Schisme de 1894

Un article de Témoins de Jéhovah: TJ-Encyclopedie, l'encyclopédie libre sur les Témoins de Jéhovah.
Révision de 30 octobre 2011 à 22:50 par Liberty 84 (discussion | contribs) (S.D. Rogers)

Aller à : navigation, rechercher

Le schisme de 1894 fut, au sein des Étudiants de la Bible, le résultat d'une constatation de la part de quatre personnes qui critiquèrent Russell au sujet de certaines de ses doctrines et de son comportement. La réaction du pasteur fut de publier une édition spéciale de La Tour de Garde qui dénonçait ses opposants, et Maria effectua une tournée de plusieurs congrégations pour défendre son mari. Finalement, la dissidence s'éteignit rapidement et n'eut pas un impact significatif sur le mouvement de Russell.

Origine

En 1892, les points de vue de Russell, sa façon de mener ses affaires et son caractère furent vivement critiqués par certains de ses collaborateurs. En 1893, un document fut rédigé et distribué aux Étudiants de la Bible à Pittsburgh par Otto van Zech, Elmer Bryan, J.B. Adamson, S.D. Rogers, Paul Koetitz, et d'autres, dans lequel Russell était présenté comme un dirigeant religieux dictatorial, un homme d'affaires avisé qui avait eut pour but de collecter de l'argent grâce de la vente des volumes de la série Millennial Dawn, livres qui, par ailleurs, aurait été publiés sous un pseudonyme féminin. Il fut aussi reproché à Russell d'interdire le mariage et d'avoir un comportement personnel répréhensible. Le conflit portait aussi sur des opinions différentes à propos de la rançon.

Selon Russell, il était prévu que la conspiration explosât, telle une "bombe" lors du rassemblement du printemps 1893 — par la suite reporté à Chicago —, et dans tous les cas "dans moins de 18 mois", soit vers l'époque du Mémorial de 1894. Le but était de se libérer de la "servitude de Frère Russell", quitte à utiliser les colonnes du périodique Zion's Watch Tower.[1] Les critiques commencèrent dès janvier 1893 et Russell, comprenant que des rumeurs circulaient sur son compte, convoqua une quarantaine d'Étudiants de la Bible, dont les instigateurs, pour dire que ces rumeurs étaient infondés, ce qui satisfit tout le monde, excepté Mme Zech.[2] Par la suite, à une réunion privée à son domicile, bien qu'il pensât que cela relevait de sa vie privée, Russell donna des détails sur son parcours dans les affaires afin d'éviter que certains ne soient choqués par la circulaire - la fameuse "bombe" - signée Von Zech, Bryan, Adamson et Rogers, des amis du couple Russell, qui avait commencé à se répandre.[3]

Critiques

S.D. Rogers

Bien qu'étant pèlerin, Rogers, qui s'occupait de la gestions des livres du mouvement des Étudiants de la Bible en Angleterre, décida de remettre en question les méthodes de vente préconisées par Russell, à savoir le porte à porte, et cela sans avoir reçu d'autorisation préalable par le pasteur. Estimant ses propres méthodes plus efficaces, Rogers fit des collectes de dons et proposait des publications dans des grandes salles louées par le mouvement après avoir délivré un discours public. Russell demanda à Rogers de quitter son poste et de revenir aux États-Unis, ce qu'il fit, mais son influence resta forte dans les ecclasias d'Angleterre.[4]

Les désaccords portait aussi sur des questions doctrinales et sur la personnalité de Russell: selon Rogers, le pasteur était "malhonnête, traître, menteur, pêcheur et fornicateur", ce qui, selon lui, rendait son épouse Maria malheureuse; de même, il était considéré comme très autoritaire car il aurait excommunié tous ceux qui n'adoptaient pas strictement son point de vue sur la rançon.[5]

Réponse de Russell

Par les écrits

Dans l'édition du 1er avril 1894, Russell fit paraître un article intitulé "The Work in England", dans lequel étaient fournis les chiffres de la comptabilité de la vente des livres en Angleterre en rapport avec Rogers.[3]

Une brochure intitulée A Conspiracy Exposed and Harvest Siftings fut écrite par Russell et publiée comme supplément du numéro d'avril 1894 du périodique La Tour de Garde (anglais) afin de contrer la circulation du point de vue des critiques parmi les Étudiants de la Bible. Un numéro spécial du magazine, de juin 1894, fut publié dans le même but.

Par la tournée de Maria

En 1894, Maria Russell fit une tournée afin de visiter plusieurs congrégations. Lors de ces visites, elle prit la défense de son mari en prononça des discours qui lui étaient favorables. Elle dénia les accusations relatives au fait qu'elle aurait été malheureuse dans sa vie de couple. Elle écrivit des lettres en réponse aux accusations, lettres qui furent imprimées dans La Tour de Garde.

Voir aussi

Ressources sur le sujet

Références

  1. Arrowup.png Russell, 1894, p. 4
  2. Arrowup.png Russell, 1894, p. 5
  3. 3,0 et 3,1 Russell, 1894, p. 6
  4. Arrowup.png Zydek, 2010, p. 147
  5. Arrowup.png Blandre, 1988, p. 11,12,14