à tour de bras des bouquins par millions en étant assuré de les vendre sans aucun problème puisque c'était le devoir des adeptes que de les acheter) et si on a quelques sources sur le rapport entre la fin de cette pratique commerciale sur-efficace et les nouvelles "difficultés" économiques que la WT rencontre (ou donne en tout cas l'impression de rencontrer)?