Prosélytisme en milieu scolaire

Un article de Témoins de Jéhovah: TJ-Encyclopedie, l'encyclopédie libre sur les Témoins de Jéhovah.
Aller à : navigation, rechercher

La Société Watch Tower demande à ses adeptes de saisir chaque occasion de faire du prosélytisme; or, cette consigne s'applique également aux jeunes enfants de Témoins qui, à l'école, se doivent de témoigner auprès de leurs camarades et de leurs professeurs. De ce fait, les publications du mouvement citent fréquemment en exemple des jeunes ayant, en milieu scolaire, apporté quelques-uns de ses ouvrages, fait visionner une cassette ou suscité une discussion sur leurs croyances. Toutefois, alors que cette pratique s'effectuait de façon ostentatoire jusque dans les années 1990, la Watch Tower a revu ses recommandations en la matière afin de ne pas être accusée de violer le principe de laïcité à l'école: les jeunes ont toujours comme consigne de témoigner en milieu scolaire, mais ils doivent le faire de façon discrète, c'est-à-dire indirectement, sans en être ouvertement l'instigateur, par exemple en profitant d'une question posée en cours pour exposer ses croyances.

Conseils de la Watch Tower

La Société Watch Tower affirme qu’il y a dans ses rangs "de nombreux jeunes qui n'ont pas peur de parler de leur foi à l'école et dans le ministère chrétien", précisant qu'"ils obtiennent de bons résultats!".[1] En 1988, la Société érigea en exemple le cas d'une jeune fille ayant prêché à l'école et déclarant qu'ainsi elle avait "amélioré [s]es relations avec Jéhovah" et que depuis elle avait "plus d'estime pour [elle]-même" (sous-entendu: les jeunes qui ne témoignent pas ont de mauvaises relations avec Dieu et ont une mauvaise estime d'eux-mêmes).[2]

Si la Watch Tower déclare désormais que ses jeunes doivent s'accommoder de l'éventuelle laïcité dans le pays dans lequel ils vivent, cela n'a pas toujours été le cas. En 1984, l'organisation félicitait les "jeunes chrétiens [qui] considér[ai]ent l'école comme leur "territoire particulier"" et posait la question franchement: "Vous allez à l'école? Alors pourquoi ne pas travailler au mieux votre "territoire particulier"?"[3] En 1988, elle reprenait avec approbation la réflexion d'une jeune proclamatrice qui disait concernant l'école: "Nous ne sommes jamais en dehors de notre territoire (...), un territoire que personne d'autre ne peut visiter".[2] En 1989, un article du Ministère du Royaume encourageait les jeunes à témoigner en milieu scolaire, et cet appel était exprimé dans des termes non équivoques: "Jeunes gens, vous avez une remarquable possibilité de communiquer la vérité à vos camarades de classe et aux enseignants. L'école est un territoire qui n'est généralement pas accessible aux adultes. Êtes-vous vigilants pour saisir les différentes occasions qui s'offrent à vous de donner le témoignage informel à l'école?" L'article dit que, pour se motiver, le jeune qui a peur doit se dire que c'est sa "responsabilité", et développe plusieurs méthodes pour susciter des discussions, notamment le fait de laisser traîner des ouvrages jéhovistes sur son bureau et de préparer des conversations qui déboucheraient sur l'examen de l'un de ces livres.[4]

Toutefois, dans les années 2000, quand un article sur le prosélytisme en milieu scolaire parut dans les publications, une mise en garde apparut à plusieurs reprises en note en bas de page, stipulant: "Dans certains pays, la loi interdit de propager ses opinions religieuses dans les écoles publiques. Les vrais chrétiens sont connus pour leur respect des lois (Matthieu 22:21). Il revient à chacun de décider comment agir dans des situations particulières, par exemple quand un enseignant ou un élève pose une question."[1] Ainsi, la consigne de chercher à convertir ses semblables, y compris les camarades de classe, reste d'actualité, mais il est désormais rappelé dans les publications que les élèves doivent le faire d'une manière qui est en conformité avec la loi républicaine. Il leur est donc conseillé de donner le témoignage de façon indirecte, non en prêchant de façon ostentatoire et en distribuant de la littérature dans l'enceinte scolaire, mais en saisissant, voire en provoquant des discussions, par exemple en défendant sa foi ou en exprimant son point de vue sur des questions telles que la préhistoire — il s'agit donc de témoignages informels.

Observations

Il peut être éprouvant pour un(e) jeune Témoin de devoir donner un témoignage en classe, mais ne pas le faire peut lui donner mauvaise conscience dans la mesure où la Watch Tower tend à faire culpabiliser le/la jeune qui ne suscite pas les occasions de prêcher. En effet, dans les publications, des parallèles sont établis entre les jeunes qui prêchent en milieu scolaire, et le comportement de fidèles bibliques tels que Néhémie et la fillette ayant parlé à Naaman.[5] De même, d'une façon très réductrice, la Watch Tower estime que ceux qui ne font pas de prosélytisme manquent de confiance en Jéhovah, affirmant: "Jeunes chrétiens, si vous vivez dans un pays où la loi l'autorise, rendez-vous gloire à Dieu en donnant le témoignage à l'école, ou n'osez-vous pas le faire, à cause de la crainte de l'homme?"[6]

Dans les publications, la présentation des récits de jeunes ayant témoigné en milieu scolaire apparaît très stéréotypée. Systématiquement, le prosélytisme donne lieu à un 'intérêt' de la part des écoliers et/ou des professeurs, évoqué notamment par le fait que le/la jeune distribue des publications (mais ses auditeurs sont-ils vraiment en mesure de pouvoir refuser, notamment à cause de leur jeune âge, d'un sentiment de camaraderie, voire aussi du côté formel de certaines situations [quand une vidéo est projetée en classe par exemple]?); de même, des expressions du genre "grâce à son témoignage, beaucoup lui ont posé des questions" sont suffisamment vagues pour laisser entendre qu'il y a eu de bons résultats alors qu'on peut raisonnablement penser que beaucoup n'ont manifesté qu'un intérêt ponctuel, parfois purement intellectuel et motivé par la curiosité, voire par simple politesse. Pareillement, on s'aperçoit que toutes les réactions sont positives: les camarades et/ou le professeur témoignent de l'intérêt, et le jeune renforce sa foi et sa détermination, mais jamais il n'est fait mention de réactions hostiles. Il est remarquable de constater combien les jeunes qui ont témoigné ont presque systématiquement des allures de petits prodiges, à tel point que le professeur, qui doit souvent avoir quelque chose comme entre trois et huit fois l'âge du jeune, en vient à demander des explications voire même une étude biblique! Il est donc très probable que ces anecdotes donnent une vision en trompe-l'œil sur leur efficacité dans la mesure où leur présence dans les publications a surtout pour objectif d'inciter les autres à faire de même. Par ailleurs se pose la question du mimétisme parental: un enfant qui effectue du prosélytisme à un âge d'à peine 10 ans, voire moins, ne le fait-il pas avant tout parce qu'on lui a enseigné que c'était le bon comportement à adopter, et qu'il/elle ne connaît alors rien d'autre que l'enseignement jéhoviste? Combien de ces enfants cités en exemple ont abandonné le mouvement religieux une fois devenu adulte?

Théoriquement, le prosélytisme est strictement interdit à l'école publique française en raison de sa laïcité. Auparavant, les directives jéhovistes contrevenaient ouvertement à la loi sur ce sujet. Lionel Jospin, alors ministre de l'Éducation nationale, avait rappelé aux enseignants les textes législatifs sur la laïcité afin qu'ils soient respectés à la suite de ce rappel à l'ordre. Or, plusieurs instructions données aux jeunes par la Watch Tower en 1998 témoignaient d'une volonté de poursuivre la pratique du témoignage, mais de façon "informelle", ce que certains critiques du mouvement assimilent à un prosélytisme déguisé en milieu scolaire.[7][8] Concernant le fait que les autorités jéhovistes de France aient décidé de davantage respecter la laïcité en milieu scolaire, ceci s'inscrit dans une stratégie qui vise à répondre aux accusations de sectarisme dont ils font l'objet dans ce pays. Ces changements n'étaient donc pas motivés par une volonté de rendre la vie plus agréable aux adeptes, mais bien par un souci d'atténuer les critiques, d'obtenir une reconnaissance officielle et donc une respectabilité. Dans la pratique, les inspecteurs généraux de la Cellule de Prévention des Phénomènes Sectaires ont expliqué en 2003 qu'il y avait bel et bien, de la part de jeunes Témoins de Jéhovah, "un prosélytisme qui se fait dans les cours de récréation, dans les couloirs", mais que cela ne donnait pas lieu à des plaintes de la part des parents parce un prosélytisme venant de jeunes ne provoque pas le même phénomène de suspicion et de rejet que s'il était le fait de professeurs.[9] L'ex-membre Alain Berrou déclara devant la Commission d'enquête parlementaire relative à l'influence des mouvements à caractère sectaire et aux conséquences de leurs pratiques sur la santé physique et mentale des mineurs, lorsqu'il fut auditionné le 26 septembre 2006: "Si j'ai été endoctriné à l'école, ce n'est pas par accident, mais dans le cadre d'une campagne internationale adaptée à chaque pays. Ce que je prenais pour des discussions anodines avec des camarades de classe répondait en fait à un vaste programme de prosélytisme."[10]

Cas rapportés dans les publications

En vert sont répertoriés les cas où il semblerait que l'initiative ne dépendait pas de l'élève.

Publication Pays + nom du jeune + âge Ce qui a amené au témoignage Ce que le jeune a fait Ce que ce témoignage a produit
(camarades + professeur)
Réveillez-vous!, 22 octobre 1972, p. 19, "Des occasions de rendre témoignage à l’école"
  • Allemagne.jpg Allemagne
  • Une jeune fille, 16 ans
Elle a demandé à son professeur de lui accorder une journée d'absence pour assister à une assemblée, et ce dernier, apprenant ainsi qu'elle était Témoin de Jéhovah, lui demanda de présenter en classe un exposé sur sa religion. Elle choisit le sujet "Comment trouver la vraie religion?", après quoi les élèves purent l'interroger. Elle fit d'autres exposés sur sa religion à la demande du personnel enseignant.
Le Ministère du Royaume, juin 1973, p. 2, § 4, "Le grand Enseignant"
  • Une jeune fille, 8 ans
Elle présentait le livre Le Grand Enseignant avec simplicité à ses camarades. 21 exemplaires du livre ont été distribués.
Réveillez-vous!, 22 août 1974, p. 26, ""L'opinion d'une 'minorité'""
  • Canada.jpg Canada
  • Une jeune fille, 16 ans
Son professeur demandait une dissertation en lien avec la biologie. Elle fit une longue dissertation afin de réfuter l'évolution. Son professeur fit l'éloge de son devoir.
Le Ministère du Royaume, août 1979, p. 4, § 6, "Présentation de la bonne nouvelle — Où que nous soyons"
  • Une jeune fille
Des faits divers dramatiques s'étaient produits dans l'établissement. Elle utilisa le livre Votre jeunesse auprès de certains membres du personnel enseignant. Elle distribua 35 exemplaires du livre.
La Tour de Garde, 15 juillet 1980, p. 32, ""De la bouche des tout-petits""
  • Pays Bas.jpg Pays-Bas
  • Marina, 8 ans, et Ritchie
Marina a "été invitée" à s'exprimer devant la classe, sans que l'on sache au juste pour quelle raison. Il posèrent des questions religieuses, et répondirent à celle des autres élèves. 21 exemplaires de l'ouvrage Écoutez le grand Enseignant furent laissés.
Annuaire, 1984, p. 32
  • Kenya
  • Mary, 13 ans
Son professeur croyait que les morts allaient au ciel, et a refusé sa réponse à un devoir comme quoi les morts étaient dans la tombe. Elle lui expliqua ses croyances à l'aide de la Bible. Elle laissa 26 publications, débuta une étude, et le professeur nota sa réponse comme juste et celle de autres comme erronée.
La Tour de Garde, 15 octobre 1984, p. 7, "Un "territoire particulier""
  • Canada.jpg Canada1
  • Suzanne, 13 ans
  • Elle devait rédiger une rédaction sur Noël.
  • Un film sur la puberté fut projeté en cours.
  • Une camarade ne comprenait pas la Bible bien qu'elle suivait des cours religieux
  • Elle s'est basée sur les périodiques pour montrer les origines païennes de Noël.
  • Elle a apporté le livre Les jeunes s'interrogent.
  • Elle a remis à sa camarade un exemplaire de la Traduction du Monde nouveau.
Elle a laissé de nombreuses publications et son professeur l'a félicitée.
La Tour de Garde, 1er août 1987, p. 7, "Les enfants ont un don unique"
  • Daleen, 12 ans
Son professeur lui a demandé d’occuper la classe pendant qu'il faisait autre chose. Elle a expliqué son espérance de vivre éternellement sur terre. Certains de ses camarades lui ont posé des questions.
La Tour de Garde, 15 mai 1990, pp. 22,23
  • Suède.jpg Suède
  • Jorgen
Il a ouvertement dit qu'il était Témoin de Jéhovah et répondait aux provocations avec des versets. Deux camarades et leurs mères se sont fait baptisés.
Annuaire, 1992, p. 62
  • Australie.png Australie
  • Linda, 9 ans
La maîtresse lui a demandé de se mettre à côté d'une fillette toute seule. Elle lui a parlé des croyances de sa religion. Outre l'étude biblique qui a été commencé avec la première fille, le témoignage a fait boule de neige.
La Tour de Garde, 1er janvier 1995, p. 25, ""De la bouche des tout-petits""
  • Salvador
  • Ana Ruth, en cinquième
Elle laissait volontairement des publications jéhovistes sur sa table. Evelyne, qui lisait les publications en son absence, est devenue Témoin et pionnière auxiliaire.
La Tour de Garde, 1er février 1997, p. 6, "La vérité les a libérés"
  • Tommy, à partir de 5 ans
Ses camarades faisaient en classe des dessins représentant leurs vacances. Lui a dessiné une scène représentant le Paradis terrestre. Quand il fut plus grand, il organisa des discussions sous forme de questions et réponses en classe au sujet de sa religion. Cela a donné "un beau témoignage".
La Tour de Garde, 1er février 1997, p. 6, "La vérité les a libérés"
  • Markietta, 17 ans
Elle devait effectuer un exposé. Elle s'est servie du livre Les jeunes s'interrogent. Plusieurs exemplaires du livre ont été laissés.
La Tour de Garde, 1er octobre 1997, p. 9, "Les prédicateurs du Royaume racontent. Ils surmontent des obstacles au "pays de l'inattendu""
  • Papouasie Nouvelle-Guinée
  • Maiola, 13 ans
Elle devait rédiger une rédaction. Elle choisit le thème de la Trinité, et montra à son professeur le livre Vous pouvez vivre éternellement sur une terre qui deviendra un paradis. 14 livres et 7 périodiques ont été laissés, et 3 études "bibliques" ont été commencées.
Annuaire, 1998, p. 14
  • Ghana
  • Daniel, 6 ans
Il a profité du cours de biologie pour faire part de ses croyances Il compta 10 études bibliques, et son professeur étudie avec son père.
Annuaire, 1998, p. 15
  • Liban
  •  ?
Il a présenté un exposé sur sa religion tout en montrant cassette Les Témoins de Jéhovah: un nom, une organisation.
Annuaire, 1998, p. 15
  • Portugal.jpg Portugal
  • Une jeune fille
Elle devait faire un devoir sur ses vacances de Pâques. Dans son devoir, elle a parlé du Mémorial. Son professeur étudie.
Annuaire, 1998, p. 203
  • Martinique
  • Roselaine, 18 ans
Elle devait faire un devoir sur les différentes religions de l'île. Elle se servit du livre jéhoviste L'humanité à la recherche de Dieu. Elle a laissé 20 livres dans le milieu scolaire.
Annuaire, 1998, p. 203
  • Martinique
  • Mary-Suzon
La question de l'avortement a été abordée en cours. Elle a amené des publications jéhovistes traitant de ce sujet et a fait un exposé d’environ deux heures. Les élèves auraient eu ainsi une meilleure image du mouvement.
La Tour de Garde, 15 janvier 2000, p. 18, "Des "choses désirables" remplissent la maison de Jéhovah"
  • Japon.jpg Japon1
  • Mégoumi, 12 ans
Elle lisait des publications jéhovistes durant la pause, à l’école. Ses camarades lui posaient des questions. Elle dirigeait alors 18 études avec des camarades de classe.
Annuaire, 2000, p. 50
  • Dorcas
Elle voulait donner un témoignage à tous dans son école Elle a conduit trois personnes au baptême et dirige des études "bibliques".
La Tour de Garde, 1er novembre 2001, pp. 25,26, "La Journée de la tolérance religieuse"
  • Pologne.jpg Pologne
  • Malwina, Mateusz et Katarzyna, 15 ans
La directrice d'une école proposa aux élèves de présenter des exposés sur leur religion. Trois élèves (enfants de) Témoins de Jéhovah se portèrent volontaires. Les exposés abordèrent les raisons du porte à porte et l'historique des méthodes de prédication parmi lesquelles figurèrent le Photo-Drame de la Création, ainsi que la construction des Salles du Royaume. Les élèves furent invités à une assemblée et au Mémorial. Un cantique a été chanté. Le livre Les Témoins de Jéhovah: Prédicateurs du Royaume de Dieu et deux cassettes vidéo furent remis aux professeurs.
Réveillez-vous!, 15 avril 2003, pp. 19-21, "Jeunes chrétiens, Jéhovah n’oubliera pas votre œuvre!"
  • Jennifer, 17 ans
Des camarades lui ont demandé sa religion. Elle a dit qu'elle était Témoin. Elle a pu répondre à leurs interrogations.
Réveillez-vous !, 15 avril 2003, pp. 19-21, "Jeunes chrétiens, Jéhovah n'oubliera pas votre œuvre!"
  • Leah, 13 ans
Elle lut le livre Les jeunes s'interrogent durant la pause de midi. Elle expliqua à ses camarades intrigués de quoi le livre parlait. Elle laissa 23 exemplaires du livre.
Réveillez-vous!, 15 avril 2003, pp. 19-21, "Jeunes chrétiens, Jéhovah n'oubliera pas votre œuvre!"
  • Amber, 10 ans
Le cours portait sur la déportation des Juifs sous le régime nazi. Elle a amené en classe la cassette Les triangles violets. La cassette fut visionnée par toute la classe.
Réveillez-vous!, 15 avril 2003, pp. 19-21, "Jeunes chrétiens, Jéhovah n'oubliera pas votre œuvre!"
  • Alexa, 8 ans
Elle fit une lettre sur Noël, expliquant la position des Témoins sur le sujet, sans que l'on sache si cela lui avait été imposé ou pas. Sa lettre fut lue dans plusieurs classes. La fillette déclara qu’elle souhaitait que l'on respecte sa position car, écrivit-elle, "on m'a appris à respecter ceux qui n'ont pas les mêmes croyances que moi".

=> On peut se demander si les exclus, traités comme des parias ne méritant pas le moindre bonjour et promis à la destruction, seraient bien de cet avis…

Réveillez-vous!, 15 avril 2003, pp. 19-21, "Jeunes chrétiens, Jéhovah n'oubliera pas votre œuvre!"
  • Eric, cours préparatoire
Il lut devant la classe une histoire du Recueil d'histoires bibliques qu’il avait emmené à l’école. Il a laissé 18 exemplaires du livre.
Réveillez-vous!, 15 avril 2003, pp. 19-21, "Jeunes chrétiens, Jéhovah n’oubliera pas votre œuvre!"
  • Whitney, 9 ans
Elle amena la brochure Les Témoins de Jéhovah et l'instruction à sa maîtresse. Sa maîtresse l'a élue 'élève de la semaine'.
La Tour de Garde, 1er juin 2004, p. 17, § 14, "Bénis sont ceux qui rendent gloire à Dieu"
  • Porto-Rico
  • Une fille, 13 ans
Elle avait l'habitude de lire le livre Les jeunes s'interrogent dans la bibliothèque de l’école. Des camarades de classe se sont intéressés au livre.
Réveillez-vous!, 8 septembre 2004, pp. 12,13, "Des jeunes qui défendent leur foi"
  • Holly, classe de sixième
Elle dut préparer une dissertation abordant le sujet de la violence. Dans sa copie, elle parla du Royaume de Dieu comme unique solution et cita des passages bibliques. L’enseignante aurait été impressionnée au point d’accepter le manuel utilisé lors de l’École du ministère théocratique.
Réveillez-vous!, 8 septembre 2004, pp. 12,13, "Des jeunes qui défendent leur foi"
  • Jessica
Elle dut préparer trois dissertations. Dans ses copies, elle parla des sujets ayant trait à sa religion, notamment la signification de son baptême. Ses camarades ont lu ses rédactions et l'ont félicitée.
Réveillez-vous!, 8 septembre 2004, pp. 12,13, "Des jeunes qui défendent leur foi"
  • Melissa, 11 ans
Lors du cours de science, le thème des transfusions sanguines fut abordé (de façon générale, sans qu'apparemment les Témoins ne soient évoqués). Elle proposa à son professeur une cassette jéhoviste traitant du sang; celui-ci la fit visionner à deux classes. L’enseignant aurait félicité les Témoins pour leurs avancées en matière d’alternative aux transfusions, et demanda à obtenir un exemplaire de la cassette pour la bibliothèque de l’école.
La Tour de Garde, 1er octobre 2004, pp. 30,31, "Elle a parlé de ses croyances à ses camarades"
  • Pologne.jpg Pologne1
  • Magdalena, 18 ans
Elle a demandé à son enseignante de projeter à la classe la cassette vidéo Les Témoins de Jéhovah: un nom, une organisation, et cette dernière accepta car elle était "respectueuse des croyances de Magdalena". La jeune fille fut aidée par un pionnier. Tous deux faisaient un cours à partir d’une brochure jéhoviste, puis faisaient visionner la cassette, et répondaient aux questions. 132 publications furent laissées.
Réveillez-vous!, 8 septembre 2005, pp. 18,19, "Des jeunes qui donnent un puissant témoignage"
  • Ellen, 15 ans
Elle a remis des périodiques et des livres à son professeur d'histoire. Le professeur apprécie de lire les publications avec ses filles.
Réveillez-vous!, 8 septembre 2005, pp. 18,19, "Des jeunes qui donnent un puissant témoignage"
  • Sydnee, 6 ans
La fillette estime que "c'est à elle que revient le privilège de donner le témoignage à ses camarades". En classe, elle distribués 26 exemplaires du livre Recueil d'histoires bibliques, ceux-ci étant emballés. L'une de ses camarades le lisait en compagnie de sa mère.
La Tour de Garde, 15 août 2006, pp. 9,10, "De jeunes "pousses" rafraîchissantes sur une île verdoyante"
  • Taïwan
  • Huiping (pas d'âge donné)
  • Un professeur dit que les membres d'une certaine religion refusent le sang sans être capable de dire de quelle religion il s'agissait.
  • Un autre professeur dit que l'homosexualité n'était pas condamnée dans la Bible.
  • Une camarade, Shuxia, préparait un devoir ayant pour sujet la violence au foyer.
  • La jeune fille a expliqué à son professeur qu'il s'agissait des Témoins de Jéhovah et lui précisa les raisons de ce refus.
  • Elle a expliqué à son professeur ce que disait la Bible (c'est-à-dire ce que disait son mouvement religieux) au sujet de l'homosexualité.
  • Elle a donné à Shuxia un périodique traitant de cette question.
Shuxia est devenue proclamatrice non baptisée
La Tour de Garde, 15 août 2006, pp. 9,10, "De jeunes "pousses" rafraîchissantes sur une île verdoyante"
  • Taïwan
  • Zhihao (pas d'âge donné)
Un professeur voulait qu'il fasse un exposé sur sa religion. Durant son exposé, le jeune a lu des versets bibliques. Suite à son exposé, le jeune dit avoir donné des témoignages individuels à certains camarades et que ceux-ci ne le tournaient plus en dérision lorsqu'il effectuait du porte-à-porte.
Annuaire, 2013, p. 55
  • Etats-Unis.jpg États-Unis
  • Une fille, 16 ans
La classe l'aurait interrogée sur ses convictions. Elle utilisa l'ordinateur portable de sa professeure pour montrer le site officiel de la Watch Tower, et leur conseilla de le consulter en cas de questionnement quand ils n'avaient a pas de Témoin autour d'eux. Selon elle, c'est ce que beaucoup ont fait.

1 Il s'agit de la nationalité, et donc probablement aussi du pays.

Voir aussi

Références

  1. 1,0 et 1,1 Réveillez-vous!, 8 septembre 2005, pp. 18,19, "Des jeunes qui donnent un puissant témoignage"
  2. 2,0 et 2,1 WTBTS (1988), Annuaire des Témoins de Jéhovah, Watch Tower Bible & Tract Society, p. 60
  3. Arrowup.png La Tour de Garde, 15 octobre 1984, p. 7, "Un "territoire particulier""
  4. Arrowup.png Le Ministère du Royaume, août 1989, pp. 1,2, "Jeunes gens, donnez efficacement le témoignage à l'école"
  5. Arrowup.png Réveillez-vous!, 15 avril 2003, pp. 19-21, "Jeunes chrétiens, Jéhovah n'oubliera pas votre œuvre!"
  6. Arrowup.png La Tour de Garde, 1er juin 2004, p. 17, § 14, "Bénis sont ceux qui rendent gloire à Dieu"
  7. Arrowup.png Tussier, Mickael (31 août 1998), "Un prosélytisme mal déguisé dans le milieu scolaire", prevensectes .com. Consulté le 10 janvier 2013
  8. Arrowup.png Marjollet, Michel (1er septembre 1998), "Les Témoins de Jéhovah et l'instruction", unelueur.org, version archivée du 6 octobre 2007. Consulté le 10 janvier 2013
  9. Arrowup.png Couchouron-Gurung, Céline (2011), Les Témoins de Jéhovah en France: Sociologie d'une controverse, L'Harmattan: Paris, pp. 113-15 (ISBN 978-2-296-14023-3)
  10. Arrowup.png Assemblée Nationale (2006), "Rapport n°3507, relatif à l'influence des mouvements à caractère sectaire et aux conséquences de leurs pratiques sur la santé physique et mentale des mineurs", assemblee-nationale.fr. Consulté le 14 janvier 2013